(À lire: Astrologie ésotérique, partie 1)

Astrologie tropicale ou zodiaque des signes

Le premier degré du signe du Bélier est fixé au premier jour du printemps, le Soleil passe toujours à l’équateur à cette période de l’année, marquée par un nouvel afflux de lumière : cette énergie, agissant via le Soleil, est celle du signe du Bélier. Ces forces archétypales structurantes expliquent le succès et la véracité de l’astrologie tropicaliste au niveau du quatrième règne (qui est un règne de la nature).

Précession des équinoxes 

Le point vernal au moment de l’équinoxe de printemps, correspond au premier degré du premier signe, le Bélier. Mais ce point se déplace de 1° par 72 ans : c’est la précession des équinoxes. Il y a donc un décalage entre les signes et les constellations qui portent leurs noms, de l’amplitude d’un signe (30°) environ tous les 2144 ans.

Au niveau des calculs, l’ayanāṃśa (le nom sanskrit du décalage, exprimé en degré) diffère de plusieurs degrés selon les écoles. La date précise où les deux zodiaques ont coïncidé à 0° du Bélier lors de l’équinoxe du printemps n’est pas connue (plusieurs dates, très différentes, circulent). Le temps zéro n’est donc pas connu, et de plus, la précession et la nutation font que la rétrogradation n’est pas régulière –d’où l’absence d’universalité pour une astrologie se voulant pourtant astronomiquement précise.

Pour notre part, nous adoptons l’ayanamsa de Lahiri adopté en astrologie Hindou : environ 24° 06 minutes. C’est donc le décalage entre le zodiaque des signes (dit tropical) et le zodiaque des constellations (dit sidéral).

 

 

Astrologie sidérale : zodiaque des constellations 

            Ce zodiaque tient compte de la précession des équinoxes, donc de la position réelle du Soleil par rapport aux constellations. Il concernera plus la Source de Vie et l’Âme de la Terre (l’Homme Céleste), donc les êtres du cinquième règne qui sont au contact des fréquences vibratoires des plans supérieurs, ayant ainsi créé un contact avec l’être permanent. Il s’agit des influences présentes au niveau de l’être éveillé qui a conscience de faire un travail comm-UN avec l’UNivers, et ceci pour l’aider dans son évolution supérieure.

 

La responsabilité des êtres du 5ème règne

Elle se trouve dans la réalisation de la Fraternité. Les êtres du 5ème règne sont les œuvriers de la Nouvelle Civilisation du Bel Être et doivent y sensibiliser l’autre partie de l’humanité, constituée par le 4ème règne (l’homme égocentré). La finalité du 5ème règne est de participer consciemment à la circulation des énergies de justes relations dans le corps planétaire. Le 5ème règne doit « prendre en charge » le 4ème règne, ce dernier progressant vers et dans le 5ème règne. La porte de passage s’ouvre toujours plus à mesure que des êtres y transitent. Il est essentiel que les êtres du 5ème règne (en conscience de leur âme) s’éveillent et guident le 4ème règne ; en s’offrant comme canal aux énergies divines, ils sont les relais sur Terre qui amèneront l’humanité capter la lumière de l’âme planétaire et ainsi feront progresser tous les règnes de la nature. Cette évolution dépend de l’épanouissement de ce 5ème règne qui lui progresse vers et dans le 6ème règne. La pensée est puissance, la pensée est pouvoir, il faut que des relais sur Terre captent les énergies divines.

On utilisera le zodiaque des signes ou zodiaque tropical pour le 4ème règne et le zodiaque des constellations ou zodiaque sidéral pour le 5ème règne.

On peut donc faire une double lecture :

  • le zodiaque tropical nous donnera des indications sur la réceptivité et les réactions du 4ème règne aux Lois de la Vie et les occasions favorables qui lui sont offertes pour son avancée sur le chemin de l’expérience ;
  • le zodiaque sidéral nous donnera des informations sur la manière dont le 5ème règne est imprégné pour s’éveiller et aider le 4ème sur le chemin de l’évolution.

Dans la roue du zodiaque, on appréhendera les 6 paires complémentaires

            « Du point de vue du développement final des douze puissances zodiacales – les douze opposés doivent devenir « les six fusionnés », et ceci est amené par la fusion sur le plan de la conscience des [16@348] pôles opposés ».

Ces opposés complémentaires sont dans leur relationnel comme le Soi et le Non-Soi. Le complémentaire détient l’aide en réponse à la faiblesse et inversement, la faiblesse est l’envers de ce qui doit être assumé. Ces opposés complémentaires doivent donc être synthétisés.

En finalité, l’être-initié aura synthétisé les 12 aspects du zodiaque. Il se placera au moyeu de la roue représentée par la Balance.

 

On appréhendera également les trois croix : Mutable, Fixe et Cardinale

Celles-ci sont synthétisées selon leurs deux axes au fur et à mesure que l’être évolue. Chaque croix concerne 4 constellations, donc 4 types d’énergies qui doivent être synthétisées.

  1. La croix de la Mère ou croix Mutable

Elle véhicule les 4 énergies de la Mère – l’aventure du Non-Soi (700 vies). Sur cette croix, l’homme atteint le stade du consentement et de l’aspiration et se prépare pour la croix Fixe du discipulat.

 

Croix de l’expérience changeante et absorbée :

  • En horizontal : des Gémeaux au Sagittaire : domination karmique.
  • En vertical de la Vierge aux Poissons : éveil de la conscience.

 

  1. La croix du Fils ou croix Fixe

Elle est le véhicule aux 8 énergies : 4 de la Mère et 4 du Fils – aventure de l’âme (70 vies). Cette croix apporte la lumière et la libération.

Croix de la transmutation :

  • En horizontal du Taureau au Scorpion : le désir devient aspiration.
  • En vertical du Lion au Verseau : l’égoïsme devient altruisme.

 

  1. La croix du Père ou croix Cardinale

Véhicule de 12 énergies : 4 de la Mère, 4 du Fils et 4 du Père – aventure de l’esprit (7 dernières vies). Sur cette croix, la monade s’incarne.

Croix de la transcendance :

  • En horizontal du Bélier à la Balance : la personnalité ne domine plus.
  • En vertical du Cancer au Capricorne : l’homme est libre.

Partagé par : https://messagescelestes.ca – Messages Célestes

 
Print Friendly, PDF & Email