Imaginez que vous êtes dans un ascenseur, descendant à travers des couches de tension dans la structure de l’identité égoïque. À chaque étage, vous vous détendez et faites une pause pour permettre à la tension de se défaire. Après avoir permis à la fausse pensée de cette couche de s’écouler, vous descendez à l’étage suivant. Il semble que le dénouement qui se produit à chaque étage successif soit plus épais, plus visqueux, plus difficile, mais le dénouement accompli à chaque étage de votre descente vers le fondement de votre Être – l’Être de tout – est inévitable.

Alors que vous permettez ce dénouement, rappelez-vous que chaque interaction que vous avez en pensée et dans le physique est utile. Un petit conseil lorsque les gens vous parlent : Ecoutez simplement. Vous n’avez pas grand-chose à dire. Parfois, parler, c’est résister à la défaite. Il se peut que vous constatiez en parlant que vous tentez d’affirmer votre identité distincte ou l’identité distincte d’un autre. Attendez si vous le pouvez. Arrêtez-vous. Permettez que le dénouement soit fait pour vous. Permettez à l’identité partagée de briller à travers l’illusion. Il n’y a rien que vous ayez à affirmer, à pousser ou à forcer.

 

Vous vous retirez de votre travail de gestion de la forme. Cela va vous sembler étrange à certains moments. Vous pouvez vous sentir terrifié lorsque vous permettez à la peur d’être démasquée, lorsque vous voyez comment la peur vous a motivé, lorsque vous voyez comment vous avez exécuté les instructions de la peur. C’est un bon moment pour se rappeler que personne n’est responsable de quoi que ce soit. Vous avez seulement été confus. Vous avez seulement été attaché à une illusion de va-et-vient. La guérison est toujours disponible pour vous maintenant, et vous et tous êtes toujours pleinement dignes de la recevoir. Vous et tous êtes toujours dignes d’un esprit pleinement paisible. Il vous suffit d’accepter le cadeau qui vous est toujours offert.

Cet ascenseur qui vous transporte vers le bas, dans la sécurité de la lumière de l’être commun, s’arrête à chaque étage de la structure identitaire – l’identité que vous avez créée pour vous-même, et les identités que vous avez créées pour tous les autres. L’ascenseur descend simultanément à travers votre perception de toutes les identités séparées. Vous ne pouvez pas reposer dans la lumière éternelle si vous vous accrochez à des mensonges sur vous-même et sur ceux que vous appelez les autres. Pensez à cet ascenseur qui descend à travers les différents rayons d’un grand magasin.

Vous sortez dans chaque département pour permettre au mental d’être nettoyé du mensonge, de la distraction, de l’illusion. À certains étages, vous pouvez faire une pause pendant un très long moment, en étant témoin des mensonges auxquels vous croyez actuellement, en sentant comment ils vous causent de la douleur avec une immédiateté que vous n’avez jamais expérimentée auparavant, mais en ayant encore peur de sortir et de permettre le dénouement. Concentrez-vous sur ce qui est bon ici. Votre tolérance à la douleur n’est pas illimitée. Il est très clair maintenant combien les pensées sur cet étage sont douloureuses. Vous allez sortir et permettre le dénouement.

Lorsque vous avez peur de sortir de l’ascenseur, c’est parce que vous pensez que les pensées de ce niveau d’identité vous offrent la sécurité parce qu’elles vous offrent un contrôle perçu sur la forme, sur la phénoménalité, sur les résultats. Vous reconnaîtrez que ce contrôle est entièrement imaginaire. Vous finissez par sortir de l’ascenseur.

Chaque étage est baigné d’une couleur de lumière différente. De la musique est jouée. On vous conduit à un fauteuil inclinable très confortable, et la lumière et la musique vous envahissent. Il est très clair pour vous qu’il est sûr de laisser aller la tension, alors vous le permettez. C’est tout ce que vous faites : vous permettez. Tout le reste est fait pour vous et par vous.

Nous vous montrons comment vous réjouir de la présence de l’amour en chacun et en tout, sans demander à quiconque ou à quoi que ce soit de changer. Lorsque vous permettez cette descente dans la lumière de votre Être, la lumière devient très facile à voir partout. Les conditions et les perceptions deviennent sans importance, seulement utiles dans le contexte de la guérison. La gratitude est présente et accessible à chaque instant. C’est le bonheur.

 

Le bonheur n’est pas conditionnel, et les conditions ne sont jamais une récompense ou une punition. Le bonheur est ce qui brille à travers toutes les conditions, et permettre la descente à travers la pensée égoïque rend apparent pour vous le bonheur qui est toujours disponible.

Merci pour ce que vous permettez de dissoudre et de disparaître. Merci pour ce que vous permettez de devenir proéminent à vos yeux.

Les Anges

Traduit et partagé par Messages Célestes : https://messagescelestes.ca

Print Friendly, PDF & Email

Merci de votre soutiens.

En faisant un don, vous aidez à maintenir ce site en ligne et ainsi, vous contribuez à l'élévation de la Conscience personnel et planétaire. Avec tout mon Amour... Bernard
$ CAD
€ EUR

Vous pouvez également envoyer votre don à cette adresse:

Bernard G. CP 522 Prévost Prévost, Qc Canada J0R 1T0