La tension est l’effort avec lequel vous gardez en mémoire vos perceptions de ce monde. Lorsque vous ressentez une tension, souvenez-vous en. Vous avez créé un monde avec des pensées, et lorsque vous ressentez une tension, vous luttez pour vous souvenir de ces pensées, pour vous accrocher à votre illusion. Cela signifie que personne « d’autre » ne peut provoquer votre tension. Rien d' »autre » ne peut provoquer votre tension – seulement votre effort pour vous accrocher à votre illusion.

Et si vous lâchiez prise ? Chaque fois que vous ressentez une tension, il y a quelque chose dans lequel vous pouvez vous détendre. Ce quelque chose n’est pas de ce monde. Ce quelque chose est antérieur à ce monde, et c’est ce que vous êtes. C’est aussi ce que tous les êtres à travers le temps et l’espace sont et ont toujours été. Le sentiment de tension est un signe que vous retenez la perception du monde pour bloquer le souvenir de ce que vous êtes. C’est une habitude, et les habitudes peuvent être abandonnées.

 

Lorsque vous ressentez une tension, souvenez-vous de ceci : « J’essaie de ne pas me souvenir de quelque chose, et au lieu de bloquer le souvenir, je peux trouver ma volonté de me détendre dans ce que je suis vraiment. »

Nous voulons que vous vous habituiez à recevoir des cadeaux, et que vous sachiez que les recevoir, c’est les partager avec tous les êtres à travers le temps et l’espace. Lorsque vous vous trouvez dans une situation de tension ou d’émotion négative, nous vous invitons à tendre métaphoriquement la main afin d’y faire placer un cadeau. En permettant de se souvenir de ce qui est antérieur à ce monde, vous vous ouvrez également au flux incessant de cadeaux qui sont à votre disposition et à celle de tous. Les cadeaux sont toujours parfaitement adaptés à la situation que vous percevez.

Le cadeau que vous recevez peut être une nouvelle pensée, une idée, une inspiration. Il peut être une belle vague de clarté et de gratitude. Il peut sembler être une ressource matérielle qui vous aide sur votre chemin. Il peut être une occasion de partager, facilement et sans effort, avec une autre personne. Quoi qu’il en soit, elle apporte de la facilité. Vous n’avez pas à inventer l’aisance dans votre illusion pendant que vous êtes occupé à bloquer l’aisance. Vous permettez l’aisance. Vous permettez la facilité en vous détendant dans ce qui est toujours là pour vous, et en faisant cela, vous rendez vraiment évident aux autres la façon dont cela se fait. En vous enfonçant dans l’aisance, le cadeau que vous faites aux autres est un chemin vers l’aisance qui s’illumine pour eux.

Il est temps d’emballer le cauchemar et de le mettre de côté. Le cauchemar, c’est tout, toute situation dans votre monde que vous croyez être une cause de tension. En fait, c’est juste la preuve que vous avez bloqué la facilité dans votre quête infructueuse de vous accrocher à l’illusion. Chaque fois que vous attribuez le cauchemar à quelqu’un ou à quelque chose que vous appelez autrement, vous vous privez de votre pouvoir et de celui de tous les êtres à travers le temps et l’espace tels que vous les percevez. Vous les voyez toujours comme vous vous voyez vous-même, car il n’y a qu’un seul d’entre vous. Que révèlent-elles sur la façon dont vous vous voyez vous-même ? Êtes-vous prêt à vous voir tel que vous êtes ?

Si le cauchemar, sous quelque forme que ce soit, n’est que la preuve d’un refus des cadeaux, il vous suffit d’apprendre à accepter les cadeaux qui sont toujours là pour vous, les cadeaux qui appartiennent également à tous, les cadeaux dont tous ont la même valeur. Regardez à travers l’illusion de l’égale lumière que chacun est, trouvez votre volonté de vous souvenir de la Vérité, et les dons qui sont toujours présents se déversent dans votre expérience. Ne vous laissez pas embrouiller par le monde. Ce n’est jamais une cause. C’est toujours un effet, et un effet qui peut être changé très facilement au profit de tous lorsqu’il est remis à l’Esprit.

Nous vous invitons à prêter attention au sentiment de « je veux et je n’obtiens pas ». C’est un sentiment que vous pourriez citer comme preuve que les dons ne sont pas toujours là pour vous et pour tous. Ce sentiment n’est que le résultat de la pratique – la pratique dans la perception de ce qui est insatisfait, et la pratique dans la perception d’un monde qui ne répond pas aux besoins. Autant vous avez pratiqué pour voir ce monde, autant vous pouvez laisser tomber votre engagement à continuer à le voir.

 

Considérez-vous comme ouvrant la porte à des invités que vous avez tenté de bloquer à tout jamais. En réalisant soudain que ces invités ne peuvent pas vous faire de mal ni à personne, vous ouvrez la porte en grand. Ouvrir la porte, c’est permettre la résolution dans la perception de toutes les choses que vous pensez avoir faites ici. Les formes sous lesquelles vos cadeaux arrivent n’ont aucune importance. Sachez simplement qu’elles sont toujours tout à fait appropriées à la situation dans laquelle vous croyez vous trouver.

Afin de recevoir vos cadeaux, vous devez établir votre perception de contrôle sur l’illusion que vous avez faite. Nous sommes heureux de vous voir faire une pause dans votre préoccupation de contrôle afin de recevoir l’abondance qui est toujours là.

Les Anges, canalisé par Julie Boerst

Traduit et partagé par Messages Célestes : https://messagescelestes.ca

Print Friendly, PDF & Email

Merci de votre soutiens.

En faisant un don, vous aidez à maintenir ce site en ligne et ainsi, vous contribuez à l'élévation de la Conscience personnel et planétaire. Avec tout mon Amour... Bernard
$ CAD
€ EUR

Vous pouvez également envoyer votre don à cette adresse:

Bernard G. CP 522 Prévost Prévost, Qc Canada J0R 1T0