Mes enfants bien-aimés, depuis si longtemps maintenant, vous avez regardé vers l’extérieur, vers le ciel, vers les autres, vers les gourous à la recherche de signes que vous êtes sauvés, que Dieu vous aime, que l’Ascension va arriver.

C’était seulement parce que vous ne pouviez pas imaginer, et encore moins voir, la lumière que vous avez en vous.

Ce temps est révolu. Vous êtes les dieux que vous attendiez. Ici, tout de suite. Il n’y a personne d’autre que vous n’avez besoin de demander, aucun autre cerceau à travers lequel vous devez sauter.

Vous êtes les ascendants qui vous rappelez le divin à l’intérieur de vous que vous avez volontairement oublié afin d’aider l’humanité dans la naissance de la Grande Ascension.

Vous doutez parce que vous ne vous souvenez pas, et c’est tout à fait normal et naturel. Mais, en plus de la joie de se souvenir qui accompagnera votre moment d’ascension personnelle et l’ascension collective de Gaia, il y a un autre don : le courage de faire confiance à votre intuition, de dépasser les normes et croyances de la société et d’oser faire confiance à votre moi divin.

Il n’y a pas de différence entre vous et moi, mes enfants bien-aimés. Vous êtes moi et je suis vous. Nous ne faisons qu’un. L’un n’est pas au-dessus ou au-dessous de l’autre, nous sommes les mêmes. Nous sommes pareils.

Une fois incarné, je ne me souvenais pas de la totalité de ma divinité, mais j’en sentais les braises brûler dans mon cœur, une conscience que le divin était en moi, et si je voulais en faire pleinement l’expérience, je devais aller au-delà de la religion et des écritures de l’époque.

C’est pourquoi Yeshi s’est disputé avec les détenteurs du pouvoir de notre religion, c’est pourquoi il a été considéré comme un enfant précoce. Tout le monde ne respectait pas sa philosophie de l’accès direct. Tout le monde n’était pas prêt à entendre que le Divin n’est pas un vieil homme en colère assis en jugement, mais un père aimant et doux.

C’était à l’époque. C’est maintenant. Le message a évolué, car votre compréhension a évolué. Le prochain grand saut dans la spiritualité n’est pas que le Divin soit un bon père : c’est que le Divin soit Vous. Vous êtes Dieu.

C’était à l’époque. C’est maintenant. Le Divin est au-delà du père et de la mère, au-delà du mâle et de la femelle. Mais le divin n’est pas au-delà de VOUS. Oui, toi, ma douce enfant, tu lis ça ici, tout de suite. Toi.
Toi, mon trésor, tu es divin. Tu es moi et je suis toi. Nous sommes pareils. Vous êtes les dieux que vous attendiez ; vous êtes le divin.

Il n’y a plus rien à faire. Il n’y a pas besoin de gagner l’amour du divin, ni de craindre un  » jugement définitif « . Il n’y a qu’à étendre le divin par l’amour : l’amour, la compassion, le pardon.

 

Il n’y a rien de plus que cela. Dans l’amour, vous élargissez le divin en vous ; par la compassion, vous approfondissez le divin en vous ; par le pardon, vous affinez le divin en vous.

Le Divin à l’intérieur de vous grandit et s’étend constamment avec chaque pensée aimante, compatissante et indulgente, alors que vous revendiquez votre droit de naissance, alors que vous vous souvenez qui vous êtes vraiment.

Tu es moi et je suis toi. Nous sommes le Divin. Nous sommes tout ce qui est.

Traduit par Bernard pour https://messagescelestes.ca

Partagé par : https://messagescelestes.ca – Messages Célestes

 
Print Friendly, PDF & Email