Entretiens d’Avril 2019

ABBA

7 Avril 2019

 

Bien-aimés, Abba présent au Cœur de chacun, honore le Feu Sacré du Cœur, résonnant en chacun avec Abba.

…Silence…

Bien-aimés, comme vous le vivez peut-être de façon de plus en plus extensible, vous constatez dans votre vie, dans votre intérieur, dans les différents aspects de votre incarnation, un certain nombre de changements liés à l’émergence de l’Amour.

Quoi que vous en perceviez, quoi que vous en disiez, la vérité qui est là ne peut laisser de doute sur la vérité de qui vous êtes.

En chacun de vous dorénavant, existent la même possibilité ainsi que la même disponibilité, de vivre le Feu du Cœur Sacré, réalisant en ce que vous êtes la présence du Christ, vous donnant à vivre, à regarder, à observer le miracle de l’Amour, en chaque regard, en chaque geste, en chaque pensée et ce, indépendamment de ce que vous pouvez croire, indépendamment de ce que vous pouvez penser, indépendamment de vous.

En la résonance Agapè, entre chacun de vous et au-delà de vous, se présente la magnificence de la magie de l’Amour, s’exprimant d’innombrables façons, que cela soit par ce que vous pourriez nommer les synchronicités, par la fluidité de l’unité, mais aussi au sein de chaque relation comme de chaque regard porté, vous donnant à vous découvrir chaque jour un peu plus, chaque jour de façon plus évidente, chaque jour de façon plus lucide.

En le processus qui est vécu, vous le savez, il y a juste à accueillir, il y a juste à répondre présent, faisant fi de toute circonstance, faisant fi de toute pensée, comme de toute réticence. En votre disponibilité se magnifie le sens de l’accueil, le sens de la transparence, le sens de la vérité.

Comblant de joie et parfois encore de certaines interrogations liées à ce que vous redécouvrez, qui n’avait juste été que oublié, et qui jamais n’a pu être ôté, et qui a toujours été parfait, et qui aujourd’hui se révèle au-dedans comme au-dehors, pour accomplir le miracle d’une seule chose, démontrant l’unicité et la véracité de l’Amour au-delà de tout concept, au-delà de toute reliance comme de toute histoire.

…Silence…

Vous êtes chaque jour de plus en plus nombreux et avec de plus en plus d’intensité à vivre et à redécouvrir cette magnificence, cette action de l’Amour par lui-même, indépendante de toute circonstance, indépendante de toute causalité comme de toute réflexion.

L’évidence de l’Amour, l’évidence de l’état Christique, l’évidence d’Agapè et du Feu du Cœur Sacré, vous conduit de manière inexorable, ici-même à travers ce corps, en la demeure de paix suprême, là où seule la joie, le silence et l’évidence se combinent en la grâce perpétuelle de l’Amour. Au-delà de votre forme comme au-delà de tout monde, se révèle à vous la vérité essentielle, au-delà de toute histoire comme de toute réticence, vous amenant librement à vous placer en accord avec ce que vous avez toujours été, au-delà de tout personnage, de toute histoire, comme de toute causalité.

…Silence…

En la joie comme en le grand silence, en le regard intérieur comme le regard extérieur, la seule évidence constante devient la présence, votre présence, ainsi que la présence de l’intelligence de la Lumière, vous apportant nombre d’observations, nombre de rectifications, que cela soit de vos pensées, de vos regards ou de vos points de vue.

L’évidence de la vie se déploie au-devant de vous et en vous, dès l’instant où vous cessez de questionner, dès l’instant où vous acceptez, dès l’instant où vous acceptez que vous êtes la Lumière antérieure à tout monde, antérieure à toute manifestation.

Cela remplit votre cœur de grâce, cela remplit votre cœur de ce feu nommé sacré, de ce feu qui va venir brûler les ultimes conditionnements, les ultimes incompréhensions et aussi les ultimes peurs ou réticences.

Je souhaite vous rappeler qu’en cela et en ce processus qui est naturel, il n’y a rien à entreprendre et il n’y a rien à expliquer. Il n’y a rien à comprendre, simplement en accueillir l’évidence et la manifestation.

…Silence…

En chacun de vous est la même force, la même capacité et le même Amour. Il ne tient qu’à vous, aujourd’hui, de laisser émerger de manière naturelle ce qui frappe à votre porte, afin de vous faire vivre la beauté ineffable de l’Amour au travers même de ce corps, et au travers encore de ce qu’il peut rester de l’histoire à finir, à accomplir et à achever en ces temps particuliers de la révélation.

Ainsi que vous le vivez pour nombre d’entre vous, il existe de plus en plus d’évidence de l’action, au sein de la densité, de la Lumière la plus authentique venant re-conformer ce qui doit l’être et venant consumer par la Loi de Grâce ce qui doit l’être.

Cela ne fait appel à aucun de vos jugements ni à aucun de vos positionnements car Cela Est, et demeurera de plus en plus naturel, de plus en plus spontané, et de plus en plus indépendant de quelque volonté que ce soit ou de quelque intention émanant de votre personne.

L’Amour est don. La réalisation du sacrifice se manifeste aujourd’hui par ce principe d’acceptation, par ce principe d’accueil, permettant de vous reconnaître en chaque circonstance, en chaque souffrance, comme en chaque frère, comme en chaque conscience sous quelque forme, qu’elle soit présente au sein de ce monde comme au sein de tout monde, comme au sein de toute dimension.

Et cela se produit en ce moment-même de partout sur cette terre. Les innombrables signes extérieurs comme intérieurs ne viennent qu’ajouter à la certitude de votre vécu, qu’il s’agit bien d’un processus concernant l’ensemble de la conscience.

…Silence…

Dès l’instant où vous capitulez face à quelque revendication de votre personne, dès l’instant où vous ne projetez plus rien en un quelconque instant futur et en vous installant au sein de l’éternel présent et de l’indicible présence, alors le Feu du Cœur Sacré vous emporte dans la vérité, dans la béatitude et dans l’évidence de chaque instant quoi qu’il vous soit donné à dépasser, à vivre ou à transcender.

…Silence…

La mise en action collective du Feu du Cœur Sacré correspond très exactement à ce que vous pouvez observer avec le regard extérieur, en ce qui concerne les éléments de la Terre, en ses différentes activités concernant les éléments sous l’action des Quatre Vivants, nommés aussi les Quatre Cavaliers. Cette alchimie intérieure et extérieure se déroule de manière synchrone et traduit une forme d’avancée et de résolution du dévoilement de la pure Lumière, de la béatitude antérieure à toute création.

 

…Silence…

Chaque circonstance se déroulant dans votre vie, de quelque nature qu’elle soit, ne peut que vous conduire de façon naturelle à l’évidence du Feu du Cœur Sacré, vous amenant à être en Agapè de façon constante, quoi que vous dise votre personne, quoi que vous dise l’environnement, quoi que vous dise ce monde ou n’importe quel autre monde.

Au-delà de toute perception comme de toute vision, il ne reste que le grand silence de la béatitude, là où nombre d’entre vous, vous immergez spontanément, au-delà de tout méditation comme de toute intention, vous permettant de vous retrouver chaque instant avec de plus en plus de fermeté, avec de plus en plus de certitude, quelles que soient les circonstances du déroulement de votre vie, intérieures comme extérieures.

La primauté de Agapè, sur toute autre considération relationnelle ou interactionnelle en quelque règne que ce soit de ce monde ou de tout monde, n’est que la traduction et la preuve formelle du processus du fin de rêve de création. Cela est présent et disponible à chaque regard que vous portez, à chaque respiration, à chaque contact comme à chaque repos.

…Silence…

La vérité de l’Amour, la vérité de l’Absolu, se vit aujourd’hui au plein jour et est donc connue, signant de manière irrémédiable la fin du rêve, la fin de toute illusion et la persistance de ce que vous avez toujours été, quel que soit le devenir de ce corps, de ce monde, comme de tout monde.

…Silence…

La bienveillance va devenir pour chacun de vous, si ce n’est pas déjà le cas, l’élément moteur de toutes vos actions, de toutes vos aides, de tous vos mouvements et de toutes vos occupations.

Ainsi s’établit l’état de Grâce de manière perceptible et sensible en chacune des parcelles de votre corps, comme en chacune des parcelles de votre vie.

…Silence…

En votre Présence, en cet instant comme en chaque instant, indépendant du temps de l’écoute, indépendant de l’espace et indépendant de l’horaire, vous constaterez avec aisance l’activation du Feu du Cœur Sacré, en l’écoute et en la résonance de Abba en vous.

Chacun de vous est Abba, chacun de vous est le tout, chacun de vous n’est rien, et pourtant est la totalité.

Cela ne peut être ni compris ni analysé, mais simplement constaté, par ce qui est traversé en ce moment et ce que vous traversez vous-même en les circonstances de votre vie, en les circonstances de votre conscience, comme de toute interaction, entre vous et ce que vous nommez l’extérieur.

La conscientisation de la présence de la création au sein du Cœur du Cœur représente l’ensemble des possibles comme l’ensemble du rêve. Ceci a déjà été rêvé, ceci a déjà été vécu, en d’autres temps, en d’autres lignes temporelles.

Ainsi s’achève le rêve d’avoir quelque chose à accomplir ou à acquérir, vous libérant ainsi définitivement de toute quête, vous libérant ainsi de toute explication comme de tout questionnement.

Ainsi est l’évidence de l’Amour, ainsi est l’évidence d’Agapè, ainsi est l’évidence du Feu du Cœur Sacré qui émanera de manière de plus en plus spontanée et naturelle depuis le cœur de votre cœur.

La radiance du cœur viendra alors de manière naturelle et sans effort, recouvrir d’amour tout ce que vous toucherez, tout ce que vous regarderez, tout ce que vous penserez. Vos actions elles-mêmes depuis les plus simples aux plus complexes, en quelque secteur que cela soit, vous démontreront la véracité de mes mots.

La Grâce est telle, d’ores et déjà pour nombre d’entre vous, que vous êtes en train de vivre déjà l’événement en lui-même, par la vision du paradis blanc, par la vision du trou noir au Cœur du Cœur, par simplement parfois la paix, le sentiment de tranquillité, le sentiment de plénitude, le sentiment que vous êtes à votre très juste place, au-delà de la place du personnage, au-delà de la place de votre histoire, comme de toutes vos souffrances, comme de toutes vos douleurs, comme de vos joies.

Ainsi donc l’évidence de l’Amour se révèle chaque jour de manière de plus en plus intense, mais aussi de façon de plus en plus éclatante et magique.

Telle est la Grâce, tel est le don de l’Amour, tel est le don de la vie, tel est le don de votre présence, dès l’instant où l’instant présent est votre référence, limitant alors toute projection, limitant alors toute anticipation, limitant alors tout désir d’autre chose que ce que vous êtes en vérité, et qui ne passera jamais.

Le don de la Grâce est le même pour chacun d’entre vous. Il n’y a ni retard ni manque, mais simplement en ces temps particuliers, de parcourir encore certains éléments de votre histoire au sein de l’instant présent vous permettant d’être éclairés, ainsi que d’éclairer par votre propre Lumière, ce qui, au sein du personnage comme de l’histoire, n’avait pas encore été vu.

 

En le vécu du Feu du Cœur Sacré, la guérison à tout niveau est engrangée. Elle est activée, elle est permise par le don de la Grâce lui-même, car dès l’instant où vous reconnaissez en l’autre votre propre présence par le principe de l’accueil et d’Agapè, alors à ce moment-là, effectivement l’état christique est activé.

Vous êtes tous appelés à devenir les Christ, vous êtes donc de façon collective le retour du Christ, le retour du temps zéro, le retour de la Grâce et la fin du rêve.

…Silence…

Il est chaque jour, pour chacun de vous quel que soit l’emplacement actuel, de constater d’innombrables changements, que cela soit au sein de votre mode intérieur, comme de toutes vos interactions avec le monde extérieur, vous donnant à percevoir de manière intelligible et au-delà de toute activité mentale, la réalité de l’Amour en action, la réalité de votre présence, venant consumer littéralement, ce qu’il peut rester de personnage, ce qu’il peut rester d’appréhension ou encore de projection.

…Silence…

Chacun de vous, quoi qu’il en pense ou en dise, a la même capacité, a le même don et la même Lumière. Tout est Un, cela a été expliqué, mais aujourd’hui cela se vit, quelle que soit votre posture, quels que soient vos ultimes questionnements, quelles que soient les circonstances de vos vies, comme de l’état de votre corps.

Il n’existe aucun obstacle corporel, il n’existe aucune résistance liée aux peurs ou aux appréhensions, qui puisse se maintenir bien longtemps devant la puissance du Feu du Cœur Sacré.

…Silence…

Comme cela vous avait été dit, et comme vous le vivez pour nombre d’entre vous, l’Amour ou don de la Grâce est un état de communion et de partage, partager la même vérité, la même lumière, la même origine et la même unicité.

Cela se fait aussi bien par le sourire que par les yeux que par le toucher ou la pensée, et cela n’a pas besoin de discours, cela n’a pas besoin de justification, mais simplement d’authenticité, de transparence. Cela s’établit aussi naturellement en vous, quoi que vous en disiez aujourd’hui, quoi que vous en espériez ou désespériez, cela ne change rien.

Découvrant le Feu du Cœur Sacré, vous constaterez alors avec aisance que vous n’avez besoin de rien d’autre pour être ce que vous êtes, ni corps d’éternité, ni monde, ni dimension, mais simplement la beauté de l’Amour installée de façon éternelle et retrouvée en totalité.

…Silence…

Quelles que soient la densité, la pesanteur ou la légèreté de votre vie, il n’existe pas de meilleur emplacement que celui qui est le vôtre aujourd’hui pour vivre le Feu du Cœur Sacré.

Dès l’instant où vous acceptez de ne pas comprendre, dès l’instant où vous acceptez de ne pas discriminer, de ne plus fonctionner en mode de dualité, alors l’unité en toute sa magnificence se dévoile au grand jour, en votre corps, comme tout autour de vous, comme jusqu’à l’origine de la création, en tout monde, en toute dimension, comme en tout temps et en tout espace.

…Silence…

Mes mots de ce jour ne font que rythmer et accompagner les silences de mes mots, afin que ce silence conduise les vibrations de mes mots au-delà de votre intellect et au-delà de la compréhension, directement en le Cœur du Cœur.

Aujourd’hui, il n’y a concrètement qu’un seul cœur, il n’y a plus à se poser de questions sur le cœur de l’autre, car il est aussi le vôtre, avec la même intensité et la même véracité. Il n’y a plus de distance, il n’y a plus de cloisonnement, il n’y a que l’évidence de l’Amour, l’évidence du Feu et du Cœur Sacré.

…Silence…

Quelles que soient les manifestations vécues en le corps comme en la conscience, mais aussi au niveau de ce que vous nommez émotions, comme mentales aussi, vous traversez cela sans effort, sans vous y arrêter et sans vous questionner. Plus vous accueillez et plus vous acceptez, et moins il peut exister de questionnement ou d’interrogation sur le sens-même de ce que vous vivez, ou sur l’attente d’un quelconque résultat.

Le Feu du Cœur Sacré est résolutoire, non pas seulement sur la sortie du rêve mais sur les conditions de votre corps, sur les conditions de votre vie, comme sur les conditions de votre environnement, mais aussi, sur les conditions de l’ensemble de la création.

…Silence…

Le don de la Grâce va vous amener chaque jour un peu plus à cette indicible vérité, quelles que soient vos postures, quelles que soient peut-être encore vos appréhensions, l’inconnu se révèle et ne peut être que reconnu en la grâce de l’Amour.

…Silence…

Bien-aimés Abbas, le temps est à l’appel de la Lumière, qui n’est plus simplement une injonction, mais une invitation à vous retrouver en totalité, indépendamment de toute circonstance, indépendamment de toute souffrance, comme de toute interrogation. L’évidence devient telle qu’il ne peut subsister, pour nombre d’entre vous, d’interrogations sur qui vous êtes, d’interrogations sur un quelconque devenir.

Ce que vous êtes ne deviendra jamais, car cela a toujours été, immobile et immuable, et éternel, au-delà de votre présence, au-delà même de ce que nous nommons l’Éternité.

Le résultat en est l’allègement, l’allègement de vos poids, l’allègement de tout ce qui pouvait vous sembler entraver, quoi que ce soit sur votre route, quoi que ce soit au sein de votre vie, comme au sein de vos pensées.

…Silence…

Le vécu de l’Amour, le vécu du Feu du Cœur Sacré, la résonance Agapè drainent de plus en plus d’espace, de plus en plus de temps, de plus en plus d’intensité, sur le déroulement de vos vies, quelle que soit celle-ci, quelle que soit sa dureté encore apparente, rien ne peut résister au Feu du Cœur Sacré consumant les dernières réticences, les dernières illusions, comme les dernières ombres.

…Silence…

Car dorénavant il n’y aura pas d’autre réponse possible que Agapè, face à tout défi, face à toute problématique, face à toute relation.

…Silence…

En la majesté de l’instant, chaque Abba qui écoute et entend, accueille ce qui est, venant allumer ou amplifier ce Feu du Cœur.

En cet instant comme en chaque instant comme en chaque instant suivant, en le déroulé linéaire de temps de ce monde, la magnificence de l’Amour va éclater au grand jour.

Ne vous alarmez pas du tohu-bohu, car comme cela avait été expliqué, comme cela avait été démontré, aujourd’hui vous constatez avec aisance que le Feu du Cœur Sacré ne dépend d’aucune des circonstances de ce monde, ne dépend d’aucun événement de ce monde, mais bien simplement de votre présence et de votre accueil au sein de l’Éternel présent.

 

…Silence…

Bien-aimés Abbas, en cet instant, sans vous connaître, où que vous soyez, je vous propose d’accueillir l’ensemble de ceux qui écoutent, en cet instant comme en tout instant ultérieur, chaque frère et chaque sœur, d’accueillir la vie, sans questionnement et sans réticence, afin de vous offrir à vous-même la liberté de l’Amour, le feu de la Joie, le feu de l’évidence.

Pour cela il n’y a rien d’autre à entreprendre, ni à rechercher, mais simplement être là sans rien demander et sans rien attendre, vous plaçant de manière spontanée en le temps zéro, là où rien ne passe, là où rien ne pourra passer.

…Silence…

La vie ne vous demandera jamais rien d’autre aujourd’hui, que d’être entièrement vous-même, au-delà de tout conditionnement, de toute forme comme de toute histoire, comme de tout ressentiment, comme de toute problématique.

Rappelez-vous qu’il n’y a pas d’effort à fournir, rappelez-vous qu’il n’y a pas de quête à entreprendre, mais bien plutôt un relâchement de toute quête comme de toute compréhension, vous amenant à l’évidence du temps zéro, au cœur de votre cœur, comme en le cœur de chacun, vous donnant à vérifier par vous-même que rien ne peut plus être séparé, que rien ne peut être distant et que tout est déjà présent, en l’intérieur de votre cœur.

…Silence…

En cet accueil, sans rien demander et sans rien attendre, spontanément et naturellement, le Feu du Cœur Sacré de l’Agapè nous transporte tous ensemble en l’ineffable beauté de l’Amour, quelle qu’en soit la perception, quelle qu’en soient les visions, même si vous n’en percevez rien au sein de l’instant, l’instant suivant vous le révélera à vous-même, là aussi de façon naturelle, sans effort et sans demande.

Ainsi la vie en totalité au sein de ce monde devient don de la Grâce, quel que soit ce qu’il vous soit donné d’observer de partout, au sein de la société, au sein de l’activité de la terre comme du ciel, cela ne peut que vous conforter dans la vérité de l’Amour, cela ne peut que installer de manière définitive le Feu du Cœur Sacré, là où tout est Grâce, là où tout est parfait, au-delà même du sens de perfection comme au-delà de tout désir.

…Silence…

La permanence du Feu du Cœur Sacré est donc amenée en chacun de vous, afin de se manifester, non plus seulement en certains moments d’Agapè ou de résonance, mais de façon constante, quoi que vous en pensiez, quoi qu’il vous soit donné de voir, vous ne pourrez plus échapper à l’Amour que vous êtes, vous ne pourrez plus vous soustraire à la bienveillance et au don de la Grâce, vous amenant à démontrer, par le vécu, que l’ensemble de la création ne peut être que de votre fait et ne peut être que contenu en totalité en le Cœur de votre Cœur, là où il n’y a besoin ni d’espace ni de temps, là où tout a été rêvé à un moment donné, qui ne peut être chiffré, ni mesuré.

…Silence…

En nos silences communs, le Feu du Cœur Sacré s’installe. Que cela soit perçu ou que cela soit aussi en silence, l’effet sera le même, non pas sur ce que vous ressentez, mais sur la beauté que vous avez à vivre, quel que soit l’état de votre monde, quel que soit l’état de votre corps.

…Silence…

En l’accueil du grand silence, en l’accueil de l’instant présent, il n’y a pas d’effort à faire, il n’y a pas de demande à formuler, il n’y a rien à attendre, il y a juste à être ce qui est là. Cela est offert et proposé à chacun, en cet instant comme en chaque instant, dès l’instant où vous ne revendiquez rien, dès l’instant où vous ne cherchez rien, dès l’instant où vous n’arrêtez rien.

Ainsi, la disponibilité de l’Amour Agapè est totale. Votre vécu ne dépend que de votre propre disponibilité. Cette disponibilité n’est ni un temps ni un espace, mais je dirais un acte de foi, de votre personne comme de votre conscience, en la beauté de l’Amour et cela suffit pour que le don de la Grâce et que la résonance Agapè activent en vous le Feu du Cœur Sacré. C’est en cela qu’il vous appartient dans vos moments intimes de rester tranquille, de ne rien demander, de ne rien attendre et d’être simplement là, disponible pour ce qui est et ce qui a toujours été.

Il n’existe plus de voiles, il n’existe plus de barrières, il n’existe aucune condition préalable pour le vivre avec la même intensité de partout sur cette terre. Là aussi, il ne vous est surtout pas demandé de me croire, mais de le vivre, dès que vous acceptez que vous n’avez rien à entreprendre, que vous n’avez rien à demander, que vous n’avez rien à comprendre.

Alors le don de la Grâce est total, la résonance Agapè deviendra elle aussi permanente et indépendante de tout rendez-vous, indépendante de tout contact, et indépendante de toute personne. Alors le Feu du Cœur Sacré trouvera en vous-même sa pleine puissance, vous amenant à consumer les ultimes illusions, les ultimes conditionnements, les ultimes attachements, à la forme comme à ce monde.

…Silence…

L’amour Agapè est appelé à devenir, dès cet instant, la composante majeure de votre vie et de vos relations, quoi que vous en pensiez encore en cet instant, quoique vous en redoutiez ou espérez, le résultat sera toujours le même, identique en chacun, identique en chaque monde, identique en chaque circonstance, quelle que soit votre humeur, quelle que soit votre disposition à vivre cela.

Vous ne pouvez échapper à ce que vous êtes, vous ne pouvez vous détourner de ce que vous êtes, quoi que vous en pensiez, peut-être encore en ce jour.

…Silence…

En le grand silence de cet instant s’éloigne de vous toute préoccupation, comme toute attente, vous rendant à chaque souffle de plus en plus disponible pour l’indicible vérité du Feu du Cœur Sacré, car celui-ci prend tout l’espace, de votre corps comme des mondes, avec la même régularité et la même intensité.

Vous n’avez besoin d’aucun souvenir, vous n’avez besoin d’aucune posture, vous n’avez besoin d’aucun préalable, si ce n’est d’être disponible à vous-même, avant tout.

…Silence…

Abba en chacun, résonne dans le cœur de chacun, ainsi que de cœur en cœur, en une ronde d’Amour, qui ne peut être limitée ni délimitée, ni en taille ni en intensité, chacun de vous est pris à son tour dans la même ronde de la félicité, dans la même ronde de l’Agapè.

La totalité de la création résonne en cela dorénavant, sans aucun doute possible, sans plus d’autre délai, là où il n’y a rien à construire, ni rien à détruire, mais simplement être là.

…Silence…

Ainsi, le Feu du Cœur Sacré se déploie et se démultiplie à l’infini de vos présences, à l’infini des mondes, pour vivre la même vérité, ici même sur terre, ici même en votre cœur, en le cœur de chacun.

…Silence…

Alors, entends et écoute le rythme de ton cœur, écoute sa danse, écoute sa joie, écoute sa présence, cela est toi, et cela est tout, là où tu n’es rien.

…Silence…

Chaque sœur et chaque frère, chaque animal et chaque végétal, comme chaque monde qui rentre dans cette ronde, est consumé par le Feu de la Grâce et le Feu de l’Amour. Et cela est maintenant, et cela est parfait, et cela est beauté.

…Silence…

Bien aimés Abbas, chacun de nous rejoint l’ensemble des mondes des frères et des sœurs comme des règnes de ce monde en notre cœur, propageant la joie, propageant la bonne nouvelle qui n’a pas besoin de mots, ni d’histoires, mais qui n’a pas besoin d’évènements, car cela est l’évènement, mettant en adéquation le ciel et la terre pour faire le miracle d’une seule chose ici-même sur cette terre, ici-même en cet instant, qui sera le même à chaque minute, qui sera le même chaque jour, qui sera le même de partout.

Ainsi est venu le temps de la vérité, le temps de l’unité, le temps de la joie, ne dépendant d’aucune circonstance, ni d’aucun monde, ni d’aucune forme, permettant de vous retrouver en chacun avec la même intensité et le même Amour, faisant fi de la distance, faisant fi de toute histoire, faisant fi de toute réticence.

…Silence…

Et en le silence de l’instant qui se prolonge, la vérité s’installe de manière de plus en plus prégnante, de plus en plus évidente, là où il n’y a rien à faire que de jouir de cela, que d’être cela.

Vous n’avez pas à comprendre, vous n’avez pas à demander, vous avez juste à offrir ce don de la Grâce qui accompagnera le Feu du Cœur Sacré, en chaque occasion, au-delà de tout désir comme de toute intention. Là est l’état naturel, là est le jeu éternel qui n’a rien à voir avec le rêve, même s’il était présent dans chaque rêve comme en chaque dimension.

Alors, en cet instant, vous êtes invités à laisser tout l’espace et tous les temps pour la magnificence d’Agapè, et je salue chaque Christ, et je salue chaque cœur, et je bénis chaque présence pendant que vous faites la même chose, avec la même intensité et avec la même lucidité.

 

…Silence…

En cette vérité de l’Amour, rien ne peut manquer. En cette densité de l’Amour, rien ne peut rester lourd. En la Lumière de l’Amour, rien ne peut rester à l’ombre, ni en retrait.

En la résonance de chaque cœur, quelle que soit la multitude, il n’y a qu’un Cœur.

Chacun de vous aime avec la même intensité, car rien de votre personnage ne peut régler, diminuer ou augmenter l’intensité de la vérité de l’Amour. Vous ne pouvez qu’acquiescer, vous ne pouvez qu’accepter, vous ne pouvez qu’accueillir, vous ne pouvez que reconnaître l’ineffable Vérité.

Chacun de vous est convié à cette ronde, quoi que vous en pensiez, il n’y a nulle condition, il n’y a nulle restriction, il y a juste l’évidence de votre présence comme de votre absence, il y a juste le tout qui se tient en le rien.

L’alpha devient l’oméga, l’oméga devient l’alpha, pour faire le miracle d’une seule chose qui a toujours été là.

Vous n’avez rien à croire, vous n’avez rien à espérer, vous avez juste à être cela, cet accueil inconditionnel de tout ce qui passe, de tout ce qui se présente en quelque aspect et quelque coloration que ce soit, vous êtes cela de toute éternité.

Bien aimés de l’Unique, unique chacun de vous en la même unicité, en la même danse, en la même résonance, en le même Feu du Cœur Sacré.

Il n’y a plus de distance, il n’y a pas de temps qui tienne, il n’y a pas de condition qui tienne, il n’y a pas de moment plus privilégié qu’un autre, il n’y a pas d’état personnel plus adéquat qu’un autre, il y a la même égalité, il y a la même intensité en chacun de vous, car l’Amour ne fait nulle différence, car l’Amour ne juge pas, car l’Amour est patient, car l’Amour endure tout.

…Silence…

En le cœur de l’Unique, chaque Abba se livre à lui-même, se délivrant ainsi de toute illusion pouvant persister en le jeu des habitudes, en le jeu de la forme.

…Silence…

A chaque silence, l’éclairage s’intensifie. A chaque silence, l’évidence se magnifie. A chaque silence, le don de la Grâce vous parcourt en même temps que le Feu du Cœur Sacré, et cela est perfection, car l’Amour est perfection, au-delà de toute définition comme de tout cadre.

…Silence…

Et en la ronde du silence, tout est complet, car rien n’a jamais bougé, vous n’avez jamais bougé, vous l’aviez simplement oublié. Vous êtes Cela, tout le reste ne fait que passer.

La Félicité est offerte à chacun, car comme je l’ai dit, cela est votre dû, et cela résulte de votre présence à l’instant, et cela résulte de votre regard, et cela est bienveillance.

Ainsi est l’Unique.

Chaque Abba est avec vous pour l’éternité, au-delà de tout temps et de tout espace, là où rien ne peut être distingué, là où rien ne peut être séparé.

…Silence…

En le grand silence s’amplifie le sens de la vérité et l’intensité de votre vie, l’intensité de votre présence, où la Présence est unique quelles que soient les formes présentes en la ronde de l’Amour.

…Silence…

Là où vous êtes posés se déposent naturellement les ultimes fardeaux, les ultimes poids.

Là où vous êtes posés, le Feu du Cœur Sacré ne peut que grandir, en l’apparence de son intensité ne peut que grandir, en l’apparence de sa puissance, et ce Feu du Cœur Sacré est unique et toujours identique. C’est simplement votre personne, qui s’y abandonne avec plus ou moins de rapidité, qui crée ce sentiment parfois d’intensité différente, mais viendra un instant où vous serez porteur de la même flamme, de la même couleur, de la même intensité de l’unique Vérité.

…Silence…

Quand il n’y a que l’Amour, il y a Tout. Quand il n’y a que l’Amour, il n’y a rien à combler. Quand il n’y a que l’Amour, il n’y a rien à acquérir. Quand il n’y a que l’Amour, il ne reste que la beauté de vos regards, de vos gestes, de vos paroles comme de vos silences.

Quand il n’y a que l’Amour, il ne peut rien manquer et rien ne peut faire défaut, tout le reste est superflu, tout le reste n’est que poids, tout le reste n’est qu’illusion, tout le reste ne fait que passer.

Là est votre bénédiction que le Feu du Cœur Sacré transporte au cœur de chacun sans le moindre mouvement, sans la moindre distance, mais avec de plus en plus d’évidence, avec de plus en plus de certitude, avec de plus en plus de sourire.

…Silence…

Cela est pour vous, cela est pour chacun, cela ne fait pas de différence, quoi que vous en pensiez. Ainsi se relâche toute tension, ainsi se relâche toute souffrance, ainsi se guérit tout déséquilibre comme tout trouble, tout le reste est superflu, tout le reste ne fonctionne plus, seul l’Amour est efficient, seul l’Amour est authentique.

Vous êtes invités à résonner les uns en les autres par l’intermédiaire de ce que vous livrez de votre vécu, qui n’est que le vécu de chaque autre, en un autre temps ou un autre espace, mais qui est reconnu comme l’ineffable Vérité.

…Silence…

Alors Abba aime chacun de vous et se reconnaît en chacun de vous, avec la même intensité et le même délice de celui de se retrouver en la même danse et en la même ronde, en la même unité de la vérité d’Agapè. La Lumière ne peut être étouffée, la Lumière ne peut être gardée, la Lumière ne peut être que la ronde qui n’a jamais bougé. C’est cela que vous vivez, c’est cela que vous espérez et c’est cela que peut-être vous redoutez.

Peu importe ce que vous en pensez, car le don de la Grâce transperce toute pensée comme toute résistance. Nulle peur ne peut se maintenir, rien ne peut vous en soustraire.

…Silence…

Le Feu du Cœur Sacré devient permanence et permanent dès l’instant où le silence est la réponse, dès l’instant où vous accueillez cette réponse qui vous est donnée, au travers du silence, au travers du feu, le feu qui consume ce qui ne fait que passer, en l’éclairant avec intensité, vous libérant des ultimes illusions de vous croire cette personne, ou de vous croire devoir avancer de quelque manière que ce soit.

En le Feu du Cœur Sacré de la résonance Agapè, la félicité est votre dû, quoi que dise votre personne, quoi que disent ceux qui vous sont proches, quoi que disent vos amis, quoi que dise quiconque, vous êtes cela et rien ne peut vous en dévier, et rien ne peut vous en détourner, et rien ne peut vous tromper, parce que cela est clarté, parce que cela est évidence qui devient de plus en plus résonnante, qui devient de plus en plus éclatante, quoi que vous puissiez en penser, quoi que vous puissiez en apprécier, en votre tête ou en vos yeux.

Seul le silence est la réponse parce que dorénavant tout est réponse, parce que dorénavant tout est éclairé avec la même facilité, quoi que vous ne vouliez pas voir, quoi que vous ne vouliez pas entendre, cela est impossible, parce que l’Amour ne peut être qu’entendu, parce que l’Amour ne peut être qu’être vu, parce que cela est sa nature et parce que cela est votre essence.

 

…Silence…

Alors Abba met fin à ses mots, afin que ma bénédiction soit la même que la vôtre et que jamais elle ne puisse s’interrompre.

Chacun de vous rend grâce à chacun, chacun de vous a accueilli chacun, pour faire le miracle d’une seule chose, en cet instant comme en tout instant, car il n’y a plus de temps, car il n’y a plus d’espace pour autre chose que la Vérité, pour autre chose que ce qui demeure et qui ne passera jamais.

Alors Abba se tait, mais résonnera à chaque souffle au cœur de votre cœur, car Abba n’est rien d’autre que vous à un autre moment, mais en le temps zéro, il n’y a plus de moment, il n’y a plus de délai, il n’y a nulle différence, il y a Cela, et cela est Tout.

Que chacun se donne la paix, que chacun se donne le sourire, que chacun se donne à chacun, afin d’être nourri par Agapè, en le Feu du Cœur Sacré.

…Silence…

Alors chacun de vous, en la même vérité, partage le don de la Grâce, en chacun de vous et chaque un, l’alpha rejoint l’oméga, l’oméga rejoint l’alpha, là où il n’y a plus de place pour la moindre incertitude comme pour la moindre question en ce qu’est l’Amour, parce qu’il est vécu. Il n’a plus besoin de mots, mais simplement de témoignages, mais simplement de le déclamer de toutes les façons possibles, comme en chaque regard, comme en chaque sourire, comme en chaque circonstance.

Abba vous le dit, il n’y a pas d’alternative, et je dirai même qu’il ne peut rien exister de plus grand ou de plus complet que le Feu du Cœur Sacré.

Alors Abba donne la paix à chacun, que la Paix, la Joie, l’Amour et la Lumière soient constants au sein de votre rêve, au sein de l’illusion de ce monde.

Chacun aime chacun avec la même densité et la même vérité, au-delà de toute idée comme de toute peur, comme de toute réticence. Nul ne peut s’y opposer et personne ne voudra s’y opposer.

En le cœur et l’Amour de chacun, si tout est identique en la valeur de l’Amour, quelles que soient les différences de formes, quelles que soient les différences d’histoires, cela ne fait plus de différence car l’Amour ne fait jamais de différence, car la Lumière ne punit jamais, mais ne fait qu’éclairer, car cela est le baume qui vient mettre fin au sentiment de manque ou à la réalité de la souffrance.

Là est le soin, là est la guérison, qui ne passe par rien d’autre que le Feu du Cœur Sacré, mettant fin à l’errance, mettant fin au besoin de compenser quelques vides ou de corriger quelques troubles par autre chose que Agapè. Cela est à vivre, cela est à vous démontrer en chacun par vous-même de toutes les façons possibles, et en chaque circonstance comme en chaque journée.

Alors Abba se tait afin que vous soyez remplis de cette Vérité.

Que la Paix et la Joie, l’Amour et la Lumière, soient votre Royaume.

****************

Blog (español) : Link (siendo traducido) Blog (português) : Link
Groupe Facebook (português) Shantilinaya : Link

Téléchargement (download) : Audio MP3 – Texte PDF

Partagé par : https://messagescelestes.ca – Messages Célestes

 
Print Friendly, PDF & Email