AIMEZ SIMPLEMENT L’ENFANT…

Ne devez jamais dire à un enfant – ne commettez jamais le péché de dire à un enfant : « Aime ta mère. » Aimez l’enfant et laissez l’amour se produire. Ne lui demandez pas : « Aime-moi parce que je suis ta mère, aime-moi parce que je suis ton père. Aime-moi. » Ne mettez pas cela sous forme de commandement, sinon l’enfant le manquera encore et encore. Aimez simplement l’enfant, et dans un environnement aimant, cette corde en lui commencera soudainement à vibrer. » OSHO (Empathie, p. 150, Éditions du monde intérieur)

Pour qu’un enfant puisse se développer, il a besoin de la liberté d’exprimer ses propres sentiments et pensées – ce n’est qu’en étant capable de faire ses propres expériences qu’il acquiert la confiance en soi.

 

Les opinions préconçues, les commandements traditionnels ou les restrictions qui font que les enfants n’osent pas partager leurs sentiments et leurs pensées conduisent à des névroses.

Par-dessus tout, la perception de soi et la confiance en soi en souffrent.

Les personnes qui n’ont jamais été autorisées à exprimer leurs propres sentiments dans leur enfance, ou qui ont été condamnées pour l’avoir fait, développent de grandes insécurités, ont des peurs, développent une tendance au perfectionnisme et ont peur de la nouveauté.

Il existe une grande insécurité à tous les niveaux, uniquement parce que dans l’enfance, il n’y avait personne pour dire : « La façon dont tu penses et ressens est la bonne façon ! ».

Cette digression psychologique introductive à ce message ….

DE QUOI S’AGIT-IL POUR LES PARENTS,

qui aiment être « aux commandes » ou contrôler leurs enfants ? Soyez-en conscients :

Vos enfants n’appartiennent qu’à vous-mêmes et à Dieu.

Par conséquent, commencez par renoncer à vos prétentions de propriété et de pouvoir sur vos enfants.

Pour ce faire, il faut d’abord prendre conscience de ces prétentions et les admettre, puis les supprimer avec la lumière divine.

Guérissez vos propres blessures, les blessures que votre propre enfance a causées dans votre âme. Vous aurez alors fait un grand pas dans la bonne direction.

Quel adulte aime qu’on lui dise ce qu’il doit ressentir et ce qu’il doit penser ? Quel adulte aime aimer où il doit, au lieu d’aimer où et qui il veut ?

La question que les mères et les pères devraient se poser est la suivante : « Quelles sont les blessures de mon enfance qui doivent encore être guéries ? » Cela détend les relations avec les enfants, vous et les enfants eux-mêmes.

La liberté dont les enfants ont besoin pour leur développement, beaucoup d’adultes doivent d’abord l’acquérir pour eux-mêmes.

Car le manque de liberté de pensée et de sentiment que connaissent de nombreux adultes fait que cette restriction est transmise, « héritée », à la génération suivante.

UNE VIE DE FAMILLE ÉPANOUIE

Par conséquent, il est de la plus haute importance pour une vie de famille prospère que les mères et les pères, en tant qu’enfants, aient pu exprimer leur amour comme ils l’entendent. Si tel n’a pas été le cas, il est nécessaire de retrouver cette liberté plus tard, par un travail de conscience. Car cette liberté est le fondement sur lequel l’amour des enfants peut s’épanouir, puisqu’elle n’est polluée par rien.

« Aime ta mère, aime ton père », ne disent ni la mère ni le père qui s’aiment eux-mêmes !

Si les enfants doivent compenser le manque d’amour de soi des parents, cela signifie un préjudice pour tous les membres de la famille.

Je vous invite donc à regarder en vous sur ce sujet.

Que se passe-t-il en vous lorsque les enfants expriment librement leurs sentiments et leurs pensées, surtout lorsque cela devient inconfortable pour vous. Quelle quantité de vérité pouvez-vous tolérer et jusqu’à quel point les enfants peuvent-ils l’exprimer librement ? Permettez-vous aux enfants d’aimer ceux qu’ils veulent aimer, plutôt que ceux que vous pensez être aimables ?

 

Aimez-vous donner des conseils aux enfants, ou vivez-vous une vie que les enfants peuvent utiliser pour se guider eux-mêmes ? Qu’aimez-vous le plus : les commandements ou la liberté ?

Répondez à ces questions et vous vous débarrasserez de nombreuses croyances et embrasserez de nouvelles façons de voir les choses.

L’amour est libre. Voici le message.

Je suis MAÎTRE KUTHUMI.

Canalisé par Jahn J. Kassl

Traduit et partagé par Messages Célestes : https://messagescelestes.ca

Print Friendly, PDF & Email

Merci de votre soutiens.

En faisant un don, vous aidez à maintenir ce site en ligne et ainsi, vous contribuez à l'élévation de la Conscience personnel et planétaire. Avec tout mon Amour... Bernard
$ CAD
€ EUR

Vous pouvez également envoyer votre don à cette adresse:

Bernard G. CP 522 Prévost Prévost, Qc Canada J0R 1T0