Les Enseignements du Crimson Circle
Série PASSION 2020

SHOUD 3 – ADAMUS SAINT-GERMAIN,
canalisé par Geoffrey Hoppe

Présenté au Crimson Circle, le 2 Novembre 2019

 

Je suis ce que je suis, Adamus du domaine souverain.

Ah! Je vais prendre quelques bonnes et profondes respirations de plus, et humer la beauté dans l’air. Mmm. La richesse, la nature, le café, mm.

Vous savez, dans ma vie, du temps de mon personnage de Mark Twain, eh bien, Mark Twain en fait est venu ici, sur cette île. À l’époque, toutes les îles étaient appelées les îles Sandwich. Ça n’a pas beaucoup de sens, parce que vous ne pouvez pas trouver un bon sandwich sur l’île de nos jours, mais on les appelait les îles Sandwich, et il aimait cet endroit. En fait – et c’est une histoire totalement véridique – il s’est promené le long de cette route ici, juste en face de ce qui est maintenant la Villa Ahmyo, et qu’on appelle maintenant la route Mamalahoa. À l’époque, on l’appelait simplement la Route du Café – la Route du Café – parce que c’était la route utilisée par les agriculteurs et par les travailleurs pour cueillir le café et l’amener ensuite aux installations de séchage. Elle était principalement utilisée pour cela.

Donc, il s’est promené juste devant cet endroit où nous sommes. Et nous voici à présent, quelque temps plus tard, à apprécier la beauté de ce qui a été créé ici. La beauté. Et vous savez, tout cela a rapport avec ce dont nous allons parler aujourd’hui, à savoir qu’il n’y a vraiment qu’un être souverain qui peut créer comme cela, ou créer ce genre de film (l’Eveil Brutal) ou créer ce genre de choses que vous faites. Seul un être souverain peut créer comme ça.

Prenons une profonde respiration dans la beauté de ce lieu.

 

Les Invités

L’autre soir, Cauldre et Linda étaient assis sur la véranda – qu’on appelle aussi le porche – c’était le soir, ils étaient en train de prendre un verre de vin, avec une belle musique en arrière-plan et Belle qui était couchée à côté d’eux, et tout à coup, Belle a eu une étrange réaction. Elle était en train de dormir et soudain, elle s’est réveillée et a eu une réaction tout à fait étrange. Linda, pouvez-vous nous montrer à quoi ça ressemblait?

LINDA: Non, pas du tout ! (rire)

ADAMUS: Alors Belle, était en train de dormir – je serai heureux de vous le montrer – et tout à coup… (Adamus bouge sa tête rapidement de droite à gauche, comme s’il était surpris, en regardant des choses différentes). Et ça a attiré l’attention de Cauldre et Linda, et ils se sont demandés, « Qu’est-ce qu’il se passe avec Belle? Est-ce qu’elle fait une crise? Quelque chose qui ne va pas? » Parce qu’elle regardait fixement et puis … (il en fait la démonstration) elle était juste là à regarder fixement dans le vide, et ensuite brusquement à regarder autour d’elle.

LINDA: (Applaudir) Bon travail. C’était vraiment bien.

ADAMUS: C’est facile.

LINDA: Je vois ça.

ADAMUS: C’est facile. Facile.

LINDA: Vous êtes un exemple. Merci.

ADAMUS: Et ils se sont demandés ce qui se passait. Au début, ils pensaient que peut-être elle suivait des yeux un insecte ou une mouche ou quelque chose comme ça. Mais ensuite, ils ont vite compris que ça ne pouvait pas être ça, du fait de la façon dont elle regardait, la façon dont elle se concentrait sur un point à la fois tout près d’elle et très loin. Mais je vais partager avec vous le fin mot de l’histoire à présent. Il s’agissait simplement d’entités qui arrivaient et que Belle pouvait percevoir et voir réellement.

L’autre soir, nous avons eu Metatron qui est venu ici, Kuthumi, moi-même bien sûr, Tobias et aussi Yeshua, nous sommes en quelque sorte venus faire un tour ici. Nous sommes venus parce que tout était vraiment parfait. Il y avait encore un peu de nettoyage à faire, mais le temps était venu, alors nous avons apporté notre énergie dans ce bel endroit. Et Yeshua n’est pas de ceux qui se montrent habituellement dans les réunions de Shaumbra, mais c’était important pour Yeshua, parce qu’une part très importante de votre histoire, de vos origines et même de votre souffrance se rapporte à l’époque de Yeshua.

Donc Yeshua était là avec le reste d’entre nous pour véritablement annoncer une nouvelle ère, une ère « sans souffrance ». Notre énergie a maintenant profondément infusé la Villa Ahmyo et le Pavillon Shaumbra. On s’était demandé comment appeler le Pavillon et à un moment donné, Cauldre a voulu l’appeler le… – j’aimais bien ça, j’en étais flatté – il a voulu l’appeler le Pavillon Adamus. Mais j’ai dit non, parce qu’il ne s’agit pas de moi. Cela concerne chacun d’entre vous, vous tous qui êtes à l’écoute et regardez cela. Il s’agit des Shaumbra. Cela ne concerne pas une entité. Il n’a jamais été question (avec ce pavillon) de glorifier une entité. J’en ai été très flatté, bien sûr, mais c’est vraiment le pavillon Shaumbra.

Avant d’aller plus loin, nous devons d’abord pointer les caméras vers le fond de la salle. Nous avons là de vrais personnages (quelques rires étouffés). Si vous vouliez bien vous lever, chers personnages (l’équipe du film Rude Awakening est déguisée en costumes très élaborés). J’adore quand vous venez en costume, quand vous vous habillez pour l’occasion. Vous avez un commentaire, un thème à partager avec nous? Peut-être avec le micro.

LINDA: D’accord.

ADAMUS: Ou c’est tout simplement parce que.

JONATHAN: Tout simplement parce que.

JORGE: Un peu de tout. Ne dites-vous que nous le devons ?

JONATHAN: C’est autobiographique, non?

JORGE: Oui.

SANDRA: Eh bien, d’abord, vous nous invitez toujours à nous déguiser.

ADAMUS: Absolument. Tout est une pièce de théâtre. Où ça pourrait tout aussi bien l’être.

SANDRA: Alors, c’est de votre faute, en point numéro un.

ADAMUS: Oui.

SANDRA: Et deuxièmement, nous avons en quelque sorte ressenti ce que serait un costume amusant, et nous avons réalisé après avoir choisi ces costumes et décodé les archétypes de… – (elle rit sous cape) – de tous ces personnages, que c’était vraiment intéressant de voir que ça correspondait tout à fait à tous les aspects qui ont récemment été transformés …

ADAMUS: Absolument.

SANDRA: … ou libérés ou, vous savez, quelle que soit la façon dont vous voulez le qualifier. Donc, j’ai trouvé ça vraiment, vraiment intéressant.

ADAMUS: Oui, et ça a l’air d’être très confortable avec toute cette chaleur (Adamus glousse).

SANDRA: Tout à fait! Tout à fait! (Elle rit).

ADAMUS: Bien. Et je vous remercie de vous être déguisés. C’est vraiment merveilleux et c’est aussi – vous le savez, la vie est juste une grande, une énorme pièce de théâtre. Arrêtez d’être si sérieux au sujet de tout et amusez-vous. Amusez-vous avec les différents rôles. Vous commencez à voir que la vieille pièce de théâtre humaine était juste une grande et énorme pièce de théâtre, et qu’elle ne doit pas être prise trop au sérieux, pas du tout.

 

La Question d’aujourd’hui

Alors, avant d’aller plus loin, rapidement – Linda avec le micro – Je vais vous demander : qu’avez-vous ressenti lorsque vous êtes arrivés ici pour la première fois au Pavillon Shaumbra? Qu’avez-vous ressenti et perçu quand vous êtes arrivés ici?

SHAUMBRA 1 (une femme): De la joie.

ADAMUS: Répétez-le svp.

SHAUMBRA 1: De la joie.

ADAMUS: De la joie.

LINDA: Tenez-le plus près (le micro).

ADAMUS: Bien. Oui, de la joie. Et non – eh, nous n’avons pas encore fini (quelques rires). De la joie. Vous ne pouvez pas simplement me donner une réponse en un mot. Rendez-lui le micro. Ouais.

LINDA: A elle?

ADAMUS: Oui, oui. Oui, de la joie. De la joie. Et d’où venez-vous?

SHAUMBRA 1: D’Allemagne.

ADAMUS: D’Allemagne, d’accord. Et quel temps faisait-il quand vous êtes partie? (Elle fait une pause et Linda a un fou rire) Froid? Gris?

SHAUMBRA 1: Il faisait vingt degrés.

ADAMUS: Ce n’est pas trop mal. Yeah Yeah.

SHAUMBRA 1: Mm hmm. Très chaud pour cette …

ADAMUS: Très chaud pour cette époque de l’année. Ouais.

SHAUMBRA 3: Oui.

ADAMUS: Ouais. Et donc quand vous êtes arrivée ici ce matin, est-ce la première fois que vous venez à la Villa Ahmyo?

SHAUMBRA 1: Oui.

ADAMUS: Oui. Et …

SHAUMBRA 1: C’est mon premier voyage aussi loin …

ADAMUS: La première fois que vous voyagez aussi loin.

SHAUMBRA 1: Oui.

ADAMUS: De l’autre côté du monde. Oui.

SHAUMBRA 1: Oui …

ADAMUS: Comment vous sentez-vous?

SHAUMBRA 1: … pour venir ici.

ADAMUS: Ouais. Comment votre corps ressent tout cela?

SHAUMBRA 1: Très bien.

ADAMUS: Ouais. Oh oui. Quand êtes-vous arrivée?

SHAUMBRA 1: Lundi.

ADAMUS: Lundi. Donc, vous avez eu un peu de temps pour récupérer.

SHAUMBRA 1: J’étais à Denver.

ADAMUS: Ah!

SHAUMBRA 1: Il y avait de la neige! (elle rit)

ADAMUS: De la neige à Denver, oui. C’est pas trop la joie à Denver avec la neige. Yeah Yeah.

SHAUMBRA 1: Oui.

ADAMUS: Bien. Alors, vous êtes arrivée aujourd’hui et vous avez ressenti de la joie. Rien d’autre? Rien d’autre?

SHAUMBRA 1: La liberté.

ADAMUS: La liberté. D’accord. Je m’arrêterai là. Bien. Je vous remercie. Heureux de vous avoir ici.

SHAUMBRA 1: Je vous remercie.

ADAMUS: Ouais. Et le voyage pour venir jusqu’ici est long, mais celui du retour est vraiment long (quelques rires).

SHAUMBRA 1: Dimanche, j’étais à Washington.

ADAMUS: Washington. Ouais.

SHAUMBRA 1: Pour voir la Maison Blanche et le Capitole.

ADAMUS: Oh, ce Washington-là.

SHAUMBRA 1: Oui.

ADAMUS: Oh, je pensais que vous vouliez dire le beau Washington (Adamus rit).

 

SHAUMBRA 1: M. T était là! (Elle glousse)

ADAMUS: Avez-vous ressenti de la joie à la Maison Blanche? (Elle soupire) Pas tellement.

SHAUMBRA 1: Il pleuvait

ADAMUS: Ouais (elle rit). Ouais. C’est une énergie un peu différente. J’ai passé pas mal de temps, dans le temps, à Washington, DC et j’essaie de l’éviter à tout prix maintenant. Ouais. Bien, merci. Quelques-uns de plus. Qu’est-ce que vous avez ressenti quand vous êtes arrivé ici aujourd’hui?

SHAUMBRA 2 (une femme): J’étais un peu excitée et tellement reconnaissante d’être ici et de revoir tous les merveilleux Shaumbra, ou de les voir pour la première fois.  J’adore ça.

ADAMUS: Rien d’autre? Pas d’énergie sous-jacente?

SHAUMBRA 2: ça s’est calmé à présent. Depuis les deux dernières semaines.

ADAMUS: Ouais. Ça s’est calmé.

SHAUMBRA 2: Ouais.

ADAMUS: D’accord. Bien. Bien. Quelques-uns de plus. Qu’est-ce que vous avez ressenti lorsque vous êtes arrivé ici aujourd’hui pour assister à ce premier Shoud dans le Pavillon Shaumbra? Oui.

SHAUMBRA 3 (une femme): C’est comme de rentrer à la maison.

ADAMUS: Comme de rentrer à la maison, oui.

SHAUMBRA 3: Et c’est paradisiaque, et si je pouvais, je resterais ici pour toujours.

ADAMUS: Oh, wow.

LINDA: Moi aussi!

ADAMUS: Pourquoi pas?

LINDA: Moi aussi! (Quelques rires)

SHAUMBRA 3: C’est vrai pour nous tous! Nous tous!

ADAMUS: Pourquoi ne pourriez-vous pas rester ici pour toujours?

SHAUMBRA 3: A cause de mes deux enfants.

ADAMUS: Ouais?

SHAUMBRA 3: Ce sont des chevaux.

ADAMUS: Vos chevaux.

SHAUMBRA 3: Je ne peux pas les prendre avec moi (elle rit).

ADAMUS: Vous pourriez les mettre dans un grand avion et les faire venir. Il y a des chevaux ici, vous savez. Ouais.

SHAUMBRA 3: C’est la seule raison (qui me retient de rester ici).

ADAMUS: La seule raison. D’accord. Donc, si vos chevaux partaient, vous partiriez aussi?

SHAUMBRA 3: Mm hmm.

ADAMUS: D’accord. C’est bien.

SHAUMBRA 3: Et je viendrais ici.

ADAMUS: Ouais, ouais. Et j’adore quand les gens aiment leurs animaux de compagnie. Ouais. Quels sont les noms de vos chevaux?

SHAUMBRA 3: La jument s’appelle Noblesse et le hongre c’est Leo.

ADAMUS: Oh. Ouais. C’est bien.

SHAUMBRA 3: J’en ai eu besoin parce que les chevaux, vous savez, n’aiment pas rester seuls.

ADAMUS: Oui.

SHAUMBRA 3: Et donc, j’avais besoin d’un autre cheval.

ADAMUS: C’est très vrai.

SHAUMBRA 3: Et c’est …

ADAMUS: Les chevaux et les gens, c’est un peu pareil.

SHAUMBRA 3: Je ne veux pas en avoir d’autre, parce que – c’est un lourd travail pour moi de les surveiller.

ADAMUS: Il est. Ouais. J’aime les chevaux. J’en ai eu beaucoup.

SHAUMBRA 3: Mais la jument, c’est ma préférée en fait. Et vous le savez. Au Danemark, je vous ai dit que si je reçois un appel téléphonique pour me dire qu’elle a des soucis, alors je partirai.

ADAMUS: Ouais.

SHAUMBRA 3: Mais actuellement, c’est …

ADAMUS: Maintenant, elle va mieux.

SHAUMBRA 3: Ouais! Elle va bien (elle rit).

ADAMUS: Bien. Bien.

SHAUMBRA 3: Je vous remercie.

ADAMUS: D’accord. Vous êtes très claire sur ce qui compte pour vous et ce qui ferait que vous partiez.

SHAUMBRA 3: C’est uniquement cela et je ne pourrais jamais les vendre. Je ne pourrais jamais les vendre. Je ne pourrais pas divorcer de ce cheval unique.

ADAMUS: Exact. Exact. Non non. Je comprends.

SHAUMBRA 3: Nous sommes ensemble depuis 15 ans, et nous sommes très proches, et ça je ne pourrais jamais le faire.

ADAMUS: Ouais. Bien.

SHAUMBRA 3: Je vous remercie.

ADAMUS: Merci beaucoup pour le partage.

LINDA: Je vous remercie.

ADAMUS: Encore un. Qu’est-ce que vous avez ressenti lorsque vous êtes venu ici aujourd’hui. Qu’est-ce que vous avez ressenti?

SHAUMBRA 4 (une femme): De l’excitation.

ADAMUS: De l’excitation.

SHAUMBRA 4: Quelque chose de palpitant.

ADAMUS: Quelque chose de palpitant.

SHAUMBRA 4: Et quelque chose de focalisé sur une énergie structurée.

ADAMUS: Oh. Que voulez-vous dire par là? Une énergie structurée.

SHAUMBRA 4: Je ne sais pas. C’est … Juste que je …

ADAMUS: Je ne vais pas vous envoyer aux toilettes parce qu’il y a un longgg chemin à faire pour y aller !

SHAUMBRA 4: Je vais continuer à parler maintenant! Je vais continuer à parler.

ADAMUS: Ouais, ouais, ouais!

SHAUMBRA 4: Quelque chose de focalisé sur une énergie structurée – quand j’étais ici l’an dernier, c’était plus comme une vague et maintenant c’est du genre – schiwwwerww !

ADAMUS: Ouvert, rassemblé. Yeah Yeah.

SHAUMBRA 4: ça s’est rassemblé. Je vous remercie.

ADAMUS: Ouais, bien, bien. Super. Je vous remercie.

SHAUMBRA 4: D’accord.

 

 

La Réponse d’Adamus

ADAMUS: Ce que nous avons ressenti l’autre soir quand nous sommes arrivés ici, les entités et moi-même, c’était – il y a deux mots différents pour décrire cela – l’un c’est l’épanouissement, la floraison. L’ouverture, l’épanouissement. Je l’ai ressenti immédiatement, que quelque chose était en train de s’ouvrir, et je ne parle pas seulement des structures physiques. Je parle de quelque chose qui est en train de s’ouvrir chez les Shaumbra. Chez les Shaumbra. Ça s’épanouit, c’est en train de fleurir.

Vous savez, des graines ont été plantées il y a longtemps, très longtemps afin en particulier que votre divinité et votre humanité se réunisse, il y a deux mille et quelques années. Encore une fois, c’est une autre raison pour laquelle Yeshua nous a accompagnés. Il a fallu beaucoup de temps pour que ces graines germent, pour que vous soyez prêts. Il a fallu beaucoup de préparation, beaucoup de défis et de difficultés. Maintenant, les graines sont en train de fleurir. Elles sont en train de s’ouvrir.

2020 sera une année énorme pour vous tous, pour vous tous. Probablement, je dirais, que pour la majorité des Shaumbra, 2020 sera l’année la plus importante de votre vie en termes de changements qui vont se produire, de derniers nettoyages qui vont avoir lieu et de réalisations dans votre vie. Pas à cause de l’année 2020, bien que les chiffres soient intéressants, mais simplement parce qu’il s’avère que c’était en quelque sorte notre point d’atterrissage. Vous savez, nous sommes dans les délais prévus. 2020 était une sorte de point d’atterrissage, de point d’arrivée.

Beaucoup d’entre vous sont nés après la Seconde Guerre mondiale – pas tous, mais pour beaucoup d’entre vous c’est le cas – en sachant que vous seriez là à cette époque de technologie reine et que 2020 serait un tournant très important. Il n’y a rien que vous deviez faire pour que cela se produise – vous le savez, quoi qu’il se passe en 2020, vous n’avez rien à faire d’autre que de vous laisser en faire l’expérience. Vous ne devez pas y travailler. Vous ne devez pas – vous pouvez écrire des chansons à ce sujet si vous voulez – mais vous ne devez pas y travailler ou faire des efforts en ce sens. Ça se produit juste. C’est une germination naturelle qui mène à l’épanouissement, la floraison – l’épanouissement de tout ce que vous êtes vraiment, chacun de vous, l’épanouissement de votre liberté – et c’est vraiment de cela dont il s’agit en fin de compte, cette liberté.

Cet endroit, ici au Pavillon, est aussi, je dirais, une sorte de, en un sens, un point central, un point focal, un point de connexion de l’énergie afin que de nombreux Shaumbra accèdent à leur Réalisation. Il n’est pas nécessaire que vous soyez là. Vous le pouvez, bien sûr, et c’est un endroit magnifique, délicieux, mais vous n’êtes pas obligés d’être ici. Tout ce que vous avez à faire, c’est de puiser dans les énergies, littéralement, qui sont ici – avec ceux d’entre vous qui sont là aujourd’hui, sur les sièges où vous êtes assis – et tout cela est en train de devenir une sorte de point focal, je pense que certains d’entre vous pourraient l’appeler un Point Zéro, afin que la Réalisation se produise.

Elle va se produire. C’est la partie la plus amusante, la partie la plus belle. Tout cela est en train de devenir une sorte de syntonisation, de point focal. Et, encore une fois, que vous soyez déjà venus ici ou pas n’a aucune importance, mais cet endroit est en train de devenir un endroit où vous pourriez simplement dire que toutes les énergies souveraines se rejoignent et que les miracles se produisent, que vous soyez là ou non.

Alors, pour ceux d’entre vous qui sont là pour notre premier événement – vous avez l’honneur, le prestige d’être les premiers à vraiment ancrer cette énergie – prenez une profonde respiration et honorez-vous d’être ici. Pour ceux d’entre vous qui êtes en train de nous regarder en ligne, en apportant votre énergie, en ajoutant votre énergie à tout cela, ce sera une année de floraison, d’épanouissement, une année où vous allez vraiment dépasser de nombreux vieux, vieux trucs que vous portez ou trainez avec vous, et qui sont eh bien, de vieux fantômes.

La chose la plus extraordinaire c’est que, eh bien, la chose incroyable, c’est que nous sommes ici; vous êtes ici. Beaucoup ont abandonné le long du chemin, certains sont morts. Mais vous, vous êtes là.

 

Rapport de situation

Je voulais juste faire un rapport de situation très rapide, de là où nous en sommes.

Nous avons traversé beaucoup de choses au cours de ces dix années passées ensemble. L’une des choses les plus importantes que vous commencez à atteindre, comprendre, incorporer, c’est que la Réalisation est sur le point de se produire. C’est un point très important. Je le répète encore et encore – la Réalisation est sur le point de se produire. J’en connais la date, et vous n’avez pas à vous en préoccuper ou à y travailler. C’est un point très important, parce qu’il y a encore cette tendance, de temps en temps, à penser que vous devez y travailler, vous pensez qu’il y a quelque chose que vous faites mal, ou vous pensez que je ne vous parle / réponds pas. Mais je parle à chacun d’entre vous. La Réalisation arrive. Et peu importe si elle se produit l’année prochaine, ou l’année d’après. Ça n’a pas vraiment d’importance, parce qu’actuellement, il s’agit simplement de faire l’expérience de l’atteindre, de laisser tomber (comme une vieille peau morte) les vieux trucs qui ne vous appartiennent en fait vraiment pas, et d’en venir à la compréhension de nouvelles choses extraordinaires.

A présent, cela étant dit, la Réalisation n’est pas ce que la plupart des gens pensent qu’elle est. Il ne s’agit pas soudain de marcher sur l’eau, ce que, au passage, Yeshua me dit n’avoir jamais vraiment fait. C’était vraiment peu profond (rires), et on a juste… – tout le monde pensait qu’il marchait sur l’eau, mais c’était vraiment très, très peu profond là où il marchait (plus de rires). Cette histoire a été créée pour faire de l’audience, pour impressionner tout le monde.

La Réalisation n’est pas ce genre de chose. Je crois que si l’on pouvait dire quelque chose, ce serait que c’est juste une arrivée vers la paix en vous-même. Arriver vers la paix, là où il n’y a plus de batailles, il n’y a plus de culpabilité ou de honte ou de problèmes; ou vous êtes enfin capable de vous apprécier vous-même – le moi humain, le soi divin, le Je Suis, le Maître – tout cela ensemble. Sans plus avoir ces conflits ou batailles intérieures.

Maintenant, c’est un peu magique, parce que quand cela se produit, quand il n’y a plus dans votre vie toute cette friction et tension, et cette culpabilité et cette honte et tout le reste, cela crée une chose extraordinaire dans la manière dont l’énergie vous sert et s’aligne pour vous. A l’inverse, si vous êtes dans un lieu de souffrance, l’énergie sera alors là pour faciliter cette souffrance.

Quand vous êtes dans un endroit où à présent vous êtes totalement en paix avec vous-même, quand il n’y a plus aucun de ces conflits internes, quand votre créativité jaillit, quand elle s’épanouit, l’énergie change dans son intégralité pour s’adapter à cela, pour le faciliter. C’est ce qui fait la grande différence. C’est ce qui fait que la magie se produit et beaucoup de gens sont attirés par cette magie, mais ils oublient l’autre part de l’équation qui demande un permettre total du Soi, par rapport à tout.

 

Alors la Réalisation, c’est un fait avéré, une évidence. A présent, vous pouvez vous détendre et juste en profiter. Et je sais que certains d’entre vous sont encore un peu nerveux à cette idée, toujours à penser, « Eh bien, vous savez, je dois encore attendre peu avant d’y aller. » Non, pas du tout, vraiment. Oubliez cela tout simplement. A présent, lâchez simplement prise. Arrêtez. Certains d’entre vous sont si programmés et conditionnés à se battre à l’intérieur et à l’extérieur, vous pouvez à peine imaginer ce que ça signifie (la Réalisation), alors vous vous accrochez à ces batailles. Lâchez prise à présent, laissez-les tomber (ces batailles), parce que la Réalisation se produit.

Et ce qui va se passer, c’est que vous viendrez me voir dans les prochaines années en me disant, « Bon sang! Pourquoi ne m’avez-vous pas dit de simplement permettre, de juste arrêter les combats, de juste savourer, parce que je stressais vraiment à ce sujet et tout ce stress et cette angoisse ne valaient pas que je perde mon temps avec. C’était un gaspillage de cette vie tellement précieuse sur cette planète ».

Alors, tout d’abord, la Réalisation – elle se produit tout simplement. Elle est juste là. Vous l’avez planifiée il y a longtemps. Vous l’avez acceptée il y a longtemps, et maintenant elle est là.

Deuxièmement, cette énergie est votre amie. Je vous en ai beaucoup parlé. Vous savez, il faut environ cinq ans pour qu’une chose soit bien assimilée, alors si vous vous demandez pourquoi je continue de répéter toujours les mêmes choses, c’est parce qu’il faut environ cinq ans pour que le « non, sans blague ? » (le doute) cède la place à la conviction. Mais l’énergie est votre amie. Ce n’est pas une force d’opposition. Elle n’est pas là pour vous faire du mal, et maintenant vous ne pouvez plus vous blesser.

Rappelez-vous le mois dernier, nous avons parlé du fait de savoir si les gens se maltraitaient eux-mêmes ou s’ils maltraitaient les autres, et la plupart du temps, ils se font du mal à eux-mêmes. Alors, il y a toujours une certaine peur, « Vais-je faire quelque chose qui risque de me causer du mal ou de causer du tort à d’autres? » Pas du tout. On pourrait presque dire que vous ne pouvez pas. Pouvez-vous simplement permettre cela, au lieu de le combattre, au lieu d’essayer d’y réfléchir de façon mentale, pouvez-vous juste permettre cela? Vous ne pouvez vraiment pas vous faire de mal et l’énergie ne vous fera pas de mal. Pouvez-vous permettre cela, Luc? Vous luttez toujours avec cela, n’est-ce pas?

LUC: Un peu.

ADAMUS: Un peu. Un peu beaucoup! (Luc rit) Vous savez, vous le comprendrez un jour et vous viendrez alors … (des bruits parasites et plus aucun son pendant quelques instants) … (Adamus rit)

LUC: Je pensais que c’était bien, quand vous le faites juste bien.

ADAMUS: Non, c’est bien. C’est bien. Je vous remercie. Non,  c‘est juste que vous êtes toujours  dans cette inquiétude : «allez-vous vous faire du mal ? » (bruits parasites et quelqu’un dit: « S’il vous plaît, utilisez le micro à la main ») Moi? Ce serait inhabituel (quelques rires). Mon micro ne fonctionne pas? Non. Puis-je l’échanger avec le sien ?

LINDA: Non!

ADAMUS: Non D’accord. D’accord.

LINDA: Voulez-vous bien vous arrêter une seconde. Continuez de parler.

ADAMUS: D’accord. Donc, vous êtes toujours dans cette mentalité, « Vais-je me faire du mal et pire encore, vais-je blesser quelqu’un d’autre? » Vous n’avez plus à vous inquiéter à ce sujet. C’est un grand pas. C’est un grand pas. Oui, parce que cela fait toujours partie de vous et vous êtes toujours sur le fil du rasoir, n’est-ce pas, à croire que vous êtes sur le point de vous faire du mal, mais vous ne le ferez plus désormais.

Alors, prenons une profonde respiration avec cela. Vous n’allez tout simplement plus vous faire de mal.

L’énergie est votre amie. L’énergie est là pour vous servir. Les deux grandes choses – la Réalisation qui arrive tout simplement et … (rire, alors Linda est en train de tripoter l’unité micro accrochée à son pantalon) et l’énergie qui est là pour vous servir (Adamus rit et quelqu’un crie: « Woohoo! »). C’est comme – et c’est drôle en fait, vous savez (un homme crie « Vous allez causer tout ça! ») Non, non, non, non, non. Non Linda cherchait des sensations fortes là (plus de rires). Je resterai droit. Je resterai droit. Donc, c’est vraiment étrange (plus de rires alors qu’elle continue de bidouiller avec l’équipement).

Donc, ce sont deux points très, très importants. Je vous ai beaucoup parlé de l’énergie, parce que, eh bien, c’est … tenez le micro s’il vous plaît. Permettez-moi de jouer avec mon propre pantalon (rires).

LINDA: Je pense que j’ai pigé ce qui n’allait pas.

ADAMUS: Nous pourrions passer à une vue de l’océan, pendant que vous me tripotez là. C’est l’un des plus étranges Shouds que j’aie jamais expérimenté (Plus de rires).

Troisième point, un point très important. Actuellement, nous travaillons avec les Keahakers sur le Corps d’Energie Libre, le corps de lumière. Nous finirons par traiter cette question avec tous les Shaumbra, mais actuellement nous le faisons avec un groupe ciblé et relativement clair.

Je vous remercie. Puis-je m’en aller? D’accord. Je vous remercie. D’accord.

Le Corps d’Energie Libre – vous allez en avoir besoin pour rester ici en tant que Maître incarné, parce que votre ancien corps physique, ainsi que vous le savez, est en mauvais état, il vous fait mal. Il fait des choses étranges. Il est douloureux. Vous vous identifiez à lui, mais avoir un corps physique, c’est l’un des aspects les plus dégoûtants dans le fait d’être humain.

Donc, nous travaillons sur le corps d’énergie libre, et comme je vous l’ai fait remarquer, nous ne voulons pas le faire en premier. Vous savez, tant de groupes spirituels ou New Age disent des trucs du genre : « Travaillons sur le corps d’énergie libre », alors qu’ils charrient toujours en eux toutes ces blessures et déséquilibres et tout le reste. Vous vous préparez vraiment à subir un énorme choc si vous faites cela. Vous essayez d’amener quelque chose – dont vous ne savez même pas ce qu’elle est, ce qu’on nomme généralement le corps de lumière – vous essayez de l’amener de force en vous parce que vous n’aimez vraiment pas votre corps physique. Vous vous sentez coupable de votre corps physique, alors vous essayez de vous construire un corps de lumière et vous essayez de l’amener de force en vous. C’est la recette d’un désastre. Et j’irai même encore plus loin. C’est la recette du cancer que les gens se préparent en faisant cela. Ouais.

Voulez-vous prendre rendez-vous ou quelque chose (à Linda et quelqu’un d’autre, Adamus rit).

LINDA: Nous avons des problèmes techniques.

ADAMUS: On a des problèmes techniques. Alors, pour ceux qui nous regardez en ligne, nous allons bien nous amuser (quelques rires).

C’était très important … (bruits parasites) C’était très important (plus de parasites) – tous ces bruits parasites – très important de faire des choses comme libérer les ancêtres. Vous savez, alors que d’autres groupes honorent, vénèrent ou essayent d’imiter leurs ancêtres…, ça ressemble à…, non, débarrassons-nous d’eux, parce que – et eux aussi veulent que vous fassiez ça – parce que cette tradition ne fait que perpétuer (l’énergie d’) un ancien corps physique, et de pensées très limitées de souffrance.

Alors, nous en sommes maintenant au point du Corps d’Energie Libre. Cela ne se produit pas du jour au lendemain. Vous ne voulez pas que cela se produise du jour au lendemain. C’est une chose en évolution (le fruit d’une évolution), et c’est comme une danse qui prend place entre votre ancienne biologie et la biologie d’Energie Libre, et cette mise en place prend un peu de temps. Elle n’est pas forcément douloureuse, mais parfois elle peut paraitre un peu étrange et causer un peu d’inconfort.

Alors c’est à peu près là où nous en sommes. Nous en sommes à ce stade de la floraison actuellement, de l’épanouissement, au moment où la Réalisation commence vraiment à présent à s’imposer (prendre le dessus), à s’ancrer, à devenir vous, à ne plus être seulement une pensée fugace que vous avez à son propos de temps en temps, ou à ne plus être une expérience fugace, mais elle devient partie intégrante de votre vie quotidienne. A présent, nous sommes – le corps de lumière, vous commencez à le ressentir dans votre biologie ou, en fait, votre biologie s’intègre à, fusionne avec votre corps de lumière.

Alors, tout cela ici, tout ceci est un endroit, un espace pour que la floraison, l’épanouissement puisse prendre place actuellement.

Prenons une bonne et profonde respiration avec cela. Un lieu de floraison, d’épanouissement, que vous soyez ici en en personne ou non.

(pause)

 

 

Liberté versus Souffrance

Le mois dernier, nous avons parlé du fait que la liberté et la souffrance ne peuvent vraiment pas coexister, et cela a généré beaucoup de bons et intéressants commentaires, parmi les Shaumbra. La liberté et la souffrance ne peuvent pas vraiment coexister, et quand je dis cela, j’entends d’abord : à l’intérieur de votre être, dans votre psychologie, dans votre corps. Elles ne peuvent pas coexister. Je veux dire, ressentez cette dynamique un instant.

Une part de vous est vraiment en train de devenir libre, à un point où vous ne comptez plus sur quoi que ce soit ou qui que ce soit pour votre énergie, pour vos créations, pour quoi que ce soit. Vous êtes un être libre. Vous n’êtes plus connecté à votre biologie ancestrale, votre mental ancestral ou votre ADN ancestral. Vous êtes littéralement en train de devenir un être libre, même si vous êtes toujours dans la réalité physique. C’est une science physique extraordinaire qui est juste là – même si vous êtes toujours dans la réalité physique – parce qu’on pourrait penser que c’est quasi impossible d’être libre dans la matière, dans cette réalité physique. Ce n’est pas vrai en réalité. Vous pouvez l’être, parce que cette énergie, même l’énergie de la matière, commence à travailler pour vous.

Donc à présent, nous avons toute cette dynamique, cette part de vous qui est en train de devenir totalement libre, et certes, vous ressentez encore un peu l’énergie et vous avez la conscience de cette ancienne souffrance. Et les deux ne peuvent pas coexister. Alors, qu’est-ce qui va se passer? Qu’est-ce qui va se passer? Vous avez cette part libre qui est en train d’arriver, mais vous avez encore cette part souffrante. Elle sait qu’elle est sur le point de s’en aller, mais elle résiste. Elle croit encore qu’il est nécessaire qu’il y ait un certain degré de souffrance.

Alors ressentez à quoi ressemble cette dynamique, ce qu’elle va produire dans votre corps et même dans votre mental, du fait qu’en fin de compte, les deux ne peuvent pas coexister. Et j’ai fait très attention aux mots que j’ai employés pour en parler le mois dernier, parce que vous avez tendance à vous dire: « Eh bien, peut-être qu’elles pourraient coexister. Je serai relativement libre, mais je porterai toujours un peu de souffrance en moi juste pour me rappeler de ne pas merder » ou « Je transporterai toujours un peu de souffrance, parce que, n’est-ce pas, le reste du monde souffre, alors je pense que je devrais porter un peu ma croix moi aussi, afin d’être plus empathique ». Les deux vraiment ne peuvent pas coexister.

Vous pouvez vivre de grands conflits au sein de votre être – votre être physique ou mental – vous pouvez faire qu’une grande bataille prenne place afin de voir qui gagne. Un peu comme la vieille bataille entre la lumière et l’obscurité, mais à présent ce serait celle de la liberté contre la souffrance. C’est la liberté qui gagnera. La liberté gagnera. Vous êtes allés trop loin. Vous en avez eu un avant-goût, de cette liberté. Cela faisait partie, eh bien, pourriez-vous dire, de votre destinée en cette vie, votre désir en cette vie, c’est pourquoi la liberté prévaudra et à un moment donné, la souffrance devra prendre fin. Votre permettre à la souffrance de se manifester dans votre vie doit prendre fin. Comment cette histoire va-t-elle se jouer?

Ressentez la souffrance que vous transportez encore en vous, que ce soit une maladie physique, que ce soit juste quelque chose de psychologique. La souffrance va devoir se transformer. Les deux ne peuvent pas coexister. Et je veux être très clair à ce sujet, parce que je sais que nombre d’entre vous allez essayer de les faire coexister – « Je serai libre la plupart du temps, avec un peu de souffrance » – et cela ne fonctionnera tout simplement pas. C’est tout ou rien. Tout ou rien.

Alors, qu’arrive-t-il à votre part souffrante ? Ressentez-le un instant. Ressentez – au fait, voudriez-vous bien jouer de la musique ? (à Gerhard) Pas une musique de merabh mais juste du genre ressentez-votre-souffrance (rires). Vous savez, les mots ne peuvent pas aller très loin, alors nous devons le condenser dans la musique.

LUC: Une sorte de courant alternatif / continu (il rit).

ADAMUS: Ouais, ouais. Oui (Adamus rit).

(la musique commence)

Donc, c’était un point très important que nous avons évoqué lors du dernier Shoud. La liberté et la souffrance ne peuvent pas coexister. Oh, il y a cette part de vous qui… – nommez-la comme vous voulez, de la douleur, de la souffrance, de la culpabilité, du remords, un manque d’estime de soi – c’est la même chose. Tout cela est de la souffrance. Qu’advient-il à cette souffrance? Où va-t-elle aller? Quand va-t-elle arriver à son terme? Comment tout cela va-t-il finir?

Comment cette bataille va-t-elle se terminer? Ou est-il nécessaire même qu’il y ait une bataille?

(pause)

Chacun d’entre vous transporte toujours un degré de cette souffrance en lui.

(pause)

Comment cela va-t-il se passer? Si la liberté et la souffrance ne peuvent exister ensemble, que se produit-il?

(pause)

Si vous ne savez pas bien où se situe votre souffrance, souvenez-vous simplement à quoi vous pensez à deux heures du matin quand vous vous réveillez la nuit, et que vous avez ces crises d’anxiété, ces inquiétudes ou ces craintes.

Qu’arrive-t-il à cette souffrance?

(pause)

La souffrance est une part très intéressante mais aussi très étrange de la condition humaine. Elle n’a jamais été programmée comme telle à l’origine. Il n’a pas été question, quand l’être humain a été conçu, que quelqu’un dise: « Il doit y avoir une composante de souffrance. » Elle est le résultat d’une évolution. Elle est advenue par la suite.

La souffrance – la planète est vraiment en souffrance. Les gens l’acceptent tout naturellement, et c’est ce que je trouve inacceptable. Ils acceptent tout simplement que la souffrance fasse partie de leur vie, et cela ne devrait pas être le cas.

J’irai encore plus loin en vous disant que l’une des plus grandes choses que vous ferez pour cette planète sera d’évacuer / sortir la souffrance de votre vie, et finalement cela reviendra simplement à sortir la souffrance de la conscience humaine. C’est un élément qui n’a pas lieu d’être, mais qui pourtant est toujours là. Il est omniprésent. Pour beaucoup, il est lié à ce que nous appelons le virus de l’énergie sexuelle (Plus d’infos ici). Je veux dire, pourriez-vous imaginer, même dans votre propre vie, de ne pas souffrir?

Souffrir – et j’utilise ce terme au sens large – cela signifie / englobe beaucoup de choses : la peur, la culpabilité, la honte, bien sûr. Cela signifie beaucoup de choses différentes. Les difficultés, les obstacles, la lutte.

Pouvez-vous imaginer que la souffrance ne fasse pas partie de votre vie? Pouvez-vous imaginer être… – et, au passage, vous êtes vraiment de bons souffreteux. Vous tous, vous êtes de bons souffreteux. Vous avez fait un très bon boulot dans ce domaine. Certains d’entre vous l’ont prise à bras le corps (et ont souffert à l’extrême), mais cela faisait partie du jeu. Et donc, pouvez-vous vous imaginer émerger et être parmi les premiers – je veux dire, vraiment parmi les premiers sur cette planète – qui ne souffrent pas?

Je vous parle d’être des Modèles depuis des années (Plus d’infos ici), bien avant même que je ne remplace Tobias. Je vous parle d’être des Modèles, un exemple pour les autres. Pouvez-vous imaginer être l’exemple de ceux qui ne souffrent plus? C’est énorme. Vous pouvez changer tant de choses sur la planète. Mais faites-le pour vous-même, pas pour les autres, parce qu’il se peut qu’ils souhaitent toujours rester dans cette modalité de souffrance, au moins pendant un certain temps.

Donc, qu’arrive-t-il à cette souffrance? Eh bien – et je généralise ici, ça ne veut pas dire que cela va se passer comme ça pour tout le monde, je généralise – mais elle va essayer de mettre en place son dernier tour de piste, son dernier combat. Elle va insister sur le fait que vous devez vous accrocher à elle, au moins pour une part, elle va s’ériger en vous, se manifester au travers de certaines expériences dans votre vie. Et la souffrance va essayer de vous dire – appelons-la simplement « l’aspect souffrant » – il va essayer de vous dire qu’il vous est indispensable, que vous devez l’avoir, que vous n’êtes pas digne de vivre sans aucune souffrance, et certains d’entre vous vont le croire. Les aspects sont vraiment bons à vous duper, parce que, eh bien, ils sont vous. Ils connaissent toutes vos vulnérabilités, vos failles, vos points faibles et tout le reste.

Donc, la souffrance va essayer de s’accrocher, et quand elle réalisera que vous voyez clair à travers son jeu, que vous reconnaîtrez que c’est juste un aspect, alors elle essaiera de plaider sa cause auprès de vous, de vous supplier. Elle va jouer le jeu du « Pauvre de moi. Je ne suis qu’un petit aspect souffrant et, regarde, tu essaies de me jeter dehors ».

Elle va essayer de travailler sur votre compassion et vos émotions. Elle va essayer de vous faire vous sentir coupable, et elle sait vraiment comment vous faire vous sentir coupable. Ça semble un peu bizarre – Pourquoi voudriez-vous souffrir? – mais elle trouvera un moyen de vous faire vous sentir mal à son propos et mal à l’égard de vous-même.

Et alors qu’est-ce qu’il se passera si cela ne fonctionne pas? Quand vous direz à cet aspect que vous ne voulez tout simplement plus de lui, alors qu’est-ce qu’il se passera ?

Eh bien – et je généralise ici – mais c’est alors qu’arrivera le Maître. Le Maître qui regardait tout cela, comment cet aspect souffrant vous mène par le bout du nez. D’abord en vous menaçant, puis en vous suppliant, en vous jouant du violon. Et le Maître arrivera – le Maître qui n’a aucun amour, aucune considération, quelle qu’elle soit à l’égard de la souffrance – et le Maître va tout simplement se planter là au centre de votre être, exactement là où la souffrance essaie de vous travailler et il ou elle ne dira pas un mot, il ou elle ne fera rien, mais il ou elle sera simplement totalement présent(e) sans vaciller, sans broncher. Tellement présent(e) dans cette lumière du Maître, dans la sagesse du Maître que, eh bien, ce sera un peu comme une énorme explosion jusqu’à ce que le dernier atome de souffrance soit porté à la sagesse.

Ça ne sera pas facile d’y arriver. Ça ne ressemblera pas à une gentille et douce petite transformation. Ce sera une énorme explosion, comme un big bang, quand la souffrance sera portée à la sagesse.

Vous le ressentirez. En fait, ce sera une très agréable sensation. Ça pourrait vraiment secouer votre corps, et ça va certainement totalement vous secouer, mais ce sera un tel soulagement quand toute cette souffrance sera finalement amenée à la sagesse. Et voilà. Ce sera la fin de la souffrance.

Ce sera la fin.

Vous vous rappellerez ce que c’était de souffrir, mais ce sera une chose du passé, parce que c’est au passé qu’elle appartient. Et alors, il n’y aura tout simplement plus de souffrance.

Prenons une profonde respiration avec cela.

(pause)

 

Ce sera une bonne indication de votre entrée dans la Réalisation lorsque cela se produira, et ça ne sera pas une chose facile et douce. Ce sera énorme, vous savez, comme une explosion avec toutes ces étincelles de lumière. Pas une explosion qui vous fera mal, mais ce sera énorme.

Prenons une bonne et profonde respiration avec cela. Merci, Maître G.

(la musique s’arrête)

Donc, voilà ce qui vous attend, et je dis cela au sens littéral du terme. C’est ce à quoi vous devez vous attendre. Il est temps de mettre fin à la souffrance à l’intérieur de vous. C’est la première moitié du travail.

Quand je vous dis que la liberté et la souffrance ne peuvent pas coexister, eh bien, vous allez devoir prendre soin de cela en vous afin de ne plus avoir cet élément en vous, et alors la liberté sera omniprésente. Vous serez la liberté.

 

Être libre dans un Monde Souffrant

A présent, quid du reste du monde? Vous avez choisi de rester ici sur la planète en tant que Maitres incarnés. Vous allez y rester, mais vous serez dans un monde de souffrance. Le monde croit encore en la souffrance, il adhère encore à cette idée. Dès que les gens se lèvent le matin jusqu’au soir quand ils vont se coucher, ils transportent une lourde charge de souffrance. Comment allez-vous coexister avec ça? Comment pourrez-vous être un être libre dans un monde de souffrance?

Ce sera difficile. Ce sera très difficile, parce que, en un sens, vous vous souviendrez encore à quoi ressemble la souffrance et vous ne voudrez pas que quelqu’un d’autre souffre. Vous voudrez éliminer cela de son être. Vous serez tenté d’essayer de faire des trucs de magie sur les gens afin de les soulager de leurs souffrances. Ne le faites pas. Ne le faites pas. Rappelez-vous, ils sont sur leur chemin. Ils choisissent leurs expériences. Ne le faites pas. Cela se retournerait contre vous.

Ça sera difficile, parce que vous voudrez parfois hurler aux gens d’arrêter de souffrir, mais leurs oreilles n’entendront pas. Ils ne sont pas prêts à cela.

Ce sera difficile parce que parfois, les énergies et la conscience de la souffrance seront si lourdes et, en un sens, vous serez si lumineux qu’il deviendra quasi insupportable pour vous de rester. Ce sera peut-être l’une des choses les plus difficiles. Vous aurez ce Corps d’Energie Libre, de sorte que vous n’aurez plus toutes ces douleurs physiques, issues de l’héritage de vos ancêtres. Mais vous serez au milieu de la souffrance, et ça sera difficile. Ça sera vraiment dur parfois, alors que ferez-vous?

Eh bien, deux ou trois choses. Comme je vous l’ai dit dans notre dernière réunion, votre bureau est un banc public ou un café. Vous êtes simplement. Vous rayonnez votre êtreté sans essayer d’infliger aucun changement. Ce que vous faites, c’est d’ouvrir la porte à des potentiels qui pourraient ne pas être vus autrement. Mais ce n’est pas à vous de décider si on va les voir ou non, si quelqu’un va les choisir ou non. Ce n’est pas à vous.

Alors que ferez-vous? Eh bien, vous aurez besoin de passer beaucoup de temps seul pour échapper à toute cette souffrance, et vous allez vous retrouver dans la même situation que certains autres Maîtres Ascensionnés, vous prendrez vos distances de temps en temps, vous aurez juste envie de partir loin du reste du monde et de juste pleurer pour lui.

Vous savez, Yeshua a beaucoup pleuré pour l’humanité. Yeshua était un être composite, pas un être unique doté d’une âme, il était composé d’une multitude d’êtres dotés d’âme, et il lui était pourtant très difficile parfois d’être dans cet état d’illumination, à voir tout le mal que les gens font, toutes les souffrances par lesquelles ils passent, et de savoir que vous ne pouvez pas accourir pour les évangéliser. Vous ne pouvez même pas essayer de les changer. Ce n’est que quand ils sont prêts qu’ils trouvent leur chemin vers vous ou vers quelqu’un qui vous ressemble. Mais dans l’intervalle, c’est leur choix d’en passer par là.

Alors ça sera dur. C’est pour ça qu’il sera important de passer du temps seul avec vous-même, afin de recharger vos batteries, de reconnaitre que les gens traversent des expériences que vous avez également traversées, et vous ferez d’autres choses – de temps en temps, vous vous réunirez avec d’autres Shaumbra, comme nombre d’entre vous le font en venant ici, et vous commencerez vraiment à rassembler les morceaux de votre propre histoire. Vous écrirez votre propre histoire, que ce soit avec des mots ou de n’importe quelle autre manière. La compréhension de votre propre histoire – je veux dire, votre cheminement au cours de nombreuses, nombreuses, nombreuses, très nombreuses vies – vous permettra d’acquérir une empathie plus profonde et une compréhension à l’égard des autres humains, mais aussi de ce que vous avez vécu. En écrivant votre propre histoire, vous laisserez aussi quelque chose derrière vous pour ceux qui viendront ensuite. Et ça vous aidera à aller plus profondément dans votre propre vérité.

Alors, nous allons prendre une profonde respiration avec cela.

La liberté et la souffrance ne peuvent pas coexister en vous-même, mais ce que vous faites ici, c’est de choisir de rester sur la planète, une planète de souffrance, en tant qu’être réalisé. C’est un véritable défi. C’est un véritable défi.

Prenons une bonne et profonde respiration avec cela.

 

Magie pratique pour le Merlin moderne

Point suivant sur la liste. Faisons ce mois-ci … (bruits parasites) … ce mois-ci … (plus de bruits parasites) … Je pense que je devrais juste m’asseoir et ne plus bouger.

Abordons maintenant notre session mensuelle de magie pratique pour le Merlin moderne. Ce mois-ci est intéressant et d’autant plus qu’il va nous conduire…, qu’il sera à la source d’un peu de conflit avec certains d’entre vous, mais j’aime ça.

La magie pratique de ce mois, c’est « la magie qui se produit lorsque des êtres souverains permettent à leur énergie de danser / s’accorder / s’harmoniser l’une avec l’autre. » La magie se produit quand des êtres souverains se réunissent et qu’ils permettent à leur énergie de danser ensemble (s’accorder l’une à l’autre).

Maintenant, c’est vraiment important et je vous montrerai l’autre face de cette pièce dans une minute. Mais c’est vraiment important parce que vous commencez à le faire et à le voir. Vous savez, supposons qu’il y ait deux êtres souverains qui n’ont pas besoin d’énergie ou de quoi que ce soit d’autre de la part de quelqu’un d’autre, et que vous mettez ces deux êtres souverains ensemble, avec leur créativité, leur énergie souveraine qui ne cherche pas à voler ou soutirer quoi que ce soit de quelqu’un d’autre, alors des miracles, des choses extraordinaires se produisent.

Nous commençons à en voir certains exemples avec les Shaumbra partout autour de nous, ou avec certains d’entre vous. Certains de ces exemples dont vous avez parlé aujourd’hui – comme le Pavillon – il a été conçu grâce à des êtres souverains. Tous ceux qui ont été impliqués dans le processus n’étaient pas nécessairement des êtres souverains. Autrement dit, il y a eu de nombreux travailleurs (qui ont participé au chantier) qui n’étaient pas des êtres souverains, et c’est frustrant quand vous êtes un être souverain et que quelqu’un d’autre ne l’est pas.

Le film que vous avez réalisé – Rude Awakening – ce sont des êtres souverains qui ont travaillé là-dessus. Vous avez encore eu à faire face à tous les obstacles du quotidien, mais pour ceux qui ont travaillé sur le film, vous avez commencé à en faire l’expérience. Vous prenez un ou deux êtres souverains parmi lesquels personne ne joue aucun jeu, il n’y a pas d’énergie à voler ou à soutirer, vous les mettez ensemble, et des choses phénoménales se produisent que vous n’auriez jamais pu imaginer.

Maintenant, oui, vous avez toujours à affronter les humains ordinaires afin que d’autres éléments soient effectués, et c’est ce qui est difficile. La construction du Pavillon – l’idée, la conception, tout ça a été amené et rendu possible par des êtres souverains, mais vous avez encore eu à traiter avec des travailleurs qui n’étaient pas tout à fait aussi souverains. Mais vous savez, quand quelques êtres souverains se réunissent, des choses extraordinaires se produisent.

Maintenant, je choisis mes mots avec soin. Encore une fois, je dis que quand des êtres souverains se réunissent et qu’ils laissent leurs énergies danser (s’accorder) ensemble, alors des choses extraordinaires se produisent. En d’autres termes, vous ne combinez pas vos énergies. Vous ne le pouvez pas. Vous ne pouvez pas combiner les énergies, mais vous pouvez laisser les énergies jouer et danser ensemble.

Les humains, pour la plupart, ce qu’ils font n’est pas souverain. Ils ne comprennent pas l’énergie, et ils pensent que s’il y a quelque chose, ce quelque chose est en dehors d’eux-mêmes. Ils deviennent désireux d’être comme des petits morceaux d’un puzzle. Donc, en d’autres termes, ils ne se considèrent pas comme un tout et souverains; ils se voient comme un petit morceau et ils veulent s’interconnecter avec les autres pièces du puzzle.

La plupart des humains sont dépendants de l’énergie des autres, et par conséquent, quand ils travaillent ensemble, souvent ils se battent, souvent il y a des problèmes – ça va du pouvoir et de la jalousie à d’autres choses – et la plupart du temps, il n’y a pas de grandes choses qui sont accomplies, parce qu’ils ne sont pas souverains, ils ne comprennent pas l’énergie. Alors, il faut beaucoup de temps pour faire des choses, pour aboutir à un résultat ou trouver une solution. De nombreuses tentatives / expériences sont menées, mais au fond, c’est vraiment difficile de créer et de manifester quoi que ce soit.

 

Alors que quand vous prenez quelques êtres souverains – vous n’avez pas ce problème. Les choses se font à toute vitesse. Les choses se produisent. Les choses se développent au-delà, elles s’expansent. Et ce n’est pas que j’essaie de mettre mon énergie dans la vôtre. Nous prenons simplement la nôtre et nous dansons ensemble.

Ressentez cela un instant. Vous mettez deux êtres souverains ensemble qui possèdent leur propre énergie et à présent vous pouvez vraiment danser. Vous mettez deux humains ensemble qui ont peur de l’énergie, qui se volent l’énergie, et souvent ça devient désastreux; d’autres fois c’est juste lent et laborieux.

 

L’énergie et la perception

Alors, cela soulève quelques points. Tout d’abord, vous m’avez entendu vous dire que tout ce que vous percevez est votre énergie. Ça va prendre quelques années pour que tout cela s’imprime vraiment en vous, mais tout ce que vous percevez est votre énergie. Bien sûr, la première question que vous et d’autres vont se poser c’est: « Eh bien, nous voyons tous l’océan comme étant l’océan. Nous faisons tous des choses ensemble. Que voulez-vous dire en disant que tous ces gens sont mon énergie? » Non, c’est votre perception. Toute énergie relève de votre perception. L’énergie ou ce que vous percevez n’appartient à personne d’autre. Cela vous appartient totalement.

Maintenant, la différence c’est que… c’est entièrement votre énergie, mais vous ne percevez pas seulement votre conscience. Vous pouvez percevoir la conscience d’un autre être, mais c’est comme s’il était de l’autre côté de votre champ d’énergie. Toute l’énergie vous appartient, mais vous pouvez également être conscient qu’il existe d’autres consciences là-bas. Elles ne peuvent rien vous prendre. Elles ne pourront jamais faire partie de la vôtre. Je me fiche de savoir que vous êtes deux amants passionnés ou si vous êtes des âmes soeurs et tout le reste, la conscience ne peut jamais fusionner l’une avec l’autre. Mais vous pouvez percevoir les autres, et par conséquent, cela peut avoir un effet sur la façon dont vous percevez votre énergie.

C’est un autre point important. Il faut un peu de temps pour comprendre vraiment cela. Une fois que vous commencez à réaliser que tout en dehors est votre énergie – c’est votre perception, votre énergie – mais vous êtes aussi conscient qu’il y a d’autres consciences au dehors, et qui peuvent affecter – ou qui peuvent avoir un effet sur la façon dont vous percevez votre énergie.

Ressentez cela un instant. Je sens que certains d’entre vous réagissent du genre, « De quoi diable est-il en train de parler? » (Quelques rires)

(pause)

 

Hors du groupe et souverain

Bon, maintenant, point suivant. Les humains adhèrent à l’idée d’une sorte d’énergie de groupe. Ils adhèrent à l’idée d’une énergie de groupe. Ils croient vraiment en cela. Tout pour eux a rapport au groupe. C’est en quelque sorte un vestige de l’ancienne Atlantide, mais les gens adhèrent encore à cette idée, que vous faites partie d’un groupe, d’une communauté, d’une collectivité d’une certaine façon. L’énergie, par conséquent, la vie serait communautaire.

Le Maître ne voit pas cela de cette façon. Le Maître ne fait partie d’aucun groupe, d’aucune communauté, d’aucune collectivité. Le Maître est souverain à lui-même.

Donc, nous arrivons à ce point dans ce que nous faisons ensemble, où vous réalisez que ceci n’est pas une activité de groupe. Vous remarquez que nous les Shaumbra, nous pouvons nous réunir, nous pouvons parler ensemble, nous pouvons nous amuser ensemble, mais vivre ensemble? (Quelqu’un dit « Beurk! ») Ouais, pouah! Pouah! (Adamus rit) Construire une communauté ensemble, ne marcherait jamais.

D’une certaine façon, vous ne faites pas partie d’un groupe. Vous êtes des êtres souverains. Nous nous réunissons pour une danse de temps en temps, mais vous n’êtes pas dépendants de cela, vous ne comptez pas sur le groupe, pas plus que moi ou aucun autre des Maîtres Ascensionnés ne le voudraient.

Vous en arrivez à ce point où vous réalisez qu’il n’y a pas d’énergie de groupe. Tout cela vous appartient.

C’est un peu déconcertant au début, parce que les humains comptent et dépendent de cette dynamique de groupe – leurs familles, leurs amis, ou simplement la présence même de temps en temps d’un autre humain. Ils aiment avoir des groupes affinitaires. Ils aiment appartenir à différentes choses. Vous savez, avec le Crimson Circle il n’y a pas d’appartenance. Il n’y a pas de statut de membres. Il n’y a pas de cotisation. Il n’y a rien de tout cela. Vous êtes des êtres souverains. Nous nous réunissons dans une danse de temps en temps, mais vous ne faites partie d’aucun groupe.

Il en est de même à présent avec cette conscience de groupe, quelle qu’elle soit. Et certains d’entre vous vont avoir du mal avec cela, parce que vous ressentez que c’est la bonne chose à faire, de faire partie d’une communauté. Certains d’entre vous estiment que l’énergie de groupe est importante, mais vous en viendrez à réaliser qu’en tant que Maître, vous avez dépassé cela.

C’est un peu effrayant, parce que certaines personnes n’aiment pas être, pourriez-vous dire, seules. Mais en tant qu’être souverain, vous n’êtes jamais vraiment seul. Vous avez votre Soi et peut-être d’autres êtres souverains.

Mais nous en arrivons à ce point où il est temps de se dégrouper (de quitter cette conscience de groupe), et vous avez probablement ressenti cela durant les trois ou quatre dernières semaines. Tout d’abord, vous avez commencé à ressentir un manque du fait de ne plus appartenir à rien désormais. Vous vous êtes même demandé : « Est-ce que je fais partie du Crimson Circle? » Non, vous n’en avez jamais fait partie. Vous commencez à réaliser que vous vous sentez déconnecté des groupes, des choses. C’est un sentiment naturel que toute personne qui entre dans sa maîtrise ressent.

C’est un peu effrayant, un peu effrayant au début, parce que la société vous dit: « Non, vous devez faire partie des choses. » Non, vous êtes un être souverain.

Les êtres souverains peuvent danser avec d’autres êtres souverains sans jamais prendre l’énergie de l’autre, sans jamais nuire à l’autre, sans jamais avoir à donner d’énergie ou quoi que ce soit d’autre à quelqu’un d’autre. C’est une danse totalement libre.

Mais les humains, ils vont essayer de continuer à se nourrir de votre énergie. Je pense que nous pouvons maintenant en avoir une petite compréhension via l’École de l’énergie sexuelle, pas pour le permettre, ne laissez pas les gens faire cela (vous vampiriser). Mais ils vont continuer à essayer. Ils vont continuer à essayer de se grouper à vous.

A présent, vous en arrivez au point dans ce travail extraordinaire que nous faisons ensemble, où vous réalisez qu’il n’est plus question d’énergie de groupe.

Pour utiliser une analogie, c’est un peu comme d’avoir un dîner où chacun apporte quelque chose à manger (Adamus pointe des personnes différentes), vous apportez le dessert et vous, vous apportez les haricots et vous, le pain et vous, le poisson et vous, une salade et vous, un peu de fromage. C’est un peu la façon dont les humains se comportent. C’est un grand repas-partage. Tout le monde apporte un petit quelque chose à la table, et au final nous avons un repas complet.

Qu’est-ce que vous apportez à la fortune du pot quand vous êtes un être souverain? (Une femme dit « du vin ») Du vin! (beaucoup de rires) C’est vrai. Vous apportez une bouteille de vin et vous mangez la nourriture de tout le monde (Adamus rit). Oui merci.

Tout est là. Tout est là. Il n’y a pas de repas-partage. Il n’y a pas de truc de groupe. Vous êtes là et tout est là avec vous, et tout cela dépend de votre humeur, mais c’est juste là. Vous apportez toute cette fichue chose et vous n’avez pas besoin d’apporter quelque chose individuellement.

Mais je veux que vous ressentiez vraiment cela un instant, parce que nous en arrivons à ce point où il s’agit de sortir des groupes (de se dégrouper), et vous pouvez vous sentir inconfortables avec cela, et certains d’entre vous vont aller sur les médias sociaux et hurler contre moi à cause de cela. Mais je suis habitué à cela. Essayez juste de ne plus vous en prendre à Linda dorénavant.

Le moment arrive où nous devons nous dégrouper, afin de devenir vraiment souverains. Et le plus beau, c’est que quand vous êtes avec d’autres êtres souverains, vous dansez toute la nuit sans jamais soutirer l’énergie de quelqu’un d’autre et sans jamais qu’on vous soutire la vôtre. C’est là que les miracles se produisent. C’est là que les Shaumbra font des projets pour l’avenir, que ce soit pour un projet de votre propre initiative ou que vous vous joigniez à d’autres êtres souverains, et c’est là que les vrais miracles se produisent.

Ressentez cela un instant.

 

(pause)

Être souverain, être hors de tout groupe.

Je ne dis pas que les communautés ou les organisations ou ce genre de choses sont mauvaises. Elles peuvent être bonnes pour certaines personnes, pour de nombreuses personnes, à un certain moment, à un certain stade de leur vie. Mais à présent, il est temps que vous alliez au-delà.

(pause)

D’une certaine manière, c’est un peu comme avec La liberté ancestrale. Il était temps de relâcher vos ancêtres. Cette fois, il est temps de lâcher prise sur la mentalité humaine de groupe. Les humains ont en quelque sorte besoin de ressentir, eh bien, qu’ils sont en partie cela. Pas du tout, mais ils ont besoin de sentir qu’ils sont une petite part de cela, et nous allons au-delà.

(pause)

Tout cela vous amènera à y penser un peu au cours des quelques prochaines semaines, et à le ressentir et à vous demander si vous avez bien entendu. Mais alors revenez à la façon dont j’ai ouvert cette partie de la discussion avec la magie pratique pour le Merlin moderne, à savoir que c’est quand des êtres souverains se réunissent que la danse est extraordinaire. C’est alors que la magie se produit, et vous le voyez à présent dans certains des projets de Shaumbra. C’est alors que la magie se produit.

 

Merabh Au-delà de la Souffrance

Bien, bien. A présent, il est temps pour un merabh – ah! – avec un peu de musique de Maître G.

J’ai pas mal parlé ces derniers temps de la souffrance, parce que nous allons au-delà, et je vais faire ce merabh pour vraiment faciliter cela… (bruit parasite et Linda essaie à nouveau de régler le micro d’Adamus, quelques mots sont inaudibles)

(la musique commence)

… le beau pavillon Shaumbra. C’est assez intéressant de faire un Shoud en plein air.

C’est vraiment un endroit où les énergies commencent à s’épanouir. La Réalisation fait vraiment démarrer la floraison, juste là.

Donc, je vous ai parlé récemment de la souffrance, parce que c’est l’une des prochaines choses que nous devons dépasser. Pour être un Maître réalisé, sans souffrance dans votre vie.

La souffrance est une chose du passé. Reléguons-la dans le passé. C’est une composante de vos expériences passées, et nous allons la mettre à l’endroit qui lui revient.

(pause)

 

Et ne la laissez pas s’infiltrer à l’avenir. Gardons-la dans le passé et laissez le Maître l’amener à la sagesse.

Laissons cette présence du Maître être si présente et si claire, si solide qu’elle nous permette de regarder cette souffrance droit dans les yeux, droit dans son être.

Sans essayer de la combattre, sans essayer de la détruire, mais juste en étant tellement présent, inébranlable que la souffrance fonde simplement en face de cette présence.

(pause)

Utilisons ce moment, ce Shoud, au moment où nous célébrons ce nouveau pavillon, pour fixer des limites en disant à la souffrance : « Ça suffit. Tu n’as plus de droit d’entrée dans mon futur, dans mes lendemains, dans ce qui vient ».

Alors, maintenant, laissez le Maître en vous être toujours présent, sans être dupé ou berné par cet aspect souffrant.

Le Maître n’a pas besoin de dire un mot ou de faire quoi que ce soit. Il s’agit juste d’être présent, et ensuite de ressentir ce qui commence à arriver à cet aspect souffrant.

(pause)

Souvent par le passé, vous avez probablement commencé à vous engager dans une activité mentale, en pensant que vous deviez, en quelque sorte coopérer avec cet aspect souffrant, lui parler ou lui hurler dessus, ou faire quelque chose. Je veux que vous ressentiez à quoi cela ressemble d’être juste présent.

Même si cet aspect essaie de vous narguer ou de vous combattre, ressentez juste ce que c’est que d’être juste dans la Présence.

(pause)

Cet aspect souffrant possède un gros sac de trucs et astuces (pour vous berner) – le manque d’argent, le manque d’abondance, le tourment permanent, le fait de vous rabaisser, de prétendre qu’il ne connaît pas la réponse. Il s’inscrit aussi dans des douleurs corporelles, des maladies, des déséquilibres – tout ce qui est en quelque sorte packagé dans cet aspect souffrant.

Il n’appartient plus à cette planète désormais. Terminé. J’en ai marre de lui, et je sais que vous en avez marre également. Et pourquoi les gens le prennent-ils pour acquis, pourquoi les gens pensent-ils qu’il fait simplement partie de la vie, je ne sais pas. Ce n’est pas le cas.

La vie devrait être joyeuse et abondante.

(pause)

Cet aspect souffrant, il est là autour de vous depuis un certain temps. Vous avez nettoyé tant d’autres choses, mais il y a encore ce reste, ce vestige.

Il est juste temps de reléguer cela au passé.

Il n’y a pas place dans votre futur pour cette souffrance. Point.

(pause)

Et oui, vous verrez encore la souffrance autour de vous chez d’autres personnes, et ça sera difficile. Mais actuellement, nous parlons de cette souffrance à l’intérieur de vous.

(pause)

Reléguons la souffrance au passé auquel elle appartient.

(Pause plus longue)

Il n’y a aucune raison qu’un humain ait à souffrir – aucune raison – mais d’une certaine façon, c’est devenu une part conséquente de la condition humaine.

Peut-être que le travail que vous faites sur vous-même, avec votre Réalisation, peut-être que ce sera le moyen de changer cela, du moins pour certaines personnes.

(pause)

Prenez une bonne et profonde respiration maintenant et laissez le Maître et la sagesse du Maître être totalement présents – totalement présents – au cœur de cet aspect souffrant.

(pause)

Cet aspect pourra bien hurler et donner des coups de pied ou se plaindre ou autre. Mais le Maître tiendra bon, il maintiendra sa sagesse, maintiendra sa lumière jusqu’à ce que cet aspect réalise que le jeu est terminé. Le jeu est terminé.

(pause)

Et alors quelque chose, peut-être dans les prochains jours, les prochaines semaines, peu importe, quelque chose va juste éclater, et cet aspect sera finalement amené à la sagesse.

Prenons une profonde respiration avec cela.

(pause)

Entre maintenant et notre prochain rendez-vous, ressentez également ce que c’est que de vraiment commencer à se dégrouper.

Vous êtes un être souverain. Vous n’avez pas besoin de faire partie d’un groupe pour être qui vous êtes. Cela ne signifie pas que vous ne puissiez pas vous lier à d’autres personnes, être avec d’autres personnes, mais vous ne serez pas dépendant d’elles.

Cela vous semblera étrange au premier abord. Depuis l’époque de l’Atlantide, il a toujours été question de communauté / collectivité, et maintenant vous devenez souverain.

Mais rappelez-vous, quand vous ressentirez cela et que cela vous semblera un peu étrange ou comme si cela ne vous appartenait plus – vous savez, les humains ont ce besoin immense d’appartenir à quelque chose. Mais alors que vous commencerez à réaliser que vous n’avez plus besoin d’appartenir à quoi que ce soit, la part réellement magique de tout cela, c’est que vous pourrez vous réunir avec d’autres êtres souverains pour qu’alors la magie se produise. Vos énergies danseront ensemble, et la magie se produira.

(pause)

Prenons une profonde respiration et ceux qui m’ont accompagné ici – Tobias, Kuthumi, Metatron et Yeshua – souhaitent vous rendre hommage.

Prenons une profonde respiration dans votre épanouissement et votre ouverture.

Avec cela, mes chers amis, rappelez-vous que tout va bien dans toute la création.

Je vous remercie.

Partagé par Messages Célestes : https://messagescelestes.ca

En faisant un don, vous aidez à maintenir ce site en ligne et ainsi, vous contribuez à l'élévation de la Conscience personnel et planétaire.

Avec tout mon Amour... Bernard

Faire un Don

 
Print Friendly, PDF & Email