Le corps sera soigné aussi longtemps qu’il apparaîtra dans ce monde, aussi longtemps qu’il sera nécessaire pour la fonction d’inviter tous à l’aisance et à l’Unité. C’est important que vous le sachiez. Lorsque vous croyez qu’une personne séparée doit être responsable, l’un des fardeaux que vous lui assignez est de s’occuper d’un corps. Vous percevez ce corps comme étant vous-même, et vos jugements sont centrés sur ce corps et sur ce que vous croyez être sa relation avec ce que vous percevez comme étant le monde.

Quand vous abandonnez toute perception à l’Un de nous, vous abandonnez toute action à l’un de nous. L’action vient de la perception. Il peut sembler que la séparation – vous pouvez contrôler les actions, mais c’est encore une autre perception. Une perception égoïste fondamentale est que des êtres distincts contrôlent les actions.

En abandonnant le fardeau de la responsabilité des corps, vous restez responsable de l’attachement aux pensées. Vous attachez-vous aux pensées égoïstes ? Vous savez ce que vous ressentez. Cette responsabilité est toujours votre force. La force réelle permise est partagée immédiatement. Vous ferez beaucoup pour les corps et le monde que vos yeux physiques vous montrent si vous laissez la vraie force vous guider.

Bien que vous semblez avoir un corps, ce que vous êtes le soutiendra. Essayez ceci :
On dirait que j’ai un corps.
Ce corps est un appareil de communication.
Ce corps peut être utilisé pour partager une invitation à ce que nous sommes.

Il y a une fête céleste, et tous sont invités. Le corps est le messager qui délivre l’invitation. C’est tout, c’est tout. Si vous vous remarquez en train de regarder un corps pour toute autre raison, arrêtez-vous simplement et réorientez-vous.

La confiance, c’est de savoir que vous recevrez les pensées qui soutiendront le corps dans sa fonction de communication. Il suffit d’entendre ces pensées. Vous entendez les pensées qui soutiennent le corps dans sa fonction quand vous avez fait le ménage.

Le ménage signifie que vous faites attention à ce que vous ressentez. Quand vous sentez quelque chose troubler la paix que vous êtes, vous allez immédiatement à la pensée. Vous détectez une pensée à laquelle vous croyiez. Vous reconnaissez que c’est un mensonge. Vous l’offrez en haut. En vous engageant dans le ménage, vous entendez des pensées, pures et non filtrées, de ce que vous êtes, qui est l’Amour lui-même. L’action suit sans effort les pensées d’Amour. Vous entendez des pensées d’Amour quand vous libérez des pensées d’ego.

Écoutez les pensées que l’ego vous envoie sur les corps – sur le corps qui se promène avec votre nom, sur tous les autres corps. Une croyance fondamentale de l’ego est que les corps obtiennent des choses des autres corps. Regardez ces pensées venir à vous. Regardez la tentation de croire ces pensées.

 

Examinons un ensemble très élémentaire de pensées équivalentes :
Je suis trop grosse.
Mon corps est dans un état que j’approuve. Je ne suis ni trop grosse ni trop maigre.
Je suis trop maigre.

Toutes ces pensées sont les mêmes, et toutes ces pensées sont sans valeur. Remarquez que pour croire les pensées, vous devez croire que vous êtes un corps, et que l’état du corps peut soit vous plaire et vous procurer un sentiment de sécurité, soit sembler être la cause de la souffrance.

Si vous croyez que vous êtes un corps, et le corps que vous êtes est trop gros, vous croirez également que vous serez plus heureux si vous mettez des efforts dans des activités et des méthodes de contrôle qui amèneront le corps dans un état que vous envisagez comme étant dans le futur. Dans le futur, vous dit l’ego, le corps sera dans un état qui vous plaira.

Notez que c’est exactement la même chose si vous pensez que le corps est trop maigre.

Et si vous croyez que vous approuvez le corps ? Et si vous croyez que le corps vous plaît ? Alors vous croyez toujours que vous êtes un corps, et vous croyez que l’état actuel du corps doit être maintenu afin de maintenir le bonheur. Il y a de la tension, de la peur et du contrôle.

Donc, même si vous en arrivez à un point que vous projetez comme le bonheur, seriez-vous heureux ? Non, vous seriez occupé à maintenir ce que vous croyez être un état heureux. Vous compareriez constamment ce que vous percevez comme étant votre état aux autres afin de vous informer constamment de la stabilité de votre état. Ce n’est pas de la stabilité. C’est un effort constant, et vous vous épuisez avec cela. On peut abandonner tout cela en toute sécurité. Lutter pour conserver son identité n’est pas du bonheur, et cela n’aide personne. Cela ne fait qu’encourager tout le monde à continuer à lutter pour conserver son identité.

Attrapez-vous dans les moments de croire que vous êtes un corps. Remarquez ce que sont les pensées. Offrez-les en haut. Souvenez-vous de ceci :
Je Suis, mais je ne suis pas un corps.
Le corps peut être utilisé comme dispositif de communication.
Je l’autorise.

Vous ne vous sentez en sécurité en permettant cela que lorsque vous savez qu’il y a un Je Suis, et que c’est l’amour. C’est ce que vous êtes, et c’est la nature la plus profonde de chaque être à travers le temps et l’espace. Sous tous les rôles, personnalités et décrets, il y a celui que je suis. C’est la paix. Lorsque vous permettez que le corps soit utilisé comme un dispositif de communication, vous le retournez à qui vous êtes. Il a été sous le contrôle de qui vous n’êtes pas – l’identité égoïste. Vous libérez ça maintenant. Le corps est une marionnette. Elle peut être animée par l’identité égoïste ou par l’Amour. Vous avez toujours le choix.

 

Nous vous appelons pour confirmer votre rendez-vous avec…toutes les personnes que vous rencontrez. Tous ceux que vous regardez. Tous ceux à qui vous pensez. Chaque dispositif de communication a des rendez-vous particuliers, et tous les rendez-vous offrent l’occasion sacrée de voir l’autre comme l’Un, de voir l’Un briller à travers l’autre. Quand vous voyez cela, vous êtes capable de faire l’expérience de vous-même en tant que tel, en tant que Celui qui brille. Cette maison de miroirs vous sert à vous et à tous. On peut modifier un peu les « dispositifs de communication » et voir les corps comme des dispositifs de co-unification. Retournés à l’Un d’entre nous, ils travaillent harmonieusement au nom d’une perception unifiée. Le corps est l’emballage cadeau, et vous découvrez votre Soi en dessous, toujours.

C’est notre joie de vous aider à découvrir qui vous êtes et qui vous n’êtes pas. Nous nous réjouissons éternellement de ce que nous sommes, car c’est ce que vous êtes aussi.

Si vous désirez une pratique, voir la Pratique 31 – Je célèbre le cadeau.

Photo par planetMitch aunger sur Unsplash

Traduit par Bernard pour https://messagescelestes.ca

Partagé par Messages Célestes : https://messagescelestes.ca

En faisant un don, vous aidez à maintenir ce site en ligne et ainsi, vous contribuez à l'élévation de la Conscience personnel et planétaire.

Avec tout mon Amour... Bernard

Faire un Don

 
Print Friendly, PDF & Email