C’est comme entrer, à bien des égards, dans une fête dont vous savez qu’elle a été planifiée, à laquelle vous avez senti que vous alliez assister, mais dont vous n’aviez aucune idée à quel point elle allait être amusante !

Une autre belle Canalisation Précieuse partagée avec amour par Laurie à partir de sa lecture personnelle avec Linda Dillon.

Parlons de cette peur de la mort car il existe une peur collective de la mort. Même lorsqu’elle est finalement accueillie, c’est avec trépidation et c’est à cause de l’inconnu.

Lorsque vous mourez, vous avez l’impression… pensez-y… d’être simplement votre être, votre âme – mais pensez-y en termes de corps plus léger – qui s’échappe, en laissant simplement partir le vaisseau physique que vous avez habité. Ceci est pareil pour tout le monde. Donc le premier sentiment, et il est généralement mixte, est un énorme sentiment de soulagement.

 

Très souvent – et nous n’en parlons pas souvent – mais lorsque les gens meurent, il y a souvent une grande et pleine respiration – ce que les gens pensent être un dernier souffle, mais qui est en réalité un soupir de soulagement, car vous vous libérez. En même temps que ce souffle de soulagement, il y a une telle joie pour nous tous qui vous attendons. Et cela est certainement vrai pour votre mère bien aimée, car elle a été aimée, et est aimée, par tant de personnes.

À ce moment-là, il y a aussi très souvent un sentiment – oui, nous parlons en général – mais un moment, littéralement, voire même, de « doux-amer » lorsque vous regardez ceux que vous laissez derrière vous. Ce n’est pas que vous voulez accéder à nouveau à votre corps. C’est ce sentiment pour eux, et pour vous, que vous ne serez pas là physiquement et qu’ils peuvent, ou non, savoir clairement que vous êtes en fait avec eux… mais que vous ne serez pas avec eux pour partager un repas, ou une tasse de café, ou les nouvelles du jour. Il y a donc aussi ce moment doux-amer.

Puis vous êtes soulevés par ceux qui viennent vous chercher – toujours vos anges gardiens, généralement vos proches, en particulier un conjoint (oui, même votre père) – qui vous amènent alors à… pensez-y comme à un état de Nirvana, mais aussi de stase, où vous êtes littéralement infusés d’un amour, d’un savoir et d’une joie si sublimes que les humains ne connaissent pas très souvent. Il y a une grande célébration !

Oui, avant le temps de la réflexion vient le temps de la célébration parce que… pensez-y… c’est un retour à la maison, car même si nous sommes toujours avec vous, vous manquez aussi aux Portes du Paradis.

Après la célébration et l’acclimatation, il y a une période… non, pas d’isolement, jamais… mais de réflexion sur ce qui a été accompli, ce qui doit être examiné et ce que vous souhaitez examiner. On croit souvent à tort, dans le monde humain, qu’il faut examiner les péchés, mais c’est absurde ! Vous examinez les domaines afin de comprendre – et dans la compréhension, vous communiquez également cela à ceux avec qui vous avez pu être en déséquilibre.

Il y a donc une période de ce qu’on appellerait réflexion et réconciliation avec soi-même. Il ne s’agit pas de s’excuser, bien que vous envoyiez de l’énergie à ceux que vous avez pu blesser, léser ou incomprendre. Et puis parfois, vous restez un peu. C’est le schéma qui se déroule en ce moment de notre côté, car beaucoup attendent jusqu’à ce qu’il y ait une période… hmmm… plus pacifique sur la planète pour revenir – bien que de nombreuses âmes qui n’ont pas été sur la planète depuis des éons se réincarnent également pour cette période de changement massif.

 

Il n’y a donc rien à craindre. C’est comme entrer, à bien des égards, dans une fête dont vous savez qu’elle a été planifiée, à laquelle vous pensiez assister, mais dont vous n’aviez aucune idée à quel point elle allait être amusante !

Parlez donc de ce que vous savez être vrai. Très souvent (et je ne veux pas dire que votre mère est prête à partir, car elle ne l’est pas) mais très souvent, ceux pour qui il est temps de partir retardent leur départ pour prendre soin de leurs proches. Rassurez-la que tout ira bien, et vous savez qu’elle sera avec vous quoi qu’il arrive. Elle est tellement aimée.

C’est l’abandon. C’est l’abandon et l’accueil. Et si vous êtes avec elle, donnez-lui la permission de partir.

Canalisé par Linda Dillon

Traduit et partagé par : https://messagescelestes.ca

Merci de votre soutiens.

En faisant un don, vous aidez à maintenir ce site en ligne et ainsi, vous contribuez à l'élévation de la Conscience personnel et planétaire. Avec tout mon Amour... Bernard

Faire un Don

Newsletter : Suivez-nous pour ne rien manquer...
Recevez les nouveaux articles à tous les jours, une fois par jours :

Print Friendly, PDF & Email