(Suite de la partie 1.)

Steve : Je suis sûr que tu m’as entendu toute la semaine ronchonner et gémir, donc tu sais où j’en suis et même mieux, sinon mieux, que moi.

Comment vous sentiriez-vous si je vous demandais d’être soulagé de cette tâche de rédaction d’appels pour le blog que je trouve de plus en plus difficile à faire au fil du temps.

AAM : Eh bien, je viens de vous parler de votre libre choix et de votre libre arbitre. Mais laissez-moi vous expliquer. Je comprends. Fais-moi confiance. Je comprends combien il est difficile de demander de l’aide.

Je suis un guerrier infatigable, mais j’observe souvent, oui, même les anges, ma légion d’anges bleus et dans la forme et dans de nombreuses espèces de formes diverses. Et je suis toujours attentionné, conscient et attentif pour m’assurer que ces légions et ceux qui servent si inlassablement à et pour la Mère, le Père, l’Unique, qu’il y a assez d’équilibre et de mélange de jeu et de rire et de joie.

Je connais donc la difficulté des moments où les troupes sont fatiguées et encore une fois quelque chose se produit dans votre univers ou ailleurs et je dois demander de l’aide.

Ce qui est ridicule dans tout cela, c’est que la légion bleue attend toujours, prête, disposée et capable, et qu’elle veut qu’on l’aide.

Mais c’est parfois difficile. Et c’est difficile pour vous, un homme fort, en forme, avec un état d’esprit socioéconomique et culturel particulier, de demander de l’aide. À bien des égards, chérie, c’est ton talon d’Achille, non seulement en écrivant des appels et en demandant des dons, de l’argent, mais – dans de nombreuses vies – tu es farouchement indépendante et tu ne supportes littéralement pas de demander de l’aide.

 

C’est pourquoi je vous l’ai suggéré à maintes reprises – parce que l’une des choses qui se produisent, c’est que vous avez l’impression de porter la bannière, d’aller de l’avant et que vous avez parfois tendance à oublier ou à ne pas vous sentir…. peut-être est-ce plus approprié… à quel point vous êtes soutenu.

Et il y a eu des controverses et des moments difficiles dans tout ce développement, n’est-ce pas ?

Steve : Oui.

Mais je comprends ce que tu dis. Donc, si vous me dites que vous souhaitez – et surtout que vous déclarez – que vous choisissez de ne pas demander de soutien sous cette forme, alors je dis bien. Je suis d’accord.

Mais, et il y a un énorme « mais » ici, cela ne veut pas dire que vous ne chercherez pas d’autres moyens d’obtenir de l’aide.

Steve : Hier, nous avons discuté du lancement d’un forum ou d’un groupe de discussion. Nous ferions payer une petite somme d’argent, pas beaucoup, mais ce serait un début.

Je ne veux pas faire payer pour le matériel sur le blog, Seigneur. Je veux qu’un enfant en Afrique puisse y avoir accès. C’est probablement la décision financière la plus fondamentale concernant le blog. Et pourtant, c’est le principal résultat du blog.

AAM : Oui. Nous comprenons cette position et c’est une position dans laquelle vous avez été encouragés. (1) Cela ne veut pas dire, mon ange, que vous ne devriez pas envisager activement la publicité.

Notes de bas de page

(1) Je croyais que c’était mon idée ! C’est la deuxième fois récemment que je pense qu’une idée m’est venue à l’esprit, pour me faire dire qu’elle avait été inspirée. La première fois, le Seigneur Arcturus m’a dit que l’initiative de la lecture venait de lui, alors que je pensais que c’était ma bonne idée. Ces deux temps sont pour moi des preuves irréfutables de la réalité de l’inspiration.

Traduit pour Messages Célestes: https://messagescelestes.ca

Partagé par : https://messagescelestes.ca – Messages Célestes

 
Print Friendly, PDF & Email