Vous n’avez pas besoin de combattre quoi que ce soit. Si vous faites l’expérience d’une hallucination, alors il n’y a rien de réel à combattre. Se laisser entraîner dans un combat, c’est être confus, mais la conscience vous servira. La seule chose qui peut vous bombarder est votre pensée, et votre pensée peut être amenée sous votre contrôle. C’est la meilleure utilisation de l’effort – l’observation du moment où vous permettez à l’ego de vous envoyer des mensonges, et la capacité d’entrer dans l’état de volonté pour que votre perception soit corrigée. Rappelez-vous combien cela est simple, et les complexités inventées par l’ego ne peuvent pas vous tromper.

Si quelque chose en particulier vous vient à l’esprit, ainsi que des idées de lutte ou de combat, voici une pensée de substitution : C’est une illusion que je suis en train de vivre. Cela calme le mental. Cela vous aide à vous rappeler que les pensées de l’ego ne peuvent prospérer et se multiplier que si vous le leur permettez. Le rappel que vous faites l’expérience d’une illusion vous aide également à vous rappeler que la Réalité brille éternellement sous cette illusion. Lorsque vous vous surprenez à vouloir quelque chose de cette illusion, allez plus loin. C’est la Réalité que vous voulez.

 

Il y a quelque chose qui brille à travers les illusions, et c’est la lumière. Chaque fois que des idées de combat ou de lutte entrent dans votre esprit, rappelez-vous que l’idée de combat appartient à l’ego. L’idée de lutter appartient à l’ego. La seule personne qui se battrait ou lutterait serait une personne séparée, une personne victime de forces extérieures à elle-même, et personne n’est séparé. Toutes les forces apparemment extérieures à tous les moi séparés sont imaginaires.

Si vous vous battez, vous vous engagez à vous battre davantage dans d’autres vies physiques. Si vous luttez, vous demandez à lutter davantage dans d’autres vies physiques. Au lieu de jouer le rôle de la vie qui peut commencer et se terminer, l’invitation à briller dans l’éternel vous est toujours ouverte. Vous pouvez arrêter de jouer la comédie. C’est en votre pouvoir. Et si vous semblez toujours jouer une pièce de théâtre, vous pouvez permettre que le rôle soit joué par l’Unité que nous sommes. Vous, en tant que personne distincte, n’avez rien à faire. Tout peut être fait à travers vous, et ce n’est pas la mort. C’est la vie éternelle.

Qu’en est-il de la lutte contre un mal dans la société ? Qu’en est-il de l’idée de se battre pour ce qui est juste ? Si vous lisez ou entendez ces mots, vous avez accepté d’être honnête avec vous-même dans cette vie. Celle-ci, en ce moment même. Cela signifie que vous avez accepté de regarder la personne perçue comme fautive, et que vous avez accepté de vous réveiller à l’idée que c’est un miroir. Vous avez accepté de vous rappeler qu’en attaquant l’auteur d’une injustice perçue de quelque manière que ce soit, vous vous attaquez vous-même, car il existe vraiment uniquement Un en nous. Vous avez accepté de vous rappeler que voir un enfant bien-aimé du Créateur comme une victime, c’est refuser de voir le pouvoir illimité qu’ils Sont en ce moment.

Vous avez accepté de vous rappeler que vous jouez avec des jouets. Vous avez accepté de vous rappeler, aussi incroyable que cela puisse paraître, que lorsque des malfaiteurs perçus semblent venir dans votre orbite, c’est parce que vous les vouliez là, dans cette forme qui semble être opposée à la vôtre. Vous vouliez une définition, et vous vouliez que des personnages se présentent pour cette définition.

Vous avez accepté. Vous avez accepté de faire face à quelque chose. Vous avez accepté de regarder votre énorme culpabilité. Vous avez accepté de comprendre que chaque fois que vous regardez Un que vous appelez l’autre et que vous percevez un grand méfait, vous vous engagez dans cette chose que vous appelez retard. Vous avez accepté, au contraire, de trouver la volonté de regarder votre propre culpabilité, de regarder la perception de votre propre faute, exactement égale à l’étendue de toute faute dont vous pensez que tout être à travers le temps et l’espace est responsable. Vous avez accepté de rester immobile assez longtemps pour qu’on vous dise cela, pour voir cela, pour vous souvenir de cela.

Vous avez accepté de rester immobile et de le regarder. Vous avez accepté de regarder calmement votre conviction que vous avez réussi à vous séparer de votre Créateur, de vos frères et sœurs Divins. Vous avez accepté de rester immobile assez longtemps pour qu’on vous montre que c’est entièrement faux. Vous avez accepté de rester immobile pendant que vos fausses perceptions sont nettoyées.

N’est-ce pas drôle ? Votre seul travail dans tout cela est de rester assis et de permettre. C’est tout. Vous n’avez même pas à faire quoi que ce soit. Vous devez seulement vous asseoir assez longtemps pour que l’enchevêtrement fou des pensées soit défait. Et comme l’enchevêtrement de pensées est défait, « assez longtemps » cesse de signifier quoi que ce soit parce que c’est du temps, qui n’a jamais existé.

Vous avez accepté de rester immobile et de voir que c’est vrai, de voir que vous êtes en sécurité, de voir que vous êtes et avez toujours été aimé, de voir que vous êtes porté. Vous avez accepté de voir, enfin, que vous n’avez jamais fait de mal. Vous avez accepté de voir qu’il n’est plus nécessaire de projeter l’illusion que les autres font le mal, car vous n’avez plus besoin de cette distraction. Vous pouvez faire face à ce que vous êtes, car ce que vous êtes est beau et innocent, éternellement. Ce que nous sommes tous est beau et innocent, éternellement. Il suffit de rester assis assez longtemps pour recevoir le message.

Lorsque vous voyez un nuage d’orage à l’horizon, sortez-vous votre lance et foncez-vous dessus ? Que savez-vous de ce nuage d’orage ? Vous savez qu’il est temporaire. Vous savez qu’il va passer. Vous savez que la lumière est derrière lui. Vous savez que vous reverrez la lumière. En fait, vous en êtes sûr à 100%. Alors pas de doutes. Vous êtes la lumière. Il n’y a rien à combattre. Tout le monde est la lumière. Et vous le verrez si clairement.

 

Vous en venez à réaliser que ce que vous voulez pour vous et pour l’autre est exactement la même chose – aucune différence. Lorsque vous pouvez voir cela – que vous voulez vraiment la paix et le bonheur pour tous sans exception – alors vous commencez à voir la similitude en nous tous. Cette similitude – la lumière – apparaît au premier plan. Avec une lumière si évidente, les détails insignifiants sur un passé qui n’a jamais eu lieu ne peuvent plus vous distraire.

Lorsque vous regardez le passé d’un film de fiction, insistez-vous pour que le passé que vous avez vu se soit réellement produit ? Vous n’avez pas non plus à insister sur le fait que le passé de cette expérience s’est réellement produit. Sans insister sur le fait qu’un passé s’est produit, cela vous libère pour recevoir la Lumière, pour vous comprendre vous-même et tout comme cette Lumière, en ce moment même. La perception juste n’a pas besoin de temps. Elle est toujours disponible pour vous et pour tous, maintenant.

Merci de vous asseoir avec nous, ici et maintenant, dans l’innocence éternelle.

On m’a donné une chanson pour aujourd’hui

Les Anges

Traduit et partagé par Messages Célestes : https://messagescelestes.ca

Print Friendly, PDF & Email

Merci de votre soutiens.

En faisant un don, vous aidez à maintenir ce site en ligne et ainsi, vous contribuez à l'élévation de la Conscience personnel et planétaire. Avec tout mon Amour... Bernard
$ CAD
€ EUR

Vous pouvez également envoyer votre don à cette adresse:

Bernard G. CP 522 Prévost Prévost, Qc Canada J0R 1T0