Soyez honnête avec vous-même ; creusez plus profondément dans ce que vous désirez vraiment. Ce que je vous demande aujourd’hui et chaque jour, c’est de faire preuve d’un courage extraordinaire ; d’avoir le courage de vraiment, non seulement explorer vos rêves, vos désirs de ce que vous choisissez de faire naître, mais aussi d’avoir le courage de revendiquer vos rêves.

Salutations, je suis Jésus, je suis Jésus Sananda, je suis Yeshua. Bienvenue, bienvenue mes doux frères et sœurs, porteurs et détenteurs de compassion et de vision et oui, vous faites le travail et la création de la Nouvelle Terre et vous le faites parce que vous êtes des Êtres du Changement. Et vous êtes venus du passé, du futur, du MAINTENANT et vous portez en vous tous les codes, toute la connaissance, tout l’Amour, toute la douceur. Ne doutez pas de vous, ne doutez pas de vos capacités, de vos aptitudes et de vos dons ; ils ne sont pas seulement ce que vous pensez être divinement donnés, ils sont aussi, mes bien-aimés, auto-proclamés, auto-revendiqués. Vous avez apporté vos rêves et vos dons avec vous et ils sont stockés, comme des graines, dans l’infinité et l’essence bénies de votre cœur.

 

Je viens aujourd’hui pour vous demander et vous rappeler d’être fidèles à vous-même. Qu’est-ce que je veux dire par là ? Je vous appelle par de nombreux noms… par le nom de votre âme, par votre nom intergalactique, par les noms que je vous ai connus dans d’autres existences, d’autres planètes, d’autres systèmes solaires, d’autres vies sur la belle Gaia ; je vous connais et je connais la beauté même de votre être.

Mais mes amis, ma famille, vous connaissez-vous vous-même ? Votre réponse instantanée est : « Oh oui, Yeshi, j’ai fait le travail, je connais mon rayonnement, la couleur de mon âme, ma mission et mon but, mon inconnu, mes guides, mes anges gardiens… ». Et à cela je réponds : « Excellent ! Bravo ! Félicitations ! Et allons plus loin ! »

Ce dont je parle aujourd’hui, c’est de la connaissance, non seulement de la douceur de votre cœur, mais aussi des rêves, des désirs de ce que vous souhaitez créer pour votre doux soi, pour votre famille, pour votre famille d’âme et pour ce voyage de retour à l’Un, dans cette vie, dans ce temps, dans ce corps et sous ce nom. Savez-vous, êtes-vous absolument honnête, direct, diligent, vigilant ? Est-ce que vous creusez plus profondément vers ce que vous désirez vraiment ? Non, sachez que cette invitation n’est pas une course de dupes. Trop souvent, lorsque je marche, que je m’assois et même que je dîne avec vous, je ressens, j’entends et je vois vos rêves, je vois ce que vous souhaitez créer à la fois dans la miniature, ou le personnel, ce que vous considérez comme des petites choses, et dans le monde entier.

Trop souvent, je vous entends vous sensoriser et vous éditer… que vous pensez ‘bien, ce n’est pas possible’ ou ‘cela n’arrivera jamais’ ou ‘je ne crois pas que cela arrivera’… parce que ces déclarations, aussi subtiles qu’elles soient, sont aussi des déclarations de manque de valeur personnelle, de limitation, non seulement de l’Amour de soi mais aussi de votre pouvoir créatif.

Alors, laissez-moi être pratique… vous me dites : « Yeshua, j’aspire à une relation d’union sacrée où je suis libre, et je suis libre d’exprimer mon cœur, mes pensées, mes humeurs, mes rêves les plus secrets sans crainte. Que je m’unisse à un autre pour faire naître non seulement ce que je désire mais aussi ce qu’ils désirent. » Et puis vous vous dites : « Oh, je ne peux même pas rencontrer quelqu’un, comment cela va-t-il se produire ? Je ferais mieux de laisser tomber. »

 

Ou bien vous rêvez d’une maison, d’un espace sacré, pas d’un manoir dans le ciel, bien que pour certains d’entre vous ce soit le cas, mais d’un endroit qui est dans la nature, où les oiseaux et les abeilles et les lapins et les renards sont tous avec vous, même les coyotes, les pumas, les ours, les cerfs. Et que votre maison est ancrée dans l’espace du cœur de Gaia, où il y a une place pour votre autel et une table pour partager la nourriture, les rires et les aliments de toutes sortes avec vos amis. Et puis je vous entends dire, « Oh, j’ai à peine de l’argent pour le loyer. Je ne peux pas faire ça. » Et vous laissez tomber.

Ce que je vous demande aujourd’hui et chaque jour, c’est d’avoir un courage extraordinaire ; d’avoir le courage de vraiment, non seulement explorer vos rêves, vos désirs de ce que vous choisissez d’apporter, mais d’avoir le courage de revendiquer vos rêves. Vous êtes très bons, extraordinaires, en travaillant pour la paix dans le monde, pour la fin de la pauvreté, pour la fin de la guerre, pour la persécution, pour la pagaille et le chaos. Toutes ces choses que vous travaillez à détruire, pour faire naître le nouveau, et chers cœurs, vous êtes stellaires. Oui, je pourrais vous apporter les félicitations des Archanges Michael et Raphael, Uriel et Gabrielle, et bien au-delà, mais ce que je vous demande, parce que je vous aime, parce que je vous chéris, c’est d’avoir le courage d’explorer les rêves de votre cœur. Ne les laissez pas partir.

Lorsque je me suis incarné, je savais, comme ma Madeleine, que nous avions une mission et un but. Mais le rêve de mon cœur était aussi de connaître l’Amour, d’être en partenariat, d’avoir une famille, d’avoir mon cercle d’amis, que nous puissions rompre le pain… les gens pensent à la « Dernière Cène » mais ce qu’ils oublient, c’est « tous les soupers » et combien de fois nous nous sommes réunis dans la fraternité et la mutualité, le rire et le soutien. Ce n’était pas lourd ; le rire, le rêve, le partage sont sacrés, c’est ce qui construit l’unité et la communauté, c’est ce qui construit la Nouvelle Terre.

 

Alors je vous demande : « Êtes-vous sincères avec vous-même ou vous niez-vous ? ». Honorez qui vous êtes. Ces désirs et ces rêves, ils ne sont pas simplement placés dans votre cœur pour vous torturer ; ce sont des poteaux indicateurs, ils sont signalés le long du chemin pour vous montrer quelle direction prendre. Si vous ne commencez pas par un rêve, vous vous privez de vous-même. Ce que vous faites, c’est que vous nous rendez difficile la co-création avec vous. Mais lorsque vous êtes dans la clarté de qui vous êtes, de votre but et de ce que vous avez l’intention d’apporter, tout est possible. Je vais vous aider. Laissez partir la peur, laissez partir la limitation, et laissez-nous explorer les profondeurs de vos rêves.

Allez avec mon amour. Au revoir.

Canalisé par Linda Dillon

Traduit et partagé par : https://messagescelestes.ca

Merci de votre soutiens.

En faisant un don, vous aidez à maintenir ce site en ligne et ainsi, vous contribuez à l'élévation de la Conscience personnel et planétaire. Avec tout mon Amour... Bernard

Faire un Don

Newsletter : Suivez-nous pour ne rien manquer...
Recevez les nouveaux articles à tous les jours, une fois par jours :

Print Friendly, PDF & Email