Je vous donne ma joie, je vous donne, non seulement l’élixir d’or, ou mes bulles, je vous donne mon cœur d’or… que nous serons toujours unis dans le cœur et unis dans la joie.

Canalisation :

Salutations, je suis Gabriel, Lys de l’Amour, Trompette de la Vérité, Messager de l’Un. Bienvenue. Je vous souhaite la bienvenue en tant que porte-parole de ce Conseil tout entier… oui, Conseil de l’Amour, mais peut-être qu’aujourd’hui nous pouvons l’appeler Conseil de la Joie. Non seulement la joie est votre droit de naissance, une partie de votre soi infini, éternel, physique, dimensionnel, interdimensionnel, multidimensionnel, mais c’est ce qui vous aide, vous assiste en tant qu’éclaireurs, en tant que montreurs de chemin, pour entreprendre véritablement le travail de la Mère/Père/Un.

 

Enfant, pas par sens de la responsabilité… la responsabilité, enfant, est une bonne chose, mais elle ne peut pas être une corvée, elle ne peut pas être un fardeau, c’est vous qui choisissez de répondre si et comme vous le choisissez. Et vous choisissez de procéder parce que cela vous donne de la joie, parce que c’est une communication, une action, une interaction d’amour.

Trop d’entre vous, bien trop souvent, avec les meilleures intentions du monde, me disent : « Eh bien, je ne voulais vraiment pas le faire, mais j’ai senti que je devais le faire… j’ai une responsabilité. » Et c’est comme porter cent livres de ciment, et cela ne contribue pas à vos braises rougeoyantes de joie, et cela ne communique pas votre joie. La joie peut être le sourire le plus silencieux, et la connaissance la plus profonde de l’unité, de la connexion et de l’équilibre. Mais elle ne peut être maintenue en vie sans certaines de mes bulles, sans une partie de l’effervescence qui, littéralement, vous remplit et expose ensuite à l’atmosphère toutes vos bulles dorées. La joie est faite pour être partagée, elle est faite pour être communiquée d’un cœur à un autre, d’un être, d’un groupe, d’un collectif à un autre.

Je viens aujourd’hui pour vous rappeler… il y a longtemps, lorsque vous êtes nés et même avant cela, alors que nous avions des conversations sur la façon dont vous alliez naître, où, avec qui, ce qui était en alignement avec le dessein de votre âme, nous vous avons insufflé de la joie, nous avons réveillé ce sentiment de joie. Et vous avez dit : « Je vais y aller parce que, oui, c’est au service de la Mère, mais ça a aussi l’air amusant… enfin amusant ! ».

Et pour ceux d’entre vous qui sont venus dans des familles ou des situations qui n’étaient pas aimables et aimantes, la raison pour laquelle c’était si oppressant est que vous saviez, en tant que nourrisson, in utero, que c’était destiné à être joyeux. C’est l’innocence et la joie des nourrissons, des tout-petits et des jeunes enfants.

N’avez-vous jamais remarqué que les enfants vivant dans une pauvreté extrême, dans des situations déchirées par la guerre, trouvent la joie les uns avec les autres, avec le précieux cadeau d’un bâton pour écrire ou dessiner dans le sable, la terre ? La joie n’est pas le résultat du luxe ou de l’abondance financière… oh, oui, la sécurité aide l’enfant, je ne le nie pas… mais la joie fait partie de vous. Ainsi, lorsque vous êtes arrivés en tant qu’enfant, vous avez anticipé, et vous avez partagé, et vous avez apporté, et vous avez communiqué une joie incroyable, même dans des circonstances difficiles.

Donc, maintenant vous avez traversé le portail, et oui, vous êtes des Nouveaux Gaïens sur la Terre Nouvelle dans le Nouveau Temps de la Mère. Et une partie de vous dit : « Attendez… c’est un territoire étranger, ce n’est pas familier, et je suis incertain ». Très cher cœur, je viens, et je réveille votre joie. C’est la joie de la découverte, c’est la joie de l’expansion, c’est la joie de l’aventure, et c’est la joie d’être enfin là où vous devez être. Ne reniez pas, je vous en prie, ne reniez pas votre joie. Permettez-lui de grandir. Il n’y a pas de manque ni de limitation dans la joie, de la même façon qu’il n’y a pas de manque ni de limitation dans l’amour, dans la paix ou dans la compassion pour votre douce personne.

 

Alors, en ce jour, encore une fois, je vous donne, frères et sœurs de mon cœur, je vous donne ma joie, je vous donne, non seulement l’élixir d’or, ou mes bulles, je vous donne mon cœur d’or… que nous soyons toujours unis dans le cœur et unis dans la joie.

Je suis avec vous, et je suis fier d’être avec vous. Vous êtes tellement aimés. Au revoir.

Canalisé par Linda Dillon

Traduit et partagé par Messages Célestes : https://messagescelestes.ca

Print Friendly, PDF & Email

Merci de votre soutiens.

En faisant un don, vous aidez à maintenir ce site en ligne et ainsi, vous contribuez à l'élévation de la Conscience personnel et planétaire. Avec tout mon Amour... Bernard
$ CAD
€ EUR

Vous pouvez également envoyer votre don à cette adresse:

Bernard G. CP 522 Prévost Prévost, Qc Canada J0R 1T0