Nous voulons nous asseoir avec vous et regarder au ralenti l’émotion du désarroi. L’émotion de la consternation est liée à des pensées très répétitives, et lorsque vous la décomposerez et la regarderez, elle ne vous dérangera plus. Au contraire, les situations dans lesquelles vous êtes habitué à la consternation seront des situations qui vous dirigent vers votre liberté, qui vous invitent à vous reposer en reconnaissance.

Dans cette simulation (à propos d’une simulation), disons que la pensée qui a déclenché l’alarme de consternation était : « Oh, non ! » Il peut être très utile de noter ces premières pensées, celles qui précèdent les plus spécifiques. D’abord, l’ego vous convainc que quelque chose ne va pas, puis vous vous identifiez comme un corps qui peut vivre une mésaventure. Une fois que l’ego vous a convaincu que quelque chose ne va pas, vous êtes prêt à accepter les pensées qui suivent. Observez donc, comme un scientifique. Attrapez cette première tentative de l’ego pour capter votre attention, votre loyauté.
Oh, non !
Oh, mon Dieu !
Oh, bon sang !
Oh, mince !
Oh, putain !
Oh, fuck !
Oh, merde !
C’est un message de l’ego à vous, comme une voiture de montagnes russes en haut d’une colline, et si vous y entrez, alors toutes les autres pensées suivent, et vous êtes profondément dans une mauvaise identification. Nous vous demandons de remarquer ces petites pensées et de sentir leur impact. Lorsque vous vous sentirez surpris et que vous entendrez ces pensées, que cela vous rappelle de rentrer immédiatement à l’intérieur pour un moment de recueillement, de prendre un moment pour trouver votre volonté d’habiter la vraie volonté que tous partagent.

 

En voyageant, une pensée plus spécifique vient plus tard. Disons que c’est ceci : « Celui-là a un problème avec l’hostilité. » S’il y a un problème, selon l’ego, il y a aussi quelqu’un de fautif. La personne fautive doit être considérée comme un corps, ou alors vous ne pouvez pas voir la faute du tout. Vous devez concentrer votre attention sur l’apparence d’un corps dans un drame simulé afin de trouver la faute. Dès que vous entendez votre ego vous envoyer une pensée sur la faute ou le défaut, nous vous demandons de vous concentrer sur ce point :
Qu’y a-t-il de plus réel que la perception d’un corps dans un drame simulé ?

Si vous le demandez sincèrement, on vous le montrera. Et comme vous demandez à être montré encore et encore, lorsque vous entendez une pensée de l’ego, cela devient une raison d’aller plus profondément et avec amour dans ce que vous êtes, dans ce que tous sont et ont toujours été. Entendre une pensée de l’ego n’est qu’une raison de se concentrer, un rappel utile.

Si vous vous identifiez comme un corps dans un drame simulé, et que vous croyez que ce type là-bas a un corps et a un problème d’hostilité, cela va prendre beaucoup de votre attention. Cela va effacer ce que ce type est réellement, et si vous effacez ce que ce type est réellement, vous effacez ce que vous êtes réellement. Il n’y a qu’un seul d’entre nous. Voir de l’hostilité quelque part est une distraction temporaire par rapport à la croyance que vous êtes vous-même hostile, que vous êtes vous-même imparfait.

L’ego vous empêche de voir des moi séparés et de croire que ces moi sont des corps. Chaque jour, l’ego vous envoie cette pensée plusieurs fois par jour : « Je sais ce que c’est. » Ces pensées de savoir des choses séparées vous maintiennent dans la réalité simulée où la culpabilité abonde.

Chaque fois que vous vous surprenez à accrocher une étiquette autour du cou d’un corps, vous pouvez vous arrêter et demander à voir ce qu’il y a de Réel dans cet Être. En demandant à voir ce qui est Réel dans cet Être, vous demandez à voir ce qui est Réel dans tous les Êtres à travers le temps et l’espace. Vous demandez à voir ce qu’il y a de Réel en vous.
Lorsque voir ce qui est Réel en vous et en tout devient votre priorité absolue, cela signifie que vous libérez votre peur de la Lumière, parce que la Lumière est ce que vous êtes tous, derrière tout déguisement avec une quelconque étiquette.

Nous vous invitons à la Réalité – ce qui est avant toute pensée égoïste. Lorsque vous entendez une pensée égoïste, vous ressentez une douleur ou un malaise quelconque. C’est un signal clair et facile que vous avez mal identifié un corps, donc vous identifiez aussi mal tous les autres êtres. Ce que vous vous faites à vous-même, vous le faites à tous. Ce que vous faites à chacun d’entre nous, vous vous le faites à vous-même. Il n’y a qu’un seul d’entre nous. L’un d’entre nous est tenu en paix pour toujours et ne peut être blessé.

Si vous êtes consterné, vous fantasmez sur le mal. Si vous voyez du mal quelque part, alors vous savez que vous faites l’expérience d’une réalité simulée qui est venue à votre demande. Chaque fois que vous pensez voir une faute, un mal ou un défaut, c’est un signal clair que vous devez vous concentrer sur ce qui est réel, pour trouver votre volonté d’être montré.

Nous sommes toujours là, et nous vous aiderons toujours. Il vous suffit d’être prêt à détourner le regard de votre fantasme d’opposition et d’hostilité pendant un instant, à vous approprier ce fantasme et à trouver votre volonté d’en être libéré.

Lorsque vous êtes consterné, souvenez-vous que nous sommes la lumière que vous êtes. Nous sommes la lumière que vous êtes tous, et vous brillez tous en ce moment même. Nous sommes heureux de vous la montrer. Il suffit de nous demander.

Les Anges, canalisé par Julie Boerst

Traduit et partagé par Messages Célestes : https://messagescelestes.ca

Print Friendly, PDF & Email

Merci de votre soutiens.

En faisant un don, vous aidez à maintenir ce site en ligne et ainsi, vous contribuez à l'élévation de la Conscience personnel et planétaire. Avec tout mon Amour... Bernard
$ CAD
€ EUR

Vous pouvez également envoyer votre don à cette adresse:

Bernard G. CP 522 Prévost Prévost, Qc Canada J0R 1T0