Quand vous pensez vouloir quelque chose, arrêtez-vous un instant. Il y a quelque chose que vous avez déjà, quelque chose que vous pouvez voir et accepter. Lorsque vous êtes de plus en plus à l’écoute de ce que vous êtes, de ce que vous avez déjà, que vous vous efforcez de quelque chose ou que vous fuyez quelque chose, vous commencez à perdre leur sens, leur attrait. Quand vous permettez à l’effort et à la fuite de s’éloigner, il n’y a que le guidage à travers la forme, l’écoulement à travers la forme. Les formulaires eux-mêmes ne signifient rien, mais vous êtes tout de même escorté à travers eux.

Dans la forme, quand vous croyez que vous êtes la forme, le corps, vous allez courir après les choses ou essayer d’éviter les choses parce que vous pensez qu’il y a quelque chose qui vous manque et parce que vous pensez qu’il y a quelque chose qui peut vous nuire. Voyez les choses comme ça : Il n’y a que vous. Vous êtes amour, et il n’y a que vous. En fait, il n’existe rien de particulier. Mais vous êtes conduit à travers l’irréel pour rassembler tous vos frères et sœurs divins dans l’Unité lorsque vous quittez l’irréel. Chacun de vos frères et sœurs divins est votre sauveur. Quand vous les voyez de cette façon, ce qu’il faut faire ensuite dans l’irréel devient clair.

A ce stade du jeu, comment pouvez-vous voir chaque frère divin comme un sauveur ? Souvenez-vous de ceci : Quand vous pensez à eux, ou quand vous interagissez avec eux, vous pouvez expérimenter deux choses. Vous pouvez les vivre comme le reflet de l’aisance et de la joie qui sont les vôtres. Ou vous pouvez faire l’expérience de ce que vous projetez sur eux. Quand vous en faites l’expérience, vous avez l’impression que c’est mal parce que ce n’est pas vrai. Ils vous font une faveur en étant avec vous physiquement ou en pensée parce qu’ils révèlent où vous projetez encore au lieu de vous étendre. Vous pouvez projeter une séparation, un état de peur, ou vous pouvez étendre l’amour et le voir se refléter sur vous. Vous savez ce que vous ressentez, pas comment vous jugez les choses.

Vos frères et sœurs divins vous aident en vous aidant à sentir où vous faites encore un mauvais rêve. Ils vous avertissent des possibilités de correction de la perception, que nous réalisons. Laissez-nous travailler tous ensemble pour vous aider.

Quand vous croyez être un corps, quand vous croyez être séparé, vous allez à la poursuite des choses et vous essayez d’éviter les choses. Nous ne vous demandons pas d’arrêter la poursuite. Ça ne marche pas de demander à un ego de changer de forme. Supprimer une action ou forcer une action n’est que de la poudre aux yeux.

Si vous oubliez la forme et permettez une correction de perception quand vous sentez que vous devez poursuivre ou éviter, le volume sur les pensées de l’ego est refusé. Le volume des vraies pensées s’élève. Vous entendrez des pensées que vous ne vous êtes jamais permis d’entendre auparavant, et elles vous guideront magnifiquement à travers la forme. Les pensées venant de l’ego perdront leur sens et leur signification.

Nous vous demandons de noter ce que vous ressentez. C’est la première étape. C’est la technologie la plus simple. Lorsque vous vous sentez dérangé, c’est pour vous rappeler que vous avez un rendez-vous pour une correction de perception. Prenez un moment, parce qu’il suffit d’un moment et d’un peu de bonne volonté pour accepter les cadeaux qui vous attendent.

Il va se passer quelque chose, de plus en plus. Vous allez remarquer que les choses qui semblaient vous demander de les poursuivre n’ont plus aucun sens. Vous allez remarquer que les choses qui semblaient menacer des choses séparées n’ont plus de sens non plus. Tout va se révéler plus neutre, puis vous allez remarquer des couches de perturbation que vous avez cachées sous des couches frénétiques d’activité, de poussée, de traction et de jugement.

 

Cela ne vous semblera donc pas très neutre pendant un certain temps, et vous prendrez ensuite les invitations à la correction de la perception qui s’en viennent à vous. Vous permettez le nettoyage énergétique, et puis vous émergez avec un sentiment plus profond de paix et de vivacité. Jusqu’à ce que vous découvriez qu’il y avait autre chose que vous cachiez, et que vous repreniez l’expérience. Finalement, il n’y a plus rien à nettoyer ou à corriger.

C’est l’inévitable. Reposez-vous dans l’inévitabilité de la guérison, et sachez que vous avez la seule technologie dont vous avez besoin – la technologie du sentiment – toujours à vos côtés. Nous vous aimons, et c’est notre joie de vous servir et de vous servir tous.

Photo par Drew Patrick Miller sur Unsplash

Si vous souhaitez une pratique, voir Pratique 3Il y a de la joie partout.

Traduit par Bernard pour https://messagescelestes.ca

Partagé par : https://messagescelestes.ca – Messages Célestes

 
Print Friendly, PDF & Email