Accueil Dossier Enseignement La Lumière de la Conscience

La Lumière de la Conscience

44

En vous demandant d’en regarder un autre, nous vous demandons de regarder la lumière. Pensez-y aujourd’hui. Chaque fois que vous regardez l’autre dans le physique ou dans la pensée, vous ne regardez en réalité que la lumière infinie, belle. C’est la réalité de l’autre, quel que soit le rôle que l’autre semble jouer pour vous en ce moment. Nous vous demandons de voir cette belle et infinie lumière tout de suite. Nous vous demandons d’aider ce que vous percevez comme l’autre à se souvenir de votre véritable origine mutuelle, non pas par les mots, mais par l’appréciation. Juste en les voyant tels qu’ils sont vraiment, vous serez vraiment utile. De la même façon que vous aidez les autres, vous vous aidez vous-même.

N’est-il pas très intéressant de voir comment on peut voir autre chose que la lumière ? Chaque fois que vous êtes convaincu que vous voyez et expérimentez quelque chose d’autre que la lumière d’un autre aujourd’hui, arrêtez-vous. Arrêtez-vous et rappelez-vous :
Je me livre cette expérience de « quelque chose d’autre ». Je me livre cette expérience à moi-même par choix. Je peux choisir de voir la lumière.

Rappelez-vous que l’autre en apparence joue toujours le rôle parfait de reflet de l’ego vers vous partout où il est encore actif. Ils sont toujours vos moyens de liberté. Cela ne veut pas dire que vous êtes imparfait. Si celui qui est devant vous semble désespérément perdu dans l’ego, souvenez-vous de son rôle de réflexion. Vous n’expérimentez pas la pureté de la lumière qui brille à travers eux en ce moment, mais vous avez ce pouvoir. Si vous choisissez de conserver une autre perception d’eux parce que vous pensez que les juger et les définir vous protégera ou vous définira d’une manière positive à côté d’eux, vous choisissez la souffrance.

Il s’agit de réaliser à quel moment vous choisissez de souffrir puis de choisir à nouveau. Ce que vous percevez comme votre liberté n’est pas la liberté du tout. Quand vous pensez que vous prenez vos propres décisions et dictez votre propre voie, vous êtes simplement la marionnette de l’ego. L’ego est votre invention, faite dans le but de livrer l’expérience d’une identité séparée, vulnérable et conflictuelle. La forme qui donne l’impression de ne jamais être qu’une marionnette. La forme peut être animée par l’ego ou animée par l’harmonie. C’est la seule décision possible. Toutes les autres décisions dans la forme sont des distractions de cette seule décision.

Quand il semble qu’il y a une autre forme dans votre monde, et que cette forme est animée par l’ego, remerciez la réflexion. La réflexion vous invite à revenir dans la paix de l’absence de jugement. Si vous pouvez le voir comme une autre forme, opérée par un fragment de l’Esprit dont la seule vraie décision peut être pour l’harmonie ou l’ego, pour la joie ou la douleur, alors vous le voyez vraiment. Rappelez-vous l’aspect de réalité virtuelle de ceci. Peu importe ce que l’autre semble traverser, cet autre être cher est en fait en sécurité et aimé et à la maison ici au ciel. Si vous les connaissez, vous créez un puissant attrait pour le souvenir.

Il n’est pas possible de jouer un rôle qui n’est pas parfait à tous égards. Écoutez ceci. Chaque rôle a toujours été parfaitement joué, jusqu’au dernier geste. Que l’acteur ait démontré à tout le monde le choix qu’ils ont fait pour souffrir, ou qu’il ait rappelé à tous la sécurité et la joie de la Maison, le rôle a été parfaitement joué. Tous servent, et tous servent parfaitement, toujours. Les choses les plus vraies que vous puissiez dire à qui que ce soit sont « Merci » et « Je t’aime ».

Maintenant, il est temps de mettre fin au drame. Maintenant, il est temps de pardonner profondément – le pardon de soi et le pardon des autres. Le pardon n’est pas un jugement. Il ne dit pas : « Tu as mal agi, mais je continuerai quand même avec toi, même si tu as des défauts. » Le pardon, c’est dire cela :
Je reconnais que vous avez toujours été parfait et que vous avez toujours servi mon éveil. Merci d’être fidèle à votre objectif. Merci d’être la perfection même. Que vous ayez joué le rôle de déclencheur divin, que vous m’ayez invité à remarquer que j’ai choisi une illusion de souffrance, ou que vous m’ayez rappelé la Source, vous avez toujours été parfait en tous points. Je comprends maintenant qu’il n’a jamais été possible pour vous d’être autrement.

Afin de dénouer le drame, vous devez rendre publics les jugements auxquels vous avez déjà été attachés. Ces jugements souffrent d’eux-mêmes. Et maintenant, il ne s’agit plus des autres. Il ne s’agit pas des autres et de la façon dont ils semblent avoir le pouvoir de vous faire souffrir. Il s’agit des jugements auxquels vous êtes encore attaché et de réaliser que vous pouvez les laisser aller. Vous pouvez les laisser partir précisément parce qu’ils ont toujours été dénués de sens. Ils ne vous ont donné ni certitude ni sécurité.

Vous vous êtes d’abord attaché à ces jugements parce qu’ils représentaient la sécurité. Ego vous a appelé et vous a dit qu’il pouvait vous conduire à travers l’aspect physique. Vous avez cru en votre ego, et vous avez suivi. Vous avez placé le corps sous le contrôle de l’ego. Vous pouvez tout aussi bien placer le corps sous le contrôle de l’Amour. L’amour lui-même reconnaît l’inexistence de l’ego. L’ego n’existe pas vraiment. Ce n’est qu’une illusion. Vous pouvez vous tourner vers le vide rongeur du néant pour vous guider, ou vous pouvez vous tourner vers la plénitude naissante de ce que vous êtes et avez toujours été. Vous pouvez vous tourner vers la plénitude naissante de ce que tous les autres Sont et ont toujours été.

 

C’est à vous de décider. C’est vraiment la seule décision que vous pouvez prendre. Toutes les autres décisions sont des illusions. Chaque fois que vous le pouvez, revenez à ce point de décision original et choisissez l’Amour. Chaque fois que vous avez une idée de ce qu’il faut mettre en scène dans le physique, c’est soit par amour, soit par peur. Demandez qu’on vous montre ce que l’Amour voudrait vous faire dire et faire. Votre bonheur est là. La capacité de partager le bonheur avec les autres est là, dans cette seule décision que vous pouvez prendre.

Merci de votre ouverture et de votre volonté de voir tous les autres à la lumière de l’innocence qu’ils sont vraiment. Quand on peut tous les voir, sans exception, de cette façon, c’est la fin de la culpabilité. C’est quand vous êtes capable de vous considérer comme innocent à tous points de vue, et qu’il n’y a plus de frontières perçues. Nous sommes toujours avec vous et nous répondrons toujours à un appel pour vous aider à vous décider par Amour.

Les Anges, canalisé par Julie

Photo par Sharon McCutcheon sur Unsplash

Traduit par Bernard pour https://messagescelestes.ca

Partagé par Messages Célestes : https://messagescelestes.ca

En faisant un don, vous aidez à maintenir ce site en ligne et ainsi, vous contribuez à l'élévation de la Conscience personnel et planétaire.

Avec tout mon Amour... Bernard

Faire un Don

 
Print Friendly, PDF & Email