Message de l’Ami (Jésus) reçu par Agnès Bos-Masseron le 24-3-20

Vous le savez, n’est-ce pas, la joie, cet ananda qui est la trame de la création, sa source, sa destination, cet ananda est la puissance de guérison. Par la puissance de l’union du cercle, puisse la puissance de la joie, neutraliser dans le collectif de l’humanité toute énergie de peur, toute énergie de division, toute énergie de faiblesse pour que chaque être se dresse en dévotion à la joie et fasse le choix de briser toutes les chaînes pour être simplement la puissance de l’amour qui guérit et qu’ainsi par la puissance de l’amour qui guérit, soit animée au cœur de chaque être, au cœur de chaque cellule, au cœur de chaque point de la création, l’énergie de bienveillance, d’autoguérison, de vitalité et de joie.

Au nom de chaque être humain, au nom de cette fraternité qui a établi que chaque cellule du corps unifié de l’humanité est la totalité de ce corps, que chaque être porte en lui la totalité des êtres humains, par la puissance de ce souffle qu’est l’amour, par la puissance de ce souffle qu’est la joie, que jaillisse l’énergie d’autoguérison, non seulement pour cette apparence de virus ou d’épidémie mais pour l’épidémie la plus grave qui traverse la terre, celle de la peur et de l’addiction aux croyances étriquées…

…Car c’est cela, comprenez-vous, qu’il convient de garder dans votre vision. Puisse l’humanité entendre. Et quitter – nous vous y invitons avec fougue et ferveur – quitter ces voix des appréhensions, quitter ce fait de se laisser influencer par ces fausses nouvelles, par ces faux importants, par ces fausses voix, pour écouter la seule voix, celle de la confiance, celle de la puissance dans l’amour et la joie, celle qui offre cette vision d’une humanité honorant l’harmonie, de l’aura de la terre saturée d’amour, de respect, de lumière, de pureté, du corps humain triomphant et exultant de joie, de vitalité et d’harmonie.

 

Comprenez-le, la seule information, la seule connaissance sur laquelle on peut porter son attention et à laquelle on puisse donner le poids de son intention est cette évidence de l’éternel de la guérison et de la puissance d’autoguérison de chaque être humain, de chaque cellule, déterminant ainsi le retour à la puissance de l’autoguérison de la terre.

Puisse l’humanité l’entendre, la seule épidémie est celle de la peur et de l’addiction à se laisser influencer par les nouvelles que l’on sait fausses, faussées, manipulées. Et pourtant, les manipulateurs le savent, ils n’ont jamais eu les rênes de la puissance. Ce n’est que faire semblant, n’est-ce pas ? Et pourtant il suffit de regarder l’aura de la terre pour voir à quoi amène faire semblant. Le manipulateur, nous le savons, n’est jamais extérieur, n’est-ce pas, même si des apparences semblent le montrer.

Le manipulateur, chacun le sait, n’est-ce pas, c’est ces trois inséparables, ces trois lascars, l’ego, le mental et le corps des émotions. Quelle que soit la forme que prenne cette union des trois, qu’elle semble jaillir comme quelque génie ou quelque diable, elle n’est que la précipitation d’une fumée d’illusion. Le cœur le sait. Le cœur sait le triomphe de l’amour. Le cœur sait le triomphe de la joie, et ces deux facettes de la même réalité, amour et joie, sont l’énergie d’où jaillit l’éternelle autoguérison de chaque être.

Voyez à quel point belle est l’invitation. L’illusion est poussée à son paroxysme. Maintenant, à chaque être de choisir, sans perdre de temps à se croire victime de quelque virus ou de quelque puissance. Non. À chacun de choisir de retourner à son centre et de garder la vision pour soi, pour le collectif de l’humanité, pour l’aura de la terre, pour la création, la vision de l’harmonie, la vision de cette puissance d’autoguérison qui éternellement jaillit du cœur de chaque cellule et dont le jaillissement est si grandement facilité par la puissance de l’attention.

Certaines forces illusoires s’amusent à orienter le regard de ceux qui se croient moutons et qui croient devoir suivre. A regarder la peur, les illusions grandissent, n’est-ce pas ? A regarder petit virus pour voir comment il se développe, petit virus est nourri. A regarder par la dévotion offerte à la plénitude de l’être humain, à regarder cette infinie puissance d’autoguérison au cœur de chaque être, ce jaillissement de lumière verte, ce jaillissement de tous les rayons, la beauté du Rayon pourpre et or, la beauté des roses qu’éternellement Marie offre à la terre et à l’humanité, à regarder cette réalité, celle de la lumière, petit virus s’évanouit, se fond. Qui peut donner pouvoir à une illusion si ce n’est l’illusion elle-même ? L’illusion menée à son paroxysme invite à choisir inconditionnellement.

Jaillir et se dresser dans l’unité du cœur, et porter la vision de guérison, guérison de petit virus ou de quelque autre condition, et principalement guérison de l’addiction aux illusions, guérison de l’addiction à la peur, guérison de l’addiction à l’écoute de ces fausses nouvelles que l’on sait fausses mais dont on laisse pourtant l’empreinte entrer dans l’aura, souillant ainsi l’aura de la terre.

Belle est cette période de retrait, n’est-ce pas, pour que chacun réalise, se pose et choisisse. Comprenez la puissance, même d’un petit cercle qui offre au cœur de chaque cellule du cœur unifié de l’humanité, qui offre dans chaque point de l’aura de la terre, qui offre dans toutes les structures, tous les corps humains, les corps de tous les êtres, cette puissance du Rayon vert, des roses offertes par Marie, du Rayon bleu de Michaël, du Feu violet, du Rayon pourpre et or, du Rayon jaune, du Rayon blanc, de l’union de tous les Rayons.

Etabli dans la confiance, dans l’infini respect, dans la révérence même de cette réalité que chaque cellule, chaque point de création est l’éternel, l’innommable, ce qui ne peut ni périr ni être abîmé, l’insouillable, garder cette vision dans l’union des Rayons ou dans la simple relation avec chaque Rayon, particulièrement le Rayon vert, le Feu violet et la tendresse des roses que la Mère offre à la terre, à chaque être humain vivant sur la terre, les portant dans tous les recoins de toutes les demeures, particulièrement pour un instant d’éternité à ceux qui se sentent isolés, à ceux qui se sentent fragiles, à ceux qui se sentent impuissants, sans même leur parler, leur offrant simplement dans le silence du cœur la tendresse de la Mère, la transmutation du Feu violet, la guérison du Rayon vert, l’infini de l’amour, De cœur à cœur tendrement par l’intention, au-delà de toutes les dimensions, prenons dans les bras de l’amour tous ces êtres qui se sentent isolés, impuissants ou vulnérables pour que dans ce bain de tendresse, ils se souviennent de leurs anges, de la fraternité, de ces milliards d’êtres qui entourent la terre et le cosmos de l’énergie de bonté, de bienveillance dans l’unité d’un seul cœur, d’un seul esprit, d’un seul corps. Et à chacun de ceux-là, dans l’unité du cœur, murmurons le chant de l’union « Détendez-vous, nous sommes là pour vous, avec vous, en vous. » La force de la guérison.

Car la force de la guérison, vous le savez, n’est pas abstraite, elle est la puissance de l’amour. Elle est la puissance de ce regard qui maintient la vision de la terre d’harmonie, de l’humanité guérie, exultant.

 

Tendrement, nous murmurons la douceur de la tendresse de la Mère, la joie de la guérison, la joie de la transmutation. Infusons ces énergies profondément au cœur des cellules de tous ces êtres qui se sentent isolés, impuissants ou apeurés. La famille humaine est là. Nul n’est seul, nul n’est faible, et que tous les plans s’unissent pour imprimer cette réalité dans l’aura de chaque être « seul est Cela », la tranquille confiance de l’amour qui se sait aimé.

Et profondément à l’aide du souffle, allons au cœur de chaque cellule, de chaque corps, de ceux qui se sentent isolés d’abord, pour murmurer et saturer cette énergie de compassion, de guérison, de joie sereine et tendre. Et particulièrement maintenant nous allons vers tous ceux qui offrent l’aide et qui pourtant se sentent exposés, fatigués ou désemparés, pour que tous sachent et se souviennent que la générosité ne peut que se nourrir de la confiance, de la puissance de cette énergie d’autoguérison et de guérison de l’amour, la joie, la tendresse. Et que tous ceux qui font le choix d’aider et d’aimer se sentent infiniment entourés, infiniment aimés, infiniment aidés. Des milliards d’anges. Et que tout lien karmique soit brisé avec toute apparence de drame.

Maintenant nous infusons les cellules du corps unifié de l’humanité. Vous le savez, chaque corps humain est comme une cellule dans le corps unifié de l’humanité. Dans la puissance de la verticalité de la tendresse, de l’amour et de la joie, dans la puissance du souffle, le souffle de l’amour, nous infusons l’énergie de cette union des roses de Marie, du Feu violet, du Rayon vert dans la structure de chaque cellule, de chaque corps du corps unifié de l’humanité, gardant la vision. Voyez, il est un art du souffle qui en lui-même est guérison.

Et maintenant, cette puissance de guérison, ancrons-la au cœur du silence, au cœur du cœur.

Choisir d’être ferment de guérison maintenant éternellement, embrassant l’humanité dans cet infini qu’est le cœur, coupant tout lien avec les illusions, ne laissant pas l’attention se disperser, par dévotion simplement envers cette beauté de l’être humain, être divin. Rien ne peut être plus puissant que ce regard de guérison offert à l’intérieur du cœur à chaque cœur. Et maintenant cette énergie de guérison, offrons-la à tous ceux qui prennent les décisions pour que les décisions soient basées sur le bon sens de l’amour, sur la clarté, sur la tendresse, sur l’intelligence de la vision vaste et sur l’intention réelle et profonde de guérison et d’harmonie. Et maintenant pour chaque être, pour chaque parcelle de création, offrons la vision d’harmonie, cette harmonie qui est santé parfaite, qui est union, qui est l’infini de la joie dans la simplicité d’être membre de la fraternité du vivant.

Nous vous remercions d’offrir la vision. Gardez-la comme un trésor. Ne laissez rien vous détourner de cette vision.

Vous le savez, et si vous ne le savez pas comprenez-le, une intensité suffisante offerte à cette vision permettrait de sortir de toutes les histoires, de tous les courants du temps linéaire pour que la terre soit ce paradis de beauté, d’amour, de joie et de tendresse dans lequel la seule réalité est la santé parfaite, le confort, l’abondance et la dévotion offerte à l’éternelle source. Gardez la vision et très souvent, prenez au cœur du cœur tous ceux qui peut-être se sentent isolés, impuissants ou apeurés pour les nourrir de la tendresse des roses de la Mère, de la vitalité, de la santé, de la transmutation de chaque apparence en pure beauté au cœur du Un, simplement très souvent. Gardez la vision, incarnez-la.

Nous vous remercions.

Partagé par Messages Célestes : https://messagescelestes.ca

En faisant un don, vous aidez à maintenir ce site en ligne et ainsi, vous contribuez à l'élévation de la Conscience personnel et planétaire.

Avec tout mon Amour... Bernard

Faire un Don

 
Print Friendly, PDF & Email