Nous évoluons et agissons dans un monde où les routes sont tracées et balisées par avance. Elles ne laissent que peu d’espace et d’autonomie à l’initiative ou innovation personnelle en dehors des limites du cadre imposé sous peine d’être marginalisé ou affublé d’une étiquette de hors la loi.

Bien sûr dans les limites du cadre imposé le panorama proposé pourrait donner l’illusion d’une liberté d’initiative et de créativité individuelles, sous réserve tout de même de s’inscrire dans le droit fil de l’idéologie dirigeante.

Cette idéologie dominante crée des structures et des systèmes pour encadrer et diriger les masses mais aussi atteindre les objectifs servant les intérêts de cette idéologie.

Pour peaufiner et rendre crédible cette illusion de liberté d’action, de savants habillages et artifices de présentation sont mis en place et affichés à travers les intentions proclamées, les discours anesthésiants et les manifestations factices destinés à donner le change et l’impression aux masses qu’elles obtiennent ce qu’elles attendent.

Mais derrière les décors apparents de cette mascarade, à l’arrière plan de véritables intentions cachées sont à l’œuvre à travers des plans secrets et des stratégies masquées et manipulatoires.

Sans vouloir rentrer dans le détail, nous pouvons observer et nous interroger sur la modélisation et ses effets.

Qu’est-ce que la modélisation ?

La modélisation est la création d’un modèle qui sert de référence dans un domaine d’application. Cela concerne aussi bien les attitudes que les comportements du paraître et de l’avoir.

Un modèle est déterminé et progressivement il devient un archétype idéal, servant de phare ou d’aimant, à qui la plupart d’entre nous veulent ressembler ou se le procurer pour être reconnu et être à la mode.

De nombreux modèles nous sont proposés dans tous les domaines et concernent tous nos comportements de consommateurs mais cela concerne également des domaines plus subtils tel que l’enseignement qui est sanctionné par le diplôme représentant le modèle idéal.

Bien sûr les archétypes idéalisés disposent de sous-modèles destinés à donner l’illusion d’une différenciation et d’un choix individuel mais au-delà de cette apparence ils imposent une tendance majeure qui canalise et force le choix d’une majorité d’individus.

Le système de modélisation recherche en fait une uniformisation qui engendre un conditionnement de masse. En quelque sorte cela représente un nivellement de la conscience collective et un clonage des individus réduisant dramatiquement leur créativité et leur autonomie.

Le conditionnement prend effet à partir des habitudes qui deviennent à terme des automatismes. Les grands chantres du marketing mondial connaissent très bien, d’une part, toutes les habitudes des consommateurs et d’autre part, contribuent à les créer et faire en sorte qu’elles deviennent des automatismes.

Les effets pervers du conditionnement et de la modélisation se situent à partir de l’instant où nous fonctionnons au travers d’automatismes qui deviennent autant de réflexes naturels agissant au-delà de notre vigilance.

Pourquoi ?

Parce que progressivement nous nous sommes entièrement identifiés à ces réflexes et que nous agissons alors en tant que ces réflexes mais aussi et surtout parce que nous ne les remettons absolument pas en cause. Ils font maintenant partie de notre comportement naturel et nous sont devenus complètement transparents.

La conscience s’identifie naturellement à tout ce que nous lui soumettons. Comme les systèmes informatiques, elle s’identifie automatiquement par défaut lorsque nous n’introduisons pas un programme spécifique délibérément choisi. C’est pour cela que la modélisation produit de grandes richesses à ses promoteurs car, au-delà de notre vigilance, la conscience s’identifie au modèle et au conditionnement que nous lui soumettons aveuglément.

Cette observation de la modélisation et de ses effets nous conduit peut-être à prendre conscience qu’en l’absence de vigilance et de discernement nous ne faisons que réagir aux stimuli extérieurs. Nos habitudes et automatismes étant parfaitement bien connus et contrôlés en tous lieux et en tout temps, il devient alors très facile aux pouvoirs dominants d’utiliser la nature précise de certains stimuli pour produire et obtenir un résultat prédéterminé.

Pour exemple, il est bon de se souvenir que maintenant les candidats aux élections présidentielles, dans de nombreux pays, confient la stratégie de leurs campagnes électorales à des grands maîtres du marketing.

Exerçons-nous véritablement, en toutes circonstances, notre Libre Choix ou bien nous le faisons-nous seulement croire en nous satisfaisant de cette illusion ?

La réponse réside dans la plus grande intégrité de notre intimité.

De toute façon, sachons que tout ce qui est présent dans notre univers collectif n’est pas là par hasard mais sert à nous faire aller dans la direction choisi par les pouvoirs dominants.

Aujourd’hui, notre conscience est suffisamment éveillée pour, au-delà des brillants décors et savantes mises en scène, prendre conscience et discerner les effets réducteurs et manipulateurs de la modélisation et du conditionnement. Effets qui nous amènent, d’une part, à nous déposséder nous-mêmes de notre propre pouvoir d’être véritablement authentique et, d’autre part, à dénaturer la maîtrise de la vigilance de notre conscience et de notre véritable Libre Choix.

 

La modélisation et le conditionnement comportemental qu’elle engendre dirige intentionnellement et maintient arbitrairement toute notre attention sur les apparences, le paraître et l’avoir, tout en neutralisant notre discernement qui, en son absence, nous fait croire que nous sommes la cause ou la source de nos choix alors que nous n’en sommes que l’effet naïf et balloté soumis aux diktats d’une idéologie conditionnant notre pensée, nos choix, nos décisions et nos actions.

Les maîtres discrets de cette idéologie, par la voix de leurs sbires ou de leurs séides dévoués, disent que le capitalisme libéral permet à chacun d’accéder à la richesse. Mais à l’observation, seulement un nombre infime y accède et possède plus de 80% des richesses mondiales. Pour les autres, le slogan archétypal qui sert de modèle est : « travaillez plus pour gagnez plus ».

De nombreux artifices sont mis en place pour pousser à la roue et haranguer les foules, mais finalement cet asservissement des masses, pour ne pas employer le terme d’esclavage déguisé,

sert quels véritables intérêts, ceux de l’ensemble ou seulement de quelques uns ?

Les intérêts de ceux qui travaillent, triment durement pour certains, ou les intérêts de ceux qui possèdent la source des ressources d’énergie et des matières premières indispensables, de ceux qui les produisent ou qui les distribuent ? (certains, plus fort encore, font les trois en même temps !)

Au regard de cette interrogation posons-nous la vraie question.

Choisissons-nous véritablement la nature de notre Réalité, en exerçant complètement notre attribut du Libre Choix ? Ou exécutons-nous aveuglément et docilement le choix qui nous est imposé par la loi du plus fort ?

Avons-nous vraiment le choix de le faire ou est-ce inéluctable à tout jamais ?

Imaginons ce que serait notre Réalité si au lieu d’un idéal fondé sur l’argent, le profit, l’appât du gain, la spéculation, la compétition et le conflit, nous mettions au centre d’un idéal,

l’Être Humain dans un environnement de bien-être, de joie, de paix, d’abondance, de coopération solidaire, d’amitié, d’équité et de créativité intuitive.

Croyons-nous vraiment que le panorama de notre Réalité serait identique à celui que nous confrontons tous les jours ?

Voilà, dans cette période de grand changement, le temps est venu de nous positionner et de choisir librement si nous voulons continuer de nourrir la nature et la forme de la Réalité actuelle et ainsi la perpétuer, ou bien si nous décidons de nous rassembler et nous unir pour prendre en mains les rênes de notre destinée et choisir ensemble la nature et la forme d’une nouvelle Réalité en rapport avec l’ouverture de notre conscience, de son champ étendu de perception et les profondes aspirations des nobles et bienveillantes valeurs du Cœur Universel de la Vie qui réside et vibre en chacun de nous ?

Nous sommes tous là maintenant face à ce choix !

Partagé par Messages Célestes : https://messagescelestes.ca

En faisant un don, vous aidez à maintenir ce site en ligne et ainsi, vous contribuez à l'élévation de la Conscience personnel et planétaire.

Avec tout mon Amour... Bernard

Faire un Don

 
Print Friendly, PDF & Email