Photo Arwen de La Réault

A tous les marcheurs en Lumière,

Comme tout ce qui m’est demandé de dire ou d’écrire avec mes mots à partir de l’observation des attitudes humaines et des compréhensions de celles-ci faites sous guidance, ou bien, comme tout ce que je suis appelée à canaliser en humble qualité de « montreur de Chemin », ce texte a été rédigé pour vous avec mon Cœur, inspiré par les Êtres du Collectif Céleste.

Il a donc valeur de message, qu’il vous apporte la Paix, ma Paix. La Paix et le Silence du mental inférieur, une Paix intérieure qu’il m’a été donné de Connaître après des années de rude apprentissage personnel, au terme desquelles je puis attester que tout se consume plus vite et plus doucement que vous ne pouvez l’imaginer lorsqu’on s’ouvre à l’Amour du Créateur en soi, quelles que soit l’ampleur des douleurs connues et vécues dans la densité. J’en suis comme bien d’autres, un vivant exemple.

Les messages en provenance de nos frères des dimensions supérieures ne cessent de le répéter : « il est temps que des êtres parfaitement éveillés et capables d’expanser maintenant la Conscience christique sur Terre, s’expriment avec leurs mots pour témoigner de ce que nous vous instruisons avec Amour, mais qu’il vous appartient d’expérimenter, chacun à votre manière ». C’est pourquoi un humain qui, avec des exemples issus de ses ressentis d’expérience, traduit et explique à sa fratrie terrestre ce que les messages enseignent, peut permettre à certains de mieux évoluer en soi, en se référant à ce que l’un des leurs, a pu dépasser (sans copier ou se comparer à qui que ce soit). Rien n’est imposé, seulement proposé pour démarrer, chacun tisse ensuite le reste de son canevas à sa guise. Mais, si un y parvient, tous peuvent le faire…

Que tout l’Amour du Créateur vous inonde et vous imprègne tous, mes frères et sœurs de la Terre, qui que vous soyez, quels que soient les lieux ou les conditions dans lesquels vous vivez présentement.

Que de votre Cœur jaillisse à l’instant même le Flux essentiel qui vous appartient, afin qu’en conscience, vous ressentiez le Trésor d’Amour que vous Êtes. Car vous êtes tous, absolument tous, des Êtres d’Energie, des Êtres de Lumière, libres de toute histoire et de tout besoin, dès lors que vous voulez bien éclore à votre Soi-Dieu et vous aimez vous-mêmes comme le Créateur nous aime, dès lors que vous voulez bien vous abandonner et vous laisser conduire dans le seul but d’accomplir naturellement votre Plan d’incarnation sur Terre. Cela, quoi que vous puissiez en penser, en objecter ou en éprouver sur l’instant.

Que cet Amour ravive en votre cœur, la Flamme que certains d’entre vous ont laissée s’amoindrir, non par leur faute, mais sous l’effet inévitablement asphyxiant des principes d’existence perpétrés depuis si longtemps, en 3e et 4e dimension.

Que tous ceux qui lisent ou liront ces lignes, réellement ou par extension de l’Energie dans la Conscience collective, soient touchés par la force d’Amour et de Vérité qui sous-tend chaque phrase.

Que cet Amour dont nous sommes tous pétris, coule joyeusement et librement dans tous vos corps, en amplifiant la Puissance de Vie à laquelle vous êtes déjà reliés. Que grâce à la vigueur et à la constance de votre propre Eveil, cette expansion de votre Lumière se communique à tous ceux qui ignorent encore ces propos (de même que l’existence de ces points de partage sur le Web), faisant se propager sans limite sur le monde, l’évidence que nous sommes tous, chacun à sa manière, une seule et même émanation de la Source primordiale, en expérimentation dans la densité. Puisse chacun se reconnaître enfin, de façon à revenir sans heurt, là d’où personne n’a jamais bougé, sauf dans l’hologramme de pseudos réalités terrestres.

Que vous soyez d’accord ou non, que vous y soyez sensibles ou non, ne fait aucune différence, car quoi que vous puissiez récuser ou dénier aujourd’hui, deviendra demain votre Vérité, et la distance entre aujourd’hui et demain n’existe nulle part ailleurs que dans votre croyance peut-être encore soumise à la pensée linéaire, reflétant les automatismes de la conscience de masse. Vous savez bien que l’humanité a été sciemment parasitée notamment par des implants énergétiques, des dégradations génétiques, des programmations et conditionnements sociaux-culturels travestis, ayant pour finalité de nous condamner à la souffrance, de nous maintenir dans l’ignorance de ce que nous sommes et de l’envergure de notre Puissance de rayonnement pour nous-mêmes et sur le monde ! Vous savez bien que nous nous présentons ici-bas, sous une forme extraordinairement restreinte, que la peur et ses dérivés, comme par exemple le manque, la douleur, la maladie, les échelles de comparaison, les codes de compétition, l’illusion de la séparation et de la dualité, résultent de ces manipulations involutives !

L’humain a le sentiment de n’avoir pas le choix parce qu’il y a eu ces manipulations énergétiques pratiquées pour altérer son cerveau et les fonctions de sa compréhension, ses raisonnements, son degré de lucidité pour appréhender les choses de la vie.

Cependant, nous sommes tous habités de l’Essence divine, bien que lorsque nous choisissons d’entrer dans un corps, cet état la réduit, la déforme, la mutile.

Chaque être humain est un Être merveilleux qui exprime plus ou moins sa lumière selon qu’il est ou non conscient de la Vérité inscrite en ses cellules, et selon le degré d’oubli qui fait que parfois, certains ne peuvent plus exprimer autre chose que leur accablement.

Toutefois, même en renâclant, même en résistant, en vous arc-boutant, vous ne pouvez avancer que dans un seul sens, vers la Lumière de l’Amour divin dissolvant irrémédiablement en vous tous, ce qui ne vous appartient plus et doit disparaître. Il vous est maintenant impossible de stagner et encore moins possible de revenir en arrière, même si vous vous accrochez à votre passé en imaginant que c’est un radeau dans la tempête, alors qu’il n’est qu’une lame de rasoir. D’aucuns disent : « je voudrais bien que tout cela soit vrai, mais j’attends de voir…, parce que sachant ce que j’ai expérimenté et ce que le passé m’a montré, il me semble impossible que….., la transformation est forcément longue et périlleuse…. », ou bien « je veux bien croire à ce qui va tout bouleverser pour le mieux, je n’attends que ça, je ne demande que ça, mais… ». Si vraiment vous ne demandez que cela, alors commencez par organiser la transition en vous-même au lieu d’ajouter « mais » comme si vous n’aviez pas compris que vous êtes l’Evolution en mouvement. Comment voulez-vous que les choses changent si vous persistez dans votre scepticisme ! C’est vous qui construisez le changement, ce n’est pas le changement qui viendra vous cueillir de force !

Il s’agit de désapprendre à penser avec votre tête. Ne plus raisonner avec les éléments du savoir intellectuel mis au service de votre vie personnelle dans la matière. Parce que trop souvent, une fois dans le déguisement de la forme humaine, vous avez été méticuleusement entraînés à ne voir et à ne croire qu’en ce que vos yeux vous montraient et à ne vous fier qu’à ce qui se passe autour de vous physiquement, selon les normes de l’époque ou de la culture dans laquelle vous vivez.

Mais plus encore, il s’agit d’opérer en vous l’ultime rupture avec la gangue matricielle 3D qui vous retient séquestrés et asservis vibratoirement parlant, ce qui est bien plus dommageable qu’un assujettissement mental et culturel, qu’il suffirait de dépasser pour être affranchi.

 

Plus que jamais l’être humain est confronté à l’urgence de savoir choisir la fréquence dans laquelle il décide de vivre, choisir l’énergie qu’il alimente et maintient en son Cœur, au jour le jour, à chaque seconde. De telle manière que cela devienne une seconde nature et qu’ainsi chacun de vos pas, chacun de vos regards ou de vos gestes, chacune de vos pensées figure un halo de Lumière dorée qui se répand autour de vous, une fragrance d’Amour pur qui s’exhale, gratuitement, pour le plaisir et la joie de respirer la Vie, d’Aimer ce que vous voyez, même si vous n’en dites rien. Ayez l’ambition d’apporter partout la Paix, la Guérison, la rectification immédiate de toute altération, le retournement de toute fausseté, la certitude de la Vérité affleurant la conscience sans nécessairement une démonstration probante à l’appui. Cette invitation s’adresse à vous-mêmes en priorité !

Encore faut-il pour cela que vous cessiez de vous considérer comme l’être humain dont on vous a appris à ne remarquer que la petitesse, les défauts et les faiblesses, en les dénonçant ou en les méprisant, dans un monde de séparation, de dualité, de concurrence et de rivalités.

Face à la matière, qui vous semble toujours hostile, génératrice d’impondérables,  beaucoup encore, cherchent instinctivement à se prémunir, à prévoir, à maîtriser, contrôler, organiser à leur guise…. C’est pour cette raison, mes Chers, que vous êtes rapidement dépassés.

Lorsque vous vous sentez submergés, vous émettez des réactions viscérales dans le but inconscient de vous sécuriser, parce que l’on ne vous a pas montré comment accueillir et gérer vos émotions. On vous les a même contrefaites ou interdites. Tout être qui tergiverse avec son mental inférieur ou prétend vouloir conserver le souvenir des douleurs passées pour soi-disant ne pas oublier, comme une bête conserve son os à ronger, est un être en méconnaissance de lui-même, et par conséquent en déni de l’Amour qui l’habite. Ce qui fait qu’un être ne s’appartient plus, errant sans fin dans les méandres de son cerveau, tient au triste constat qu’il ne comprend pas ce qu’il vit à l’intérieur de lui-même. La violence, la haine, la surprotection, la rigidité mentale sont les seules expressions dont il croit disposer pour libérer ses « sentiments » ou écarter ses démons.

Vous aimeriez que tout se passe selon vos présupposés, vous en venez à exiger que la forme s’établisse selon votre convenance et obéisse à vos caprices du moment. Autant vous installer les bras en croix devant l’horizon en interdisant au soleil de se lever….

Commander à la vie est absurde et inutile, tout le monde le sait, mais tout le monde le fait instinctivement en s’imaginant pouvoir changer les circonstances sur un simple ordre mental, souvent déguisé sous le nom de « prière » (sous prétexte que vous l’avez demandé à Dieu, vous espérez que tout change).

Cette version linéaire revient à prétendre faire enfiler des escarpins vernis à une hyène. Tandis que seul l’abandon en confiance à l’instant présent, vous met directement en contact avec l’Unité, votre Divinité et donc, le « tout possible ».

Quel que soit le contexte douloureux que vous vous donnez à vivre, il signifie toujours qu’un des aspects du Créateur en vous n’a pas été révélé à votre conscience. Votre corps et votre vie vous indiquent alors le « lieu » qui n’est pas suffisamment irrigué par l’Amour que vous Êtes. Ils vous l’indiquent en vous faisant traverser une zone de turbulence ayant pour finalité de vous faire admettre l’inanité des comportements et des pensées qui vous animaient jusque-là et que vous sachiez vous réapproprier la totalité de ce que vous Êtes.

En effet, quel que soit le défi de vie qui s’oppose, votre lutte signifie que vous abandonnez votre Pouvoir à la situation, vous donnez procuration à la matière que vous estimez plus puissante que vous. Vous vous laissez alors manipuler par la notion du besoin présumé ou de la peur quelle qu’en soit sa forme. Ce qui conduit à éprouver des émotions de basse fréquence dont se repaissent les apparatchiks de l’ombre. Ce phénomène préside à toutes les dénaturations de l’esprit et de l’Âme (le mental supérieur), ainsi qu’à l’installation des habitudes, des conditionnements et des assuétudes. L’alcoolique croit qu’il est victime du besoin de boire, le fumeur croit qu’il a besoin de fumer, le toxicomane croit qu’il ne peut pas cesser de consommer des drogues, le joueur croit qu’il est possédé par la nécessité de jouer, l’obsédé sexuel, l’acheteur compulsif, l’addictif du travail etc., tous sont persuadés que leur trouble les gouverne, tous sont le jouet de leur besoin. Et tous font semblant de vouloir mettre un terme à leur comportement, non pas parce qu’ils ont compris qu’ils étaient libres et qu’ils s’aiment assez pour ne plus se détruire, mais parce que la société les bannit. Alors, chacun d’entre eux souhaite redevenir « normal », c’est-à-dire correspondre à l’attente extérieure, sans de ce fait, avoir appris à se respecter…. Il en va de même pour le grand malade qui définit la maladie selon ce que la science lui en a révélé, qui croit qu’une pathologie est toujours longue et difficile à résorber, et qui règle sa vie sur la maladie en autorisant celle-ci à régenter tout ce qu’il est, tout en essayant de négocier avec elle, demeurant persuadé qu’il n’aura pas forcément le dernier mot (attitude classique du dépendant sous emprise de la manipulation perverse). Idem pour les personnes qui de façon récurrente, manquent d’argent ou ne conservent pas de travail épanouissant et rémunérateur, ou encore, ne peuvent vivre une relation affective stable, heureuse et constructive. Toutes ces personnes se disent « malchanceuses » et finissent par décréter : « après tout, je n’ai pas le choix », ou « je suis obligé(e) de me plier à la Loi » ou encore « c’est la vie hein ! » Non ce n’est pas la vie, et vous n’êtes pas venus pour la subir ou en dépendre. Vous n’êtes même pas venus pour vivre le style d’existence dont vous vous réclamez pourtant.

Vous êtes venus en conscience, pour traverser la densité sous tous ses aspects afin de les alléger tous, en y faisant rayonner votre Amour, afin également de les aborder pour ce qu’ils sont et non plus pour ce qu’ils vous ont semblé manifester. Vous êtes venus pour rencontrer l’imperfection, la distorsion, le besoin, le manque, la peur, la colère etc., dans le but de pouvoir un jour réaliser votre Immensité, par conséquent exercer votre Puissance de transmutation infaillible en Lumière, sur tout ce qui précède.

 

Tant que vous estimez avoir besoin de quelque chose, tant que vous croyez fermement en la difficulté de l’obtenir (qu’il s’agisse de choses matérialisées ou d’états d’être), tant que vous redoutez les temps à venir par méconnaissance de vous-mêmes, tant que vous vous arrimez à la bulle d’illusion dans laquelle vous vous êtes réfugiés enfants, tant que vous vous agrippez à vos points de vue linéaires, tant que vous regardez la vie sous l’angle de la matière sans y percevoir, en tout et pour tout, de l’Energie, vous répondez aux codes de la séparation et de tout ce qui s’en accompagne. Alors vous créez les conditions de vie inhérentes à l’état de séparation.

Je comprends toutes les protestations, les effarements, les révoltes, voire les colères ou les dénégations que mes propos soulèvent en certains d’entre vous. Malgré votre belle assurance d’avoir déjà fait du chemin, vous demeurez parfois englués dans les préceptes des trente dernières années fondés sur les théories du « développement personnel » par le biais duquel l’on avait fait que spiritualiser le mental, sans oser véritablement transgresser la frontière des territoires connus de la perception raisonnable.

Ressentez vibrer la Présence d’Amour dans votre cœur. Chaque fois que vous vous abandonnez sans aucune forme de résistance à cet Amour, vous l’autorisez à vous imprégnez davantage. Libre à vous de le percevoir, de l’ignorer ou de le rejeter, mais Il est toujours présent. Associez-Le à votre quotidien, en permanence, en tous domaines. Respirez cette Conscience divine dans votre corps, dans votre réalité terrestre et dans vos projets. Permettez-Lui de s’élevez en vous, de vous rappeler à ce que vous Êtes, et ainsi manifester ce que l’humain ne peut réaliser lorsqu’il persiste à vouloir entreprendre seul. Vous êtes la réponse à vos propres questions… Laissez au divin, la joie de vous offrir ce que vous ne pouvez concrétiser seuls. Or, le divin est en vous, dans la moindre parcelle de vous, comme en toute chose, puisque tout est le Créateur. En conséquence, lorsque vous faites appel à Lui au lieu de vous en référer à votre cerveau, Il s’immisce dans tout ce que vous êtes et dans tout ce que vous faites, pour vous délivrer de la meilleure manière, ce qui vous tient à cœur. Au final, vous réalisez non pas qu’une force majestueuse vous a tenu la main, mais que vous êtes cette Puissance magnifique parce que vous êtes le Créateur sous forme humaine, vous êtes la Lumière en action, vous êtes la Conscience christique en incarnation !

C’est très exactement ce que signifient le symbole du sablier, ou de l’infini, le Lemniscate, ou encore la représentation du yin et du yang : l’Energie se répand en l’être de chair afin de s’exprimer à travers lui, en se donnant les moyens d’exécuter des créations qu’Elle ne peut accomplir dans la matière que par cette transfusion en quelque sorte. Tandis qu’inversement, l’humain s’en réfère à ce qu’il Est dans l’Invisible pour pouvoir atteindre les objectifs concrets que ses fonctions limitées ne lui permettraient pas de finaliser seul dans la densité terrestre. Ainsi, cette fusion des pôles opposés dans l’Amour, constitue l’entraide harmonieuse essentielle dont nous sommes tous l’émetteur/récepteur.

J’ai récemment lu une très belle formulation que je m’empresse de vous restituer : « si vous ne connaissez pas le Chemin, le Chemin lui, vous connaît ».

Ainsi, lorsqu’un dénouement heureux se produit dans votre vie, lorsque vous finissez par obtenir ce que vous appeliez de tous vos vœux depuis très longtemps, lorsque vous vous rendez compte qu’à force d’avoir opiniâtrement cherché la Vérité de ce que vous Êtes, vous venez enfin de réussir à créer selon votre cœur et non plus votre tête, sachez que cette délivrance n’est ni un cadeau, ni une récompense, ni la victoire glorieuse remportée sur l’obscurité ou un quelconque funeste « ennemi ».

C’est l’indice matérialisé de l’Amour divin que vous avez finalement laissé s’écouler sur le point douloureux. Vous l’avez laissé infiltrer, emplir, imbiber l’aspect de vous-même qui criait son besoin d’être entendu et secouru. Vous l’avez laissé se refléter et se révéler à travers la panoplie physique que vous empruntez sur Terre le temps d’une incarnation.

C’est le témoignage du fait que vous soyez parvenu(e) à reconnaître la Lumière en vous et à permettre que Celle-ci dissolve tous les freins, les croyances, les refus, les résistances ou les allégeances que vous vous infligiez jusque-là.

C’est la confirmation attestant dans la densité, qu’indubitablement, vous vous êtes autorisé(e) à pénétrer et à résider dans le Royaume des Cieux, car là est votre véritable demeure. Vous avez donc légitimement accepté d’en détenir tous les pouvoirs, d’en représenter toutes les formes et de disposer librement de tous ses attributs.

Il n’y a nul triomphe à en ressentir et encore moins à en exprimer, mais simplement la joie intime et silencieuse d’avoir réalisé l’Union sacrée, au-delà de toute cause, de toute explication, de toute revendication, de toute justification relevant des codes linéaires….

Lorsque les mannes célestes se déversent sur vous, à quelque propos que ce soit, vous devez vous garder d’interpréter ce qui est, en ajustant une grille de décodage fondée sur les principes du mental inférieur, lequel continue à tout étiqueter de façon binaire, selon des estimations puériles oscillant entre réussite et échec, justice ou injustice, droit et obligation, permission et empêchement, sanction et félicitation ou acquiescement.

Je voudrais maintenant aborder (sommairement) un point sur lequel je ne cesse de donner des précisions aux personnes que j’accompagne, un point qui représente l’axe central sur lequel s’articule le processus d’induction en erreur de l’humanité par les forces involutives : j’entends par là, le phénomène de la manipulation ou dit encore domination perverse. Cette dénomination doit être considérée dans le sens d’un terme générique recouvrant une typologie comportementale singulière, se manifestant indistinctement chez les personnes, mais également plus symboliquement, au travers de circonstances créant alors un « climat » de domination perverse. Ce positionnement relationnel est si répandu, si couramment pratiqué, que tous les jours, nous rencontrons la manipulation perverse, à tous les paliers de notre vie, à tous les échelons de la société.

 

La domination perverse est le carburant comportemental des énergies inférieures, elle est l’expression-même de la densité. C’est pourquoi les esprits qui servent les ténèbres en sont de fameux illustrateurs. Tous les rouages des sociétés de 3e et de 4e dimension, fonctionnent sur ce Principe. Ceci est le fondement de tous les enseignements, les éducations, les Lois étatiques, les philosophies, les religions etc. C’est par ce biais également, que les Administrations, les banques, les commerces vous tiennent paralysés sous leur férule, dans l’obligation de souffrir quoi que vous entrepreniez. Toutefois, pour qui connaît l’articulation très rudimentaire de ce mécanisme, (car il s’agit bien d’un comportement déshumanisé), cette posture devient immédiatement repérable et ses agissements, parfaitement prévisibles. Dans ce cas, du fait que vous n’entendiez plus céder à la vieille loi dite « de la carotte et du bâton », la manipulation perverse ne présente plus aucune nocivité.

Les dominateurs pervers souffrent d’un vide identitaire sidéral et comme tous ceux qui ne s’aiment pas et refusent le Divin en eux, ils se nourrissent du sentiment de pouvoir jouir d’un fort ascendant sur les autres. Ils veulent juste sentir les indicateurs de leur puissance improvisée à travers la détresse, la soumission, la peur qu’ils suscitent chez l’autre.

Ils se récupèrent en pénétrant instinctivement la faille, la faiblesse, le degré de conditionnement à la soumission, chez tous les sujets qu’ils approchent, et vous reconnaîtrez bien là les agissements des obscurs sur la Terre.

Ils témoignent d’une aridité émotionnelle consternante et demeurent imperturbables devant la tristesse, la déprime ou l’altération de la santé dans lesquelles ils précipitent et enlisent tout ce qui gravite autour d’eux.

La domination perverse conduit ceux qu’elle a contaminés, à vivre dans la crainte de perdre le peu qu’ils parviennent à s’attacher par l’astreinte. Leur mode de pensée binaire s’organise sur le donnant/donnant, le climat dominant/dominé, l’entretien des atmosphères fusionnelles et tendues, fondées sur l’appartenance, le devoir, la raison, la servitude.

Très manichéen puisque très infantile, le manipulateur pervers considère que le monde est « avec » ou « contre » lui.

Pour lui, l’autre est soit un instrument, soit un obstacle. A cause de son vide identitaire, il conserve un irrépressible besoin d’appropriation, après avoir toujours vécu en déséquilibre sur un gisement de misère émotionnelle.

Il ne suffit pas au dominateur pervers d’acquérir le pouvoir, encore faut-il que l’autre le perde. D’où la multiplication de « tours de vis » et de tentatives d’un contrôle accru sur les dominés lorsque ces derniers se rebellent.

Il ne vous aura pas échappé que tout ce que je viens de décrire reflète exactement les agissements des classes dirigeantes et des figures médiatiques, au détriment de l’ensemble des personnes qui continuent à répondre aux codes du Système en s’appuyant sur la conscience de masse. C’est-à-dire tous ceux qui acceptent sans discernement qu’on leur présente la Vérité comme étant une affabulation ou une déraison et inversement, que le mensonge soit vu comme une vérité incontestable (propagande, effets spéciaux aux allures réalistes de la 3D, traditionnelle trame de la politique, de la publicité, des media, et de tous les organismes auxquels vous avez affaire quotidiennement).

En résumé (entrer dans le détail ainsi que je l’ai déjà abondamment dit et écrit, serait beaucoup trop long ici), pour se libérer des griffes de la domination perverse, il est vain d’invoquer le raisonnement, le bon sens, ou la cause sensible et encore moins la force.

Je rappelle que la manipulation perverse recouvre aussi bien la caractérologie de certaines personnes, que les rapports humains dans ses engrenages basiques, sans oublier votre cerveau lui-même, puisqu’il défend les principes et les modes de vie archaïques des dimensions inférieures.

Il vous est donc aisé de comprendre que chacun inconsciemment, est subtilement appelé par les forces archontiques, à incarner son propre manipulateur pervers…., et à agir comme tel, en croyant bien faire, vis-à-vis des êtres qu’il éduque et enseigne…..

 

Vous vous libérez des griffes de la manipulation perverse et des mémoires vibratoires incrustées dans vos cellules, quand :

– vous percevez clairement tous les vices cachés dans le montage de son jeu

– vous comprenez quand, comment et pourquoi vous étiez sa « victime »

vous réalisez consciemment que ses agissements ne peuvent plus vous porter atteinte

– vous êtes capable de lui adresser des pensées à la hauteur de votre éveil, prenant très généreusement en compte l’état de délabrement d’un individu lorsqu’il se situe dans un tel éloignement de son Être (ce qui, redisons-le, n’a rien de comparable avec un quelconque pardon issu du mental simpliste humain).

Cependant dans la plupart des cas, la personne sous emprise n’a généralement pas conscience de son état, ni du degré d’asservissement sous le joug duquel elle entretient sa relation. Elle espère, elle attend que son tourmenteur (quel qu’il soit : un être vivant, une situation résultant de la 3D ou bien l’ego), revienne à la raison. Elle est sûre que c’est possible et qu’il va le faire. C’est pourquoi tous les messages vous répètent de ne pas donner du pouvoir à l’extérieur, de ne plus croire ce que vous raconte votre cerveau rationnel inférieur, ne pas vous conformer aux attentes des autres, ne plus penser que vous êtes incapable d’obtenir les choses par vous-même etc….

Par le maintien des règles distordues de leur relation, la domination perverse et ses co-dépendants sauvegardent la racine qui les meurtrit en commun : la blessure narcissique.

Toutefois, les nuances qui différencient la nature de leur terrain, les dissocient dans leur manière d’y répondre : le premier passe en force, le second se retire.

Pour que le courant passe, il faut nécessairement une prise mâle et une prise femelle.

En conclusion, pour échapper à l’emprise d’un dominateur pervers, que l’individu soit confronté à un être humain possessif, à un système social ou à son propre mental, il convient d’inonder l’ombre avec l’Amour et la Lumière du Cœur. C’est-à-dire, être celui ou celle qui n’a plus rien à perdre parce que l’être s’est reconnu et aimé lui-même comme une Energie divine inaltérable et remplie de compassion pour l’énergie plus dense, qui en face, ne l’a pas encore compris !

Vous devez accepter de vous « dépouiller » humainement, pour que l’Energie puisse, dans l’Amour inconditionnel, vous revêtir de votre propre somptuosité.

Comprenez que la sortie de votre labyrinthe ne se révèle que d’une seule manière : vous élevez au-dessus de la situation en vous rappelant à ce que vous Êtes. Tant que vous cherchez à analyser, à comprendre, à vérifier, tant qu’il vous semble être contraint d’innocenter, de guérir, d’expliquer, vous ne pouvez pas vous libérer de ce qui vous obsède, parce que vous cherchez à répondre avec les outils de l’argumentation. Résultat, vous tournez en rond indéfiniment puisque votre cerveau, votre pensée linéaire ne vous permettra jamais d’atteindre le niveau de Conscience dans lequel précisément, il est fait abstraction de tout discours, de toute référence à la forme vécue, de tout objectif relatif à la personnalité etc…

Lorsque vous commencez à vouloir disséquer votre vie, vous n’êtes plus la Vie. Vous êtes la marionnette de ceux qui n’ont de cesse de vous infantiliser et de vous maintenir dans la souffrance. Vous perdez votre énergie à vouloir solutionner les énigmes qui sont placées là, intentionnellement, pour que vous perdiez votre pouvoir, votre joie, votre candeur, votre santé et la liste est longue…

Vous êtes rapidement confrontés à l’impasse, alors vous devenez vulnérables et désorientés comme le bébé qui ne parvient pas à placer correctement des cubes, des triangles, des étoiles ou des sphères dans les formes correspondantes….  Il pleure il trépigne parce qu’il se laisse dominer par la colère, le sentiment d’injustice ou d’échec… La colère est toujours le résultat de l’équation suivante : impuissance + chagrin + frustration = colère.

Cessez d’adhérer à tous les jeux par lesquels on vous tente. Les énergies inférieures installent le malaise afin que ne vous quitte pas la perception de tout ce qui vous ramène au sentiment de séparation.

Vous prenez arbitrairement parti pour tel ou tel orateur, tandis que vous condamnez tel autre, vous vous passionnez pour telle ou telle activité souvent parce qu’on vous en a donné le goût dans l’enfance, vous vous réclamez animés par des convictions politiques, philosophiques, littéraires, sociales, morales, religieuses…. Vous vous intéressez à l’Histoire, en croyant que celle qu’on vous raconte et qu’on vous démontre est réelle, sans percevoir que cette Histoire relatée avec tant de détails, est celle de la densité, celle que l’humain a façonné, celle à laquelle vous avez contribué, mais qui n’est pas la véritable Histoire du monde, pas plus que la vôtre. Vous continuez inlassablement à jouer le jeu de la densité…

 

C’est comme si vous étiez coincés dans un jeu vidéo dont on vous relate l’histoire, dont on vous apprend la langue, et dont on vous rappelle sans cesse les règles, les conditions, les contrats, les dangers, en attisant chez vous les émotions nécessaires à vivre la peur, la haine, le sentiment d’injustice, de vulnérabilité etc. Ainsi, vous finissez par placer votre confiance dans le discours des grandes Institutions, du moment que ça semble logique, rationnel, scientifique, prouvé et qu’on s’occupe de tout pour vous…. Chacun fait de son mieux pour y croire et s’y acclimater, sans savoir qu’il est l’acteur programmé du jeu, et qu’il pourrait s’en extirper à tout instant, s’il avait Connaissance de qui il EST en Vérité. Par conséquent, vous vous croyez contraints à suivre le pointillé, à obéir aux ordres, à ressembler aux autres, à être définis par les autres, à vouloir être le meilleur et le premier gagnant de la course à l’échalote, à traverser les obstacles du jeu au péril de votre vie, à vous sentir malheureux, déçus, frustrés… Vous souffrez pour des raisons qui n’existent que dans le jeu, vous aimez des personnes et des circonstances factices avec des émotions sur mesure pour le jeu, sans vous rendre compte que vous êtes tout cela à la fois, et que vous avez tout créé de pure pièce par Amour de la Lumière qui avait besoin de vous pour expérimenter et s’expanser en cela… Puis vous finissez par vieillir et mourir physiquement parce que les règles du jeu vous l’ont aussi prescrit.

Combien de fois dans votre journée, vous arrive-t-il de céder à la raison, au devoir, aux obligations, aux cadres et aux jeux de rôles qui vous sont imposés ?

Combien de fois vous dites-vous je n’ai pas le droit de dire ou de faire ça, combien de fois vous laissez-vous déstabiliser par ce que vous appelez vos convictions, vos certitudes ? Que de vies brisées pour des scrupules inutiles, ou la volonté de se conformer à des diktats religieux, familiaux ou autres, au nom de la soi-disant « morale » dans le respect des soi-disant « valeurs »….

Et pourtant, quand vous avez dépouillé un projet ou bien n’importe quelle pensée, de toutes les peurs, de tous les doutes, de toutes vos croyances à son sujet, de toutes les éventualités susceptibles de venir contrecarrer votre réussite, que reste-t-il ? Il demeure votre Vérité du Cœur, votre Puissance, votre nudité lumineuse débarrassée du fatras d’idées reçues et de votre appréciation linéaire ignorante du fait que vous êtes libres de tout ce qui empêchait le flux de couler et de matérialiser votre objectif. Car observez bien, le plus grand piège dans lequel trébuchent tous les humains qui formulent un projet, consiste à douter en se demandant « si cela arrivera, ou si cela réussira » « et si je me trompais ? Et si cela devait malgré tout, ne pas se produire ? ». Comme si l’issue de vos entreprises personnelles dépendait d’autre chose que de votre intention propre ! Rien ne dépend du bon vouloir d’une force extérieure à vous. Rien de dépend de décisions extérieures auxquelles les instigateurs du règlement dans « le jeu vidéo » veillent à ce que vous demeuriez pourtant suspendus. Toutefois, surveillez bien la qualité vibratoire de vos pensées, et surtout vérifiez la qualité de la fréquence à laquelle vous vous reliez, car pour le coup, c’est précisément de cela que tout procède et résulte.

Sortir de la gangue est donc l’ultime séparation. Avoir le droit et se donner le droit de briser les tabous ainsi que tous les cadres, transgresser toutes les injonctions, renverser tous les codes et s’affranchir des jeux de rôles.

Personne ne peut être autre chose que le Créateur dans son Entier. Par conséquent, vos autocritiques, vos dénigrements personnels, vos dévalorisations (incluant bien évidemment ce qui se rapporte aux autres), vous renseignent sur le degré jusqu’auquel vous vous êtes laissés endoctriner par les enseignements fallacieux de la 3e dimension, incitant l’homme à ne reconnaître en lui-même que médiocrité, séparation, impuissance.

Pour autant, il n’est pas question de lutter contre vous-mêmes, de refouler ou de dénier ce que vous appelez des « erreurs » ou des « faux-pas », l’heure est à l’inclusion, la réunification, l’acceptation et l’Amour de toutes les facettes qui vous composent, quelles qu’elles soient. Ce n’est pas en vous fustigeant que vous vous apporterez l’Amour qui vous fait tant défaut lorsque vous souffrez….

L’expression des aspects du Créateur, se manifeste et s’expanse sous des formes extrêmement variables et diversifiées. C’est précisément à ce jeu de cache-cache que l’être humain se perd et se laisse abuser. Mais les répercussions sont multiples, car le moindre de vos mouvements (visible ou tacite) impacte tout l’Univers avec des retentissements inouïs sur tout ce que vous êtes, par conséquent sur tout ce qu’est le Tout.

Choisissez de décréter que, chaque jour révèle un aspect du Créateur en vous dont il vous fallait découvrir la Présence, la subtilité et l’infini Pouvoir, se déclinant dans toutes les langues et à tous les temps. Quelque chose dont vous ne pouviez vous rendre conscients, qu’en dépassant un défi sur Terre, en apprenant à observer sous un angle différent ce que vous aviez toujours saisi au premier degré de la lettre. Ce qui en somme, résume exactement le but de votre venue sur la Planète : devoir rencontrer et embrasser l’obscurité, pour mieux la dissiper dans votre propre Lumière….

Toutefois, ne soyez pas comme un tout petit enfant qui pense qu’à partir du moment où il sera grand, plus aucun obstacle ne lui barrera le chemin ; un enfant qui pense que s’il est gentil et qu’il obéit, sa vie ne sera plus que jeux, bonbons, gâteaux et baignades…. Plus votre niveau de Conscience s’accroît, plus vous vous approchez de la Lumière pure, plus il vous sera donné d’agir pour rétablir l’équilibre et l’harmonie sur la face non éclairée de la Lumière, qu’en conséquence, vous devrez traverser physiquement.

 

Il s’agit également de revisiter toutes les toiles affectives et les positionnements de ce qu’on appelle l’amour chez les humains, afin de se permettre d’accéder à l’Amour inconditionnel en dimension supérieure. Ce qui implique qu’il n’y ait plus de rapport de cause à effet, ou de « je donne et on me rend »… mais une liberté laissée à l’autre, sans attente d’aucune nature, dans le détachement de tous les principes inculqués en 3e dimension.

C’est ce que nous sommes tous en train d’apprendre, chacun à sa manière et à son rythme, et surtout chacun en fonction du degré d’enkystement des mémoires cellulaires ayant fait de nous des esclaves… Le « nettoyage » et la transmutation est souvent longue et comprend plusieurs étapes, selon la quantité de Lumière qui entre maintenant dans nos corps, nous faisant passer du plan « carbone » au plan « silice », c’est-à-dire à la Lumière cristalline dont les particules adamantines viennent remplacer les couches fangeuses, stratifiées dans tout ce que nous sommes (ADN, fonctions physiques, mentales, émotionnelles, éthériques etc.)

C’est ainsi que l’on croit certains dossiers réglés, alors que les vagues de plus en plus lumineuses qui irriguent notre Terre, viennent soulever ce qui était encore dans la vase de nos mémoires, pour les ramener en surface et les dissoudre. Pour cela, il faut rencontrer des situations lourdes, correspondant à des bombes faisant voler en éclats tout ce qui doit nous quitter….

En fait notre seul « travail » intérieur consiste à un déconditionnement minutieux de tout ce que nous avons appris en tant qu’être humain. Déconditionnement des habitudes réflexes que nous avons acquises dans la façon de nous considérer ou plus exactement nous déconsidérer nous-mêmes et les autres. Nous n’en avons jamais fini entre les désirs et les regrets, entre l’impatience de terminer avant d’avoir commencé tant nous avons peur de ne pas réussir selon les attentes et les projections qui sont posées sur nous. Résultat : impatience, stress, pression, agressivité, colère, mauvaise foi, …. Nous sommes parfois à l’image de celui est tombé dans l’eau sans savoir nager et qui, au lieu de faire la planche calmement en attendant les secours, crie, gesticule et se débat jusqu’à perdre pied et se noyer… Ce qui explique pourquoi nous avons si peur du changement actuel qui met en relief tout ce que nous ne savons pas faire. Nous ne savons pas le faire parce qu’il n’y a rien à faire, parce que vivre en confiance totale et privilégier l’Être sur le Faire, n’était pas au programme du jeu vidéo, personne ne nous l’a jamais enseigné ni fait ressentir.

Désormais, tout va vers l’harmonie et l’Union. L’ombre et la Lumière sont un même Tout complémentaire, nécessaire à l’un comme à l’autre. L’ombre sévit pour mieux faire émerger la Lumière, mieux faire réagir ceux qui souffrent, afin qu’ils détectent la souffrance en ce qu’elle ne doit plus être acceptée pour « norme », qu’ils l’exposent en pleine Lumière et ainsi la dissolvent… Aucune lutte ne s’avère plus nécessaire, aucun combat ou forme de discrimination n’est plus compatible avec l’afflux massif de la Lumière.

Vous avez tous la capacité de vous élever au plus haut de votre niveau de Conscience. Vous avez tous les aptitudes et les éléments de Connaissance requis pour accomplir l’Œuvre et ainsi, tout ce que vous êtes depuis votre première émulsion, peut s’aligner sur le Plan divin. Quelle que soit votre vie, quelles qu’aient pu être vos vies, vous pouvez tous choisir, ici et maintenant, de vous délivrer des poids du passé, et des liens toxiques qui vous ont jusqu’ici empêchés d’Être ce que vous Êtes ou qui vous ont détournés de vos objectifs divins. (Vous pouvez vous référez à l’un de mes précédents messages, celui de Marie du 21.05.19. « La claire vue, la Juste voie »).

Vous êtes les ambassadeurs de l’Amour/Lumière sur la Terre, tous les aspects et attributs du Créateur sont inscrits en vous. Il vous suffit de l’admettre, de lâcher les croyances, les certitudes, les habitudes, les arrimages instinctifs à la logique humaine que la densité a substitué à votre illimitation. Il vous suffit de ne prendre en compte que la Flamme étincelante qui rayonne en vos cœurs, il vous suffit de vous regarder comme de magnifiques Êtres d’Energie multidimensionnelle, puissants, généreux, magiques, au lieu de ne voir que le corps qui apparaît dans votre miroir…. Il vous suffit de penser haut et beau avec votre Cœur, en tous domaines et pour toute chose, au lieu de puiser dans les savoirs dispensés par le jeu vidéo…

Demain, c’est-à-dire dans un nombre d’années terrestres qui dépend de nos comportements et de notre désir profond de transmutation, demain l’humanité regardera le passé avec un sourire, comme on regarderait son coffre à jouets de bébé s’il nous était donné de le revoir…

Je vous aime, mes frères et sœurs de la Terre, car j’ai été ce que vous êtes, vous êtes ce que je suis, et ensemble nous serons plus encore. Nous sommes entrés dans une nouvelle phase ascensionnelle, plus intense, nous rendant à la Conscience de l’Omniprésence de la Lumière sur la Terre.

 

Tous les jours, avec d’autres humains éveillés, nous entrons en contact auprès de la Hiérarchie céleste, ensemble nous insufflons l’Amour à toute la Planète, afin que s’ouvrent et s’élargissent les cœurs et les consciences, pour que tous les règnes puissent communiquer et vivre en Paix. Ayez à cœur de rayonner la Joie, l’Equilibre partout autour de vous. Participez avec nous au grand Elan de la Lumière qui renverse les ténèbres en tout, y compris ce qu’il en reste en chacun d’entre nous. Donnez-nous la main pour « Purifiez » les eaux de la Planète, associez-vous aux peuples de la Nature et assainissez tout ce qui doit l’être afin de s’aligner avec le Divin Rêve d’Amour pour toute la Création. Rejoignez-nous nombreux, allégeons le fardeau des opprimés mais délivrons aussi les oppresseurs des démons qui les habitent et les astreignent à commettre tant d’ignominies.

Je sais que le Chemin est ardu et contrefacteur pour beaucoup d’entre vous, mais je sais aussi que personne ne peut échouer. Aimez-vous vous-mêmes, remerciez-vous, honorez-vous, bénissez-vous pour ce que vous Êtes dans la Lumière, et soyez compatissants pour la forme réduite que vous revêtez peut-être encore un peu, dans l’incarnation.

En l’Unité de l’Amour partagé, mes pensées les plus chaleureuses vous accompagnent.

Arwen de La Réault

Partagé par Messages Célestes : https://messagescelestes.ca

En faisant un don, vous aidez à maintenir ce site en ligne et ainsi, vous contribuez à l'élévation de la Conscience personnel et planétaire.

Avec tout mon Amour... Bernard

Faire un Don

 
Print Friendly, PDF & Email