Je suis Jophiel. Je remercie mon grand ami de ce discours. Je viens le compléter, l’exprimer d’une manière peut-être différente, plus occidentale comme il le dit.

Vous traversez, vous le savez toute une période temporelle, toute une période temporelle qui permet à la planète de s’élever en même temps que sa population ; en même temps que sa population, ni en avant, ni en arrière, en même temps.

Alors, tous les mouvements planétaires sont aussi des mouvements d’énergie de vos âmes, de vos cœurs, de vos corps, et dieu sait que ces mouvements d’énergie s’accélèrent aujourd’hui, se multiplient, vous donnant l’impression de ne plus arriver à suivre les circonstances extérieures.

 

Ce qu’a essayé d’exprimer Maître Lanto à sa manière, c’est à quel point il est nécessaire de quitter l’idée de suivre tout ce qu’il se passe, de connaître tout ce qu’il se passe, de s’informer de tout ce qu’il se passe, mais d’être capable de se poser dans le moment présent.

Ce que Maître Lanto a essayé d’exprimer – je l’exprime juste de manière différente – c’est que l’attitude qu’il appelle « être debout dans le moment présent », consiste à observer sans juger ce qu’il se passe très régulièrement, donc d’être capable, très régulièrement, d’être dans une attitude finalement de non jugement, d’observation, de regarder ce monde exactement comme si vous étiez un arbre, exactement comme si vous étiez un roseau.

Observez l’humain comme si vous n’étiez pas humain, c’est cela que j’essaye de vous dire, comme si vous apparteniez à un autre règne. « Oui mais je suis humain, je ne peux pas renier ma qualité, ma sensibilité humaine. » Je ne vous demande pas de renier votre sensibilité humaine, je vous demande d’accepter votre sensibilité naturelle, d’accepter votre sensibilité du règne végétal. Cette sensibilité est celle de se laisser traverser par l’énergie et pas uniquement par les évènements.

La force d’un arbre est celle des intempéries qu’il subit. Plus un arbre subit le vent, subit la tempête, subit le froid, et plus il va renforcer son tronc, s’espacer, prendre de la largeur, pour subir ces évènements sans heurts. Il grandit naturellement face à ces évènements. Il s’adapte naturellement face à ce qu’il se passe. Votre nature véritable le fait aussi et s’adapte naturellement face à ce qu’il se passe.

Quand je vous invite à vous poser, à observer les évènements autour de vous sans jugement, c’est pour vous dire : de toute façon, ces évènements vont vous renforcer. Quoi qu’il se passe à l’extérieur, en apparence, chaque évènement va renforcer votre nature véritable. Chaque évènement va renforcer cela.

Vous ne pouvez pas le faire de manière artificielle. Un arbre ne met pas de manteau, il crée son écorce. Ce que cela signifie, c’est que résister dans une apparence aide bien sûr dans certaines circonstances, mais ne renforce pas réellement votre nature véritable divine, cette nature de maîtrise. On sent la maîtrise, on ne la rajoute pas. On la ressent.

Alors concrètement, quelle attitude avoir ? Posez-vous sur un banc et observez la nature. La nature observe ses propres lois mais elle n’observe pas les lois humaines. Posez-vous. Observez ces humains qui s’agitent, qui se posent des questions, qui ne savent même plus d’où vient leur énergie vraiment, convaincus que seule la nourriture terrestre peut les faire vivre. Observez-les. Riez peut-être – vous avez le droit de rire de vous-même, car vous faites partie d’eux – et riez. Regardez-les s’agiter, et posez-vous en demandant que l’Esprit Divin vous traverse, cette compréhension que chaque épreuve, chaque évènement vient renforcer votre structure, vient renforcer votre énergie.

Il est inutile de lutter pour cela. Si l’arbre doit tomber, il tombera, mais si l’arbre ne doit pas tomber, il se renforcera. Alors gardez cette idée de force à l’intérieur de vous, de dire : « Tout ce que je vis, tout ce que je traverse, renforce le Divin en moi. »

Ainsi petit à petit, avec un peu de recul mais un recul sans mémoire, un simple recul, vous allez vous dire : « J’ai accordé le pouvoir à telle personne de me rendre malheureux, ou malheureuse, j’ai laissé cette circonstance me balayer, et j’ai oublié qui j’étais. J’ai oublié ma nature véritable. J’ai oublié la fraternité, j’ai oublié de chercher de l’aide à l’extérieur. Je me suis penché(e) vers moi-même en me disant que la solution ne viendrait que de moi. »

 

Peut-être ne le savez-vous pas, mais tous les arbres communiquent entre eux. Tous les arbres communiquent entre eux par leurs racines, par des émanations d’énergie de leurs feuilles, par leur propre forme qui est un état de communication, mais c’est naturel.

Cela se fait naturellement. Autrement dit, quelqu’un qui reprend son aspect naturel, va permettre à une autre personne de l’aider, de la relever, de l’aider à comprendre, mais cela se fait naturellement quand vous cessez de décider que vous êtes la solution.

Vous êtes peut-être la solution pour votre frère ou pour votre sœur, mais en vérité, vous ne pouvez pas être la solution pour vous-même. Dieu est la solution pour vous-même. Et Dieu trouve sa solution à travers la multitude de qui vous êtes, dans votre état de Conscience Supérieure oui, mais aussi dans votre état d’unité apparente sur la Terre. Ainsi la solution est commune.

Posez-vous. Cela se fera naturellement, ne vous demandez pas qui va vous aider ou quand il va vous aider, au moment juste et la personne juste. Ayez cette foi, l’arbre l’a, vous pouvez l’avoir. Vous n’avez pas l’habitude d’un tel lâcher-prise diriez-vous, je l’entends et nous le comprenons. C’est pourquoi cette épreuve, que vous traversez et qui va continuer, va continuer à faire pression sur vous, pour que vous appreniez, que vous vous entraîniez à cette confiance, à cette foi.

C’est ceci qui vous traverse dans les temps présents, dans les circonstances présentes. Ces épreuves apparentes sont là pour vous mettre en paix.

Certains le sont déjà, d’autres vont le devenir. Tout se place. Tout se place dans un sens très juste, dans une harmonie parfaite.

Ne vous inquiétez pas d’être trop en avance, trop en retard, encore une fois dans un jugement de votre état, de vous dire : « mais je suis déjà dans cet état » ou « j’aimerais tellement avoir cet état. » Le temps et les circonstances vous travaillent tous de la même manière.

Tout se place. Les feuilles d’un arbre ne poussent pas toutes le même jour, elles ne tombent pas toutes le même jour non plus. Mais la saison est immuable et la saison fait son œuvre.

Vous êtes dans la saison du renouveau des circonstances, du renouveau planétaire.

Je vais insister sur quelque chose qu’a évoqué Maître Lanto entre les lignes, mais je vais vous le redire : vous allez vivre des circonstances nouvelles et joyeuses, après des circonstances qui seront un peu plus malheureuses, mais ce que je veux vous dire c’est : réjouissez-vous.

Réjouissez-vous, car avec le recul de l’espace-temps, dans un nouveau temps présent, votre gloire est prononcée. Ce qui signifie que vous allez tous vous relever de ce qui est en train de se passer sur Terre, c’est-à-dire l’élévation de l’énergie planétaire, l’élévation de ce vaisseau Terre sur lequel vous êtes, l’élévation de votre conscience.

Ce n’est pas quelque chose qui doit être travaillé, c’est quelque chose qui doit être accepté.

Est-ce que l’on dit à un jeune enfant : « Il faut absolument que tu fasses pousser tes os. Il faut absolument que tu renouvelles ta peau, sinon tu ne grandiras pas » ? Non. Il grandit de manière naturelle. Son ossature évolue de manière naturelle. Alors bien sûr de temps en temps cela coince, cela fait mal. Vous souvenez-vous de la douleur que font les os quand ils grandissent, de cette douleur là quand vous avez été un jeune enfant et que vous êtes devenu un jeune adulte ? Eh bien cette douleur existe aussi dans les circonstances qui font grandir.

 

On ne peut pas forcer, ce n’est pas très sain de forcer tout cela, mais laisser grandir l’être, le laisser évoluer, le laisser faire son ossature, son personnage nouveau, son personnage divin et laisser ce personnage se poser et s’imposer, dans une grande douceur, une grande paix et une grande sagesse, un grand charisme divin, car vous l’avez ce charisme et vous l’avez cette force.

Âmes de Lumière et d’Amour, notre message aujourd’hui était celui de la Paix, était celui de notre invitation : Relevez-vous. Relevez-vous encore, et encore. Aucun d’entre vous ne le regrettera. Aucun d’entre vous ne regrettera vraiment ce temps. Certains, encore dans le personnage, trouveront qu’ils ont mis trop de temps à se relever ou qu’ils ne se sont pas encore relevés. Peut-être pensent-ils cela mais en vérité, l’œuvre aura été faite. Vous aurez été traversés du sculpteur divin, et l’œuvre sera grande, divine.

Nous poursuivrons nos messages d’encouragement. Nous poursuivrons nos aides dans la compréhension.

Nous ne vous inviterons pas au combat, nous vous inviterons à la Paix, car le véritable combat démarre dans la Paix. Les guerriers pacifiques gagnent toujours.

Soyez béni du temps et des circonstances.

Canalisé par Sylvain Didelot

Partagé par Messages Célestes : https://messagescelestes.ca

Merci de votre soutiens.

En faisant un don, vous aidez à maintenir ce site en ligne et ainsi, vous contribuez à l'élévation de la Conscience personnel et planétaire. Avec tout mon Amour... Bernard

Faire un Don

Print Friendly, PDF & Email

Merci de votre soutiens.

En faisant un don, vous aidez à maintenir ce site en ligne et ainsi, vous contribuez à l'élévation de la Conscience personnel et planétaire. Avec tout mon Amour... Bernard

Faire un Don

Suivez-nous...