Jim : Salutations Zadkiel. J’ai une question. La peur peut-elle exister sans émotion ?

Zadkiel : Oui. C’est l’émotion qui met la peur en jeu. Quand vous attachez une pensée à une émotion, elle l’attire dans la physicalité, dans la réalité. La peur, en soi, n’est qu’un modèle. Si vous l’assimilez à « bon », « mauvais » ou « moins désirable », vous manquez les utilisations légitimes de ce modèle qui ne sont pas négatives.

Jim : Ainsi, par exemple, le schéma de la peur peut créer un état de vigilance à l’égard de quelque chose qui ne vous sert pas. Il n’est pas nécessaire qu’il y ait une émotion qui s’y rattache dans ce contexte.

Zadkiel : Il n’a pas besoin d’avoir une pensée attachée à cela non plus. C’est juste un modèle. Il vous donne un respect sain et une vigilance à l’égard d’une possibilité qui pourrait être créée. Est-ce que vous comprenez ?

Jim : Oui. La peur a en fait une application plus large. Le modèle de la peur serait-il utilisé comme élément de discernement lorsqu’il s’agit d’arriver à une conclusion entre les divers facteurs d’une décision ? Et c’est pourquoi vous avez dit dans le dernier cours que ce qui nous intéresse, c’est de neutraliser les interfaces plutôt que d’éliminer complètement le modèle.

Zadkiel : Correct. Vous ne voudriez pas éliminer totalement la peur à cause du jugement que vous avez que c’est une « mauvaise » chose. Il y a des moments où, pour maintenir l’état physique de l’être, une vigilance et une conscience et un respect doivent être en jeu. Ainsi en est-il de toutes choses dans la création. Quand vous pouvez le voir de ce point de vue, le jugement qui est porté dans le domaine de la troisième dimension n’est plus un facteur dans le processus créatif. Vous êtes passés de la densité de la réalité de la troisième dimension à la cinquième dimension pour créer. De ce point de vue, vous avez un point de vue beaucoup plus large sur la façon dont ces modèles peuvent être utilisés et sur les résultats potentiels. Si nous éliminons totalement et complètement cet aspect de la peur de cette équation, elle ne peut plus être utilisée en collaboration avec d’autres modèles pour créer une expérience dans la forme.

Il se peut que vous n’ayez pas une compréhension complète de la situation à ce stade. Je vous donne juste quelques informations de base. Il faudra un peu d’expérimentation de votre part et de notre part à tous les deux ensemble. Il faudra utiliser divers composants, applications et méthodes pour créer ce modèle très simpliste et le modifier. Et donc modifier l’environnement et modifier le champ de force.

C’est une conversation entre Jim Self et l’archange Zadkiel alors qu’ils se préparent à donner un cours ensemble.


Traduit par Bernard pour https://messagescelestes.ca

Partagé par : https://messagescelestes.ca – Messages Célestes

 
Print Friendly, PDF & Email