Pamela Kribbe canalise Jeshua

Chers amis,

Je suis Jeshua, votre frère. Je me tiens à côté de vous, pas au-dessus de vous. Je veux toucher votre cœur, cet endroit où vous sentez que vous savez. Je vous demande de laisser aller votre tête, vos processus de pensée, et d’être présents ici depuis votre cœur.

Faire cela n’est plus naturel pour vous parce que vous êtes entraîné à être dans le monde du point de vue de votre tête : à analyser la vie, à comprendre mentalement, à être absolument certain avant de faire des choix et de prendre des décisions. Sentez pour un instant combien de choses se passent dans votre tête lorsque vous agissez et parlez avec les gens dans votre vie quotidienne et au travail. Imaginez, de manière concrète, la quantité d’énergie qui tourne autour de votre tête. Voyez combien votre esprit est actif dans votre vie quotidienne. Il semble qu’il y ait tant de choses à faire, à arranger, à organiser ; tant d’informations et de stimuli qui vous bombardent que vous ne pouvez tout simplement pas tout absorber, et pourtant votre tête tente de gérer toutes ces impressions.

Cependant, il existe une autre raison pour laquelle il ne vous vient pas spontanément à l’esprit de regarder et de ressentir à partir de votre cœur. Le cœur est profond, il a des profondeurs et des hauteurs émotionnelles qui rendent beaucoup d’entre vous appréhensifs, comme une vague qui vous propulse, mais vers où vous ne savez pas. Les sentiments sont considérés comme « effrayants », ce qui est une croyance que vous avez héritée de votre hiérarchie.

Beaucoup de choses ont changé au fil du temps, mais il y a toujours cette peur des sentiments et des émotions vraiment profonds. Pourtant, ce n’est qu’à travers les sentiments et les émotions profonds que vous pouvez entrer dans le domaine de l’âme. L’âme n’a pas de « messages » pour la tête. La tête et ses pensées ne sont nécessaires que lorsque vous interagissez avec le monde extérieur et qu’il y a des choses à faire. Mais les décisions et les choix sous-jacents, plus profonds, ont en fait lieu dans d’autres dimensions. La dimension de l’âme est directement liée à la dimension du sentiment, de l’émotionnel, du cœur.

 

Cependant, il faut de la détermination et un grand effort pour lâcher la tête, car c’est un fardeau collectif que vous portez tous. Je vous demande donc de tourner délibérément votre attention vers la zone de votre cœur – de sortir de votre tête et d’entrer dans votre cœur. Ressentez le flux de lumière qui y est présent. Que vous le sachiez ou non, la lumière est toujours là. Votre âme est toujours connectée avec vous, même si vous n’en êtes pas conscient pendant que vos pensées sont occupées par d’autres choses. Mais vous pouvez prendre conscience de cette connexion en portant régulièrement toute votre attention sur votre cœur et sur votre corps tout entier. Votre corps est en contact direct avec votre bien-être émotionnel. Comment vous sentez-vous vraiment ? Pas comment devriez vous sentir, ou comment vous pensez que vous êtes supposé vous sentir.

Le corps est spontané et authentique. Sentez comment votre corps se sent dans sa globalité. Est-il tendu ? Alors relâchez la tension. Voyez si le stress peut glisser de vos muscles. Connectez-vous à la Terre : la Mère aimante et sensible qui vous soutient. Elle ne pense pas, mais elle sait tout. Sentez son amour pour vous et sachez que vous êtes le bienvenu ici en tant que son enfant. Sentez vos pieds fermement posés sur la Terre. Laissez l’énergie de la Terre circuler en vous afin de vous détendre encore plus et de vous sentir accueilli par la dimension du sentiment de la Terre et de votre âme. La Terre et l’âme vont de pair, mais dans le passé, on vous a fait croire que ce n’était pas le cas. On vous a dit que le Ciel et la Terre sont séparés ; que la Terre est le domaine de l’imparfait : le désir, la sensualité, le péché ; que le Ciel est ce lieu élevé où seuls l’amour et la sagesse prévalent. Mais ces idées sont tout simplement infactuelles ; ce sont des idées fausses, erronées.

Le Ciel tend la main à la Terre sous la forme de votre âme qui s’incarne ici en descendant dans un corps de chair et de sang – et votre âme céleste le fait consciemment. Votre âme n’est pas ici pour faire une forme de pénitence, ou le résultat du karma, ou pour transcender le péché. Votre âme est ici pour apporter la lumière à la Terre en connectant le Ciel avec la Terre, et pour expérimenter la beauté de la Terre : la beauté des plantes, des animaux, des humains. Tout ici est plein de vie, résultat du besoin de croissance et d’expression, mais tout cela a été condamné par votre hiérarchie, ce qui est une grande tragédie. Lorsque vous revenez à votre cœur comme centre, le pivot de votre être, vous reconnectez le Ciel avec la Terre, l’âme avec la Terre.

La voie naturelle de l’âme lorsqu’elle s’incarne peut être considérée comme une voie de joie, d’amour terrestre, d’expression naturelle de soi, de connexion avec tous les autres êtres vivants sur Terre dans une grande danse. C’est exaltant, excitant, créatif, innovant. Toute la tradition des dogmes étouffants, des règles et de la discipline est hostile à la vie ; elle nie l’être même de la Terre et l’essence de votre âme. Laissez cette tradition appartenir au passé. Tenez-vous debout dans votre pleine humanité et suivez votre cœur à nouveau. Ressentez ce qui se passe dans votre cœur, juste ici – juste maintenant.

Imaginez qu’une femme qui danse est présente dans votre cœur. Elle est une messagère de votre âme. Regardez-la bien – vous ne la voyez peut-être pas très clairement, mais vous la sentez plutôt. Laissez-la vous parler. Laissez-la vous dire ce qu’elle désire, ce qu’elle a envie de faire, ce qui lui donne un sentiment de joie et de légèreté – la joie est permise et elle est bonne. L’inspiration vient toujours avec un sentiment de joie et de légèreté, et ce sont des énergies qui vont à l’encontre de la pensée excessive.

Je voudrais maintenant dire quelques mots sur « la nuit noire de l’âme ». L’âme s’incarne sur Terre et vient en vous en tant qu’être humain terrestre avec un seul objectif : se manifester dans la matière et ainsi apprendre à mieux se connaître, à s’amuser, à se développer et à grandir. C’est le flux naturel de l’âme, sa direction naturelle. Mais dans votre monde, dans la société dans laquelle vous vivez, des forces contraires sont à l’œuvre, celles qui interrompent le flux naturel de votre âme. Vos tendances naturelles – ce que vous voulez faire, ce qui vous semble juste – sont perturbées dès votre enfance. Presque tout le monde est perturbé dans sa compréhension naturelle de sa propre personne et ne peut plus détecter facilement la vérité de son cœur. Bien qu’il y ait maintenant beaucoup de changements qui se produisent et de nouvelles ouvertures à la lumière, en même temps, vous devez faire face à un héritage lourd du passé, il y a donc encore beaucoup de peur et de tristesse dans le cœur des gens.

Beaucoup d’entre vous à qui je parle, et qui m’apprécient, sont ceux qui entendent l’appel de leur cœur. Ceux qui ressentent clairement en eux : « Je veux que les choses soient différentes ; je veux vivre selon ma vérité ; je veux entendre le cri de mon âme et vivre vraiment. » Cette envie, cette prise de conscience, commence souvent progressivement à travers une lecture, ou à travers ce que quelqu’un vous dit, ou est le résultat d’une personne qui vous inspire. Mais au fur et à mesure que cette prise de conscience s’accroît, des forces contraires sont activées parce que vous, en tant qu’être humain terrestre, avez absorbé l’énergie collective du passé, et il ne peut en être autrement. À travers vos parents, votre famille, votre éducation – toute la culture et sa façon de penser – vous vous tenez avec un pied dans une lourde tradition oppressive, qui agit en opposition à la vérité dans votre cœur.

Dès que vous commencez à faire de la place dans votre vie pour le rythme de votre cœur, la voix de votre âme, alors vous devrez faire face à des forces opposées qui vous disent : « Ne le fais pas, c’est dangereux. Vous ne pouvez pas tout éviter, vous ne pouvez pas suivre la voix de vos sentiments. Sois raisonnable, tu dois t’adapter davantage ». Puis les doutes surgissent : la peur du rejet ; la peur du manque d’argent ; la peur d’être ridiculisé, d’être considéré comme fou. Toutes ces peurs surgissent, dans une mesure plus ou moins grande, lorsque vous vous alignez avec votre âme, et cela peut devenir une « nuit noire de l’âme ». Ce qui se passe alors, c’est que les forces opposées – les peurs, les doutes, la solitude – sont si fortes que la lumière de votre âme, qui vous a d’abord encouragé, ne peut plus être vue ou ressentie.

En même temps, vous ne pouvez pas revenir à l’ancienne façon de faire, car vous savez que vous ne pouvez plus vous y épanouir, et ce savoir vous rend profondément malheureux. Vous ne pouvez plus retourner à des relations qui ne vous apportent pas de joie. Vous ne pouvez plus retourner à un travail qui ne vous convient pas, ou à une situation ou un style de vie qui vous fait mourir intérieurement. Pourtant, vous ne pouvez pas aller de l’avant à cause des peurs qui vous assaillent. Et c’est là le véritable tournant vers la transformation, et c’est ce dont il s’agit dans la vie actuelle.

Le nouveau n’est pas encore là, le pouvoir de l’âme ne peut pas encore se manifester clairement dans votre vie, alors vous vacillez, et il peut y avoir plusieurs raisons à cela. Il peut y avoir des événements extérieurs qui vous placent dans ce « no man’s land », dans ce vide, mais il peut aussi s’agir d’un processus intérieur. Vous portez en vous beaucoup de sentiments, et pas seulement de cette vie, mais aussi des autres vies que vous avez menées sur Terre. Vous avez souvent un « bagage intérieur » qui veut être vu dans cette vie afin d’être guéri. Sachez qu’il peut y avoir tant de choses qui remontent à la surface dans une telle phase de crise, dans une « nuit noire de l’âme ».

Je vous encourage sincèrement à tolérer la douleur, la perte ou la peur que vous ressentez. De ne pas lâcher prise et de rester convaincu qu’il s’agit d’un passage et non d’un point final, que ce processus est nécessaire. Lorsque vous vous trouvez dans une période sombre, lorsque toutes les certitudes s’éloignent, conservez votre confiance. Vous n’êtes pas encore prêt et vous ne pouvez pas encore comprendre pourquoi et à quoi cela mène. La porte de l’âme est entrouverte, mais elle ne l’est pas encore complètement. Je vous demande, malgré cela, de vous fier à la lumière de la vie elle-même. L’univers, le cosmos, est un tout aimant ; il ne veut pas vous punir ou vous faire du mal. Il n’y a aucun bénéfice dans la punition ou la douleur en soi. La douleur survient, la souffrance survient, parce que vous n’avez pas confiance en un avenir meilleur, en la lumière qui vous guide et veut briller.

Vous regardez souvent avec nostalgie vers le passé, et lorsque vous êtes désespéré, vous voulez retrouver des valeurs que vous aviez autrefois, mais qui n’existent plus. Vous êtes vraiment en route vers quelque chose de nouveau, quelque chose que vous ne connaissez pas encore ou que vous ne reconnaissez pas. Votre âme vous a attiré, votre cœur vous a fait savoir qu’il est bon de voyager sur le chemin de la nouveauté. Cependant, lorsque vous devez faire face à des forces opposées, cela peut être très paralysant et effrayant.

Je vous demande maintenant d’inviter votre enfant intérieur à venir à vous, cette partie de vous qui représente le spontané et l’instinctif. C’est la partie la plus vulnérable de votre être. C’est un enfant à bien des égards, car il est sans défense et incapable de prendre soin de lui-même dans ce monde. Il est encore petit, mais en même temps il y a une force énorme dans cet enfant, car il reste proche de votre âme, comme un nouveau-né qui est proche du royaume d’où il vient. Invitez cet enfant à venir avec vous dans votre cœur.

Voyez votre enfant intérieur devant vous. Voyez-vous comme cet enfant, ou par toute image qui vous vient à l’esprit. Voyez si cet enfant a peur de quelque chose ou a besoin de réconfort. Souvenez-vous que si vous voulez essayer quelque chose de nouveau, si vous voulez vraiment changer votre vie, cela vous rend vulnérable d’une manière très humaine. Et il est très humain de ne pas vouloir renoncer à ce qui vous fait vous sentir en sécurité. L’enfant en vous peut se sentir déplacé et confus, alors tendez-lui la main. Sentez le grand pouvoir qui vous habite. Vous êtes capable de poursuivre le chemin de votre âme, de votre « moi », avec les expériences terrestres que vous avez acquises. Cet enfant de la Terre est capable de suivre votre âme.

Et si vous sentez que la connexion avec votre âme, avec la source de sagesse dans votre vie, vous échappe, alors faites appel à votre propre force, à qui vous êtes vraiment. Croyez en vous et abandonnez-vous aux forces de la Terre et de l’univers. Même si vous avez le sentiment d’être  » aveugle  » et de ne pas voir le chemin qui s’offre à vous, accrochez-vous à votre confiance intérieure. Ne vous prenez pas la tête, car ce n’est pas de là que viendront les solutions. Les pensées génèrent souvent plus de peur, alors trouvez cet espace tranquille dans votre cœur.

Enfin, je voudrais demander à chacun ici d’être simplement présent dans la zone de son cœur, et en silence. Et puis ressentir que nous sommes dans un champ uni. Dans votre cœur, vous savez que vous êtes connecté avec tous les autres cœurs, qu’il n’y a pas de séparation. La tête sépare, mais le cœur connecte. Sentez le champ de lumière blanche et de guérison qui nous relie. Soyez réconforté et soyez vu ; vous êtes un enfant du Cosmos. Il vous est généreusement donné d’être vous-même, de vous développer et de vous amuser pleinement.

Merci de votre attention.

© Pamela Kribbe

Traduit et partagé par Messages Célestes : https://messagescelestes.ca

Print Friendly, PDF & Email

Merci de votre soutiens.

En faisant un don, vous aidez à maintenir ce site en ligne et ainsi, vous contribuez à l'élévation de la Conscience personnel et planétaire. Avec tout mon Amour... Bernard
$ CAD
€ EUR

Vous pouvez également envoyer votre don à cette adresse:

Bernard G. CP 522 Prévost Prévost, Qc Canada J0R 1T0