Ne regardez pas le cahier de l’autre.

Remarque personnelle : pendant des années, j’ai entendu mes amis non physiques me donner ce conseil, et j’ai toujours trouvé que le terme « cahier d’exercices » avait un air désuet. Je pensais que c’était comme un livre bleu pour noter les réponses aux examens. Ce n’est qu’hier que je l’ai consulté.

Un cahier d’exercices n’est pas un livret pour enregistrer les réponses aux examens. C’est un livret qui contient déjà tout ce qu’il faut pour vous. Il vous suffit de retracer ou de copier ce qui s’y trouve déjà. Chaque être a devant lui une source sans effort de tout ce qu’il doit faire, et chaque être se voit attribuer un chemin sans effort pour le réaliser. Chaque être est entièrement pris en charge. Ce n’est pas un test, ni une lutte.

Ce n’est pas que regarder le cahier de l’autre soit un méfait ; c’est que cela vous trouble à chaque fois. Si vous jetez un coup d’œil sur ce qui se trouve dans le dossier d’un autre, et que vous essayez de l’analyser et de le juger, en essayant de le comparer à ce que vous avez vu dans votre dossier et dans les autres dossiers que vous avez examinés, vous allez être très confus. Vous n’êtes pas capable d’analyser ou d’attribuer une valeur au contenu d’un cahier d’exercices, à ce que d’autres êtres semblent réaliser. Ce n’est pas une des choses que vous pouvez faire. Vous pouvez cependant réaliser ce qui se trouve devant vous.

 

Voici le meilleur conseil de jeu que nous puissions vous donner alors que vous semblez vous déplacer dans l’espace physique : ne regardez pas le cahier d’exercices d’un autre homme et concentrez-vous sur l’exécution de ce qui se trouve devant vous. Si vous regardez le cahier d’exercices d’un autre joueur, vous ne vous concentrez pas sur ce qui vous a été donné à faire. C’est très simple. Vous ne pouvez vous concentrer que sur une chose à la fois, et votre bonheur vient du fait que vous gardez votre attention sur votre propre rôle.

Maintenant que nous vous avons donné le meilleur conseil en matière de jeu, nous vous invitons à découvrir le sentiment de tout ce que j’ai à faire. Lorsque vous êtes au cœur du sentiment de tout ce que j’ai à gérer, vous vous trompez. Votre tâche est toujours très simple, et il ne s’agit jamais de manipuler d’innombrables choses. Si vous ne les traitez pas, qui le fera ? L’un d’entre vous, pas l’autre. Seul celui qui est séparé de vous s’agite. Si vous êtes conscient d’une quelconque agitation, vous essayez de vous appuyer sur l’irréel, et cela peut être très frustrant.

Vous avez toujours un cahier d’exercices devant vous. Cela signifie que vous avez toujours devant vous une mission très simple et directe, et que vous êtes toujours soutenu dans son exécution. C’est la même chose pour tout le monde. Personne n’a jamais à s’occuper d’innombrables choses, mais vous pouvez vous laisser emporter par le fantasme d’être séparé et de devoir vous occuper seul de certaines choses.

Lorsque vous êtes pris au piège d’un fantasme de gestion des choses en solitaire, vous recherchez le confort – des choses qui semblent atténuer l’inconfort d’être responsable ou l’angoisse de se sentir perdu. Vous, en tant que personne distincte, n’êtes pas responsable et ne l’avez jamais été. Vous êtes unifié, et vous êtes tenu et guidé. Souvenons-nous de ce qui est vrai et de ce qui est fantaisiste.

L’un de ces conforts, est la nostalgie. La nostalgie, c’est retourner dans un passé perçu pour trouver un confort qui semble émaner du physique. Regardez l’origine du mot. Du grec, nous avons nostos-retour à la maison. Nous avons aussi algos-douleur, la douleur du mal du pays. Nous vous suggérons de garder le retour à la maison et de vous débarrasser de la douleur.

Déplacez ce point de confort, de la Maison, dans l’Ici, dans le Maintenant. Ce qui brille à travers une illusion du passé n’est pas dû au passé. Laissez le passé s’en aller, et vous aurez toujours le même confort. La même lumière est ici, et elle n’a rien à voir avec une forme. Elle n’a rien à voir avec la répétition du passé.

Lorsque vous permettez à votre point de confort d’être ici et maintenant, libéré de la forme et du passé, alors vous permettez à la lumière de briller si fort que tout ce que vous devez faire est disposé juste devant vous, très clairement. En vous concentrant sur cette lumière toujours présente, vous êtes incapable de regarder ce qui est disposé devant l’Autre. Vous êtes incapable de juger ce que l’autre semble faire. C’est le bonheur. Dans cet état, vous êtes entièrement libre d’apprécier l’Autre et de remarquer la belle lumière qui brille pour elle, exactement comme elle brille pour vous.

Lorsque vous vous concentrez sur cette lumière qui brille indépendamment du temps, du lieu et de la forme, vous êtes incapable de comparer l’Autre à un autre. Vous ne pouvez pas comparer l’autre à vous-même. Vous pouvez cependant vous mettre à l’écoute et vous réjouir de l’unité que vous et l’Autre avez toujours été.

Les Anges, canalisé par Julie Boerst

Traduit et partagé par Messages Célestes : https://messagescelestes.ca

Print Friendly, PDF & Email

Merci de votre soutiens.

En faisant un don, vous aidez à maintenir ce site en ligne et ainsi, vous contribuez à l'élévation de la Conscience personnel et planétaire. Avec tout mon Amour... Bernard

Faire un Don