(Originalement canalisé le 5 août 2016, mis à jour le 3 août 2018)

Natalie : J’ai maintenant visité deux fois la Grotte de la Sainte Baume, qui est une grotte dans le sud de la France où l’on dit que Marie Madeleine a passé beaucoup de temps après la Crucifixion, la Résurrection et l’Ascension de Jésus. La grotte se trouve sur le flanc d’une montagne, et il faut environ 45 minutes de marche escarpée à travers une forêt glorieuse et luxuriante pour atteindre ce lieu sacré. Avant d’entrer dans la grotte, j’ai commencé à communiquer avec Marie Madeleine pour découvrir le but de ma visite et pourquoi j’étais guidé pour visiter la Grotte. Après ma deuxième visite, j’ai reçu de Marie Madeleine une sagesse nouvelle et actualisée que je sentais le besoin d’être partagée une fois de plus avec quiconque était disposé à recevoir.

Marie Madeleine : C’est un honneur de se connecter avec vous, et je vous enveloppe des vibrations de la Divine Déesse et de la Déesse Isis. Dès mon enfance, je portais le symbole du Serpent d’Or. Un symbole d’être initié aux enseignements de la Divine Féminine et de la Déesse Isis. J’étais et je demeure une Grande Prêtresse de l’Ordre de la Déesse Isis dédiée à la puissance, la magie et l’amour de la forme la plus pure de la Déesse sacrée. Alors que nous avons honoré et incarné la Déesse Cosmique, nous avons également cultivé l’équilibre du Divin Masculin et du Divin Féminin en nos êtres, reconnaissant cette union sacrée comme notre vérité et notre puissance créatrice. Moi, Marie Madeleine, j’ai été initiée aux Madeleines, ce qui a favorisé mon développement spirituel et m’a permis d’exploiter ma compréhension et mon expérience de la Conscience du Christ, une énergie active, curative et créatrice de l’Univers du Créateur. Chaque étape de mon enfance a été consacrée à mon union avec le Créateur et à la découverte de la façon dont je peux être utile en suivant les murmures de guidance en moi.

C’est ma formation qui m’a ouvert la voie à mon union avec Jésus et m’a préparé à continuer les enseignements partagés avec nous deux, après son ascension. Les enseignements partagés par Jésus sont nés de l’amour et donnés dans l’amour, ils représentaient l’union des vibrations masculines et féminines du Créateur dans l’harmonie et l’unité, en éveillant la même chose à l’intérieur de tous. Ses enseignements puisés dans les connaissances que nous avions acquises, comprises et découvertes au cours de notre enfance, et pourtant Jésus avait une façon de partager les énergies et la sagesse auxquelles nous étions habitués sous un jour nouveau, comme si renaître et faire progresser la sagesse pour que tous puissent comprendre et incarner. Il était vraiment inspiré par Dieu, il permettait à tous d’accéder à des vibrations de lumière plus pures et plus élevées. Pendant les moments où Jésus partageait ses enseignements, je recevais aussi les mêmes téléchargements d’énergie et d’inspiration. En tant que représentante du Divin Féminin, j’ai agi comme un ancre, en ancrant l’énergie sacrée dans la Terre et la conscience de l’humanité.

C’est après l’ascension de Jésus que j’ai été guidé pour continuer à partager avec d’autres les enseignements détaillés et les pratiques de guérison que j’avais reçus. Un de mes plus grands objectifs à l’époque était de partager ma sagesse avec l’Ordre de la Déesse Isis, les Madeleines et les disciples du Christ plus loin dans les pays voisins et au-delà. Nous savions que nous avions des amis que nous n’avions pas encore rencontrés et qu’ils attendaient de recevoir l’énergie et la sagesse que Jésus et notre communauté avaient ancrés. Ma mission était de préserver les enseignements pour les générations à venir. Les directives divines et les tâches qui m’ont été données par le Créateur me semblaient sans fin à ce moment-là. Je devais développer la présence de la Déesse et rappeler à beaucoup la fusion du Divin Masculin et du Féminin en eux pour nourrir le monde, ainsi que la guérison de certaines dévastations qui se sont produites dans l’humanité en raison d’un malentendu lorsque Jésus a quitté la Terre. Je devais distribuer des codes énergétiques, des modèles et des guérisons ainsi que des parchemins physiques, des objets, des outils et des cristaux de valeur spirituelle dans certains lieux sacrés à travers le monde. Mon but était de soutenir la préservation et la poursuite de la guérison et de l’éveil que Jésus avait commencé. Je ne l’ai pas fait seul, car la plupart de notre communauté sacrée qui a enveloppé Jésus et moi par son ascension, a voyagé avec moi ; des hommes, des femmes, des enfants et même certains de nos animaux. Jésus lui-même était là à certains moments dans son corps énergétique, offrant des paroles de sagesse et de connaissance pour nous encourager.

J’avais un autre très beau rôle, un rôle qui guérissait chaque jour mon chagrin d’avoir perdu physiquement Jésus, même si je comprenais la vérité sur la question. Ce rôle m’a encouragé à être déterminé à accomplir les tâches qui m’ont été confiées par le Divin Créateur tout en remplissant mes journées de plaisir, d’amour et de rires. À mon avis, c’est le rôle le plus sacré d’une femme, on m’a donné le cadeau d’être mère. Sar’h était la création du Divin Créateur pour incarner mes énergies en tant que Marie Madeleine et les vibrations sacrées de Jésus ; elle était vraiment l’image de notre union de plus de façons qu’il ne semblait possible. Un cadeau sacré pour la Terre et moi. Elle portait de nombreux noms, le Calice d’Or, le Saint Graal, le Trésor du Graal, le Serpent d’Or et l’Union du Divin en Manifestation, pour n’en nommer que quelques-uns. Sar’h était déjà née lorsque Jésus est passé par la crucifixion et l’initiation à la résurrection. Au début de mes voyages, j’étais enceinte de notre deuxième enfant qui devait naître en France et qui s’appelait Maya.

Notre but en arrivant dans le sud de la France était de commencer le processus de distribution des nombreux rouleaux énergétiques et physiques sacrés, outils et modèles qui avaient été mis en notre possession. Ceux-ci devaient être donnés à des personnes spécifiques et cachés dans certains endroits pour préserver leur sécurité. Nous avons été accueillis et soutenus par les membres d’un Temple et Ordre de la Déesse Isis dédié au Divin Féminin. Ces femmes et ces hommes d’une beauté intérieure si profonde ont soutenu notre mission, ainsi que la création d’un sanctuaire pour que Maya naisse dans la lumière de la Divine Déesse. Plus tard, l’Ordre d’Isis nous a conduit à un espace sécuritaire près de leur temple. Notre refuge était une grotte dans le sud de la France connue aujourd’hui sous le nom de Grotte de la St Baume. Cet abri était nécessaire pour assurer la sécurité de Sar’h et Maya, tant sur le plan énergétique que physique. Nous voulions aussi les éduquer dans nos enseignements, car ils distribueraient à l’âge adulte ce que nous avions commencé avec Jésus.

Nous avions besoin d’être à l’abri du monde extérieur, car Sar’h était immensément sensible, elle tenait et rayonnait une telle pure conscience du Christ et pourtant, en tant qu’enfant, elle pouvait facilement absorber les énergies que d’autres émanaient. Si ces énergies étaient d’une vibration inférieure, Sar’h deviendrait malade très rapidement. Elle avait besoin d’être constamment entourée de la lumière et de ceux qui pouvaient maîtriser leurs pensées et nettoyer leurs énergies. De cette façon, elle pouvait apprendre à se protéger tout en partageant la pureté de son être. Il y avait aussi ceux qui avaient entendu parler de Sar’h et de Maya et qui voulaient saboter notre travail et notre mission de distribution de la lumière et de l’amour du Créateur.

Natalie : Pendant mon séjour dans la grotte, la présence de Marie Madeleine était très forte, même si cette zone, comme une église, est surveillée depuis de nombreuses années par des moines. Les vibrations Féminines Divines sont restées dans son énergie. Lorsque Marie Madeleine est apparue dans mon troisième œil devant moi, c’est Sar’h qu’elle a poussé vers moi. Sar’h me semblait avoir une douzaine d’années quand Marie Madeleine l’amenait dans ma conscience. Marie-Madeleine voulait que Sar’h partage certaines de ses idées sur sa vie dans la grotte. Je n’avais jamais rencontré Sar’h consciemment auparavant, c’était donc une nouvelle expérience pour moi.

Sar’h a partagé quelques visions avec moi. Le premier étant une procession de femmes, d’hommes et d’enfants vêtus de blanc portant la marque du serpent d’or marchant à travers la forêt jusqu’à la grotte. Sar’h m’a dit qu’ils venaient tous les jours leur rendre visite dans la grotte avec de la nourriture et tout ce dont ils avaient besoin. Elle a dit qu’elle a apprécié leurs visites car certains des initiés du Temple de la Déesse Isis étaient du même âge qu’elle ou même plus jeunes, alors elle a eu le temps de parler et de jouer avec eux avant la cérémonie quotidienne dirigée par Marie Madeleine. Elle m’a dit combien elle aimait courir dans les bois avec ses amis et sa sœur, comme elle, ils ne savaient pas vraiment à quoi ressemblait le monde extérieur, mais ils aimaient partager des histoires de leurs expériences de leur plan intérieur. Sar’h a partagé qu’elle a également apprécié la cérémonie quotidienne qui s’est tenue dans la grotte car cela lui a permis de voir sa mère au travail, la puissance, la grâce et la sagesse qu’elle exsudait. Pendant leur séjour à la grotte, l’Ordre d’Isis conduirait toutes leurs cérémonies et initiations à l’intérieur de la grotte.

La deuxième vision que Sar’h a partagée avec moi était d’elle-même et Maya pendant la nuit, embrassée dans les bras de leur mère dans la grotte, alors que Marie-Madeleine partageait ses souvenirs de Jésus. Elle demandait à sa mère de partager tout ce qu’elle savait sur son père depuis sa naissance jusqu’à son ascension. Sar’h a dit qu’elle aimait le plus ces moments car parfois dans ces moments intimes de partage avec sa mère et sa sœur, son père apparaissait comme une forme énergique dans la grotte pour partager un peu de temps avec eux. Sar’h m’a dit qu’elle aimait vivre dans la grotte car elle avait tout ce dont elle avait besoin, et ils passaient très facilement des plans physiques aux plans intérieurs de l’Univers du Créateur. Je crois que le partage de la vie de Jésus par Marie-Madeleine avec Sar’h et Maya était sa façon de guider ses filles à travers leurs initiations et de les préparer à leur vie d’adulte.

Marie-Madeleine : Comme Sar’h a atteint l’âge de quinze ans, je savais qu’il était temps de soutenir Sar’h dans la prochaine étape de sa vie. J’avais su dès notre arrivée à la grotte que nous quitterions la sécurité de la grotte pour nous rendre dans une communauté sacrée de Druides en Angleterre quand Sar’h est devenu majeur. Notre destination est maintenant connue sous le nom de Glastonbury. Je savais que son but était de se marier et de rester avec la Communauté Druide. Cela a rendu notre voyage en Angleterre excitant car je savais qu’une nouvelle vie attendait Sar’h, tout en étant le cœur brisé car je savais que je finirais par faire le voyage de retour en France sans elle, une fois qu’elle serait installée et que nous aurions parcouru une partie de la région.

Il ne fallut pas longtemps avant que Sar’h soit amoureuse et mariée à une âme qui lui était profondément familière, une âme qu’elle avait voyagé avec de nombreuses vies ensemble. Ils ont eu beaucoup d’enfants et une vie très heureuse. Sar’h a assumé le rôle de partager les enseignements de l’amour qui lui ont été transmis par son père et moi-même. Ses pouvoirs de guérison étaient d’une beauté à couper le souffle. Sar’h a passé une cinquantaine d’années à Glastonbury. À l’âge de soixante-huit ans, elle s’est rendue en Écosse où elle a vécu pour le reste de sa vie en passant à l’âge de près de cent ans.

Moi, Marie-Madeleine, j’ai continué à m’occuper de Maya alors que j’étais dans la Communauté Druide en Angleterre jusqu’à ce qu’elle atteigne l’âge de la majorité. Maya avait un caractère si fort et ardent, elle avait la capacité de donner les enseignements spirituels les plus avancés à une autre personne de la manière la plus simple, afin qu’ils puissent comprendre complètement et vivre de belles transitions intérieures. Elle avait une belle façon de communiquer avec les gens et était presque sans peur dans son approche de la vie et de l’ascension. Elle était déterminée et continuait le travail que son père avait commencé.

Moi, Marie-Madeleine, suis retournée dans le sud de la France et j’ai vécu mes journées dans le temple de la Déesse Isis avec l’Ordre d’Isis qui s’était occupé de Sar’h, Maya et moi pendant de nombreuses années. Je n’ai plus besoin de vivre dans la grotte pour protéger mes filles et assurer leur sécurité, alors j’ai apprécié mon temps entouré par les belles âmes du temple. J’ai visité la grotte de temps en temps quand j’ai senti que Jésus voulait m’apparaître et partager un peu de temps avec moi. J’ai un peu voyagé en France et en Europe. Cependant, j’avais accompli les tâches qui m’avaient été confiées par le Divin Créateur, ce qui m’a permis de passer beaucoup de temps dans la paix et la solitude, revivant parfois mes souvenirs, d’autres fois en communion profonde avec le Créateur. J’ai ascensionné en laissant mon corps derrière moi quand j’avais plus de cent ans et je suis entrée dans un corps énergétique qui m’a permis de passer plus facilement du plan terrestre au plan spirituel.

Je voulais partager la vérité de mon voyage après l’ascension de Jésus, afin que nous puissions nous connecter à un niveau plus profond et que vous puissiez accéder davantage à la vérité de mon être et de mon âme.

Je suis Marie Madeleine.

Je vous remercie

Traduit par Diane L. pour https://messagescelestes.ca

Partagé par : https://messagescelestes.ca – Messages Célestes