ATTENTION
Changements majeurs sur Messages Célestes

LIRE LA SUITE

------------------------

Chers fils et filles de la planète Terre ! JE SUIS MARIE !

J’aime être ici une fois de plus, couvrant chacun de vous de mon manteau, vous donnant amour, protection et illumination. Chaque jour, vous êtes de plus en plus nombreux à être enveloppés par toute cette énergie qui arrive sur cette planète. Certains d’entre vous ne le perçoivent pas, ils ne peuvent pas distinguer l’avant et le maintenant. Je demande donc à chacun d’entre vous de faire un pas en arrière dans le temps et de commencer à comparer comment vous étiez et comment vous êtes aujourd’hui. Rien n’est plus pareil, rien n’est plus comme avant. Si vous persistez à dire que rien n’a changé, réfléchissez-y, regardez en vous-même, observez votre façon de penser, de parler et d’agir. Si malgré cela, vous ne remarquez pas que quelque chose a changé, alors je vous dis que votre ego bloque votre vision, ne vous permettant pas de croire au changement, à ce qui se passe effectivement.

 

Donc, en ce moment, ne vous qualifiez pas d’être conscient, conscient du moment que vous vivez, parce que vous niez tout, vous ne voyez pas les changements. Alors comment pouvez-vous être un être conscient marchant sur la route de la cinquième dimension ? Alors quittez la route, vous n’êtes pas dessus (c’est la grande vérité), vous n’êtes pas sur la route. Ne vous faites pas d’illusions. Si votre ego est encore assez grand pour vous empêcher de voir votre vérité, alors ne vous y trompez pas, recommencez à zéro car vous n’allez nulle part.

Ceux qui croient vraiment, remarquent les changements (aussi petits soient-ils) en vous, même chez ceux qui vous entourent, les petits changements apparaissent. C’est un commentaire, qu’ils ne semblent même pas être conscients de ce qu’ils disent, mais vous remarquez un changement. Chaque sentiment, chaque façon d’agir, chaque mot dit, chaque mauvais geste, non fait, est un signe. De quoi ? Que vous êtes sur la route, vous êtes sur la route de la Cinquième Dimension.

L’intention ici n’est pas de décourager qui que ce soit, ni de surprendre ou de contrarier qui que ce soit. Il est juste important que vous sachiez tous le chemin que vous prenez. Beaucoup d’entre vous continuent à se tromper, à laisser leur ego parler, mais ils croient qu’ils sont encore sur la route. Donc, le temps est venu pour nous de venir ici et de dire : « Non, vous ne l’êtes pas ». Et il ne sert à rien que vous tapiez et que vous criiez, vous nous offensez, parce que ce n’est pas notre faute. Vous n’avez pas su contrôler votre ego, vous n’avez pas su contrôler votre dualité, vos sentiments, vos pensées.

Tout ce que vous faites, qui est censé être destiné à l’autre, doit vous faire passer en premier. Donc votre ego parle plus fort. Je ne dis pas ici qu’il est mauvais de se mettre en avant. Non, ça ne l’est pas. Ce que je dis, c’est que vous le faites pour l’autre, mais en pensant à vous, c’est l’ego. Nous l’avons dit ici et nous le répéterons toujours : ne fais que ce qui est bon pour toi, car si c’est bon pour toi, tu le feras avec amour pour l’autre. C’est l’amour, c’est s’aimer soi-même et ensuite aimer l’autre ; et il n’y a pas d’ego dans tout cela. Ce que vous ne pouvez pas faire, c’est faire quelque chose pour l’autre mais qui est bon pour vous, alors vous ne le faites pas avec le cœur, vous le faites pour votre propre bénéfice ; c’est l’ego.

Les frontières dans les actions, dans les sentiments, entre l’ego et le non-ego, sont très floues. Nous le reconnaissons. Mais chaque fois que vous êtes dans le doute, que ce soit l’ego ou non qui parle, remarquez le sentiment que vous mettez : Quel est le but de ce que vous faites ? Et répondez sincèrement et vous comprendrez si vous le faites pour l’autre ou pour vous-même. Analysez vos positions. Vivre sans l’ego est impossible, sinon vous renonceriez à votre propre sécurité. C’est donc nécessaire, mais je dis que vous devez apprendre à l’éduquer, à le laisser remonter à la surface uniquement au bon moment ; au moment de la survie, au moment où vous devez prendre une décision, entre vous et l’autre. Dans ces cas-là, l’ego doit sortir.

Continuez à essayer, ne vous découragez pas si vous n’arrivez toujours pas à comprendre tout cela. Le temps est encore à l’apprentissage, les leçons ne sont pas terminées. Disons que vous avez commencé cette longue faculté de conscience il y a très peu de temps, et qu’au fil des jours, des mois et des années, vous apprendrez de plus en plus. Il appartient à chacun d’entre vous d’étudier avec ardeur, avec attention, avec amour, chaque enseignement qui vous est dicté. Celui qui étudie, celui qui donne de lui-même, celui qui s’engage, voit le résultat. On ne peut pas le nier, le résultat est visible, scandaleusement visible, le changement est fantastique. Peu importe les efforts que vous faites, vous ne pouvez plus répéter les choses que vous avez faites dans le passé. Parce que votre conscience s’est élargie. Vos cerveaux ont pris de nouvelles directions, ces anciennes méthodes ont été effacées de votre mémoire et votre cerveau n’y va plus.

Pour ceux qui, comme je l’ai dit, sont sortis de la route et qui se trompent, retournez étudier ; recommencez à apprendre. Il n’est pas interdit de revenir en arrière, il n’est pas interdit de recommencer, au contraire, si vous admettez que vous n’avez pas vraiment appris quelque chose, je vous assure que c’est un grand pas, car vous avez remis votre ego à sa place et vous êtes prêt à commencer vos études. Aujourd’hui, vous disposez d’innombrables outils d’étude : livres, procédures, méditations, une vaste et ample collection de techniques et d’instruments, qui, s’ils sont utilisés avec amour, avec abandon, avec beaucoup de dévouement, accéléreront votre pas sur cette route vers la cinquième dimension.

 

Ne regrettez jamais rien de ce que vous avez fait, car si cela arrive, vous reviendrez malheureusement, et souvent, sur cette route. Parce que vous n’avez pas su donner de la valeur à ce que vous avez reçu. Si vous n’avez pas compris, si vous n’avez rien ressenti, si vous n’avez observé aucun changement, répétez cela jusqu’à ce que vous soyez conscient de ce que vous avez fait. Ce n’est pas la technique, ce n’est pas la procédure, ce n’est pas la méditation qui n’a pas fonctionné. Vous n’étiez pas prêt pour cela, vous n’y croyiez pas et, par conséquent, vous n’avez rien reçu. Recommencez, faites-le autant de fois que nécessaire.

Nombreux sont ceux qui font une erreur, ils s’en veulent un peu d’avoir fait une erreur, mais ils recommencent et ils recommenceront autant de fois que nécessaire pour y arriver. Et pourquoi faites-vous des erreurs ? Ce n’est pas entièrement un manque d’attention, car dans l’exercice que vous faites, il y a une énergie et lorsque cette énergie voit que vous ne le faites pas de la manière dont vous devriez le faire, elle vous fait faire une erreur et vous recommencez. Et chaque fois que vous recommencez, vous devenez plus assidu car vous ne voulez plus faire d’erreurs. Et puis le flux continuera et vous ne ferez plus d’erreurs. Alors ne soyez pas en colère, ne vous jugez pas, vous avez juste commencé à un moment où ce n’était pas approprié et vous vous êtes laissé emporter. Et quand vous recommencez, vous arrivez avec tellement plus de cran, tellement plus d’amour et alors tout fonctionne.

Ne vous plaignez pas de répéter quoi que ce soit, ne vous plaignez pas de reprendre la route. Cela fait partie de l’apprentissage, du voyage. Tout le monde n’a pas une note de 10 à l’école. Chaque pas en avant doit être un grade 10. Plus la note est basse, plus le pas que vous faites en arrière est grand. Mais lorsque vous étudiez à nouveau, lorsque vous vous consacrez à nouveau à vos études, vous avancez et lorsque vous repassez le test, cette note augmente. Si vous avez étudié avec amour et effort, la note augmente et ensuite, même si vous revenez, le pas est plus petit.

La marche est toujours en avant. Oui, vous revenez, mais vous avancez. Plus on se dévoue, plus on étudie, plus on comprend, plus on avance. Et quand une petite erreur se produit et que vous revenez, pratiquement vous ne revenez pas très loin. C’est comme si l’échelle de cette route se réduisait au fil du temps ; alors qu’au début, chaque pas fait 1 m ; après un certain temps, ce pas fait 90 cm ; au fil du temps, le pas fait 80 cm. Plus vous vous rapprochez de la dernière ligne droite, de l’arrivée dans la cinquième dimension, plus cette étape se réduit.

Donc quand vous revenez, vous ne revenez pas de 1m, 2m, vous revenez de quelques centimètres, parce que vous êtes déjà là à l’avant de la route.

 

Réalisez donc que vous ne perdez jamais, la sagesse de Dieu Mère/Père est magnifique. Et plus on arrive à la fin de ses études, plus les petites erreurs deviennent petites et le retour est presque imperceptible. Mais il faut être à l’avant parce que tant que vous êtes au début… Ah, le retour est très grand et le pas est encore grand. En pratique, vous êtes négatif tout le temps. Mais il viendra un moment où vous ferez des pas en avant, et même les pas en arrière affecteront à peine votre marche.

Quel est donc le grand objectif ? Aller toujours plus loin. Et comment puis-je y parvenir ? En étudiant, en vous consacrant, en vous engageant à la lumière, à vos études, à tout ce qui vous est enseigné, et en faisant tout avec beaucoup d’amour. Et vous pouvez être sûr que le chemin, en plus d’être plus court, devient plus facile à parcourir en avant et en arrière. Oh, c’est sûr ; à chaque pas en avant, cela devient de plus en plus facile.

Transmis par Anjos e Luz Terapias

Traduit du Portugais pour Messages Célestes : https://messagescelestes.ca

Partagé par : https://messagescelestes.ca

Merci de votre soutiens.

En faisant un don, vous aidez à maintenir ce site en ligne et ainsi, vous contribuez à l'élévation de la Conscience personnel et planétaire. Avec tout mon Amour... Bernard

Faire un Don

Newsletter : Suivez-nous pour ne rien manquer...
Recevez les nouveaux articles à tous les jours, une fois par jours :

Print Friendly, PDF & Email