Mes chers enfants,

Je tends la main pour vous serrer dans mes bras afin de vous envelopper dans une paix qui ne peut venir que de l’étreinte aimante d’une Mère pour ses enfants. Je vois votre fatigue et votre épuisement, je vois comment les énergies exacerbées de la très chère Gaïa, dans ses derniers moments de travail, sont fatigantes et souvent déroutantes pour vous.

Je comprends, avec la douceur que seule une Mère peut assumer, le poids de l’épuisement que l’on ressent dans la bataille médiatique en guerre.

Chacun de mes précieux enfants est comme une perle irisée, un fragment d’âme de Tout Ce Qui Est, faisant l’expérience de la dualité et de toute la douleur qui l’accompagne – à présent – et la transformant en compassion pour les autres, en paix dans le monde, en confiance dans les familles, en partage dans les communautés. Chaque fois que vous tendez la main avec l’une des vertus de l’esprit Divin, vous devenez plus incandescent, brûlant votre lumière d’amour toujours plus lumineux, et vous illuminez tous ceux autour de vous qui sont touchés par votre esprit, votre âme, votre essence divine.

Je vous rappelle encore une fois, très doucement, de prendre soin de vous dans cette période de transformation profonde. Vous ne pouvez aider personne, jusqu’à ce que vous soyez plein et fort à l’intérieur, sinon l’aide qui découle de vous est teintée par vos besoins, plutôt qu’un reflet complet de l’autre. Il n’est pas nécessaire de surpenser l’assistance à soi-même ou à autrui, car tout cela est divinement intuitif. Vous aimez trop penser !

Mon défi pour vous est de faire confiance à vos tripes ! Faites confiance à votre intuition, parce que c’est votre âme qui vous murmure, votre Soi Supérieur vous indiquant le chemin de la plus grande croissance et, finalement, de la moindre résistance. Beaucoup trop de mes précieux enfants sont encore accablés par des sentiments de déception, d’insuffisance et de manque de valeur, un sentiment d’échec et de frustration est très palpable sur la planète en ce moment et c’est une énergie dont l’obscurité peut se nourrir.

Vous aimer, c’est un acte de courage. Vous qui vous aimez est un acte de rébellion contre le système actuel. Vous qui vous aimez est un acte de création divine. Mais d’abord, je dois y revenir. Le pas avant l’amour est l’acceptation. Vous ne pouvez pas aimer ce que vous ne pouvez pas accepter. Et vous ne pouvez pas accepter ce que vous combattez.

Acceptez-vous tel que vous êtes : dans ce souffle, lisez ces paroles. Accepter la colère, la frustration, la trahison, la rage, l’inadéquation… Accepter qu’il est ici. Vous n’avez pas à le vivre, vous devez simplement le reconnaître. Remarquez-le. Sans jugement, si vous le pouvez. C’est là et votre reconnaissance est un grand pas en avant.

En acceptant ce qui est, vous dissolvez le mur psychique que vous créez entre vous et votre monde intérieur, entre vous et votre moi divin. Nous sommes là pour vous, nous tous, du Père Divin à la compagnie des Anges, mais nous respectons votre libre arbitre. Nous n’entrerons pas sans autorisation là où vous affichez le panneau « Restez à l’extérieur ! Nous attendrons, pour toujours, si c’est ce qu’il faut pour que vous vous acceptiez. Parce que s’accepter soi-même signifie accepter son Soi Sacré, son Soi Supérieur aussi.

Lorsque vous invoquez les vertus, vous prenez contact avec votre Soi Sacré, votre Soi Supérieur, et vous invitez cette partie de vous dans votre vie. Combien plus facile d’aimer quand votre Soi Supérieur participe activement à l’amour avec vous !

Ce que vous avez reconnu et accepté, vous pouvez vous rendre. Abandonnez vos craintes mal fondées à votre sujet. Renoncez à vos ressentiments envers les autres. Abandonnez la douleur que chaque jour vous apporte. Abandonnez le désir d’autre chose, quelque chose de meilleur, quelque chose de plus satisfaisant. Abandonnez la colère, la frustration, la trahison et la rage parce que tout cela est de l’ancien ordre. Abandonnez vos craintes d’inadéquation. Rendez-moi tout ça. Demande-moi de le prendre. Ou imaginez me le donner. Ou le voir se dissoudre. Ou en train de fondre. Ou même de brûler spontanément !

Il n’est pas nécessaire de s’accrocher à ce qui ne vous sert plus.

Alors, mes chers enfants, revenez à l’essentiel en cette période de fluctuations sismiques. Cela vous permettra de garder les pieds sur terre et de vous assurer que votre pratique est accessible et pratique. Concentrez-vous sur l’amour, car tout le reste est une illusion. Où et quand vous le pouvez, voyez à travers l’énergie chaotique de la nouvelle réalité qui est l’accouchement à la vue de tous, pour ceux d’entre vous qui ont les yeux pour le voir. L’amour est la clé qui déverrouille la vue.

Nous sommes tous avec vous.

En cette seconde même.

Dans ce souffle maintenant.

Traduit par Marie-Louise pour https://messagescelestes.ca

Partagé par : https://messagescelestes.ca – Messages Célestes

 
Print Friendly, PDF & Email