Chers fils et filles de la planète Terre ! JE SUIS MARIE !

C’est avec une grande joie que je viens ici aujourd’hui pour transmettre tout mon amour et mon soutien à chacun d’entre vous. Vous êtes nombreux à vous demander pourquoi vous souffrez. La souffrance se présente sous tant de formes : physique, mentale, extérieure, pour la vie que vous avez, la souffrance de la planète elle-même. Beaucoup d’entre vous se demandent : « Pourquoi tout cela ? Croyez-moi, la plupart d’entre vous qui êtes ici à m’écouter ont déjà appris que vous récoltez ce que vous avez planté. Peu importe le jour, le retour est là et pourquoi faut-il qu’il arrive ?

 

Tout ce que vous émettez, parlez, pensez et agissez, contre quelqu’un ou contre vous-même, se produit et revient dans le futur, la première fois avec la même intensité qu’elle a été émise pour attirer l’attention sur quelque chose que vous avez provoqué. Si vous ne faites pas attention et que vous continuez à répéter ou simplement à ignorer ce qui arrive, cela prendra une nouvelle force et deviendra de plus en plus intense, pour que vous fassiez attention à ce qu’elle essaie de vous montrer.

Le sentiment que vous appelez souffrance est le résultat de tout ce que vous avez fait auparavant, peu importe dans quelle vie. Vous le recevez en retour. Beaucoup ne peuvent pas comprendre cela, ils se sentent lésés, ils pensent que Dieu Père/Mère les punit, que la vie est méchante avec eux, et ils peuvent continuer longtemps dans cette rhétorique parce qu’ils ne peuvent pas admettre qu’à un moment donné, ils ont eu tort, et que la solution à cette souffrance est de la regarder en face et d’y chercher l’apprentissage.

C’est le grand problème. Vous ne voulez pas apprendre, vous ne voulez pas admettre que vous avez fait une erreur et que vous devez vous corriger ; il est préférable de blâmer les autres, de blâmer Dieu Père/Mère, de blâmer la vie, de blâmer l’autre. C’est plus confortable, c’est plus facile de continuer à vivre la souffrance, en l’attribuant aux autres, que de se regarder et de voir qu’on a fait une erreur. C’est un moment très important de votre voyage. Et il y a ceux qui aiment souffrir. Quelle absurdité de penser que la souffrance apportera des bénéfices et beaucoup pensent qu’ils échangeront avec Dieu Père / Mère la souffrance d’eux-mêmes pour quelque chose qu’ils ont commis.

Je dirais que ressentir dans son propre corps, dans sa propre vie, quelque chose que l’on a provoqué est un processus d’apprentissage, oui, mais pour un temps, pas tout le temps, car la vie elle-même vous fera payer pour ce que vous avez fait, à un moment donné. Vous n’avez pas à choisir de vivre cela, car cela viendra. Qu’est-ce qui est essentiel en ce moment ? L’observation, le regard attentif de chaque attitude, de chaque pensée, de chaque action, en se demandant toujours :  » Ce que je fais, pense ou émane, est-il bon pour moi et pour le Tout ?  »

Si la réponse est oui, continuez et vous ferez vraiment du bien à vous-même et à tous. Si la réponse est « Non, ce n’est bon que pour moi ». Alors ne le faites pas, parce que vous agirez de façon égoïste, en ne pensant qu’à vous. Et si la réponse est : « Non, c’est seulement bon pour l’ensemble », ne le faites pas non plus, car c’est vous qui devez passer en premier, pas le Tout. Comprenez donc que la souffrance n’est pas quelque chose que Dieu Père/Mère applaudit, et qu’elle ne vous mènera pas au paradis, comme beaucoup le croient.

La souffrance éternelle est un signe que vous ne regardez pas à l’intérieur, que vous n’admettez pas que vous avez tort. Votre ego est immense, alors vous souffrez, souffrez, souffrez, et la souffrance ne s’arrête jamais, car elle s’est déjà installée en vous de telle manière que vous vous y êtes habitués. Mais vous continuez à penser que cette souffrance est belle aux yeux de Dieu Père/Mère. Dieu Père/Mère ne veut pas que ses enfants souffrent. Dieu Père/Mère veut que tout le monde soit heureux et fier.

Arrêtez de vous enfermer dans la souffrance. Admettez que vous faites des erreurs, admettez que vous avez fait des erreurs, admettez que vous ferez des erreurs demain ; (et) l’essentiel est d’avoir la conscience de ne plus répéter ces erreurs. Et c’est-là le remède à votre souffrance. Et je vais dire quelque chose de très important : beaucoup, à cause de ce manque d’humilité à admettre leurs erreurs, commencent à souffrir dans le corps physique ; le corps est celui qui paie pour toutes vos erreurs, parce que vous émanez tant de douleur, vous émanez tant de souffrance, que l’Univers vous rend plus de quoi ? Plus de douleur et plus de souffrance. Et c’est votre corps qui reçoit tout cela.

 

Et vous vous sentez lésés, indignes de toute cette souffrance, et vous ne cessez de demander à Dieu Père/Mère pourquoi. Pourquoi souffrez-vous, pourquoi ressentez-vous de la douleur ? Et je vous réponds : parce que vous en émanez tout le temps. Vous ne regardez pas à l’intérieur et ne vous rendez pas compte de ce que vous devez changer. Ainsi, vous ne faites qu’émaner la souffrance et vous recevrez toujours plus de la même chose. C’est étonnant que vous ne puissiez pas comprendre cela, que tout ce qui entre dans vos vies, tout ce qui vous arrive est causé par vous, pas par Dieu Père/Mère, pas par une punition, pas parce que quelqu’un vous a envoyé quelque chose de mauvais, parce que si quelqu’un vous envoie quelque chose de mauvais et que vous êtes entiers, protégés, cela vient et repart. Maintenant, vraiment, si vous croyez tout et que vous ouvrez vos portes pour que le mal entre, il entrera.

Donc, ce qui manque, c’est que vous perceviez que vous n’avez pas besoin de souffrir, que vous pouvez et devez confier le chemin à votre Soi Supérieur et lui demander de vous conduire sur le bon chemin, sur ce chemin qui vous enlèvera la douleur, la souffrance, la pénurie. Ceci c’est un autre sujet que je préfère laisser à d’autres le soin d’aborder : le manque, et l’abondance. Vous avez ce que vous émettez. C’est tout ce que je vous dirai.

Alors, mes fils et mes filles, mettez fin à la souffrance. Arrêtez-vous, analysez, pourquoi suis-je comme ça ? Demandez à votre Soi supérieur, aux maîtres de votre âme de vous montrer la raison de la souffrance et ce que vous devez faire pour apprendre d’elle. Et vous réussirez. Dans certains cas, la guérison du corps physique n’est plus possible, mais au moins, vous vivrez en équilibre, vous ne souffrirez plus de douleurs chroniques. Le problème sera toujours là, mais il ne sera pas présent, car vous avez su vous en occuper, vous avez su apprendre la leçon.

Alors, qu’est-ce que vous attendez ? Qu’une pilule magique tombe du ciel pour vous guérir de toutes les maladies ? Je vous dis qu’il y a de nombreuses façons de vous guérir, mais souvenez-vous : il y a une limite à tout. Vous pouvez être guéris, mais si vous gardez la source du problème, il reviendra, et pendant combien de temps aurez-vous le droit d’être guéris ? Cela arrive, car vous n’avez pas appris la leçon, vous voulez juste être guéris pour ne rien avoir à faire. Jusqu’où va l’apprentissage ?

N’attendez pas trop de l’Univers. Vous devez le faire vous-mêmes, pas avec une technique, pas avec un traitement miracle, pas avec un remède miracle. Vous devez apprendre, connaître et résoudre le problème ; c’est ce que vous devez faire. Il y aura à l’avenir, oui, des moyens de guérison, mais si vous ne vous guérissez pas dans vos esprits, tout revient, et combien de fois ferez-vous le traitement de guérison ? Ce n’est pas un jouet. Il y aura une limite à cela.

Commencez donc dès maintenant à apprendre à prendre soin de vous, à vous soigner, à vous guérir, sans dépendre de rien ni de personne, juste par vos propres décisions. Le passage à la Cinquième Dimension n’est pas facile. La transmutation de vos corps n’est pas un processus simple, et plus vous êtes malades, plus vos corps sont contaminés et sales intérieurement, plus elle sera douloureuse.

 

Comprenez ceci. Il n’y a rien que nous puissions faire. Tout est ce qui doit être. Alors, commencez à regarder vos problèmes en face. Ils sont là, à danser devant vous, mais vous levez toujours les yeux pour ne pas les voir. Et puis ils augmentent et vous continuez à regarder en l’air pour ne pas les voir, jusqu’au jour où ils sont si nombreux, si grands et si nombreux qu’ils vous submergent. Et alors, il devient vraiment très difficile de se guérir soi-même.

Canalisé par Vania Rodrigues

Traduit du Portugais pour : https://messagescelestes.ca

Partagé par : https://messagescelestes.ca

Merci de votre soutiens.

En faisant un don, vous aidez à maintenir ce site en ligne et ainsi, vous contribuez à l'élévation de la Conscience personnel et planétaire. Avec tout mon Amour... Bernard

Faire un Don

Newsletter : Suivez-nous pour ne rien manquer...
Recevez les nouveaux articles à tous les jours, une fois par jours :

Print Friendly, PDF & Email