Une question a été posée sur vos émotions. Beaucoup d’entre vous éprouvent des difficultés inutiles en ce moment avec ce problème précis. Permettez-nous de vous soulager de cette difficulté. Voici la question :

« Quel genre de rôle joue l’émotion dans cette expérience, y en a-t-il certains que nous devrions éviter ou font-ils tous partie de l’expérience d’apprentissage ? »

Maintenant, commençons par dire que vos émotions ne sont que des signaux. De quels signaux s’agit-il, demandez-vous. Ils vous montrent exactement à quel point vous différez de la connaissance de votre vrai moi ou, en fait, à quel point vous êtes proche de lui.

L’émotion en question vous fait-elle vous sentir bien ou mal ? Maintenant, oubliez toutes les idées de jugement sur la question de savoir si cette émotion est, en soi, bonne ou mauvaise. Ce n’est ni l’un ni l’autre. Elle est le résultat d’une réaction à un stimulus, externe ou interne. Vous appelez souvent ces détonateurs.

Donc, si l’émotion elle-même n’est qu’un indicateur, que pourriez-vous en faire ? Eh bien, si vous aimez l’émotion, vous déciderez probablement de réagir de la même manière plus souvent. Et les produits chimiques qu’il génère dans votre corps seraient très sains. S’il ne se sent PAS bien, les produits chimiques, sur de longues périodes, peuvent entraîner un déclin de la santé. Vous seriez mieux servi de ne pas réagir de cette façon, ou de vous retirer de ces stimuli.

Vous avez également appris que certaines émotions sont  » mauvaises « . La colère, par exemple, est perçue comme mauvaise. La colère, c’est généralement l’envie extérieure de protéger, ce qui signifie qu’un stimulus couvre une peur quelconque. C’est mauvais à protéger ? Bien sûr que non. Mais est-ce une peur rationnelle ? Ou s’agit-il d’une projection dans le présent d’une expérience passée ? S’agit-il d’une présomption de connaître l’intention d’une autre personne qui pourrait très probablement être incorrecte ?

De plus, la colère n’est-elle pas simplement une réaction de la personnalité, mais une réaction très profonde à l’humiliation de la dignité d’une personne ?

Dans tous les cas, il faut décider, quand on en fait l’expérience, comment on préfère réagir. Le pardon pour les émotions moins agréables serait un bon point de départ. Mais en pardonnant, ne négligez pas de vous pardonner vous-même pour avoir l’émotion en premier lieu.

Ensuite, il y a des émotions très compréhensibles qui ne sont pas si agréables et qui sont simplement des réactions compréhensibles à des événements, comme le deuil. C’est mal de les sentir ? Encore une fois, nous disons, bien sûr que non. Maintenant, vous pouvez ressentir intensément la perte d’un être cher. Et vous apprendrez peut-être plus tard que seule la présence physique a été perdue. Mais cela ne rend pas l’émotion fausse. C’est peut-être très difficile à comprendre, mais l’un des merveilleux avantages de la vie physique en tant qu’être humain est la capacité de ressentir ces choses.

Donc, ce que nous disons, c’est que vous voudrez peut-être voir vos émotions comme une sorte de système d’orientation. Ils peuvent vous aider à vous maintenir sur la trajectoire que vous préférez. Surtout, nous vous exhortons à ne pas vous juger à cause d’eux. Voyez-les pour ce qu’ils peuvent être et faites-en bon usage.

Bonne journée.

Traduit par Frédérik pour https://messagescelestes.ca

Partagé par : https://messagescelestes.ca – Messages Célestes

 
Print Friendly, PDF & Email