Je vous salue, mes chers enfants bien-aimés !

Le voyage en Inde, déjà bien connu de nos voyageurs, qui leur a pris quelques mois, s’est donc achevé. Ils étaient aux portes de la maison familière.

La première personne qu’ils ont vu était leur fils bien-aimé, qui regardait les étrangers avec curiosité.

Un instant plus tard, il a souri avec confiance et s’est dirigé timidement vers eux.

 

Il est impossible de traduire par des mots les sentiments des deux parents sur le site de leur garçon qui a considérablement grandi. Ils n’ont pas caché leurs larmes, mais le garçon les a regardées avec surprise, ne comprenant pas pourquoi ils pleuraient.

Et puis leur hôtesse est apparue sur le seuil de la porte. Au début, elle n’en croyait pas ses yeux, tant leur apparition était inattendue.

Mais lorsque, enfin, elle réalisa que c’était Yeshua et Mary, se tenant devant elle, sain et sauve, Marie avec une petite fille dans les mains, sa joie fut sans limite.

Les premiers jours se sont écoulés avec des histoires interminables sur la façon dont leur fils avait grandi, sur son intelligence et sa gaieté, et sur la joie qu’il procurait aux gens autour de lui.

On lui a dit que sa mère et son père étaient partis pendant un certain temps, mais qu’ils reviendraient certainement.

Et maintenant, l’enfant les regardait avec une curiosité apparente, comme s’il essayait de se rappeler comment ils étaient au moment de leur départ.

Marie ne lâchait pas le petit garçon des mains, le serrant constamment dans ses bras et l’embrassant, comme si elle voulait compenser la joie perdue au fil des ans de ne pas être ensemble.

Il avait déjà quatre ans et demi, et parlait déjà très bien, racontant de façon amusante à ses parents des histoires sur sa vie.

Heureusement, Yeshua et Marie se souvenaient encore du dialecte de cette région, si bien que leurs conversations leur procuraient un plaisir indicible.

Ce fut l’une des périodes les plus heureuses de leur vie, lorsque toute la famille était réunie, et leurs chers bienfaiteurs étaient heureux pour eux autant qu’ils l’étaient eux-mêmes.

Ils ont vécu ensemble pendant près de six mois. Comme auparavant, Marie aidait aux tâches ménagères dans cette grande famille, qui s’était agrandie et comptait déjà des petits-enfants. Yeshua s’est forgé une réputation de guérisseur et de faiseur de miracles bien connu.

Il a utilisé ses connaissances et ses compétences au maximum, mais a réalisé que ce n’était pas le but de sa vie.

Il devait trouver cette « clé », qui ouvrirait la « porte » des cœurs de milliers et même de centaines de milliers de personnes vivant dans l’obscurité, mais il ne la trouvait toujours pas.

Et puis il a décidé de faire un second voyage au Mont Kailash, pour pouvoir se replonger dans l’atmosphère divine d’Agartha et demander conseil à ses prêtres.

Il rêvait de se dissoudre dans l’Amour Inconditionnel et Illimité du Dieu-Père.

Il voulait le supplier de l’aider, car il ne pouvait pas trouver la bonne solution lui-même.

 

Il était prêt à tout sacrifier, même sa vie, au nom du Service que son Âme avait choisi. Cependant, il voulait le faire pour que son sacrifice ne soit pas vain, mais qu’il contribue à éveiller la conscience du plus grand nombre de personnes possible.

C’est ce qui a motivé sa décision de se rendre au Mont Kailash pour la deuxième fois, en quittant sa famille pendant un certain temps.

Le Père-Absolu et la Mère de l’Univers, qui vous aiment sans mesure, vous ont parlé.

Père-Absolu et Mère de l’Univers, canalisé par Marta

Voir tous les Messages de : La Seconde Venue du Christ

Traduit et partagé par Messages Célestes : https://messagescelestes.ca

En faisant un don, vous aidez à maintenir ce site en ligne et ainsi, vous contribuez à l'élévation de la Conscience personnel et planétaire.

Avec tout mon Amour... Bernard

Faire un Don

Print Friendly, PDF & Email