Entretiens de Juillet 2021

Ma Ânanda Moyi

17 Juillet 2021

 

Je suis Ma Ânanda. Bien-aimés de l’Amour, installons-nous tout d’abord ensemble dans le Silence de la Béatitude.

…Silence…

Je viens à vous et en vous pour communier et résonner dans la Vérité de la Grâce de qui nous sommes. En ce moment privilégié, car ceci en est un, je suis venue vous inviter à cette Résonance, à cette Communion des Cœurs qui traverse tous les chaos, le cauchemar de ce monde, afin de retrouver votre beauté qui est en le Silence de l’Éternité.

Car comme cela a été dit, vous n’aurez pas d’autre choix que de vous reconnaître vous-mêmes, quoi qu’en dise ce monde, quoi qu’en disent les personnes qui sont incarnées dans ce rêve. Vous n’avez pas d’autre choix que la beauté de la Vérité. Vous n’avez pas d’autre choix que la Béatitude. Vous n’avez pas d’autre choix que de vous reconnaître en cela.

Vous ne pouvez pas ne pas vous rencontrer. Quoi qu’il se déroule en votre corps, en votre vie, tout cela ne fait que vous traverser, afin de vous ébranler dans les ultimes croyances fausses, afin de vous raboter et de vous mettre à nu dans le Silence de l’Évidence.

 

J’invite chacun de vous, quelles que soient ses souffrances ou ses désirs, de déposer en votre Cœur ce qui semble résister ou s’opposer à l’État de Grâce de vos retrouvailles avec vous-mêmes.

Je vais vous inviter à la Foi et dans la même Paix à éclairer les erreurs de ce monde, parce que vous aviez oublié, et qu’aujourd’hui l’oubli n’est plus possible.

Je vous invite à laisser tomber vos luttes. Je vous invite à laisser tomber vos résistances, car en définitive, vous n’êtes rien de ce qui résiste, vous n’êtes rien de ce qui s’oppose. Vous êtes à la fois la pure Vérité et Félicité de la Lumière Éternelle et tout ce qui la précède. Effectivement, vous n’êtes jamais nés. Effectivement, vous n’êtes jamais morts.

Et les circonstances de ce qui se joue sur ce monde, comme dans la totalité des mondes, ne sont  là que pour vous délivrer de vos incertitudes, vous délivrer de toutes fausses identifications à quelque vision, à quelque forme que ce soit, afin d’être la Liberté que vous avez toujours été.

Je vous invite à laisser la Lumière éclairer ce qui doit l’être en vous, et ce qui doit l’être dans ce monde comme dans la totalité de la Création.

Je vous invite à l’Amour que vous êtes, à le proclamer et à le déclamer de toutes les façons possibles, parce qu’à ce moment-là aucun obstacle ne pourra se dresser au-devant de vous, comme au-dedans de vous.

Je vous invite à ce qui est vrai, là où vous êtes authentiques.

Je vous invite ainsi à disparaître naturellement et spontanément de ce qui est cette société, de ce qui est ce monde, car c’est aujourd’hui la seule condition pour ne pas souffrir, pour ne pas être affectés par ce qui est faux. Vous êtes l’indicible Vérité. Vous êtes l’indicible Éternité, au-delà de ce monde comme de tout monde, ainsi que j’ai pu le démontrer lors de mon passage sur cette Terre. Et en cette espace de clarté au sein de votre conscience, au plus intime d’elle-même, il n’y a plus de place pour le doute, il n’y a plus de place pour l’adhésion à quelque concept que ce soit.

Ainsi est l’État de Pureté. Ainsi est l’État Naturel afin de vous rendre compte que vous n’avez jamais quitté la Vérité. Quel que soit l’état de votre monde, quel que soit l’état de votre corps, vous n’êtes aucun de ces états, et vous avez toute liberté pour comprendre et vivre cela. Ne tenez à rien et rien ne vous tiendra. Laissez simplement être ce qui se déroule. Là est l’éclairage le plus puissant de tout ce qui est faux. Comme vous le vivez et comme vous le voyez déjà peut-être, le mensonge du monde se détruit sous vos yeux. L’illusion de la conscience se dévoile chaque jour un peu plus. Le décompte du temps de l’illusion est terminé.

Il ne restera bientôt plus que vous et vous seul contenant l’ensemble de la Création et aussi l’ensemble de ce monde, malgré ses tourments et ses chaos. Tout cela n’est destiné qu’à vous réveiller. Tout cela n’est destiné qu’à disparaître dans le brasier d’Amour de votre Cœur. Il vous reste à vivre que vous êtes réellement et concrètement, et nous le sommes avec vous, les uns dans les autres et les autres dans les uns. Et que tout cela que vous vivez n’est qu’un prétexte à vous sortir du rêve et du cauchemar. Aujourd’hui, l’important n’est pas ce que vous faites, mais ce que vous arrêtez de faire, à quelque niveau que ce soit.

Et même si aujourd’hui, vous êtes encore investis d’une mission d’éclaireur, tout cela cessera bientôt afin de vous laisser libres d’être ce que vous avez toujours été, n’étant plus dupes d’aucune forme, ni d’aucune dimension. Alors, vous sourirez au cauchemar de ce monde comme à la douleur de vos souffrances. Telle est la Liberté. Tel est le Serment que vous aviez fait avant de plonger dans le rêve. Telle est la Vérité que vous reconnaitrez instantanément au Cœur de votre Cœur et au Cœur du Silence. Le moment est enfin venu de vous retrouver. Le moment est enfin venu de nous retrouver au-delà des mondes et au-delà des dimensions.

Ceci est l’instant de l’Unique, le temps de l’Alpha et de l’Oméga dansant la même danse, vous conférant l’Immobilité et l’Immuabilité de ce que vous avez toujours été. Et nous sommes avec vous. Et nous sommes en vous. Et nous sommes en même temps dans vos cieux pour célébrer la fin du cauchemar, la fin des expériences, la fin de tout ce qui n’a fait que passer, recouvrant de voiles la Vérité, des voiles que nous avions fait la Promesse de retirer en ces temps.

Ce temps de la Terre particulier est le temps particulier de tous les mondes et de toutes les dimensions, où toutes les fragmentations de conscience, quelle que soit leur apparence, ne peuvent que jouer la même partition et partager la même Résolution.

Alors oui, n’oubliez pas et n’hésitez pas à dire OUI à ce qui est, quoi que hurle votre mental, quoi que résistent vos dernières croyances. Très bientôt, vous ne pourrez plus être abusés par quelque élément de la conscience, quelle qu’elle soit. Ainsi est la beauté du jeu de la création. Ainsi est la beauté de la dé-création. Que la création et la dé-création ne sont rien d’autre, ne sont que l’instant d’une première émanation déployée à l’infini des possibles, à l’infini des rêves, à l’infinité d’illusions vécues. Vous découvrez aujourd’hui et découvrirez de plus en plus qu’il n’y a pas plus d’Alpha que d’Oméga et que tout cela ne fût que projection.

Vous vous êtes accordés une fausse liberté en ayant, dès le début et dès la fin, inscrit dans le même temps et dans le même lieu du Néant, de vous redécouvrir en totalité, mettant fin ainsi à tout jeu, mettant fin ainsi à toute illusion de conscience, vous établissant dans la Lumière Blanche de la Vérité, vous donnant à voir que vous êtes même antérieurs à cela et que vous êtes de partout, et en même temps de nulle part. Ainsi, votre Cœur s’embrase dans le Feu de l’Amour et de la Vérité. Ainsi vous êtes. Ainsi vous avez été et ainsi vous serez.

Et nous nous révélons en vos cieux comme nous nous révélons en vos cœurs avec la même intensité et la même joie. Vous ne pouvez que vous reconnaître au-delà de toute prétention et de toute connaissance, et ceci est Allégresse, et ceci est Silence. Le Moment est venu, en ces jours et en ces semaines du temps du chaos de la Terre, de voir que tout cela n’a jamais eu de consistance, que ceci n’a pas existé ailleurs que dans une création et une co-création de la conscience Une.

Ainsi, les fragments éparpillés dans les dimensions de nous-mêmes vont se retrouver réunis dans le Temps Zéro de la Terre, où tout n’est que Joie sans raison et sans objet, et surtout sans vous, dans aucune apparence de forme, en l’État Naturel, en l’État Agapè, mettant fin à tout tourment, là où il n’y a ni futur ni passé mais simplement la beauté de l’instant.

Je vous invite à sourire même si le monde vous donne l’impression d’être autant des larmes. Seul le Sourire du OUI vous permettra de vous rendre compte de ce qui est Vrai et de renoncer à ce qui est faux. Vous serez comblés au-delà de tout espoir, au-delà de toute espérance comme de toute projection. Chacun de nous est invité au Seul et Unique Réel, celui de la Lumière, celui de l’Amour et celui qui est au-delà de la Lumière et de l’Amour. Je le répète, vous êtes pure Béatitude, vous êtes pure Félicité. Rien d’autre ne pourra subsister. Rien d’autre ne pourra vous affecter, ni même vous entrainer ailleurs que dans le Cœur de votre Cœur.

Les Grandes Mères vous ont chanté le Chant de la Délivrance et je suis venue participer à la même Révélation en ces temps-là de la Terre. Vous n’avez ni à avoir peur ni à souffrir, mais simplement accueillir ce qui est, afin de découvrir la Lumière que vous avez toujours été, en ce fameux Paradis Blanc de l’Éther Originel retrouvé, ravivant le Souvenir de la Flamme de conscience qui a émergé du Rien et du Tout. Car vous êtes à la fois le Tout et le Rien. Nous sommes à la fois toutes les dimensions. Nous sommes tous les rêves et tous les cauchemars sans distinction ni séparation.

Reposez-vous et laissez être ce qui est éclairé, car tout sera consommé et consumé dans le Feu de l’Allégresse de vous reconnaître enfin sans aucun masque, sans aucune distance et sans aucune séparation.

Je suis venue vous délivrer ce message, qui n’est ni un message prophétique ni un message d’espérance, mais simplement le message de ce qui est, qui a été et qui sera. Laissez-vous consumer par la Béatitude de l’Amour. Chacun de vous vivra cela. Même si vous ne le vivez pas, acceptez de le vivre et mettez fin à la distance que vous avez vous-mêmes créée, que nous avons nous tous créée pour permettre ce moment Ultime.

Laissez la Demeure de Paix Suprême, au sein de ce corps éphémère, être la Vérité de chaque instant de vos jours pour consumer les dernières illusions et les dernières constructions de ce monde, afin de vivre l’embrasement des quatre éléments, nous faisant retourner à cet Éther Primordial ou Originel où tout est apparu et où tout disparaîtra dans le brasier de l’Amour et de la Lumière.

Je suis venue vous délivrer ce message parce que le temps est à la Délivrance de tout ce qui peut vous tourmenter encore, de tout ce qui peut sembler être résistance et qui en définitive n’est rien d’autre que ce qui allume le brasier de l’Innocence et le brasier du Silence. Nous sommes réunis, quelle que soit l’apparence des individualités ou des dimensions. Nous nous rapprochons à chaque jour du moment de la Résolution. C’est cela la Délivrance, de ne plus être tributaire d’une quelconque conscience, fusse-t-elle la plus lumineuse, de ne plus être affecté par le faux.

Prenez pour habitude de sourire à ce qui est, qui relâchera alors en vous toute tension et fera que vous ne serez plus tenus de croire à quoi que ce soit, mais simplement de vivre la Vérité en toute Liberté, en tout Amour, consumant dans l’Allégresse et la Joie tout ce à quoi vous avez pu adhérer en cette vie comme en toute vie, en ce monde comme en tout monde.

Je vous invite à rejoindre les Demeures de l’Éternité, toi qui fus pèlerin de l’Éternité, je t’invite à te retourner entièrement à l’intérieur de toi, afin de vivre ce brasier et d’embraser le monde par le Feu de l’Amour. Et par la Danse de Joie des Éléments, car tout ce qui se déroule, en quelque apparence que ce soit, n’est que le même destin et la même finalité mettant fin à toutes les apparences.

Tu es cette pure Lumière, tu en as créé le rêve, tu en as créé la solution, bien avant que le monde ne fût, bien avant que tu apparaisses. Là où tu es, il n’y a ni avant ni après. Il n’y a que la beauté de ta présence et de ton absence. Tout le reste n’est que pacotille que tu ne pourras plus accepter ni même désirer, sans effort, sans volonté et sans lutte, mais simplement par l’Acceptation.

Alors, je t’invite à te réjouir de cet instant de réjouissance qui, malgré les apparences, n’a jamais été aussi immédiat et aussi proche en termes d’espace et de temps, car tu es réellement au-delà de tout ça.

Je t’invite à vivre la Béatitude non pas par expérience, non pas par tentative, non pas comme je l’ai vécue de mon vivant, mais aujourd’hui en permanence et en Totalité. Vous êtes cela et rien que cela. Tout le reste n’a fait que passer et sera renvoyé aux oubliettes de la conscience, ne restera que la Félicité de l’Absolu.

Tu n’es rien de ce qui a été créé. Tu n’es rien de ce que tu as créé, ni monde, ni soleil, ni univers. Tu es l’absence de distance. Tu es l’absence de temps. Tu es l’absence de forme. Et c’est dans cette absence que tu es, à la fois, le grand Tout et le grand Rien. Là sera la source de ton sourire au-delà de ta forme, et malgré tout dans cette forme qui est là.

Retiens, retiens bien, que tu n’as rien à retenir, que tu n’as rien à conserver, car c’est dans la nudité de l’instant et dans la nudité de ta conscience que tu vis ce Paradis Blanc de l’Éther Originel qui met fin à l’oubli de ce qui jamais n’a disparu, de ce qui jamais n’a pu apparaître. Tu es cela et rien que cela. Tu n’as pas besoin de mots. Tu n’as pas besoin de visions de quelque horreur ou de quelque beauté d’un quelconque futur. Tu as juste besoin de toi tel que tu es en cet instant. Et de ton Acceptation et de ton OUI dépend l’établissement de la Vérité.

Tu n’as besoin de rien d’autre, ni de connaissance ni de mémoire, simplement d’être juste là, dans l’instant du chaos de ce monde et de demeurer tranquille, et de laisser l’Intelligence de la Lumière et l’Intelligence du Réel s’établir d’elles-mêmes. Sois simplement présent à toi-même, ne demande rien et n’attends rien et tout sera comblé au-delà de tout rêve comme de tout espoir. Et cela est maintenant. Et chaque jour qui s’écoule au sein du rêve te fera percevoir et vivre cela avec de plus en plus d’intensité. Tout le reste s’effacera, ton identité, ta mémoire. Il n’y aura plus de place pour une quelconque interrogation, pour une quelconque croyance.

Tu ne seras plus soumis au mensonge d’aucun monde ni d’aucune conscience. Tu ne seras plus soumis à quelque autorité que ce soit. Là est la véritable autonomie, la véritable liberté et tu souriras alors de tout ce qui n’a fait que passer.  Et tu verras alors clairement que tout ce qui a pu te contraindre, de l’intérieur comme de l’extérieur, n’était destiné qu’à te faire sourire, n’était destiné qu’à te montrer à toi-même. Telle est Shantinilaya. Telle est la Demeure de Paix Suprême qui te donne à vivre la fin de la prison de la conscience, la fin de la prison de la forme et le retour au Réel, là où tout est parfait, là où il n’y a rien à rajouter ni rien à ôter.

Je t’invite à cette Bénédiction de toi-même qui est la Bénédiction de chacun, car il n’y a jamais eu en vérité autre chose que toi-même. Le moment est venu de vivre la Délivrance en ton individualité apparente comme dans le collectif apparent, celui de la Terre et celui de tous les mondes. Nous t’avons toujours dit que dans ces moments particuliers nous serions en toi, de la même façon qu’en tes cieux, et ce moment-là est venu. N’en cherche pas l’échéance, car tu es toi-même cette échéance qui t’est accordée à chaque minute. C’est ce que nous avons écrit. C’est ce que nous vivons.

Je te transmets toutes mes Bénédictions. Je te transmets toute la Grâce que tu es et je dépose en ton Cœur le Sceau du Brasier d’Amour de la Vérité, le Sceau de la Félicité, cet Amour Indicible qui ne t’a jamais quitté. Tu n’auras plus besoin de te quitter dans quelque rêve que ce soit.

Paix à toi, Pèlerin de l’Éternité. Paix à toi, toi qui as toujours été la Paix, quels que soient les guerres et les combats que tu as menés, qui n’étaient rien d’autre que le prétexte du retour à cela, afin de vivre que tu n’es jamais parti et qu’en définitive tu n’es jamais retourné. Sois béni en le Cœur que tu es, en l’Absolu que tu es, en la Félicité que tu es. Sois béni parce que tu es véridique, parce que tu es pure beauté et pure Félicité.

Je suis Ma et je te remercie de ta présence, je te remercie de ton écoute, et je te remercie de t’être entendu au plus profond de toi-même en ce Silence Éternel. Nous sommes avec vous. Vous êtes avec nous. Nous sommes en nous comme nous sommes en vous.

Que la Paix, l’Amour, la Joie et la Vérité soient votre Demeure Éternelle, dès cet instant et dès ce présent. Ainsi est le don de la Vie. Ainsi est le don de l’Amour. Vas en Paix vers toi-même, quoi que te dise ce monde, quoi que te dise ta tête et quoi que te dise ta conscience. Tu n’as aucunement besoin de cela.

Que ma bénédiction s’étende à l’Infini des mondes, que ta bénédiction recouvre chacun de la même Grâce et de la même Évidence.

Avec Amour, avec certitude et avec Joie, à bientôt et à toujours, en le Cœur de la Vérité. Et que Grâce soit rendue à chacun, quel que soit son rôle sur cette scène finale.

Tout n’était que prétexte. Et Ma te bénit.

****************

Blog (español) : Link (siendo traducido) Blog (português) : Link
Groupe Facebook (português) Shantilinaya : Link

Téléchargement (download) : Audio MP3 – Texte PDF

Partagé par Messages Célestes : https://messagescelestes.ca

Print Friendly, PDF & Email

Merci de votre soutiens.

En faisant un don, vous aidez à maintenir ce site en ligne et ainsi, vous contribuez à l'élévation de la Conscience personnel et planétaire. Avec tout mon Amour... Bernard
$ CAD
€ EUR

Vous pouvez également envoyer votre don à cette adresse:

Bernard G. CP 522 Prévost Prévost, Qc Canada J0R 1T0