HOD HA MELEK ZEDEK MELCHISEDECH MESHIAH

Soyez les bienvenues, chères âmes, soyez accueillies, accueillies dans l’espace vibratoire des douze Cristaux Maîtres d’An, d’Orion d’où je suis, pleinement accueillies dans cet espace sacré et consacré.

Je suis Christ’Al Chaya, Maître d’enseignement et de rigueur, un Melchisedech de la Fraternité Dorée d’Orion et je viens vers vous, humains de la Terre, pour vous accompagner dans ce processus d’ascension, dans ce processus d’adombrement de votre Être solaire, dans ce besoin d’intégration mémorielle et cellulaire.

Alors chères âmes vous vivez un moment particulier et inédit pour votre humanité terrestre, là, cette année en 2020. Vous entrez aujourd’hui, dans les vibrations du printemps, du renouvellement et nous espérons que vous profiterez de ce temps de changement, de ce temps d’intériorisation, lié au confinement pour vivre une poussée évolutive, pour, peut-être récapituler tout ce que vous avez déjà vécu dans le passé, car il est évident qu’un virus a pour fonction de demander à chacun, à chacun en particulier, mais aussi pour le collectif humain, eh bien, de nettoyer, de purifier, de transmuter, de solariser toutes les mémoires anciennes, ancestrales.

Il y a quelque temps de cela, durant plusieurs années, je vous ai révélé peu à peu les annales akashiques du système d’Orion, car vous avez vécu la grande fracture, l’illusion de la séparation avec la Source, bien avant le plan Terre et précisément, c’est à travers ce vécu de cette fracture que vous avez choisi de vous incarner sur votre planète Terre et ces mémoires anciennes, eh bien, elles sont aussi en train de se recycler, de se solariser et ce qui se vit en haut, se vit aussi en bas.

 

Il y a là, comme une sorte de mouvement d’évolution qui se fait dans plusieurs dimensions en même temps. Et s’il y a bien quelque chose que vous devez retenir de ce virus, c’est précisément le moment idéal pour revisiter toutes les mémoires anciennes, pour les transcender, pour les inclure et pour aller vers le nouveau. Car on ne créera pas de nouveau dans d’anciennes structures et ce sont vos structures à tous les niveaux, dans toutes les dimensions de votre Être, qui sont en train de se transformer. Comprenez cela CAR CELA EST.

Alors, bien sûr, confinement, si vous regardez le mot confinement, si vous êtes là, depuis quelques jours pour la France en confinement, peut-être que pour l’instant vous ne le ressentez pas réellement. Parce que vous êtes peut-être restés chez vous, vous aviez du télétravail et vous n’êtes pas sortis et vous n’en n’avez pas ressenti le besoin.

D’autres au contraire, dans ces jours de confinement, se sont sentis restreints, restreints dans leur espace ont peut-être eu de la souffrance, de la difficulté à s’adapter au fait qu’ils ne peuvent pas aller à l’extérieur rencontrer d’autres personnes et ne serait-ce que prendre l’air, prendre le soleil, prendre les rayons du soleil.

Bien sûr, un confinement va peut-être aussi appeler des mémoires anciennes que vous avez vécues à un niveau individuel. Peut-être avez-vous des mémoires de séquestration, des mémoires d’enfermement, d’emprisonnement et toutes ces mémoires vont forcément réagir à travers ce que vous êtes en train de vivre, à travers ce confinement.

Alors, bien sûr, vous ne pourrez pas être dans le déni et sans arrêt trouver des moyens de vous divertir : télé, films, lire, non, l’heure n’est point aux divertissements, même si vous allez avoir des moments où vous aurez peut-être besoin de changer d’idées.

Le moment actuel vous demande d’entrer davantage encore dans toutes les profondeurs de vous-mêmes, de vos caves, jusqu’à vos greniers, si je puis dire ainsi. Peut-être, d’aller précisément respirer ce qui vous limite.

Respirer ce qui vous limite, qu’est-ce que ça veut dire ? Ça veut dire, eh bien, aller prendre le temps, prendre le temps c’est important, surtout en ce moment où vous vivez dans le stress, c’est important, eh bien, de sentir intérieurement ce qu’il se passe pour vous dans ce moment de confinement.

Comment vous vous êtes sentis quelques jours avant le confinement ? Avez-vous eu des peurs ? Faites-vous partie de ces gens qui se sont rués dans les magasins, à dévaliser les rayons, parce que peut-être, ils croyaient qu’ils n’auraient plus rien à manger et que le confinement allait durer on ne sait combien de temps et que finalement, toutes ces peurs-là, ces vieilles peurs ancestrales étaient en train de remonter, les peurs de la mort. Et vous êtes dans un passage où vous touchez à vos peurs archaïques, à vos peurs les plus profondes et cela, jusque dans votre biologie.

Car voyez-vous, certains sont beaucoup encore dans leurs pensées, leur mental. Certains disent : « je n’ai plus de peur, je chasse mes peurs ».

Eh bien, non. Là, il s’agit à travers ce que vous vivez, d’expérimenter dans l’instant présent, vous êtes dans une phase d’initiation et dans cette phase d’initiation, plus que jamais, vous ne pourrez pas vous projeter en avant et vous aurez tendance à vouloir vous projeter en avant, à vouloir savoir combien de temps, comment, on vous a manipulés, que c’est voulu, qu’est-ce que le gouvernement cache, etc. ?

Si sans arrêt, vous vous projetez en avant, c’est que vous devez aller regarder tout ce qui n’a pas été digéré, assimilé dans votre passé, mais pas seulement votre passé individuel, aussi le passé collectif.

Quand je reprends cet exemple-là, des personnes qui sont allées peut-être dévaliser les magasins parce qu’elles avaient peur de n’avoir plus rien à manger, peut-être que cela a activé en elles d’anciennes mémoires, des mémoires de pénurie, de rationnement pendant les guerres, des mémoires de famines.

Certains peut-être, se sont dit : « le virus ne pourra pas passer par moi, alors, j’en profite, je continue à me promener », à désobéir à la loi, au décret que le gouvernement vous a signifié-là, vous a envoyé.

Peut-être que, si vous êtes dans cette attitude de rébellion intérieure, il y a peut-être aussi des choses à aller visiter, des liens avec le père, la loi et vous perdez précisément actuellement vos repères : vous êtes déstabilisés.

Peut-être, certains d’entre vous se disent : « c’est le moment de renforcer notre immunité ».

Vous prenez peut-être de la vitamine C, des oligo-éléments, du cuivre, de l’argent colloïdal, des huiles essentielles. Mais en même temps, le premier élément qui va faire baisser votre immunité, vous le savez, c’est la peur.

Ce sont aussi toutes les perturbations émotionnelles qui peuvent, eh bien, vous mettre dans un état à la fois de résistance et aussi faire baisser le rayonnement, votre rayonnement.

Alors, moi je vous invite plutôt à travers ce confinement, à rentrer dans la respiration, déjà de vous écouter respirer. Vous savez que lorsque l’on respire, nous disent certaines traditions, vous émettez le son SOHAM, je suis cela, SOHAM. Plus de 21.700 fois par jour, vous répétez « je suis, je suis ce que je suis ». SOHAM en sanscrit, SUM en latin et puis SOHAM est aussi HAMSA, le discernement.

C’est le temps aujourd’hui d’aligner le cœur, le chakra du cœur et le troisième œil et je vous invite à visualiser-là, comme un arc de lumière, de lumière cristalline avec des particules bleues en lien avec l’énergie, la conscience des Melchisedech.

 

Alors, nous pourrons continuer à parler du confinement bien sûr, puisque dans ce confinement aussi, eh bien, vous êtes coupés physiquement en tout cas, de votre famille, pas virtuellement, puisque vous avez une technologie, nous pouvons être ensemble-là, à travers les ordinateurs, à travers les téléphones, à travers les réseaux sociaux, mais peut-être, vous êtes coupés physiquement de votre famille, de vos enfants, de vos petits-enfants, de vos parents.

Il y a une sorte d’éloignement des corps et vous pouvez, pour certains, ressentir une forme d’abandon ou d’insécurité.

Là aussi, je vous invite à convoquer toutes les parts de vous-mêmes qui ont souffert d’abandon, qui ont souffert de rejet, qui ont encore une blessure de séparation. C’est le moment de convoquer ces parties de vous-mêmes, de les honorer et les honorer, c’est les reconnaître, c’est vous incliner, c’est reconnaître ces moments, ces fragments qui souffrent encore, qui ont encore des cris stridents.

C’est peut-être le moment d’être vos propres parents, les parents de votre enfant intérieur. C’est peut-être le moment de prendre soin de vous-mêmes, de vous regarder tels que vous êtes, de vous placer au cœur, au centre du cercle et de convoquer toutes ces parts de vous-mêmes, pour qu’elles soient accueillies, recueillies avec bienveillance, sans jugement aucun.

Plus vous serez en mesure d’accueillir toutes ces parts de vous-mêmes qui ont été oubliées, abandonnées, plus vous serez en mesure d’accueillir les souffrances des autres. Peut-être ce temps de recul, va vous permettre d’arrêter aussi de projeter ou de juger les autres en fonction de vos propres croyances, de vos propres visions, de vos propres modèles.

Ce confinement vous dit : « il est temps de trouver en vous cet espace sécuritaire et de guérir tout ce qui a besoin de l’être », de récapituler toutes vos anciennes blessures, toutes ces émotions qui n’ont pas été honorées et que vous portez dans votre ADN mitochondrial, les blessures de ce monde, qui a traversé certaines phases de l’histoire humaine, des phases auxquelles vous avez participé dans d’autres incarnations, temps d’honorer aussi les émotions de vos ancêtres, vos parents, vos grands-parents, vos arrières grands-parents et au-delà et peut-être temps aussi d’honorer les blessures de vos extensions, de ces fragments mémoriels d’avant la Terre sur Orion.

Précisément, alors que nous venons d’ouvrir les portes de l’école Melchisedech et de restaurer sa part féminine, nous redonnons aux Êtres solaires féminins cette possibilité de transmission du souffle solaire, ce féminin, ces prêtresses qui vous ont appris à recevoir, vous ont appris à trouver cette posture du cœur, eh bien, au moment-même où nous ouvrons les portes de l’école Melchisedech dans sa branche féminine, eh bien, souvenez-vous, il y a une part d’Orion qui a fermé ses portes, il y a très longtemps de cela à cause du manteau d’Isis qui avait été perturbé par le vol de la pierre de Shamir. Aujourd’hui aussi le monde ferme ses frontières pour un temps indéfini, personne ne sait exactement combien de temps. Ce sont comme des liens qui, en apparence, se coupent, mais ils ne se coupent pas réellement, ils vous demandent simplement de regarder toutes les souffrances que vous avez pu vivre en lien avec ces coupures de liens.

Parce que, si vous regardez finalement ce virus, il s’appelle coronavirus. Alors, corona, on peut penser à la couronne bien sûr, au chakra coronal, mais aussi dans le langage des oiseaux, on entend « corps on a ». Il y a une dimension, un lien qui doit se reconstituer et être recyclé, c’est le lien entre le corps et l’esprit, le lien entre le premier chakra, la densité, l’incarnation, ce chakra qui est relié à l’incarnation et la couronne, le coronal. Cela signifie aussi que tout ce qui a été enkysté, toutes les cristallisations du passé, qui touchent les différentes strates de votre individualité et aussi de votre communauté terrestre, doivent être maintenant solarisées. Comprenez cela CAR CELA EST.

Mais cela doit se faire dans la vibration du cœur, dans cette respiration, car, rappelez-vous-en, nous respirons tous le même prana. Vous êtes tous embarqués, en quelque sorte, sur le vaisseau Terre et vous respirez, vous inspirez et vous expirez.

Qu’est-ce que vous inspirez du monde extérieur, comment ce que vous inspirez agit en vous et qu’est-ce que vous expirez, qu’est-ce que vous transmettez, quelle est votre part, quel est votre don pour l’humanité actuelle pour son évolution ?

Précisément, au moment où, dans les enseignements, je vous demande d’aller vers la respiration, vers la respiration solaire, celle qui a été transmise par les yogis, par le kriya yoga, qui a été adapté pour les occidentaux à travers l’hyperventilation, précisément même, au moment où je vous demande d’entrer davantage dans l’introspection de vos émotions, d’aller davantage dans votre corps, parce que vous êtes incarnés, précisément, à ce moment-là, on vous dit : « attention, confinement » et le virus en question vient bien attaquer les cellules de votre appareil respiratoire en pouvant attaquer la membrane de protection ou directement détruire les cellules, ce qui donne pour certains qui ont le coronavirus, cette complication respiratoire.

Évidemment, tout le monde ne va pas réagir de la même façon au contact de ce virus. Il y a des personnes qui n’auront aucun symptôme et qui ne déclencheront rien, d’autres qui vont être malades, très malades, jusqu’à parfois même mourir et d’autres qui ont une immunité suffisante, qui leur permettra de traverser.

Car c’est véritablement une traversée que vous vivez aujourd’hui, une traversée aussi qui va vous demander des changements structurels : les sociétés vont changer. Elles ne vont pas seulement regarder en fonction des échanges commerciaux, en fonction des intérêts des uns et des autres.

La Terre et l’humanité qui traversent cette pandémie vont devoir aussi apprendre une autre façon d’entrer en lien, c’est un apprentissage du service au bien commun, au-delà des intérêts personnels des uns et des autres et vous avez pu constater récemment les mouvements de solidarité qui sont perceptibles, des voisins qui peut-être ne se parlaient même pas et qui tout d’un coup, se présentent, disent : « voilà, si vous avez besoin, nous irons faire les courses pour vous, etc., etc. ».

Et puis aussi la France, qui prend le modèle de l’Italie, commence timidement bien sûr, mais tous les soirs à vingt heures, à applaudir toutes ces personnes qui font don d’elles-mêmes pour vous soigner, tous ces soignants qui sont dans les hôpitaux.

La France serait-elle en train d’apprendre la gratitude ? Il semblerait, n’est-il pas, que ce mouvement, eh bien, c’est un rassemblement. Donc, vous voyez que ce confinement vous demande à être davantage en lien avec vous-mêmes, à l’écoute de vos besoins, à l’écoute de vos peurs, à l’écoute aussi de toutes ces mémoires que vous portez et qui sont celles de l’humanité, car finalement, vous êtes un grand corps de l’humanité et c’est comme si là, on demandait à ce grand corps de l’humanité, eh bien, de se poser, de se reposer.

C’est comme si chacun de vous, représentait une cellule du corps de cette humanité et disait : « eh, cool, just relax, mets-toi en repos, arrête de bouger, arrête de t’agiter ».

Et vous avez vu d’ailleurs ce qui a été assez drôle, au début de cette transmission, eh bien, il y a eu une limitation à cent personnes et puis tout-à-coup, une agitation et puis, il fallait changer, il fallait s’adapter, il fallait être inventif, il fallait aussi être réceptif, mais en même temps « eh, pas de panique, juste : posez-vous ».

Et puis c’est comme si aussi on demandait, eh bien, à des lieux de se poser, des lieux. Vous savez des lieux-là, des lieux sur la planète, il y a des lieux particuliers qui sont beaucoup visités, des monuments historiques.

On se souvient, il y a quelques années, lorsque nous avons été en Égypte pour l’ouverture du deuxième portail de Rédemption, nous étions les seuls : 88 français accompagnés des généraux, colonels etc. et c’est comme s’il y avait eu un temps de repos aussi, pour toutes ces pierres qui ont vu défiler tellement de personnes, qui ont été le témoin de tellement d’événements durant tant de siècles.

Donc, là, il y a aussi, eh bien, des lieux qui sont mis en état de veille, dans une sorte de silence. C’est comme si vous étiez dans un temps d’apnée de votre respiration. Vous avez peut-être fait un inspir, vous êtes en temps d’apnée et puis demain, il va y avoir un expir.

 

Oui, un nouveau paradigme est là, on vous l’a annoncé depuis des années, mais il ne vient pas comme cela. Vous aussi, vous êtes partie prenante de ce nouveau paradigme, cocréateurs de ce nouveau paradigme et il y a pourtant des événements extérieurs, la propagation du virus et les mesures qui ont été prises, le confinement, des éléments extérieurs qui vous rappellent qu’il est temps aussi de réfléchir, de revenir à vous-mêmes pour vous poser cette question : « qu’allez-vous offrir à l’humanité de demain », qui n’est pas un demain lointain, qui est juste-là, à la porte, le nouveau-là ?

Alors, certains essaient de savoir comment ça se fait que ce virus soit apparu, s’il n’y a pas eu une conspiration etc. etc. Je m’attends même à ce que certains me disent : « Christ’Al Chaya, peux-tu nous confirmer qu’il y a bien eu des manipulations » etc. ? Je crois que le temps n’est plus à se poser ce type de question. Le temps est à savoir : qu’allez-vous faire face à ce vide qui vous est presque imposé, un vide à vivre ensemble : un co-vide, un vide à vivre ensemble ?

Mais aussi dans co-vide, j’entends aussi le code de vie, si vous prenez un peu les lettres autrement co-vide, c’est co-de-vie, le code de vie 19, code de vie 19. Le 19 pour ceux, qui utilisent le tarot-là, ben, regardez l’arcane du tarot de Marseille : le soleil, le 19 et je dirais, si vous regardez cet arcane, il y a deux aspects, un aspect solaire et un aspect qui est plus en retrait.

Mais dans ce retrait, comment allez-vous vivre ce retrait ? Êtes-vous en résistance par rapport au nouveau monde qui est là, par rapport à cette vision multidimensionnelle ? Êtes-vous en résistance par rapport à cette descente de votre Être solaire, dans sa souveraineté, dans son rayonnement ? Avez-vous peur de rayonner dans ce monde ? Parce que vous savez très bien, que ce monde changera à travers vous. C’est vous qui êtes instrument du changement. Le changement ne viendra pas extérieurement. C’est vous qui devez apporter un changement profond, un nouveau regard. Et en tant que travailleurs de lumière, vous devriez plutôt vous préoccuper à créer un espace d’apaisement à l’intérieur de vous, pour qu’une vibration émane de vous, une tranquillité, un amour, une douceur.

Il y a des messages où certains font parler le covid 19, ils font parler le virus et le virus parle apparemment à Dieu et nous avons observé qu’il y a une critique sur le comportement humain. Et si finalement cet événement inédit vous demandait tout simplement d’arrêter de juger, d’arrêter de, oui, de juger, c’est vraiment le cas. Parce qu’une récapitulation ne doit pas être empreinte de jugement.

Elle doit être justement dans cet échange du cœur, dans cette information contenue dans les particules de vie que vous échangez en respirant les uns avec les autres. Il ne s’agit pas de faire le procès de ce qui a été fait ou de ce qui aurait dû être fait ou de ce qui n’a pas été fait dans le siècle passé ou des choix qui ont été faits, non, il s’agit plutôt, dans ce temps de pause, eh bien, de guérir tout ce qui est possible de l’être et puis de penser, de penser à une nouvelle organisation des sociétés.

Et bien sûr, nous pensons immédiatement aux cités Oasis de Lumière qui ne sont pas des lieux de culte, ni des ashrams, qui ne sont pas non plus des écovillages, ils sont bien plus vastes que cela, parce que l’humanité qui ressent ce renouvellement complet dans ses échanges, va être préparée à des échanges, à des formes d’échanges beaucoup plus vastes. C’est un retour aux échanges originels, aux échanges premiers.

C’est le moment de communier avec vos Aînés des étoiles et de prendre conscience aussi que ces Aînés des étoiles ne sont pas séparés de vous, ils sont vous, vous faites partie de ces Êtres, vous êtes corps solaire. Alors, dans ce vide que vous vivez ensemble, eh bien, vous êtes invités à aller honorer la partie la plus noble de vous-mêmes. Car même si vous êtes encore parfois dans le déni de vos parties les plus sombres et les plus souffrantes, il en est de même pour vos parts les plus rayonnantes. Il est quelquefois difficile pour vous d’accueillir votre puissance d’amour, mais les événements, les conjonctions planétaires aussi, vont vous inviter à redéfinir vos structures : cela va se faire tranquillement.

Alors, je m’adresse maintenant un peu plus particulièrement aux Français qui ont entendu le discours de leur président, Emmanuel Macron, qui a répété six fois le mot « guerre », six fois. Le six dans le tarot c’est le choix, mais c’est aussi le cœur Tipheret et vous n’êtes pas en guerre.

Peut-être que ce confinement, que ce qu’il se passe, cette sorte d’isolement de fermeture des frontières etc. éveille en vous des mémoires ancestrales de guerre, mais vous n’êtes pas en guerre. Votre cœur ne doit pas se laisser envahir par des agitations extérieures qui vous feraient croire que vous être en train de vivre des phénomènes du passé. Le passé, c’est le passé. Il n’est plus.

Il est de votre devoir d’amour, à travers cette récapitulation, à travers cette traversée, cette initiation, eh bien, de ne pas regarder cette pandémie comme si cela était un ennemi du passé, non point.

Regardez plutôt aussi dans le mot « virus », si vous changez les lettres de place, vous avez le mot survie. Eh bien, le virus vous demande maintenant de quitter tous vos systèmes de survie. Peut-être de les récapituler, de les transcender et de sortir de cela, d’aller dans le mouvement de vie, d’aller dans cette respiration d’amour, de vous reconnaître pleinement dans votre multi-dimensionnalité.

Car celui qui va se regarder dans sa multi-dimensionnalité, il ne pourra plus, ni juger, ni condamner. Son regard sera éclairé, sera inspiré et il sera en mesure de cocréer l’inédit, le merveilleux. Regardez aussi, ressentez aussi, la Terre en ce moment qui se met au repos : de moins en moins d’avions, presque plus dans le ciel, plus de kérozène, plus de voitures-là, qui circulent, qui produisent ce CO2, un repos comme si la Terre demandait, imposait presque un temps pour se régénérer.

Peut-être avez-vous été habitués dans des mémoires anciennes à toujours devoir faire, combattre, vous mobiliser, vous relever, porter des armures.

Eh bien, peut-être que c’est le moment de laisser toutes ces anciennes armures se dissoudre et aussi de vous rassembler dans ce cœur, de traverser peut-être la tristesse pour trouver son antidote, un cœur qui s’ouvre, un cœur de compassion, un cœur de rédemption, entrer dans cette phase paisible, dans cette connexion avec votre part féminine, intuitive, celle qui sent, celle qui prend soin, celle qui est une mère qui veille, vous ressourcer, vous régénérer et récupérer de l’énergie à travers toutes ces extensions, tous ces fragments d’âmes qui vont revenir à leur unité et ensuite avoir une énergie suffisante pour vous mobiliser, pour être à nouveau debout.

Mais, non plus, pour vous battre dans un système de survie, mais vous mobiliser pour trouver d’autres façons, d’autres modèles.

Alors, vous le savez très bien, que dans la réalité de l’incarnation, dans ce moment, dans cette réalité, vous êtes bien sûr, en contrainte. Mais si vous voulez que les contraintes changent alors qu’elles ne changent pas apparemment, eh bien, c’est votre façon de les vivre qui va être différente et peut-être, qu’en le vivant différemment, eh bien, ces contraintes vont avoir un autre goût, une autre saveur et elles vont se dissoudre pour faire apparaître des nouvelles formes de contraintes, peut-être, car vous êtes dans un monde, où vous êtes incarnés.

Comprenez cela CAR CELA EST.

Chères âmes, vous n’êtes qu’à ce début de confinement, peut-être certains n’ont pas encore complètement perdu leurs repères, mais si cela devait vous arriver, eh bien, sachez que vous n’êtes pas seuls. Sachez aussi trouver des personnes ressources autour de vous, avec lesquelles vous pourrez continuer à communiquer, à vous exprimer, à dire ce que peut-être, vous avez trop longtemps gardé à l’intérieur de vous, parce que forcément, l’état de confinement qui se prolonge peut vous donner toutes sortes d’angoisses.

Est-ce que je vais réussir à continuer à travailler, à pouvoir vivre, manger, payer mes factures ? Peut-être que d’autres angoisses vont apparaître, le sentiment d’isolement. Peut-être demain, lorsque vous quitterez ce confinement vous aurez tendance à décompenser. Il peut aussi y avoir des personnes, qui même pendant le confinement pourraient décompenser.

Ainsi, chères âmes, prenez aussi le temps, mettez-vous en accord avec des amis pour avoir des personnes ressources autour de vous. C’est aussi un mouvement de solidarité, là, qui vous est demandé. Il y a aussi besoin chaque jour d’avoir une pensée d’amour, de lumière, eh bien, peut-être pour des personnes qui sont confinées ensemble et qui ne s’entendent plus, des couples, des parents et des enfants qui peut-être vivent des tensions.

Envoyez vos plus belles pensées. Pour cela, vous pouvez imaginer une sphère de lumière, blanc nacré et à l’intérieur de cette sphère vous placez une double lemniscate en or pour ouvrir le cœur de la cellule, mais aussi pour informer la cellule de vie. Vous pouvez y mettre les sceaux d’unité quantique pour ceux qui sont initiés aux sceaux d’unité quantique, comme l’allégeance Sha Amin Ra, la rédemption Amin Ra Kasu et aussi la solarisation Dasunra Iramin, mais également la guérison Dasuntaya Iramin et puis aussi le sceau Shinta Naya Horus Kronium pour une purification dans toutes les dimensions.

 

Mais pour ceux qui ne connaissent pas les sceaux d’unité quantique, vous pouvez tout simplement mettre dans cette cellule de vie, avec cette double lemniscate, le mot amour, peut-être même chanter amour, le mot Prema, le mot bienveillance et vous pouvez souffler cette cellule de vie, comme si elle était posée sur votre main, souffler et imaginer que cette cellule de vie se multiplie à l’infini et circule partout sur la planète, sur tous les continents, dans tous les océans, allant même toucher tous les règnes, règne végétal, animal, minéral, le règne humain. Envoyez quotidiennement ces vibrations d’apaisement, de paix. C’est votre service à l’humanité qui vous est demandé.

Comprenez bien que cette respiration, car il s’agit bien de respiration, en tout cas, le virus vous invite à regarder ce mouvement d’échange. Il ne s’agit pas non plus, simplement d’envoyer de la lumière, de l’amour, des prières, à l’extérieur. Comprenez bien que la respiration, n’est pas qu’expirer, c’est aussi inspirer et inspirer, je le répète, c’est aussi guérir toutes ces parties de vous-mêmes, toutes ces émotions qui n’ont pas été honorées.

Là, le travail sera complet. Vous serez dans un service au bien commun, en ayant bien intégré que guérir le corps de cette humanité, passe aussi par votre propre guérison, par l’amour de vous-mêmes, l’amour inconditionnel de vous-mêmes et rappelez-vous, rappelez-vous que bien souvent, lorsque vous vous êtes incarnés, très vite, vous avez dû vous adapter pour être aimé par vos parents et vous avez dans cette adaptation fait de certaines façons et en grandissant et étant l’adulte que vous êtes, vous avez peut-être attiré des personnes et vous continuez de fonctionner de la même façon, que vous avez fonctionné avec vos parents, parce que c’est comme ça que vous avez cru que vous seriez aimés et acceptés.

Alors, ce temps actuel vous demande de passer plus de temps avec vous-mêmes et d’aller toucher cet alignement intérieur, cette guérison intérieure qui va vous permettre ensuite, dans ce que vous allez projeter, dans vos prières, dans vos sceaux, vos symboles, eh bien, ce que vous allez émettre sera beaucoup plus rayonnant, un rayonnement plus intense se ressentira.

Car comprenez bien, que ce soit la Flamme Violette, les sceaux ou d’autres outils spirituels, ils ne sont pas qu’extérieurs à vous. Il y a là, un rapport alchimique entre vous, la Flamme Violette ou entre vous et les sceaux d’unité quantique. Cela aussi, vous devez l’intégrer : les éléments ne sont pas qu’extérieurs à vous, les éléments ne sont pas qu’intérieurs à vous, il y a cette respiration entre cet état intérieur et ce qui est extérieur et le temps est maintenant à l’harmonisation. Donc, soyez en paix, soyez rassurés aussi et puis observez avec le sourire, sans jugement sévère, les parties de vous qui peut-être s’agitent, ont peur et pensez qu’à chaque fois que vous prenez conscience de ces parts de vous-mêmes, que vous les rassurez, que vous les aimez comme une mère aime ses enfants.

Eh bien, à ce moment-là, vous permettez aussi une prise de conscience, une poussée évolutive pour l’humanité terrestre.

Voila la pensée que je voulais partager avec vous, chères âmes. Soyez bénies et soyez remerciées, profondément remerciées et guidées dans votre ascension.

OM SHANTI CHAYA

Partagé par Messages Célestes : https://messagescelestes.ca

Print Friendly, PDF & Email
 
En faisant un don, vous aidez à maintenir ce site en ligne et ainsi, vous contribuez à l'élévation de la Conscience personnel et planétaire.

Avec tout mon Amour... Bernard

Faire un Don