Nous, les arbres, aimerions te dire de ne pas t’inquiéter pour ton monde. Nous sommes là, depuis des éons, à attendre que quelqu’un, que votre monde, nous écoute enfin. Notre société a perduré, malgré tous les bouleversements, tout ce que nous avons connu de douloureux nous a renforcé. Nous savions qu’avec le temps, ces blessures passeraient.

Ton monde se lamente de ne pouvoir vaquer à ses occupations librement, comme de ne pouvoir rendre visite à ses proches. Nous disons, ce temps passera. Le temps est proche, celui de la fin des tribulations humaines, de l’avènement d’un règne nouveau, glorieux entre tous. Nous sommes là, nous les arbres, et nous avons attendu longuement ce temps de la refusion, de la réunion entre nos deux espèces. Nous sommes des êtres de partage, de pureté. Nous agissons en cet instant pour aider votre monde à se reconnecter au cœur originel de la Terre, ce grand cœur d’amour. L’humanité doit se reconnecter à chacun de ses frères pour ne faire plus qu’un. L’humanité est une, libre, sœur, quels que soient les épreuves qui s’écoulent sur son chemin, elle en triomphera.

Voilà ce que nous sommes heureux de dire en cet instant, nous les arbres, amis du peuple de la Terre.

Je continue cette douce promenade, abandonnant sur le chemin, autorisation de sortie et tout ce qui s’en suit, ma vanité humaine aussi. Ce monde tire à sa fin, notre société qui a exclu les autres espèces, notre vanité d’êtres humains n’est plus. Si nous voulons revivre, soyons des naturels, des habitants de la Terre avant toute chose, c’est ce que ce lieu enchanteur semble me dire.

 

Je me sens merveilleusement bien, sereine, paisible, contemplative. Il y a tout ce que cet endroit m’inspire d’enchanteur. À cet instant précis comme suspendu hors du temps, une buse plane tout près de moi, à tel point que je peux la détailler parfaitement. Sereine majesté, instant de beauté superbe, magique !

Tu es encore là ? Demande l’esprit du grand arbre d’un air amusé. Ton monde redoute bien des choses, des choses qui nuisent à la vie. Nous connaissons ces choses, chimie, ondes et tout ce qui s’ensuit, les « petits », ceux que vous nommez virus et maladies. Ne redoutez pas cela, si vous êtes calmes, posés, emplis d’acceptation, d’amour, tout cela passera. Cela ne fera que vous traverser sans dommages.

C’est la peur avant tout qui fait que vous êtes affectés par une chose ou non, ce sont vos croyances. En venant dans la nature, vous absorbez notre force, notre sérénité d’arbres millénaires, toutes ces époques présentes en nos racines et cela est un bienfait.

Les parleurs télévisuels, énonciateurs de fausses promesses n’ont plus à être. Les menteurs de votre temps n’ont plus à persister. Vous n’avez plus besoin d’eux. Vous êtes libres ! Et l’amour, de plus en plus, s’installe dans votre cœur. Les légions de lumière actives veillent votre monde, votre plan.

Les plantes continuent à pousser, les petits insectes continuent à courir joyeusement entre les brins d’herbe, les oiseaux chantent toujours ! Et nous sommes là, esprits de la nature, heureux d’assister à votre réveil, qui coïncide avec celui du printemps !

Unissez-vous à nous ! Venez nous rejoindre, ne craignez point d’aller dans la nature ! Pour ceux qui ne le peuvent, rejoignez-nous en pensée, cela vous renforcera. Nous sommes de tout cœur avec vous, nous, esprits de la nature.

Partagé par Messages Célestes : https://messagescelestes.ca

Print Friendly, PDF & Email
 
En faisant un don, vous aidez à maintenir ce site en ligne et ainsi, vous contribuez à l'élévation de la Conscience personnel et planétaire.

Avec tout mon Amour... Bernard

Faire un Don