Ce joyau d’inspiration est partagé avec amour par Andrew à partir de sa lecture personnelle avec Linda Dillon.

Salutations, je suis Marie, je suis la Mer, Mère Universelle, Mère Divine, Mère de l’Espoir, Mère du Changement, Mère de l’Un, et oui, fils bien-aimé, Mère de toi.

Je m’avance – oui, tous sont présents – mais je m’avance ce jour dans une douce étreinte, dans un amour durable, dans un service inébranlable pour vous embrasser, vous tenir, vous rassurer. C’est un temps, comme je l’ai dit, de nouveaux commencements – et oui, vous êtes dans la transition. Vous êtes dans le temps entre les mondes, comme vous pouvez le penser. Mais pendant que vous pensez cela, comprenez, mon fils bien-aimé, que le Nouveau a déjà commencé.

 

Et vous dites : « Mère, comment dois-je procéder ? » et c’est de cela que je souhaite vous parler. Il s’agit de procéder avec la bonté la plus féroce, avec la force la plus douce, avec la compassion la plus agressive, avec la douceur de l’amour. Le Nouveau – la Terre Nouvelle, l’Être Nouveau – n’est et ne peut jamais être construit sur la violence, car il n’y a pas de place. C’est le rassemblement des agneaux. C’est vous en tant que berger, oui, trouvant l’agneau perdu, comme mon Fils l’a souvent fait. Il ne s’agit pas d’amener l’agneau à l’abattoir, car il ne peut y avoir de festin basé sur le sacrifice d’un être quelconque.

Les humains ne sont pas dotés de la sagesse ou de la profondeur de vue nécessaire pour juger d’une manière ou d’une autre, pour décréter d’une manière ou d’une autre qui est innocent ou coupable, qui est digne et qui ne l’est pas. Tous sont les bienvenus à la générosité de ma table ! Non – pas dans la résistance ou la récalcitrance, pas dans la soumission, pas dans le sentiment de suppression. Oui – dans un doux abandon à la puissance et à la vérité de qui ils sont et de qui est leur prochain.

Votre ancien monde a été condamné, a dérapé à cause de ces illusions de séparation, d’abandon, de ces modèles d’avidité qui ont conduit à l’application de la séparation. Je n’ai donné naissance à aucun d’entre vous – et je ne t’ai certainement pas donné naissance, mon fils bien-aimé – pour qu’il ressente une séparation. C’est une illusion. C’est une illusion [car] vous n’êtes pas plus séparés du Père et de Moi, ou de tout être humain, ou de tout être des étoiles. C’est la vérité de la Conscience de l’Unité, c’est la vérité de la Conscience du Christ, c’est la vérité de la 7ème dimension et des dimensions supérieures. C’est alors que la sagesse associée à l’amour, associée à une profonde appréciation de la diversité des êtres, est primordiale.

Il y a une séparation qui se produit entre les travailleurs de la lumière et cela ne peut pas être encouragé, permis, ou un chemin qui est parcouru. Vous tous – et en fait, tous les êtres sur cette planète – avez été en position d’apporter, d’être l’incarnation du Nouveau, et cela va du nouveau-né aux Anciens. C’est un temps de réunion, d’union du cœur, de reconnaissance de la beauté stupéfiante de chaque être. L’acceptation ne signifie pas la permission. Oui, je ne passe jamais outre le libre arbitre, et je ne le fais pas parce que j’ai la connaissance ultime et la foi ultime dans la sagesse du cœur, la conception de l’âme, de chaque être et la volonté innée d’aimer.

C’est donc un moment, mon fils bien-aimé, où je t’encourage fortement à prendre du recul, à être l’observateur. Non, je ne veux pas dire que tu dois arrêter tes merveilleuses méditations, car elles sont extraordinairement utiles et remplies de compassion, de guérison et d’amour – au contraire, tu dois les augmenter ! Mais prenez du recul, soyez l’observateur de la clarté, soyez le phare de la clarté.

C’est amusant. Si souvent, les êtres humains pensent qu’ils devraient être le phare de la raison, comme si les facultés mentales étaient vraiment le « phare », l’indicateur de la connaissance. Le phare, l’indicateur, c’est votre conscience du cœur et votre capacité à écouter le cœur, à parler au cœur, à observer le cœur – et oui, à participer au cœur avec cette bonté féroce, avec cette douceur qui rassure et cette compassion qui accueille. Il ne peut y avoir de retournement de situation. Le vent a tourné, et oui, il y a ceux qui se sentiront et se sentent en quelque sorte pris dans la mer ou dans le contre-courant. Tendez votre cœur et vos mains, car vous êtes un pilier d’espoir – et vous avez été ce pilier d’espoir et de guérison pendant très longtemps. Maintenant, mon fils, tu fais cela en tant qu’être humain. Oui, nous savons tous que tu es Commandant des Étoiles et que ce temps viendra dans un très proche avenir, mais ce qui vient en premier, c’est toi en tant qu’humain, en étant l’âme compatissante et sage que je sais que tu es.

 

Et si tu es fatigué, si tu doutes, si tu n’es pas sûr – tourne-toi vers moi, mon fils bien-aimé, car je suis aussi proche que le souffle que tu respires chaque jour. Je suis aussi proche que l’air sur ta peau.

Je suis avec toi – et je suis avec vous tous – à chaque étape du chemin.

Va avec mon amour. Adieu.

A : Oh, adieu, merci pour ce merveilleux message – merci, Mère Divine.

DM : Vous êtes le bienvenu. Je te remercie car tu n’hésites pas, tu ne vacilles pas, tu n’es pas prise dans la tourmente. Vous êtes la sécurité et le port – et c’est le port de l’espoir et de la guérison.

Tiens bon, mon amour. Adieu.

Traduit et partagé par Messages Célestes : https://messagescelestes.ca

Print Friendly, PDF & Email

Merci de votre soutiens.

En faisant un don, vous aidez à maintenir ce site en ligne et ainsi, vous contribuez à l'élévation de la Conscience personnel et planétaire. Avec tout mon Amour... Bernard
$ CAD
€ EUR

Vous pouvez également envoyer votre don à cette adresse:

Bernard G. CP 522 Prévost Prévost, Qc Canada J0R 1T0