Entretiens de Septembre 2019

BIDI (Partie 1)

(Portugal)

 

Eh bien Bidi est de retour, et nous pouvons continuer.

Sœur : J’aimerais poser deux questions. La première, un peu dans la continuation de ce que Bidi nous expliquait.

Question : En relation Agapè, dans les affaires et dans les entreprises, notre intention ici, au Portugal, est d’élargir par le monde, avec l’appui de Bidi, de tous les intervenants et spécialement de notre cher Jean-Luc, commencer à travailler dans cette spécialité. Est-ce que vous pouvez nous donner un conseil ?

Eh bien, soyez le plus naturels possible, gardez présent à l’esprit que l’Amour est libre. Il ne peut pas être organisé, mais effectivement, Agapè pénétrant au sein de l’organisation, mettra fin à l’organisation.

(Rires)

C’est très bien comme ça. Il faudra peut-être où il faudrait peut-être un discours plus acceptable. Ce n’est pas le mot Agapè qui est en cause, mais bien de veiller à ne pas mêler dans cette introduction, quelque part, des données liées à l’énergie, ou à la spiritualité, ou à des rituels. Vous avez simplement à délivrer la Bonne Nouvelle. Et le système implosera de l’intérieur. La liberté est là.

Il y a effectivement, comme je l’ai dit, au sein des groupes, au sein des organisations, une forme d’ouverture, de réceptivité, dans laquelle il faut s’engouffrer, pour délivrer simplement la Bonne Nouvelle, et peut-être les mécanismes de fonctionnement, venant mettre fin à la prédation et à la compétition, pour les remplacer par la coopération et surtout, la joie. À ce moment-là, il n’y aura pas de résistance, il n’y aura pas de confrontation, et il y aura acceptation.

N’oubliez pas, que c’est votre présence qui est agissante, et non pas vos mots et vos concepts. Effectivement, les organisations, de quelque nature que ce soit, sont mûres pour cela. Mais ne vous trompez pas de discours, soyez présents, soyez simples, soyez naturels, vous n’avez rien à vendre, si ce n’est être présents. Et là aussi, vous constaterez, pour ceux qui veulent œuvrer dans ces domaines, que tout se fera avec facilité, avec fluidité, avec évidence.

Et rappelez-vous que c’est avant tout votre présence à l’intérieur d’une organisation, qui est la Bonne Nouvelle, et qui est l’agent agissant de la rupture. Ça ne sera plus une disrupture, mais une rupture totale, complètement comprise, à défaut d’être acceptée dans un premier temps, mais bien évidemment, ce sera trop tard pour eux, puisque le ver Agapè sera dans leur fruit. Et tout naturellement, sans effort, dès que vous serez dans le fruit, dans l’organisation, cela sera agissant de lui-même.

Soyez simplement souriants, aimants, disponibles, vous n’avez pas à séduire, vous n’avez pas à imposer, mais vous avez à être vrais, dans votre présence, les mots suivront d’eux-mêmes. Paradoxalement, au sein d’une organisation, quelle qu’elle soit, ne partez pas avec un plan ou un programme d’intervention, tout se déroulera, là aussi, selon l’intelligence de la Lumière. Parce que les groupes, les organisations, les acteurs de la société, sont prêts, quelque part. Et c’est votre présence, plutôt que votre discours, plutôt que votre plan d’intervention, qui sera efficace. Voilà.

Deuxième question ?

Sœur : La deuxième question que je vais poser au nom de quelques participants et qui me préoccupe aussi, est en relation avec les portails organiques. Il y a des années en arrière, je ne sais pas quel était l’intervenant, pour identifier un portail organique, il suffirait seulement de sentir, si on y arrivait, s’il avait un cœur ou pas. En effet, j’ai essayé ça plusieurs fois, et malheureusement, j’en ai trouvé beaucoup.

Il y en a cinquante pour cent. Et vous vous doutez bien que dans les organisations pyramidales, avec des hiérarchies, c’est là où vous avez le plus de possibilité de trouver des portails organiques. Je vous rappelle que ce que vous nommez portail organique, agit par mimétisme et par conformisme. C’est très facile à reconnaître. Les règles, toujours les règles, mais même au sein des organisations, effectivement, où ils sont plus nombreux, ils ne représentent aucune force réelle d’opposition.

Rappelez-vous, ils agissent par mimétisme. Si Agapè est dans le fruit, ils imiteront Agapè, eux aussi. Donc, il n’y a aucun problème, contrairement à il y a quelques années. La route est ouverte.

Agissez avec chacun avec le même Amour. Qu’il soit portail organique ou pas, ne change rien dorénavant.

Les portails organiques ou sans âmes, je le répète, agissent par mimétisme et s’ils voient autour d’eux que l’organisation bascule dans cette rupture, ils suivront. Ils n’auront aucune intention de s’opposer ou de maintenir quoi que ce soit de passé. Ils imitent.

Mais ne vous souciez pas de cette imitation, l’important c’est qu’ils ne peuvent plus représenter une force valide d’opposition à la Vérité. Puisque rien ne peut s’opposer à ce qui est écrit. N’ayez aucun frein par rapport à cela. Plus vous serez simples, plus vous serez présents, plus l’intelligence de la Lumière agira aussi. Et pas seulement dans Agapè entre deux individus, mais directement dans l’organisation, dans le groupe.

C’est ce qui se passe de la même façon dans ce que vous nommez rencontres, quand vous êtres réunis dans le même espace : même sans rien connaître et sans vivre la Vérité, vous ne pouvez qu’être contaminés. Vous êtes tous fichus, en tant que personnes, et ce sera la même dynamique dans les organisations. Tout est parfait, tout est écrit.

Le moment est venu de délivrer la Bonne Nouvelle, et la Bonne Nouvelle, c’est vous, et votre présence. C’est le champ informationnel du cœur du Cœur ou du Feu Sacré du Cœur, qu’ils vont reconnaître, avant de se retrouver dans vos mots éventuels. La contagion est imparable. Agapè est fatale. De plus en plus.

Autre chose ?

Sœur : Je voudrais juste remercier Bidi pour être en train de brûler, spécialement la poitrine et le visage. Merci beaucoup.

On peut augmenter la puissance.

(Rires)

 

Pendant que vous n’avez pas de questions, ce n’est pas une conclusion, mais une espèce de synthèse. Puisque nous avons parlé des individus, des groupes, des organisations, vous devez retenir, quelque part, que dorénavant, de plus en plus souvent, de plus en plus spontanément, vous constaterez que votre présence est agissante, active. Bien plus que vos mots, bien plus que vos discours, ou que vos techniques.

Soyez spontanés, laissez être ce qui est. Accueillir, accepter, permettra effectivement de mettre fin, au niveau sociétal, aux mécanismes de fonctionnement que vous nommez patriarcaux, et rendra la société disponible, ouverte à la Vérité. Et ils ne pourront que la vivre.

Autrement dit, Agapè résonance réseau, sera efficace non plus seulement entre des individus, mais comme vous le verrez, si vous en avez le temps, entre les groupes eux-mêmes, entre les organisations elles-mêmes, mettant fin […]

En résumé, plus vous acceptez Agapè, plus vous êtes dans votre présence, ici et maintenant, dans cet accueil, plus la virulence de votre contamination, sera efficace. Et comme je viens de le dire, cette fois-ci ce n’est plus une épidémie des individus, les uns envers les autres, mais le système entrera lui-même en autocombustion et en Agapè, amortissant d’autant plus le choc de l’humanité lié à l’événement, quel qu’il soit.

Autre chose ?

Sœur : Bonjour Bidi. Je voudrais laisser ici mon témoignage. Il y a quelque temps, j’ai commencé à utiliser « Agapè Phahame » et de suite, la première fois que j’ai essayé cette résonance, j’ai été transportée vers un endroit qui était vert, avec beaucoup de collines. J’ai marché jusqu’à ce que j’ai trouvé un trou où je pouvais entrer. J’ai senti que je devais entrer, mais j’avais peur d’entrer. Mais comme j’ai senti que je devais entrer, ce que j’ai senti était plus fort que la peur et j’ai fini par entrer.

Alors, quand je suis entrée dans ce trou, j’ai trouvé une grotte très jolie, avec beaucoup de lumière et une eau très cristalline. J’ai vu mon reflet dans l’eau. Je me suis sentie bien, mais malheureusement, à chaque fois que je vis des expériences où je me sens très bien, je me réveille toujours.

Hier, quand j’ai utilisé cette pratique encore, je suis retournée à ce rêve. Je n’ai pas fait de résistance en entrant, j’ai tout de suite reconnu l’endroit, je suis entrée dans la grotte. Et là, il y avait la même lumière, la même eau cristalline que j’ai revue de nouveau. J’entendais plus au fond comme une cascade, et c’est là que je n’arrive pas à avoir une perception si ce rêve est arrivé tout de suite quand j’ai pratiqué, ou si c’était quand j’étais sur le point de me lever.

Parce que quand j’écoutais la cascade, ma sœur de chambre est entrée, dérangée parce que le robinet de la salle de bain, de la baignoire, était bloqué. Alors, je me suis levée aussitôt, j’ai tenté de fermer le robinet, sans succès. Mais je ne m’en suis pas préoccupée. J’ai enlevé mon pyjama et j’ai pris un bain.

(Rires)

En attendant, comme j’avais déjà pris le bain et j’avais pas réussi à refermer le robinet – nous sommes avec deux frères – comme nous sommes deux femmes et on n’a pas réussi à fermer le robinet, on a appelé l’un des hommes. Avec un simple tour, il a réussi à fermer le robinet et nous a demandé ce qui se passait.

Mon expérience est celle-là, je suis restée tellement tranquille, aussi dans la cascade ; normalement, j’entre en stress, et je suis restée calme, j’ai pris le bain, j’ai continué tranquillement, et à peine je me suis préoccupée que les autres auraient peut-être à prendre leur bain avec de l’eau froide.

Ma question est : est-ce que c’est possible de savoir ce que ça peut représenter, pour moi ou pour tous ceux qui sont ici ?

Le fait que le robinet ne ferme pas ?

(Rires)

Sœur : Non, non, la cascade.

(Rires)

Sœur : Et voir autant d’eau, être en relation avec autant d’eau, dans le rêve et en vérité.

Il y a superposition des mondes. Le réel est irréel, le rêve est le réel. J’ai déjà eu l’occasion de le dire. Sauf que là, il y a une telle intrication, fusion, que le robinet et la cascade, c’est la même chose.

Qu’est-ce que ça veut dire : l’eau ne s’arrêtera plus. En termes macrocosmiques, sur Terre, ça s’appelle le déluge. C’est exactement ce que vous vivez. Regardez vos écrans, ce qu’ils vous disent sur le feu et l’eau, et l’air. L’action des éléments, en toi comme à l’extérieur de toi, dans la conscience, dans le rêve, dans le physique, et de partout.

Le déluge, au sens biblique, a réellement commencé. Il ne peut que s’accentuer. Tout comme l’action des quatre éléments. Puisque l’éther est installé, déchirant et fissurant de toutes parts le mythe de la création. Cela avait été expliqué longuement par deux intervenantes, No Eyes et Snow, qui vous avaient décrit tout cela, qui se déroule maintenant.

L’eau est porteuse de la Bonne Nouvelle. Et non pas d’effroi ou de peur. Plus l’eau est partout, plus elle informe littéralement la matière qu’elle n’existe pas. Il en est de même pour toi, à travers ta vision ou ton rêve, et le simple robinet, il y a une espèce de synergie, de synchronicité, à l’extérieur comme à l’intérieur, à l’échelon de l’individu comme sur l’ensemble de la Terre. Il y a donc superposition, là aussi, traversée, éclairage et résolution.

L’action des éléments est bien évidemment essentielle quant à la réalisation du choc de l’humanité. Il en est de même pour les volcans, pour les forêts, pour les séismes, pour les cyclones. Tout ce qui se produit actuellement, n’est ni une punition, ni une rétribution. L’homme n’y est pour rien. C’est le retour de la Vérité. Tu le vis à travers tes visions et tes rêves, qui touchent maintenant même le plan matériel : un simple robinet. Voilà la réponse.

Sœur : Merci, Bidi. Je voudrais revenir en arrière, si c’est possible, en relation avec ça. Avant que je commence à utiliser la fréquence Phahame, j’ai eu plusieurs rêves, des cauchemars, où je me noyais dans des eaux très sales. Et pour moi, c’était très angoissant. Ma question est : à ce moment, j’ai été bénie avec une belle cascade ?

Ça veut dire simplement, l’eau c’est aussi dans les rêves, dans les visions, sur un plan plus psychologique, le symbole de l’inconscient. Donc, ton inconscient, tes mémoires, tes blessures, ont été nettoyés. L’eau sale dans un rêve, où qu’elle soit, signifie que l’inconscient est surchargé de mémoires, de blessures, de peurs. C’est un cauchemar. Et dorénavant, tu le dis toi-même, l’eau est propre. Il y a donc une réelle transformation, un lavage réel de tout ce qui était inconscient, tout ce qui était mémoriel, blessures et traumatismes. Cela concourt à ta liberté.

Dans l’analyse des rêves, cela est parfaitement cohérent, sans même parler du trou et de la grotte. La grotte est le lieu de l’initiation, le lieu du secret, qui est caché, où on accède par un trou noir, afin de vivre la Vérité. Tu es l’eau de Vie, l’eau créatrice, le support de vie, qui était encombré de toutes les histoires, et qui a été lavé par l’eau pure.

Cela te parle ?

Sœur : Oui. L’eau de vie.

(Rires)

Sœur : L’eau de vie en portugais se dit l’eau ardente.

Ah ben oui. L’eau, c’est le feu de l’Esprit, c’est le baptême de l’Esprit. C’est ce qui avait été expliqué par de nombreux intervenants, sur les eaux d’en haut, ou eaux du mystère, et les eaux d’en bas, les eaux de la manifestation. La réunion des eaux d’en haut et des eaux d’en bas, est nommé mayim en hébreux.

L’eau est source de vie. Je te rappelle qu’il existe au-dessus de la tête, en ce qui fut appelé le treizième corps, nommé chez les Tibétains le vajra et nommé par les mystiques occidentaux la fontaine de cristal, parce que le cristal comme l’eau, sont assimilables à la même chose. L’eau est un cristal, souple, certes, liquide, en tout cas dans la forme de l’eau liquide.

Mais vous savez tous que l’eau peut prendre plusieurs aspects. L’eau solide, gelée, l’eau évaporée, la vapeur. Et même au sein de la structure physique de l’eau, celle-ci n’est pas uniforme. Je n’en connais pas assez pour vous en parler, mais l’eau, indépendamment de ses qualités, possède un agencement cristallin différent selon l’environnement. L’eau, c’est le feu.

Sœur : Merci, Bidi.

Je vous rappelle que, les premières phrases de l’écrit nommé Bible, il est bien dit, au commencement, l’Esprit flottait sur les eaux. Aujourd’hui, l’Esprit a fécondé l’eau. C’est le chant des cétacés, qui a informée l’eau que le temps était venu de cesser de rêver. C’est le réveil. Le chant des cétacés, qui résonne de façon nouvelle, pas seulement maintenant, mais depuis de nombreuses années, est la Bonne Nouvelle et réinforme l’eau avec l’Esprit de Vérité, le Paraclet. L’eau est fécondée. La matrice originelle de vie du premier rêve, a été solutionnée. L’Esprit a fécondé l’eau.

Ce que vous nommez processus vibratoire dans vos corps, par l’arrivée des particules adamantines, les piqûres que vous sentez partout, par la présence du corps d’éternité, est un feu d’Amour dévorant, une consumation d’Amour. Que fait l’eau, dans ces cas-là ? Je parle de l’eau physique. Elle s’évapore. C’est une combustion, qui change la nature et la manifestation de l’eau. C’est l’action de l’Esprit de Vérité sur l’eau de votre corps, sur les eaux de la Terre, sur les eaux du mystère, d’en haut. En quelque sorte, le déluge, est un baptême nouveau, qui est le baptême de l’Esprit qui est retrouvé. Est-ce clair ? Comme de l’eau claire.

Sœur : Clarissimo. Très clair.

 

Je vous rappelle que l’eau est transparence, quand elle est propre. Elle est information. Et l’eau porte la Bonne Nouvelle, dorénavant. Les eaux d’en haut fusionnent avec les eaux d’en bas, de la même manière que vous fusionnez votre corps physique avec le corps d’éternité. C’est la même chose. À l’échelon atomique, cellulaire, individuel, collectif, sur l’ensemble de la Terre, et dans l’ensemble de la création.

Sœur : Elle veut poser une question, est-ce que c’est possible ?

Oui.

Question : Il y a quelques mois en arrière, depuis que j’ai commencé à pratiquer Agapè Phahame, je sais que je suis dans un corps physique, mais chaque fois plus, je me sens à la maison. Dans mon quotidien, c’est comme si je voyais les autres personnes sur un écran et que je ne faisais pas partie de ce groupe, de ces personnes que je fréquente tous les jours. Est-ce que ça peut être parce que j’ai déjà trouvé la Vérité, est-ce que c’est normal ? Parce que c’est pas que ça me dérange, je me sens bien comme ça.

Qui peut savoir si c’est la Vérité, à part toi ? Mais je te donne la réponse : oui, c’est évident, c’est normal, plus que normal, c’est naturel. Beaucoup de phénomènes visuels, physiques, je ne parle pas de visions, beaucoup de phénomènes corporels, traduisent cela et sont en relation avec cela. Il y a une concordance totale, où le mystère est résolu, au sein même de la manifestation. L’Esprit ne flotte plus sur les eaux, il a fécondé les eaux. C’est la Bonne Nouvelle, qui se traduit par vos vibrations, vos picotements, les changements de perception et de vécu, tels que tu les décris.

Vous n’êtes pas fous. C’est la seule chose réelle. Le rêve s’éteint. Et tu le dis toi-même, tu te sens chez toi. Ça se passe ici et maintenant, dans l’instant présent, pas ailleurs. C’est dans le cœur de chacun, même s’il ne le vit pas encore. Ça a été dit, tous les corps d’éternité sont présents, que vous le perceviez ou pas. Et c’est ce corps d’éternité qui consume l’eau et met le corps en combustion. La combustion est réelle, ce n’est pas symbolique. Vous allez réellement être consumés par la Lumière. C’est vous-mêmes qui vous consumez, par l’acceptation et le vécu.

Tout est normal. Quand nous disons que tout ce qui doit être, est, et que tout est à sa juste place, ce n’est pas une jolie idée, c’est la stricte vérité matérielle de ce que vous vivez.

Sœur : Elle n’a plus de questions. Merci beaucoup, Bidi.

Merci à toi.

Sœur : Bidi, j’aimerais remercier avant tout et en premier lieu avec tout l’Amour le plus profond de mon être qui est humain, pour tout ce qu’au long de ces années j’ai reçu de toi. Maintenant, j’ai une question liée à Agapè. Comme transmetteur, combien de fois, avec quelle fréquence, on doit envoyer Agapè à un récepteur pour qu’il sente sa liberté au maximum ?

Il n’y a aucune règle. Il n’y a aucune limite, vous ne décidez rien. Et d’ailleurs, dans la pratique sans pratique d’Abba, vous verrez très vite que vous n’avez plus besoin des mains, vous n’avez plus besoin d’intention, vous n’avez plus besoin de décider, vous n’avez pas besoin de posture préalable, ni de préparation préalable et que tout se réalisera automatiquement et naturellement. C’est juste un apprentissage qu’il faut laisser le plus souple possible, sans s’imposer ou imposer des règles ou des limites.

Soyez spontanés, accueillez, et l’information est présente. Ça se fait tout seul. Même si ce sont vos mains, même si ce sont vos mots, à un moment donné, vous saisirez que cela se fait sans vous, sans les mains, sans les mots, comme je l’ai dit tout à l’heure, au sein des organisations, par votre présence, simplement, sans aucune intention ni volonté. Là est la liberté et là est l’état naturel. Là est le Je éternel et là est le Parabrahman. Quand vous saisissez vraiment que vous n’avez rien à faire, que vous avez juste à être là, ici et maintenant, pour que tout se déroule. Et là, c’est fini. Vous vous êtes abandonnés, le sacrifice est vécu et vous êtes libres.

C’est l’état de Grâce, c’est Agapè, c’est le Feu du Cœur sacré, c’est l’évidence, c’est la joie nue, sans objet et sans sujet. C’est la Vie et non plus ta vie.

Sœur : Merci, Bidi.

(Silence)

C’est l’heure du grand silence ?

Sœur : Oui. Ils sont tous anesthésiés.

(Rires)

Alors, je vous remercie pour votre présence, pour votre accueil, et je vous souhaite une très belle combustion.

Et Agapè !

Tous : Agapè ! Merci, Bidi !

À bientôt !

Tous : À bientôt !

****************

Blog (español) : Link (siendo traducido) Blog (português) : Link
Groupe Facebook (português) Shantilinaya : Link

Téléchargement (download) : Audio MP3 – Texte PDF

Partagé par Messages Célestes : https://messagescelestes.ca

En faisant un don, vous aidez à maintenir ce site en ligne et ainsi, vous contribuez à l'élévation de la Conscience personnel et planétaire.

Avec tout mon Amour... Bernard

Faire un Don

 
Print Friendly, PDF & Email