Yeshua : Salutations, je suis Yeshua.

Linda : Salutations, Yeshua. Ça fait longtemps, mon frère.

Yeshua : Oui, cela fait beaucoup trop longtemps. Et tant que nous sommes tous ici, et nous le sommes toujours, c’est pourquoi J’ai poussé mon chemin et demandé cet honneur et cette opportunité de se rencontrer, de se saluer, de simplement marcher ensemble pendant un certain temps. Et peu importe, bien-aimés, que nous soyons assis ou marchant ou courant, ou pagayant ou nous penchant dans le jardin, pour toutes ces choses que nous faisons ensemble.

C’est drôle que nous ou Madeleine parlons rarement de jardinage et de la façon dont nous nous sommes souvent retirés dans les jardins familiaux sous prétexte de cueillette ou de récolte, et certainement d’arrosage, car le paysage où nous vivions n’était pas toujours généreux mais Gaïa a toujours fourni.

Et c’était toujours une bonne excuse pour dire simplement : “Je vais dans le jardin pour faire ceci ou cela, pour vérifier ceci ou cela”, parce que c’était l’énergie d’un espace sacré. C’est un lieu de communion et de communication et cela, mon ami bien-aimé, comme vous le savez bien, est la clé pour aller de l’avant.

Les êtres humains, en fait la race humaine dans son ensemble – et oui, je parle en termes généraux, si vous me le permettez – mais l’humain apprend ou réapprend et se souvient de la vérité et du but de la communication. Oui, il y a l’information fonctionnelle – l’information sur l’endroit où les animaux ou les poissons se déplacent, ou les herbes poussent, ou les légumes fleurissent, ou les fruits lourds sur l’arbre – mais c’est une partie minimale de la communication.

Parce que la vérité de la communication est, oui, bien sûr, le cœur qui parle et écoute le cœur, mais c’est aussi l’expression de l’amour, de l’auto-divulgation, du partage de la joie, et oui, de la détresse, du défi et de la victoire. C’est le partage des rêves du cœur, du désir profond d’amour. C’est l’une des principales façons dont les êtres humains reconnaissent, reçoivent l’amour.

La modalité, la méthode, de tant de communication humaine est devenue dure. Soit il y a évitement d’un véritable sentiment d’amour, soit il y a une dureté, un facteur d’abus de cruauté ou de contrôle, ou plus certainement la manipulation. Comme vous l’avez dit au canal, c’est si simple, si facile de se faire prendre dans ce tourbillon de dureté.

Maintenant, je ne suis pas celui – à l’époque ou maintenant – pour suggérer que l’on ignore la réalité politique ou sociale actuelle. C’est l’endroit où vous vivez, ce à quoi vous avez affaire et comment vous créez la Nouvelle Terre. Mais le facteur de manipulation : il a besoin d’être vu et reconnu et doucement rejeté – gentiment, affectueusement, doucement rejeté – parce qu’il peut manger de votre cœur, manger de votre âme, et distraire votre attention de l’amour, de la joie, de la vérité réelle.

Il ne s’agit donc pas d’être combatif – jamais – et il ne s’agit pas de dénigrer les autres. Mais il s’agit juste, gentiment, doucement, de mettre les choses de côté et de continuer, frère bien-aimé, sur votre doux, vrai (….) chemin.

Si souvent, quand j’ai parcouru le monde en tant que Yeshua, j’entendais tant de mes amis – parce que c’est ce que je considérais être tous ces êtres – je les entendais dire de grandes choses dramatiques sur ce qui allait se passer avec les Romains ou, d’ailleurs, avec les rabbins, tel ou tel groupe, et je les ramenais doucement sur leur chemin et dans leur vie. Parce que lorsque vous gardez le cap de l’amour, lorsque vous gardez le cap de la recherche de la vérité et de vivre dans la vérité, alors le drame du chahut, la fabrication, la manipulation, disparaît tout simplement.

Donc, bien que vous soyez au courant de ce qui se passe, je vous félicite et je vous soutiens. Soyez au bord du vortex mais ne vous laissez pas aspirer, mon ami.

Traduit par Diane L. pour https://messagescelestes.ca

Partagé par : https://messagescelestes.ca – Messages Célestes