Plus que jamais auparavant, il y a le désir d’amener le Ciel, ou ce que les gens perçoivent comme le Ciel, sur Terre !

Ce magnifique joyau est partagé avec amour par Sarah à partir de sa lecture personnelle avec Linda Dillon.

Salutations, je suis Gabriel.

Sarah : Bonjour, Gabriel !

 

AG : Bienvenue, mes bien-aimés. Je viens en tant que Lys de l’Amour, Trompette de la Vérité, Messager de l’Un. Je viens vous apporter des salutations, des cadeaux, des bénédictions pour renforcer et consolider votre moi sacré en cette période d’énorme changement, d’expansion, d’expulsion et de naissance de la Terre Nova.

Doux ange de lumière, doux ange bleu, cœur d’émeraude, ailes d’or, vous allez bien – et vous allez bien dans ce que nous appellerions, même dans n’importe quel royaume, des « circonstances extraordinaires ». Non, nous ne parlons pas simplement des défis de la pause de la Mère ou des défis du Covid. Lorsque nous disons « circonstances extraordinaires », nous faisons référence au changement de conscience du collectif humain qui s’éveille – certains très lentement et d’autres à la vitesse de l’amour.

Ils reconnaissent à eux-mêmes et les uns aux autres que le rêve, le désir du cœur et leur propre chemin sacré, leur plan, est en train de changer et qu’il y a ce profond désir de relations plus significatives, plus honnêtes, plus expansives, plus bienveillantes, plus aimantes, plus pleines d’espoir, plus confiantes avec soi-même, avec les autres et avec le collectif lui-même.

Maintenant, bien sûr, cela arrive aussi à un moment où beaucoup s’accrochent à l’ancien, au vieux troisième qui n’existe même plus, et essaient de s’ancrer dans une réalité où ils sentent beaucoup de pierres de touche, de familier, qui ont littéralement disparu. Oui, cela crée par moments un sentiment d’instabilité ou même de confusion, mais cela crée aussi de l’espace, de la place pour le vrai rêve, le vrai désir de ce que l’on souhaite expérimenter sur cette planète. Elle lui permet d’émerger.

Et bien sûr, dans chaque être, il y a les rêves personnels et les désirs du cœur, mais dans un sens plus large, il y a des rêves collectifs. Oui, qui émanent de la conscience collective du cœur. Et ce rêve est celui de la liberté. Ce rêve est celui de l’équité, de l’égalité, de la liberté et de l’équilibre, et de l’ouverture au potentiel, à la possibilité. Plus que jamais auparavant – et écoutez ce que je dis : Plus que jamais auparavant, pendant la révolution scientifique, l’ère industrielle, l’invention du feu, l’Atlantide ou la Lémurie… plus que jamais auparavant, il y a le désir d’amener le Ciel, ou ce que les gens perçoivent comme le Ciel, sur Terre !

[Avec] le niveau d’épuisement de l’âme collective et individuelle, le fait d’être tout simplement submergé – pas seulement par les défis actuels, que nous appellerions « insignifiants », mais par le défi plus grand de : « Que faisons-nous ici, et que créons-nous et co-créons nous sur Terre ? » – il y a l’éveil au mépris et au déshonneur, littéralement de la planète, de Gaia elle-même… que Gaia reçoit avec gratitude. Puisque, à l’intérieur de ce sentiment de « nous sommes allés trop loin », il y a aussi le désir de corriger la situation – de corriger de manière très petite et individuelle et de corriger de manière globale – les comportements/actions qui déshonorent le collectif, qui déshonorent les royaumes, et puis en vérité déshonorent et minimisent ce dont les humains sont réellement capables.

De ce niveau d’épuisement de l’âme émerge le profond désir – et pourrions-nous même dire le besoin – de faire l’expérience de l’amour. Maintenant, pour beaucoup d’êtres humains, l’amour… et nous ne parlons pas de l’engagement romantique de l’amour ; oh, cela en fait partie, mais l’amour est amorphe pour beaucoup d’humains et ils le traduisent par plus de gentillesse, de considération, d’équité, d’acceptation et d’équilibre. Et ce désir se développe aux niveaux sociétal, national et mondial. Et vous le voyez.

Et vous, mes bien-aimés, vous êtes exactement là où vous devez être en termes d’action en tant que votre agent, et notre agent, et l’agent de la Mère pour apporter ce sens de l’équilibre, ce sens de l’égalité et ce sens de faire la bonne chose. Et ce n’est pas « faire la bonne chose » en termes de dualité et de polarité – que l’un a raison, que l’individu a raison, que ses motivations sont bonnes et que l’autre a tort. Quand nous disons « faire la bonne chose », c’est l’ouverture du cœur qui permet l’expression de l’émerveillement, du potentiel et de la possibilité individuels et l’action qui en découle, mais c’est le reflet du Divin plutôt que simplement l’ego humain qui a mal tourné. L’ego humain s’accroche au désir d’exercer une autorité et très souvent une autorité inappropriée sur l’autre.

Ce n’est donc pas un début. Vous êtes au milieu du Tsunami d’Amour de la Mère, du Changement, et vous, mon cher, êtes bien ancré dans cela. Vous acceptez et vous ancrez la brillance de qui vous êtes. Et oui, vous connaissez bien la présence de mon frère, Mi-ka-el, dans votre vie. Mais je voulais aussi que vous sachiez que je suis présent parmi vous, que vous tenez ma Corne d’Or pour dire les mots de la Vérité, pour apporter l’énergie de la Vérité et de l’Équilibre à la planète.

 

Très souvent, on pense que Je suis plutôt franc et effronté, mais la vérité est que Je ne le suis pas, puisque Je parle dans la mesure exacte du cœur, de l’esprit et de l’essence de beaucoup, et J’apporte dans la mesure exacte, au moment exact, ce qui est nécessaire – pas simplement pour communiquer, mais pour percer, pour ouvrir des portails et des portes, des opportunités et des perspectives – de sorte que dans l’énergie de mes mots, de ma communication, qu’elle soit subtile, télépathique ou verbale, les gens reçoivent et ancrent, et donc parlent de ce qui est nécessaire.

Alors sache simplement, doux ange de lumière, que je suis avec toi dans ce voyage d’amour. Je te défends, je t’élève, je t’admire, et je t’aime. …

Traduit et partagé par Messages Célestes : https://messagescelestes.ca

Print Friendly, PDF & Email