Devenir soi-même ; pourquoi est-ce si difficile ? Vivre à l’intérieur de soi ; rayonner à l’intérieur de soi ; être soi-même – comment faire ?

Pour commencer, vous grandissez dans ce monde avec une image de ce que sont les gens. Et cette image vous est présentée par des choses comme la tradition, vos parents, la littérature et la religion, etc. Ces idées flottent dans l’air autour de vous et vous les intériorisez.

Quelle est cette image ? Que vous n’êtes pas vraiment bon ou beau en tant que personne. On l’appelle parfois la théorie du vernis : ce que nous appelons la civilisation est une couche extérieure. Toutes les règles de notre société, toutes les lois, les préceptes spirituels et ainsi de suite, sont nécessaires pour qu’une personne se comporte de manière quelque peu décente. Sans ces règles, l’idée est que l’homme est un animal égoïste qui ne pense qu’à lui-même. « Homo homini lupus » est un proverbe Latin bien connu : « L’homme est un loup pour ses semblables ».

 

Beaucoup ont intériorisé cette image. Cependant, une adhérence stricte aux règles conduit à la suppression de toutes sortes de sentiments et d’inclinations, qui acquièrent ainsi un caractère déformé. Le fait de ne pas pouvoir ou de ne pas être autorisé à s’exprimer entraîne de la colère, du ressentiment et de la frustration dans toutes sortes de domaines. Par conséquent, les gens commencent effectivement à croire qu’ils sont mauvais, et c’est ainsi que le système se maintient. Ainsi, l’image de nous-mêmes que nous avons fini par intérioriser est la suivante : en suivant les règles, vous pouvez paraître bon, mais vous n’êtes pas bon au fond.

Lorsque vous avez cette image de vous-même, que faites-vous ? Vous pensez alors : « Je ne dois pas me montrer, car ma vraie nature est mauvaise. Je dois m’adapter. Je dois supprimer ma propre nature. » L’idée que vous n’avez pas le droit d’être vous-même, que vous devez vous supprimer parce que vous n’êtes en fait pas bon, est très profonde. Tout le processus de croissance, d’éducation et de devenir adulte vise en fait à cela : supprimer votre nature, l’enfant qui est en vous, parce que cette nature est égoïste et incontrôlable et doit être supprimée, doit être façonnée. Et s’adapter et apprendre à se conformer aux règles existantes, au monde existant, c’est bien. Si vous y parvenez, vous deviendrez un adulte accompli.

Cette idée est en contradiction avec tout ce que la spiritualité nous enseigne. La spiritualité, c’est l’attention portée à ce qui se trouve à l’intérieur d’une personne. C’est ce qui est à l’intérieur qui compte. Dans cet intérieur se trouve quelque chose de très beau, quelque chose qui est pur et bon, qui peut être vu, qui peut être accepté, surtout par vous-même. En raison de l’entraînement que vous avez subi, il vous faut généralement beaucoup de temps pour l’accepter.

Prenons l’exemple suivant. Vous voyez quelque chose de beau : une fleur, les étoiles, un beau paysage. Ou vous entendez une belle musique. Vous regardez ou écoutez et pensez : comme c’est beau. Réalisez ceci : la beauté que vous ressentez lorsque vous regardez une fleur est en vous. Si cette beauté n’était pas en vous, vous ne pourriez pas en profiter à l’extérieur. Un animal qui regarde une fleur, par exemple un chien, ne fait pas l’expérience de la beauté. Le chien voit simplement quelque chose et pense : puis-je la manger, oui, non ; quelle est son odeur ? Et c’est tout. L’expérience de la beauté n’est possible que parce que cette beauté est déjà en vous : vous êtes cette beauté. Et à partir de cette expérience de la beauté, une profonde interaction se produit. Au moment où vous faites l’expérience que la Terre, la mer, la nature, est belle, ou que vous appréciez la présence d’un animal, vous donnez quelque chose. La fleur se sent vue, prend conscience de sa propre beauté.

 

Voir et expérimenter la beauté, c’est partager votre propre beauté. Percevoir la beauté, et en faire rayonner la conscience, est un acte de création. Dès que vous êtes touché par quelque chose de beau, vous créez. Ainsi, toute la beauté que vous voyez est déjà en vous. Qu’est-ce que cela signifie ? Cela signifie simplement que vous êtes beau à l’intérieur. Chaque être humain naît avec un sens de la beauté, un sens de la vérité, un sens de la bonté. Tout cela vient de ce que j’appelle l’âme : l’âme d’une personne.

Mais si vous pensez que vous êtes mauvais à l’intérieur, que vous devez vous supprimer, que vous devez vous adapter aux règles de cette société, que vous ne pouvez pas vous démarquer, que faites-vous ? Vous supprimez votre âme. L’idée même que l’homme est mauvais à l’intérieur conduit à supprimer l’âme et à l’empêcher de se manifester dans ce monde. Quelle est la conséquence de cela ? Que l’humanité ne s’épanouit pas, que l’humanité ne vit pas de l’âme, mais de la peur. Et que faites-vous quand vous avez peur : vous voulez contrôler la vie, contrôler les gens et les situations, vous voulez jouer au patron. C’est ce qui arrive au monde. L’humanité est le patron. Nous vivons à une époque appelée « l’Anthropocène » : l’époque où les humains occupent une part disproportionnée de ce monde, et où les animaux et les plantes sont de plus en plus déplacés. Cela met tout sous pression.

Malgré tout ce que l’homme possède, toutes ses grandes villes, ses industries et ses technologies, l’homme n’est pas heureux. Pourquoi ? Parce qu’il pense qu’il est mauvais. A l’intérieur, il ne croit pas en lui. Il poursuit sa course, continue à construire, conquiert le monde. Il opprime et perturbe la nature et cette planète. C’est pourquoi il est si important que les gens se tournent vers l’intérieur, se disent « oui » à eux-mêmes et cessent de se juger. En se disant « oui » à soi-même, en s’acceptant complètement, on lâche la peur et l’amour commence à circuler. Vous faites à nouveau l’expérience de votre propre beauté, de votre sens de la vérité, qui s’exprime dans votre intuition et votre connaissance de ce qui est juste. Vous vivrez et agirez à partir de votre cœur.

 

Laissez tomber la peur de ne pas être bon, laissez-vous aller complètement.

Cessez de vous oppresser, soyez vous-même. Devenez vous-même.

Cela commence par se tourner vers l’intérieur, car c’est là que vous êtes. Vous n’êtes pas dans le monde qui vous entoure.

Vous n’êtes pas votre voiture, votre maison, votre relation ou votre travail.

– Vous êtes vous-même.

© Gerrit Gielen

Traduit et partagé par : https://messagescelestes.ca

Merci de votre soutiens.

En faisant un don, vous aidez à maintenir ce site en ligne et ainsi, vous contribuez à l'élévation de la Conscience personnel et planétaire. Avec tout mon Amour... Bernard

Faire un Don

Newsletter : Suivez-nous pour ne rien manquer...
Recevez les nouveaux articles à tous les jours, une fois par jours :

Print Friendly, PDF & Email