C’est une autre belle journée au Paradis, chers amis, chers frères, si nous le faisons. Car, en ce mois de Mars 2021, chaque jour peut être une belle journée au Paradis.

C’est le grand réveil, le moment de la grande révélation de l’asservissement de l’humanité. C’est le moment de sa libération de cet esclavage. Le moment où les fréquences sur la terre augmentent de façon exponentielle pour soutenir l’ascension de l’humanité hors de la vibration de la peur. C’est le temps pour l’humanité de revenir à l’amour.

Dans cette grande et merveilleuse matrice informatique qu’est l’hologramme de la planète Terre, l’humanité a été maintenue dans les basses fréquences qui soutiennent les émotions négatives. La Terre n’a pas été un endroit heureux.

 

Elle a été un lieu où les âmes entrent dans la physicalité, dans les corps humains, pour se développer dans la lumière et l’amour en faisant l’expérience du contraire de l’amour, c’est-à-dire en faisant l’expérience de la peur. La peur, avec toutes ses émotions négatives, avec la haine et la jalousie, la dépression et l’apathie, le blâme, la honte et la culpabilité et bien d’autres variations d’émotions autour d’un même thème sombre.

Ici sur terre, nous sommes trompés, tentés et contraints par ce que nous pourrions appeler le diable, par le mal, par nos frères narcissiques corrompus, de nous comporter de façon méchante et inhumaine.

En effet, nous pourrions dire que l’humain et le genre ont été retirés de l’humanité. L’humanité est naturellement gentille et intrinsèquement humaine. Pourtant, ici sur terre, il est formé, hypnotisé et conditionné à se comporter de manière peu aimante et indifférente.

Car, plus difficile encore, on lui a appris à ne pas s’aimer lui-même. Et celui qui ne s’aime pas lui-même ne peut pas aimer les autres. Celui qui a une mauvaise opinion de lui-même ne peut voir aucun bien dans ses frères. Nous ne pouvons voir le monde qui nous entoure qu’à travers le filtre de notre pensée. Nous ne pouvons voir dans nos frères que ce que nous voyons en nous-mêmes.

Ainsi, nous, les Esprits Divins, qui sommes saints et totalement parfaits, sommes venus sur terre pour ressentir des émotions négatives, pour vivre dans l’obscurité et les ténèbres des sentiments noirs qui ne sont pas disponibles dans le royaume céleste.

Car l’ombre et l’obscurité sont essentielles pour créer une texture par rapport à laquelle nous définissons la lumière en nous. Comment pouvons-nous connaître la profondeur et l’émerveillement de notre nature aimante, si nous n’explorons pas les profondeurs et l’obscurité de la dépravation imaginable.

Et c’est ainsi que la salle de classe terrestre a été mise en place pour les âmes. L’humanité, représentée par Adam et Eve, est venue sur terre. Et Ève a mangé de la pomme, Ève a mangé de l’arbre du bien et du mal. La pomme représente nos frères reptiliens galactiques. Ève a été séduite par ceux qui étaient le diable et c’est ainsi que son fils Caïn est né.

Mais Ève a également été séduite par son mari, Adam, et c’est ainsi qu’est né Abel, le fils d’Adam et le frère jumeau de Caïn. C’est la parabole que la Bible utilise pour décrire la chute de l’humanité. Ainsi est né, en Caïn, notre gouvernement de l’ombre, les illuminati. Et Abel, le fils d’Adam et Eve, fut le géniteur de l’humanité.

Et comme les enfants de Caïn étaient d’un autre genre, d’une autre résonance, ils ont marché sur un autre batteur. Ils n’avaient pas de coeur, pas de capacité d’amour ou de compassion. Ils devaient jouer le rôle du diable, le mal qui cherchait à corrompre l’humanité dans son âme et son corps.

Et c’est ainsi que la planète Terre est devenue un terrain de jeu pour la guerre entre les descendants de Caïn et les descendants d’Abel, entre la peur et l’amour.

Les descendants de Caïn étaient diaboliquement rusés. Ils se nourrissaient de la peur de l’homme. Notre peur était leur joie. Ils étaient comme des chats jouant avec des souris, comme des techniciens de laboratoire dirigeant des rats dans un labyrinthe. Et nous, les humains, les descendants d’Abel, nés de l’humanité, nous sommes ces rats, ces êtres humains manipulés, manœuvrés, programmés.

Et comment cela a-t-il été fait, comment ont-ils manipulé et manœuvré l’humanité dans la peur et la dégradation, l’humilité et la honte ? Ils ont séparé notre intuition de notre intellect. Ils nous ont appris à nous couper de notre connexion divine et à vivre dans le domaine de la science et de l’intellect.

L’intellect est notre faculté de compréhension conceptuelle et de jugement. L’intellect est une façon de savoir à partir de la pensée. L’intellect utilise la science, le sens pratique et la logique pour naviguer dans le monde.

La science peut être définie comme l’étude intellectuelle et systématique de la structure et du comportement du physique. Et ainsi, l’humanité est devenue mortelle. Elle ne pouvait plus voir au-delà de ce domaine fini, au-delà de la structure de sa physicalité.

Et comme ils ne pouvaient pas pratiquer la science eux-mêmes, ils se sont tournés vers ceux qui le faisaient pour leur montrer leur réalité. Les politiciens, les monarques, l’aristocratie, qui étaient les larbins des descendants de Caïn, étaient donc plus qu’heureux d’enseigner le récit de la sombre réalité qu’ils voulaient faire adopter à l’humanité.

 

La science est, en réalité, un art conjectural. Le plus souvent, elle est spéculative et basée sur la conjecture des expérimentateurs. Il a été démontré que l’expérimentateur, par son attente, influence le résultat de l’expérience. Et la science a été tordue et tournée pour servir le récit souhaité. Pourtant, on a appris à l’homme à vénérer la science.

Ainsi, les contrôleurs ont pu, scientifiquement, définir qui était l’humanité. Et l’humanité a accepté ce qu’on lui disait et a regardé en dehors d’elle-même, vers ses supérieurs, vers ceux qu’elle croyait plus sages, pour son salut.

Un homme sage a dit : « Si un œuf est cassé par une force extérieure, la vie s’arrête. Si un œuf est brisé par une force intérieure, la vie commence. L’humanité a donc été brisée par une force extérieure, par la science, par la logique, en croyant ce qu’on lui disait sur elle-même.

L’intuition a été définie comme une chose que l’on sait ou que l’on considère comme probable à partir d’un sentiment instinctif plutôt que d’un raisonnement conscient. L’intuition est une façon de savoir qui vient du sentiment, plutôt que la façon intellectuelle de savoir qui vient de la pensée.

L’intuition est la capacité qui nous a été donnée par Dieu de comprendre notre monde immédiatement et sans avoir besoin de raisonner consciemment. Et dans notre entraînement terrestre, nous avons été coupés de cette capacité.

Nous devions être coupés de notre Source, sinon nous n’aurions jamais joué notre rôle sur la scène humaine. Sachant que nous étions divins, avec notre connexion à la Source intacte, nous aurions ri des défis, des provocations qui ont été lancés sur notre chemin.

Et ainsi, les enseignements des enfants de Caïn ont changé notre réalité. La Divinité ne nous définissait plus, notre mortalité a pris le dessus et nous sommes devenus l’histoire que notre physicalité pouvait percevoir comme possible pour nous.

Notre intuition, la voix du Divin est devenue silencieuse. Car il était impossible d’y accéder car l’espace était rempli de raisonnements intellectuels et de spéculations contradictoires, d’inquiétudes et de préoccupations.

Et c’était la basse fréquence dans laquelle nous vivions. D’ici, nous ne pouvions pas accéder à notre Divinité, nous ne pouvions pas entendre la voix de notre intuition, nous ne pouvions plus utiliser notre intuition.

L’intellect et l’intuition sont tous deux des formes centrales de l’intelligence humaine. L’équilibre est la clé. Avec notre seul intellect, nous sommes à la merci de ceux qui nous entourent, avec notre seul esprit pensant, nous sommes vraiment mortels.

C’est la voix de notre âme intérieure, la voix de notre intuition, la voix de notre nature divine qui est notre salut. Car avec cette voix vient l’amour et avec cet amour, vient la sagesse, le discernement, la compassion, la joie, la paix et la gratitude qui font partie intégrante de l’amour.

Et, avec ce grand réveil, nous nous élevons dans des fréquences plus élevées. Des fréquences où la peur et les émotions sombres ne sont plus possibles.

C’est en laissant tomber nos émotions, en abandonnant notre récit humain, en vidant notre esprit de toute pensée conjecturale et inquiétante, que nous pouvons accéder à la voix du Divin. Lorsque notre esprit est calme, lorsque notre intellect est apaisé, nous entendons notre Esprit, nous canalisons les paroles de Dieu.

 

Nous sommes tous des canalisateurs. Nous avons tous la même capacité, la même aptitude. Il s’agit de révéler notre vrai moi à nous-mêmes. Et, pour ceux qui ont terminé leur voyage sur la planète Terre, qui ont appris tout ce qu’ils sont venus apprendre ici, et qui ont intégré leur intellect et leur intuition, il est temps de passer de belles journées au Paradis.

Car c’est avec l’intuition, avec l’agapè de Dieu, l’amour inconditionnel qui coule à travers nous et tous les soucis et soucis enlevés que nous équilibrons notre intellect. Et maintenant, l’intellect et l’intuition travaillent ensemble. En fait, notre intellect, notre pensée, donne à notre intuition les informations nécessaires pour prendre des décisions judicieuses et avisées.

Nous nous engageons ainsi dans une spirale d’amour. Et nous voyons notre monde physique, mortel, avec notre intuition, comme la parfaite salle de classe qu’il est.

Et en quittant cette salle de classe pour entrer dans le royaume de l’esprit, dans le royaume de la paix, de la joie et de la gratitude, le meilleur est encore à venir, chers amis. Oui, le meilleur est encore à venir.

Aita canalisant son Soi Supérieur. Nous sommes vraiment des êtres bénis.

Traduit et partagé par Messages Célestes : https://messagescelestes.ca

Print Friendly, PDF & Email