Bonsoir à chacun d’entre vous, bonsoir les amis. Je suis Lady Portia [prononcer Porsïa] – Lady Portia disent certains.

Ce soir je vais m’exprimer au nom du groupe que nous sommes, je ne serai peut-être pas seule à intervenir, pour vous parler bien sûr des énergies du moment, mais aussi pour vous donner quelques indications sur l’augmentation de votre énergie, sur comment rester stable peut-être, dans tous types de tempêtes que vous pourrez vivre dans votre existence.

L’époque que vous vivez, nous persistons, signons et insistons à dire que c’est une époque fantastique et merveilleuse, qui révèle le monde à lui-même, qui révèle le monde à un autre monde, qui prépare une autre terre.

Alors, le souci est que, pour préparer cette autre terre et vous l’aurez remarqué, beaucoup de choses, beaucoup d’évènements sont dans les excès. Ils vous sont proposés dans les excès pour que vous puissiez réagir et reprendre votre plein pouvoir sur ce temps et cet espace.

 

Si vous ne reprenez pas ce plein pouvoir ne vous inquiétez pas, malheureusement des gens le prendront, des personnes le prendront, et à ce moment-là, cela ne fera que retarder l’arrivée de cette nouvelle terre mais pas l’empêcher. C’est juste un retard, ce n’est pas un empêchement.

Vous pouvez d’autant plus accélérer les potentiels en cours aujourd’hui, que vous serez dans un état stable, que vous serez dans un état d’acceptation, et en même temps, de militant pour ce monde que vous désirez désormais, un monde fait de liberté.

Vous savez, votre monde a eu l’habitude de créer des séparations entre les gens. Et séparer les gens, séparer les consciences, voilà qui est le vrai manque de liberté, pas tellement cette « liberté vaccinale » dont nous parlent certains, régulièrement.

Nous entendons ce que vous demandez. Cette liberté-là, elle vous est accordée de vous vacciner ou non et nous n’avons pas d’avis à donner. Nous regrettons que certains pensent perdre leur âme dans ce système. Ce n’est pas vrai. Votre énergie est perturbée par ce genre de médication c’est clair, pendant quelques semaines, pendant quelques mois pour certains, oui, mais elle ne détruira pas l’essence de ce que vous êtes. Rien, rien, et absolument rien ne peut détruire l’essence divine qui est la vôtre et l’attachement de votre Conscience au corps. C’est ainsi, même si vos corps énergétiques, je le redis, peuvent être perturbés pendant quelques mois par ce type de médication.

Par contre, créer ce que je vais me permettre de nommer peut-être pour une première fois, un nouvel apartheid – j’ai connu cet apartheid qui séparait les noirs comme ils étaient appelés, des blancs – et un apartheid médical serait une rupture de liberté importante, – et là-dessus même vos frères galactiques commencent déjà à, on va dire, préparer des possibilités d’intervention – une véritable rupture de liberté.

Décider de qui peut être libre ou de qui ne peut pas être libre en fonction d’une race, d’une espèce, d’une condition, d’un choix social, d’une position, ce sont toutes ces choses-là qui, petit à petit, vont s’effacer sur votre terre.

Donc encore une fois, je vous l’ai dit dans l’introduction de mon propos ce jour, il y a beaucoup d’exagération devant vous, beaucoup de pression je dirai de manière volontaire, pour impulser ce changement en vous.

Nous sommes assez perturbés, même si nous ne sommes pas des êtres hyper émotionnels, de voir la non-réaction de beaucoup, l’acceptation de l’inacceptable je dirais parfois. Mais nous savons, encore une fois, dans notre grande sagesse qu’il ne s’agit ici que d’un retard.

Chaque retard va entraîner une ouverture de conscience plus forte, plus rapide et plus tendue dans l’énergie et donc dans l’effet aussi. Dans l’effet visible, cette tension va être de plus en plus forte. Cela est encore l’augure de cette année.

Et si nous sommes, dans ce mois d’avril 2021, dans un mois de divergences, c’est bien parce que vous allez comprendre que séparer est inutile, et qu’il s’agit d’attirer tous les types de lumière plutôt que tous les types d’ombre.

Alors comment faire ? Bien sûr nous entendons très régulièrement cette question, très régulièrement cette intention, pour et en chacun d’entre vous.

Mes amis, frères et sœurs, vous vivez dans un monde rapide, hyper rapide. Ce qui maintient dans la paix est lent et se forge dans la lenteur, mais dans la cohérence.

Pensez à vos arbres, à vos arbres les plus épais. Si ceux-ci, jeunes, ont connu des tempêtes, ils ont peut-être un peu plié, mais en vieillissant, leurs écorces se sont renforcées, leurs troncs se sont déployés, se sont élargis. Ils deviennent de plus en plus larges et de plus en plus stables jusqu’à un moment où, même une tempête d’une très grande puissance ne les atteindra plus, ne les fera plus bouger. Ils sauront quelle est leur nature et continueront à exercer leur nature dans un monde bouleversé.

Notre invitation est donc dans la stabilité. C’est une invitation, non une exigence.

Chacun d’entre vous peut vivre ces moments exactement comme il, ou elle, le désire. Et il vous appartient de laisser le choix à chacun de le vivre tel que, il ou elle, le désire. N’imaginez pas qu’il se trompe, ou qu’elle se trompe, dans un choix ou dans un autre.

Le seul choix qui n’est pas un choix, c’est de ne pas faire de choix.

Ceci n’est pas un choix, continuer à dire : « Mais on n’y peut rien », ce n’est pas un choix.

Acceptez clairement ce qui vous est proposé ou refusez-le clairement, ne soyez pas tiède comme ça. C’est une invitation, encore une fois.

Vous êtes des êtres vivants, vibrants, capables de créer leur expérience en cours de route quand même, sur une petite partie certes, mais sur une partie qui est importante car elle détermine le destin d’une humanité, et la vitesse à laquelle cette humanité va se déployer sur le monde.

Je suis une préceptrice, une éducatrice. Alors, encore une fois, mon rôle est d’éduquer et d’aider.

Maintenez en vous ce qui est stable, et ce qui est stable est sur la longue durée.

Qu’est-ce qui a été là il y a dix ans ? Qu’est-ce qui sera là encore dans dix ans ? Et appuyez-vous sur cela.

Appuyez-vous sur ce qui est stable : votre famille, si elle est stable, est un appui – si elle est stable ; l’environnement extérieur, la nature. Allez la rencontrer, allez la voir, même si c’est sur un écran interposé.

Concentrez-vous sur cet état naturel. Voyez à quel point la nature résonne déjà de cette expérience. Pour lui, pour elle, pour cette énergie, cela ne touche pas le cœur et l’essence de l’expérience.

Je sais que vous allez sans doute me dire : « les arbres ne sont pas malades », pas de cela on est d’accord, mais de bien d’autres choses parfois, de bien des énergies en corrélation.

Observez ce qui est stable. Observer la nature, s’y rendre, est un élément stabilisant.

Qu’est ce qui était là il y a dix ans ? Qu’est-ce qui sera là dans dix ans ? Votre respiration aussi.

Vous continuerez à respirer, je l’espère mes amis, dans dix ans et vous avez déjà respiré il y a dix ans.

Alors, appuyez-vous sur ce message de l’univers qu’est la respiration, pour inspirer la vie.

Inspirez réellement cette vie.

 

Et pour expirer ce qui ne vous sert plus, laissez-le se dégager de vous. Dans chaque expire, soufflez un peu. Détendez-vous, cela va vous permettre de prendre un peu de recul par rapport à cette expérience qui, même si elle va encore durer quelques années, n’est quand même qu’une étincelle dans la somme de vos expériences.

Vous savez, vous allez vivre cette vie comme vous vivez toutes vos vies. Donc, plus loin que de regarder il y a dix ans ou dans dix ans, je vous enverrai dans vos vies passées, dans vos vies parallèles, dans vos vies futures, pour comprendre que tout ce que vous êtes en train de vivre est très très très court dans toute la somme de vos existences, et d’être capable de prendre ce recul de ce que nous appelons « les Anciens », d’être capable de poser en vous cette expérience qui dit : « c’est temporaire. »

Nous allons agir à notre rythme, sans rien lâcher, pas réagir. Nous allons agir sans rien lâcher, à notre rythme, tout doucement, un pas, un demi pas, encore un autre pas vers ce que nous désirons, vers ce que vous désirez pour vous et pour la multitude. Cela va vous stabiliser.

Vous êtes pressés mes amis. Vous aimeriez que tout change rapidement, demain matin, la semaine suivante ou même le mois suivant.

Il s’agit d’agir de manière ferme chaque jour, de poser votre action, de poser votre énergie chaque jour dans la paix, de ne pas vous angoisser sur ce qui n’est pas encore là, et de poser en vous l’énergie de ce qui est déjà là.

La force de vie est là en vous, présente, ne la perturbez pas, ne la dirigez pas trop loin dans votre passé ou trop loin dans votre futur. Laissez-la vivre en vous le moment présent.

Ainsi, chaque respiration en vous recèle l’expérience et la force du moment présent. Ce moment qui vous dit :

 

« Ici, maintenant et dans cet instant, tout va bien, tout est posé de manière totalement juste.

J’agirai dès que je le pourrai.

En guerrier de Lumière, je me prépare et m’engage vers cette Lumière,

quand j’en sentirai l’appel, quand l’appel sera reçu.

Non en entrant en colère, mais en entrant dans l’amour de tous mes frères et sœurs,

dans la compassion de chacun d’entre eux.

Même ceux que je considère comme perdus ou aliénés,

à ceux-là je donne mon amour et ma grâce.

Par cette respiration je m’associe à eux, ici et maintenant.

Puissent-ils se réjouir de la Vie qui les traverse.

Puissent-ils se réjouir de l’expérience qui les traverse et qui nous traverse tous,

une expérience de transformation et d’illumination des consciences, de manière planétaire. »

 

C’est ainsi dans votre pensée, dans une pensée centrée, dans cette compassion, dans cette œuvre humaine, que vous pourrez changer les choses, en changeant votre état d’être, votre état d’esprit, surtout et principalement, en quittant la peur.

La stabilité s’obtient dans le moment présent. La stabilité s’obtient en tolérance avec ceux qui sont autour de vous, en trouvant quelques points communs, peut-être parfois un ou deux alors que vous en aviez dix auparavant, mais peu importe, conservez ce qui vous lie, ne vous inquiétez pas de ce qui vous sépare temporairement, conservez ce qui vous lie.

La folie actuelle est celle de croire que quelqu’un maîtrise tout ceci. Ceux qui essaient n’y arriveront pas. Ceux qui pensent le faire ne le font pas. Et ceux qui croient que cela est fait, ne font rien, en vrai.

Voyez comme la voie du milieu est toujours respectée dans ce qu’il se passe.

Voyez comme les peuples vont s’éveiller et s’éveillent déjà, petit à petit, à une conscience différente, plus humaine, plus planétaire, moins égoïste, moins égotique, moins politique.

Pour le moment, nous savons que cette pression est mise au niveau du corps, au niveau de la maladie, et nous savons que plus tard, la pression qui s’exercera sur vous, sera une pression écologique.

Sous des prétextes positifs d’écologie, il est possible que vous subissiez une certaine oppression. Là encore, vous serez engagé dans un nouveau combat positif de Lumière, sur une nouvelle route qui signifie qu’il s’agit de conduite quotidienne, permanente, d’éducation, de propositions d’éducation, de compréhension.

Ce n’est pas une question de taxes, ce n’est pas une question d’argent.

La nature n’est pas une question d’argent, c’est une question de nature, de respect de cette nature, de respect de cet environnement, de changement de votre manière d’interagir avec cette nature qui, elle, est stable.

Voyez-la comme un Ancien, voyez-la comme cette grande Terre-Mère, une très vieille et sage femme qui vous porte, qui vous nourrit, qui vous amène tant et à qui vous devez tant.

Vous n’avez pas à lui arracher ses ressources. Vous verrez que vous pourrez utiliser les ressources qu’elle vous offre, naturellement.

Et vous allez vers ce monde, j’insiste, vous allez vers ce monde-là.

Ceci prendra du temps, oui, bien sûr. Comme tout ce qui est important dans votre existence a pris du temps. Comme tout ce qui vous a forgé a pris du temps. Alors, respectez ce temps. Ne laissez pas le fruit de la conscience en vous, pousser trop vite ou trop lentement.

Laissez la nature divine faire son œuvre à travers vous.

Comprenez que vous êtes l’outil du Divin que vous êtes vous-même. Vous vous forgez à la lumière des évènements. A la lumière de ce qui est, vous forgez votre conscience, vous forgez votre essence.

Plus les choses semblent duelles, et plus vous êtes invité à la tolérance. Positionnez votre avis, soyez ferme sur celui-ci, ne lâchez pas prise. Soyez constant si vous voulez que les choses changent et autorisez, autorisez, autorisez.

Les discours totalitaires n’ont plus lieu d’être, car vous savez qui vous êtes, car vous en ressentez l’essence, vous en ressentez l’énergie en votre âme et dans votre cœur.

Être stable c’est aussi pour le corps, dans la visibilité, trouver une alimentation qui soit stable.

Par l’alimentation stable, vous êtes invité, pendant cette période de stabilisation de vos énergies, à ne pas manger trop. J’insiste, autrement dit, à vous nourrir de manière juste, pas par gourmandise, par goût peut-être, mais pas par gourmandise.

 

Autrement dit, soyez raisonnable, votre corps est en train de se reconstituer. Ce n’est pas le moment de compenser des énergies en rajoutant de la nourriture. Ce n’est pas le moment de boire trop d’alcool. Nous n’interdirons jamais cela, mais c’est le « trop » toujours, qui est de trop.

Peu importe ce que vous mangez, peu importe le type de nourriture que vous consommez, notre opinion actuelle et notre invitation est de manger un peu moins, vraiment, permettre à votre corps de travailler sur d’autres types d’énergie, sinon vous serez très vite fatigué à la suite de repas car votre corps est déjà en train de se modifier, déjà en train de s’adapter à ce nouveau champ de conscience qui vous traverse et qui traverse le monde, cette visibilité, cette terre qui est la vôtre.

Comment rester stable ?

J’ai déjà donné des exercices : la respiration, la nature, l’action juste, la tempérance, la patience permettent la stabilité. Cela s’apprend.

Et cela s’apprend non quand ce n’est pas nécessaire, mais quand c’est nécessaire, car il est là le véritable apprentissage, maintenant, pas quand c’est facile mais quand c’est difficile.

Cela a été votre volonté d’apprendre la constance, d’apprendre une nouvelle sorte de confiance dans ce monde et en l’humanité, pas en ce qu’on vous raconte de cette humanité à travers des peurs mais dans la réalité de cette humanité, qui, sachez-le, est prête à s’engager pour la lumière et pour l’amour, dès maintenant.

L’humanité est prête, l’œuvre est prête. Elle se met en route.

Nous vous aiderons pas à pas, nous vous l’avons promis, nous le faisons, nous le ferons encore mais ce sont vos pas. Nous vous aidons pas à pas, dans vos pas. Il ne nous appartient pas de faire votre œuvre, mais de vous accompagner dans votre œuvre.

Nous sommes vos compagnons, vos amis, vos guides, vos précepteurs diraient certains, mais par guides, cela ne signifie pas que nous soyons devant vous, juste que nous vous accompagnons sur ce chemin, que nous essayons d’instiller en vous un instinct de ce que pourraient être les embûches, les craintes. N’obéissez pas à vos craintes.

Les craintes peuvent travestir certains messages, même canalisés parfois. Les craintes peuvent travestir votre manière de penser. Les craintes peuvent vous empêcher de voir la lumière dans un endroit où, certes parfois elle est faible, mais vous ne la verrez même pas, parce que vous serez focalisé sur cette crainte ou sur cette peur.

Ainsi, en agissant de cette manière, vous serez hors de la nature, vous ne respecterez plus le timing. Vous voudrez à nouveau que tout aille vite, pour vite vous dégager de ce qui en fait vous transforme.

Vous vous souvenez – j’ai eu cette expérience, je me suis déjà incarnée – quand une de vos dents pousse et que vous étiez petit. Cela fait mal, ça déchire un peu la peau de la gencive. Parfois on a l’impression que la mâchoire tout entière va se disloquer sous la pression, ressentie petit à petit. Mais petit à petit, cette dent, elle pousse et elle arrive, que ce soit une première ou une seconde, elle arrive. Et c’était le processus nécessaire, une dent ne pousse pas en 24 heures.

C’est ce processus qui vous fait grandir dans, non de nouvelles dents, mais un processus d’énergie dans votre corps, et ce processus d’énergie se reflète à l’extérieur par bien des contrariétés, j’insiste.

Il est évident que les choix actuels, le croisement dans lequel vous êtes, est important.

Nous vous le rappelons, cela vous a déjà été dit par mes amis : vous êtes à un moment de choix, avec une perte de temps en allant vers une humanité trop contrôlée par des technologies diverses et variées. C’est une perte de temps. Cela ne vous empêchera pas d’évoluer mais c’est une perte de temps, une perte d’un bon morceau d’incarnation quelque part ou, un autre choix plus humain, plus ouvert, plus naturel, qui respecte la date de la mort mais qui respecte aussi la date de la vie, qui respecte la vie elle-même, qui respecte la liberté, qui ne la contraint pas, car sinon ce n’est pas une vie, ce n’est plus une existence. C’est autre chose, une parenthèse.

Oh bien sûr votre âme décide de tout vivre et a décidé de tout vivre.

Plus vous vous ouvrez à l’amour, plus vous vous ouvrez à l’autre, vraiment, dans ses choix même si ce ne sont pas les vôtres, et plus vous allez sentir la vie, la liberté, vous infuser vous-même et l’envie même, peut-être, de vous battre pour une idée qui n’est pas la vôtre, cette liberté, si importante !

Je suis sincèrement, profondément touchée de parler en français – je m’exprime dans toutes les langues – mais de parler en français, pour vous parler de liberté.

Ce pays contient l’égrégore de liberté, autrement dit, la représentation mondiale de ce que peut être la liberté. Donc, c’est de lui, tôt ou tard – et nous le répétons : plus l’éveil est tardif et plus parfois il est difficile –, mais c’est par ce pays qu’un certain éveil peut venir.

Personne ne s’attend à ce que cela vienne de là, mais pourquoi pas, pourquoi pas ?

Il s’agit non pas de, encore une fois, vous laisser envahir par la peur, mais par cette volonté de construire quelque chose de nouveau. Et c’est là aussi où je veux vous amener dans mon enseignement du jour. Après avoir passé cette étape de stabilisation, n’essayez pas de reconstruire un passé qui était déjà discordant, qui ne vous correspondait pas, dans lequel finalement tellement de personnes étaient déjà malheureuses, mais créez, pensez « nouveau », pensez différemment.

Si vous ne vous en sentez pas la capacité, demandez au ciel, à moi, à qui vous voulez : « Je désire penser différemment, voir par le regard du Divin, m’exprimer par la voix divine, entendre de manière divine, c’est-à-dire comprendre l’autre et goûter de manière divine à ce monde par mes autres sens, le toucher, le goût, revivre un monde neuf » comme si vous aviez été transporté d’un espace à un autre sans même le savoir, mais que vous continuiez à reproduire des comportements qui n’ont plus lieu d’être dans ce nouvel espace.

C’est ainsi que la nouvelle expérience naît. Beaucoup d’êtres sont connectés, beaucoup d’enfants sont prêts à ce nouveau monde et en connaissent déjà certaines propriétés.

Cette stabilité par la paix, par l’amour – nous le répétons, je le répète – arrivera tôt ou tard. C’est vous qui décidez de la vitesse en fonction de votre action, et non de vos réactions, mais bien de votre action par des valeurs, des valeurs de liberté, de fraternité et de solidarité entre vous, dans les différents pays, dans ce monde.

 

Un monde, qui se construit sur lui-même, finit toujours par s’écrouler, car vous êtes une unité de conscience planétaire.

Vous êtes des êtres qui ont décidé de vivre à travers cette même conscience, qu’est la Terre-Mère.

J’étais venu vous raconter, vous parler un peu de stabilité. Je vais maintenant vous laisser avec Maître Saint-Germain, pour un autre langage, un autre discours, un autre propos, toujours dans l’aide, toujours dans l’assistance.

Écoutez-nous, ne nous écoutez pas, mais faites un choix, vraiment, les amis. C’est important.

Partagé par Messages Célestes : https://messagescelestes.ca

Print Friendly, PDF & Email

Merci de votre soutiens.

En faisant un don, vous aidez à maintenir ce site en ligne et ainsi, vous contribuez à l'élévation de la Conscience personnel et planétaire. Avec tout mon Amour... Bernard
$ CAD
€ EUR

Vous pouvez également envoyer votre don à cette adresse:

Bernard G. CP 522 Prévost Prévost, Qc Canada J0R 1T0