Pamela Kribbe canalise Marie

Chers amis, je suis Marie.

Pendant mon séjour sur Terre, j’ai été la mère de Jeshua, que vous connaissez tous. Il était le porteur de l’énergie du Christ : l’énergie créatrice qui a touché le cœur des gens et les a appelés à s’éveiller. J’étais proche de lui en tant que mère, mais en tant qu’âme, j’étais aussi, par ma relation avec lui, confrontée à ma douleur et à mes peurs au plus profond. J’ai dû abandonner tant de choses pour le voir comme une âme indépendante avec son propre chemin, et pour libérer lentement mes ailes protectrices autour de lui. Cela m’a beaucoup appris sur le fait d’être une mère et un être humain, sur le fait de s’accrocher et de lâcher prise. Dans cette vie, il y a plus de deux mille ans, j’ai appris, au fil du temps, à lâcher prise. Ce fut le plus grand sacrifice que j’ai dû faire dans ma vie : laisser partir mon fils, abandonner mon instinct de protection et entendre le cri de ma propre âme qui cherchait aussi la libération et l’illumination.

Planter les graines de l’énergie du Christ a été un effort combiné, qui ne s’est pas limité à un seul être humain. C’était la naissance de quelque chose de nouveau et elle a été portée par beaucoup. Jeshua en était la personnification la plus visible, mais il y avait beaucoup de gens autour de lui qui l’aidaient à la porter. Lorsque vous faites l’expérience du lien avec l’énergie du Christ, ou avec les personnes connues de l’époque, cela vient souvent du fait que vous avez été, et que vous êtes toujours, profondément connecté à cette énergie de renouveau – une percée au niveau du cœur – qui s’est produite dans la conscience collective à cette époque. Mais c’était encore très nouveau à l’époque, comme un filet d’eau qui s’infiltrait dans la conscience collective, où il se heurtait aussi à beaucoup de résistance et d’incompréhension.

 

Actuellement, les choses sont différentes. Il y a maintenant une capacité beaucoup plus large et plus profonde présente dans la conscience humaine pour absorber l’énergie du Christ et la possibilité de la laisser s’épanouir. Vous faites partie de la naissance de l’énergie du Christ sur Terre – une énergie du cœur, de connexion, d’humanité et de compassion – et c’est quelque chose que nous faisons ensemble, quelque chose qui nous unit. Vous n’êtes pas seuls. Votre âme a choisi d’être ici sur Terre pendant cette période afin de contribuer, d’aider au changement de conscience, et de chercher une connexion avec d’autres esprits similaires avec le monde qui vous entoure et c’est quelque chose qui est maintenant possible.

Dans le passé – et ce fut le cas pendant de nombreux siècles – si vous vouliez mener une vie spirituelle, vous deviez généralement vous isoler et mener une vie religieuse d’isolement, de cloître comme on l’appelle. Sentez l’énergie dans cette chapelle, à cet endroit ; car ici, on disait beaucoup de prières. Il y avait un dévouement au spirituel qui était profondément ressenti dans la vie intérieure des femmes qui venaient ici pour prier. Sentez la puissance de cette dévotion intérieure, qui était si forte qu’elle est encore tangible dans ce lieu comme un canal énergétique qui relie le Ciel et la Terre.

Vous faites partie de cette histoire, car beaucoup d’entre vous se sont consacrés au spirituel au cours de leurs vies antérieures. Vous avez été attirés par l’isolement, parce que vos désirs, vos intentions et vos vibrations ne correspondaient pas à ceux de la société, à ceux du monde quotidien. Il semblait que vous deviez vous isoler et ne pas participer à la vie mondaine si vous vouliez vous consacrer au chemin de la croissance et de la conscience intérieures. Cela vous a apporté dévouement et compréhension, un approfondissement de votre vie intérieure, mais cela vous a aussi apporté la solitude et un sentiment de déception quand il s’agit de la vie ici sur Terre, de la vie parmi les gens.

Beaucoup d’entre vous ressentent une certaine distance par rapport à la société humaine, un sentiment de ne pas être chez eux dans cette société, et cela vous pose des problèmes. Mais vous n’êtes pas ici sur Terre uniquement pour vous-même, pas seulement pour vous connecter à votre propre âme et pour faire l’expérience de votre divinité. C’est aussi le but de cette vie – en cette époque qui est différente – de partager avec les autres le divin en vous, votre plus haute inspiration ; de faire ressortir ce que vous avez à donner sur le chemin de vos richesses et de votre sagesse intérieures afin que le courant d’inspiration en vous porte ses fruits.

L’intention de cette époque est d’être un temps de connexion entre le spirituel et le terrestre. Et aussi une connexion entre les gens du monde entier, entre les différentes cultures et nations, afin que les différences soient transcendées et que ce que les êtres humains ont en commun, les similitudes, soient redécouverts. Votre âme vous appelle à prendre part à la vie à partir des connaissances et des richesses accumulées dans votre cœur, qui sont déjà si grandes. Vous n’êtes pas nouveau ici sur Terre, vous êtes vieux au niveau de votre âme.

De nombreuses religions anciennes portent en elles une énergie très lourde, une énergie de commandements, de devoirs et de règles. Cela n’a jamais été l’énergie originelle des premiers messagers, tels que Jeshua et Bouddha. Les grands prophètes et voyants avaient un lien direct avec leur âme, avec la Source, et cela les a toujours amenés à un état de joie immense, de bonheur, d’extase, parce que l’âme est la source de la lumière et de la joie, et se sent également déchargée. Vous savez cela pour avoir eu des moments d’extase dans votre vie où vous vous êtes sentis soulevés de la lourdeur de la vie ici. Mais malheureusement, les religions anciennes ont étouffé une grande partie de cette joie en raison de l’idée que l’humanité est essentiellement mauvaise, pécheresse, égarée, et qu’elle ne peut accéder au divin qu’en étant disciplinée, en suivant des règles et en limitant sa spontanéité.

Cette attitude a été une erreur qui vous affecte et vous influence encore, provoquant un mélange excessif du spirituel avec les énergies lourdes de la peur et d’un Dieu qui juge. La vraie spiritualité et l’abandon à l’âme ne sont pas du tout pesants. Un profond abandon à l’âme apporte la joie, l’inspiration, un doux sentiment de lâcher prise et aussi de sécurité ; le sentiment de pouvoir faire confiance à la vie, à une main divine qui est miséricordieuse, pleine de compassion. Une main qui ne vous punit pas pour vos erreurs, mais qui vous prend et vous encourage – un Dieu et une Déesse d’amour tout en un.

C’est la véritable source d’où vous venez, d’où votre âme est née pleine de joie. Votre âme est destinée à émaner, à s’exprimer de manière unique et à vivre des expériences. Ainsi, la connexion avec votre âme vous donne un sentiment de vivacité et de joie. Souvenez-vous de cela et regardez votre propre vie, les moments qui ont été des moments de joie et de vie de votre âme ; de simple abandon et de savoir que quelque chose est bon, même si vous ne pouviez pas donner de raisons pour vous sentir ainsi. Vous avez ressenti cela au plus profond de vous-même, dans vos tripes, dans votre corps : « C’est ce que je veux et qui je suis. »

Le langage de l’âme n’est pas difficile ou complexe en soi ; il vous parle directement. C’est un sentiment de connaissance directe qui correspond à vos désirs les plus profonds. Et c’est précisément cette connexion intérieure profondément ressentie avec l’âme qui vous donne aussi courage et persévérance. Car si l’âme vous touche et vous appelle, et vous donne le désir dans votre cœur de faire certaines choses ou d’en faire plus, alors elle vous demande aussi le courage et la persévérance nécessaires pour écouter votre cœur lorsque vous choisissez ce qui peut être contraire à ce que les autres attendent, et lorsque vous faites des choix qui vont à l’encontre des opinions de la société.

 

Les choix de l’âme sont souvent contraires aux énergies établies de longue date sur la façon dont les choses « devraient être » : les règles, les commandements et les dogmes. Ainsi, l’âme, en plus d’être joyeuse et légère, est toujours révolutionnaire ; elle bouleverse les choses et peut donc aussi vous mettre en contact avec la douleur et la peur en vous. Alors il est important de se rendre grand et de se lever et de dire « C’est ce que je ressens, c’est ce que je ressens comme étant bon pour moi au plus profond de moi-même ». Cependant, accepter sa propre grandeur active en même temps les parties les plus craintives de soi, les parties qui disent : « Vous ne pouvez pas faire cela. Restez petit. Ne provoquez pas de conflit ou de désaccord, sinon vous serez puni ou rejeté ». Tout ce complexe d’émotions négatives s’active également lorsque vous commencez à écouter la voix de votre cœur et de votre âme.

Par conséquent, choisir le chemin de votre âme n’est pas toujours facile. En fait, ce n’est jamais facile, car vous vivez non seulement en vous-même, mais aussi dans le monde qui vous entoure, un monde de dualité. C’est un monde de l’ancien – avec toutes ses vieilles peurs, règles et commandements – ainsi que du nouveau qui veut naître : le Chant de votre âme, une mélodie unique qui n’est pas comprise par tout le monde et n’est pas perçue par tous comme harmonieuse.

Réalisez que toute personne ayant choisi de suivre le chemin de l’âme a dû endurer une certaine solitude ou épreuve pour croire vraiment en elle et s’aligner sur elle, pour être fidèle à cette voix dans son cœur. C’est pourquoi j’ai déclaré précédemment qu’il ne s’agit pas seulement de faire l’expérience intérieure de la connexion avec votre Source et votre âme, il s’agit aussi de faire ressortir cette expérience intérieure et de rendre visible votre inspiration unique : votre moi supérieur qui n’est pas déterminé par les influences environnantes. Il s’agit en fait d’être un créateur de quelque chose de nouveau.

Votre plus grand ennemi dans cette démarche, votre plus grande contre-force, est la peur. La peur d’échouer, d’être rejeté, d’être différent. Une peur qui vous ronge, qui influence vos pensées, qui vous inquiète, qui crée en vous une méfiance à l’égard de la vie, et qui vous fait espérer que les choses vont mal tourner. Vous ne connaissez que trop bien toute cette litanie de pensées fondées sur la peur – c’est le passé qui parle. Pour la surmonter, vous devez d’abord la reconnaître et percevoir réellement ce qui se passe en vous lorsque vous êtes sous l’emprise de ce type de pensée : la pensée craintive et frénétique qui est devenue une seconde nature pour beaucoup d’entre vous.

Réalisez à quel point vous êtes souvent saisi par des pensées répétitives dans votre tête. Sentez la nature de cette pensée inquiétante, anxieuse : l’anticipation de ce qui peut mal tourner, la méfiance. Au lieu d’écouter le contenu de ces voix, ressentez sa vibration, son énergie, qui est comme un bourdonnement inquiétant. Souvent, vous ne vous rendez pas compte qu’il y a quelque chose au-delà de ce type de pensée, quelque chose qui est beaucoup plus vrai, beaucoup plus fiable, beaucoup plus ancré dans la vie, et ce que je veux dire ici, c’est ce qui est dans votre cœur. Et avec lui votre intuition, qui ne pense pas beaucoup, mais ressent plus ; un sentiment qui n’est pas excitant et émotionnel ; un sentiment qui est pur et sans l’intervention des pensées.
Je vous demande de prendre un moment pour vous entraîner à lâcher prise sur la façon dont votre esprit s’occupe de certains problèmes et à laisser votre vie être ce qu’elle est naturellement. L’esprit peut être là comme un bruit de fond, mais il suffit de déplacer votre conscience, votre attention, vers votre abdomen et de prendre conscience de vos jambes et de la façon dont vos pieds reposent sur la Terre. Sentez comme la Terre est grande ! Pas seulement physiquement, en termes de surface ; ressentez son esprit, son âme. Sentez ce qui anime la vie de la nature autour de vous.

Votre corps est également porté et animé par la Terre, de votre naissance à votre mort. Il y a de la sagesse et de l’intelligence qui vivent dans la Terre et dans votre corps, mais elles ne sont pas mentales, elles ne viennent pas de l’esprit. Permettez à cette énergie d’être là. Prenez conscience que votre corps est un champ de force intelligent. Votre corps veut être un support pour vous et vous aider à recevoir et à transmettre l’énergie de votre âme.

Maintenant, entrez en contact avec votre cœur. Sentez en vous son énorme silence : le silence de votre cœur qui est bien plus ancien que cette vie unique. Votre cœur est aussi grand que l’univers lui-même ; il est connecté à tout ce qui existe. Pouvez-vous imaginer la taille de votre cœur ? Vous êtes Dieu en vous, vous n’êtes pas en dehors de lui. Vous prenez part à Dieu, tout comme la plus petite cellule de votre corps prend part à vous. Ayez du respect pour vous-même, pour votre propre âme : l’étincelle de l’Eternité en vous. Cette étincelle est ce que vous êtes, qui veut être ici, ici et maintenant sur Terre. C’est ce qui veut se connecter avec votre corps et avec la Terre.

Votre âme, cette étincelle, s’est jointe à la Terre et veut connaître la joie, mais pas de manière impulsive ou frivole. Elle veut rayonner la joie profonde de votre lumière, partager votre amour et se connecter avec les autres, et guérir les vieilles douleurs, tant en vous-même que chez les autres. Sentez cette envie dans votre âme. Sentez le désir et la joie qu’elle vous donne de ne plus avoir à vous cacher, de laisser la lumière briller dans vos yeux et de pouvoir faire ce qui vous convient, quoi que ce soit ; car chaque âme est attirée par une occupation ou une activité différente. Mais vous pouvez être sûr que si vous suivez la voix de votre âme, alors il y a un chemin pour vous, une place sur Terre dans ce monde.

En ce moment, votre lumière est plus que jamais la bienvenue ; vous n’avez plus besoin de la cacher. Sentez ce silence dans votre cœur, cet espace. Votre cœur a vu tant de choses, entendu et vécu tant de choses. Sentez la profondeur de votre cœur et sachez qu’elle est plus sage et plus complète que les processus de pensée effrayants qui déterminent souvent votre vie quotidienne. Sentez qu’il existe en vous des forces qui transcendent cette peur et vous relient à une plus grande sagesse qui ne peut être contenue par l’esprit. L’esprit, cependant, peut vous aider à transformer les désirs de votre âme en action dans le monde matériel. À cette fin, l’esprit est capable de vous aider. Mais la source de vos choix est plus profonde que l’esprit, elle se trouve à l’intérieur.

Maintenant, connectez-vous à nouveau avec votre abdomen, avec l’énergie de la Terre en vous, et avec votre cœur, avec votre source cosmique – sentez-les s’unir. Lorsque les gens se rassemblent avec l’intention d’entendre le cri de leur âme, cette intention seule crée une certaine ouverture. L’âme veut devenir chair et sang terrestre, se manifester ici sur Terre, donc un champ d’intention commun peut accomplir beaucoup. Sentez alors, en ce moment, cette intention commune de ce qui est important pour vous en ce moment dans votre vie. Ne la ressentez pas dans votre tête, mais dans votre cœur et dans votre abdomen. Posez-vous simplement la question : « Qu’est-ce que je désire ? Qu’est-ce que je veux vraiment faire ?

 

Et quelle est la première chose qui vous vient à l’esprit ? Il n’est pas nécessaire que ce soit quelque chose d’extérieur à vous, comme un certain travail, ou une relation, ou un problème à résoudre. Vous pouvez aussi simplement désirer un sentiment de la façon dont les choses sont quand elles se réconcilient et s’harmonisent ; par exemple, de paix, de confiance ou de légèreté. Choisissez un seul mot ou concept qui correspond à ce que vous désirez et nommez ce désir pour vous-même. Sentez ce que vous désirez ! Laissez-le vraiment vous imprégner, car c’est le langage de l’âme – simple et direct.

Par votre désir le plus profond, l’âme vous parle. Pas par des commandements : « Fais ceci ou fais cela ; tu dois le faire de telle ou telle façon ». Cette voix stricte que vous associez parfois à la spiritualité et à la religion n’est pas la voix ou le langage de l’âme. Le langage de l’âme est plutôt comme la spontanéité d’un enfant : « J’aimerais pouvoir faire ceci ? Je me demande si c’est possible ? Souhaiter, se demander, imaginer – comme vous l’avez fait dans votre enfance et pouvez encore le faire – se rapproche plus du langage de l’âme que des règles et des lois de la spiritualité.

Enfin, laissez le visage d’un enfant vous apparaître ; il peut être le vôtre lorsque vous étiez enfant, ou n’importe quel autre visage. C’est le visage ouvert d’un enfant qui ose imaginer sans limites, qui ose souhaiter avec la confiance que la vie lui apportera ce qu’il désire. Soyez ouvert aux bonnes forces de la vie : la main protectrice et solidaire de Dieu, de la Mère et du Père. Embrassez l’enfant en vous. C’est un lien direct avec votre âme. Sachez que vous n’êtes pas seul ; vous êtes connecté au tout. Vous êtes toujours entouré d’énergies de joie, d’inspiration et d’amitié.

Merci beaucoup pour votre présence ici et pour l’amour dans votre cœur.

Traduit et partagé par Messages Célestes : https://messagescelestes.ca

En faisant un don, vous aidez à maintenir ce site en ligne et ainsi, vous contribuez à l'élévation de la Conscience personnel et planétaire.

Avec tout mon Amour... Bernard

Faire un Don

Print Friendly, PDF & Email