En ce mois de février 2021, sur notre planète terre, dans cette expérience humaine, nous, les travailleurs de la lumière, les graines d’étoiles, avons l’impression d’être en attente. À la surface, rien ne semble se passer. Pourtant, nous sommes calmes, nous sommes en paix et nous savons que tout va bien. Nous avons maintenant dépassé l’attente des promesses de changement aux dates prévues.

Nous avons été si souvent déçus. Depuis un an maintenant, depuis le début de l’isolement et de la distanciation sociale, depuis l’arrivée du supposé virus, nous attendons et nous voulons désespérément que quelque chose de monumental se produise.

Quelque chose qui mettrait en lumière la perfidie, les mensonges et la tromperie scandaleuse, et qui ferait entrer dans la vision de ceux qui dorment encore dans leur entrainement sur la planète Terre.

 

Nous voulions une grande annonce. Nous voulions une action immédiate contre les ténèbres. Nous voulions les voir exposés pour ce qu’ils font et pour qui ils sont, des représentants diaboliques du diable, des serviteurs de Satan, des corrupteurs de l’humanité.

Et pourtant, il est bon que notre souhait n’ait pas été exaucé. Dieu, dans son autorité divine et toute nature connaissante, savait ce qu’il y avait de mieux. Car il était important que les actes des ténèbres soient visibles. Il était important que nous puissions identifier les auteurs de l’endoctrinement de notre asservissement.

Qui étaient ceux qui exécutaient les ordres du gouvernement de l’ombre dans notre vie de tous les jours. Dans notre système judiciaire, dans nos services de police, dans le labyrinthe compliqué de notre système médical et dans la politique et le gouvernement.

Si tout s’était terminé comme nous le souhaitions, presque dès l’annonce du virus, nous n’aurions pas vu ou su ce que nous savons maintenant.

Rien ne peut être résolu ou changé tant que nous n’aurons pas vu qui sont les auteurs du virus et comment ils parviennent à leurs fins.

Et maintenant, nous pouvons voir clairement qui sont les mauvais acteurs. Et de plus en plus d’informations sont publiées sur leur méthodologie, sur les abus de leur système et sur leurs actes malhonnêtes.

On nous a dit que beaucoup de choses se passent en coulisses. Et, en effet, il semble que ce soit le cas. Il semble que des prisons soient créées, que certains mauvais acteurs soient déjà arrêtés et que les personnes que nous voyons à la télévision soient des images informatiques.

Car nous savons que la technologie a progressé à grands pas. Les brevets ont été retenus. De nombreuses nouvelles et merveilleuses inventions nous ont été cachées. Et, à l’heure actuelle, il est tout à fait possible de générer par ordinateur des images de ceux qui ne sont pas vraiment là.

Et les experts médicaux se contredisent sans cesse et font pression sur le public pour qu’il respecte des règles et des règlements de plus en plus stricts, avec des restrictions dictatoriales et de lourdes sanctions en cas de non-respect.

Ainsi, beaucoup de personnes qui n’auraient pas remis en question l’autorité il y a un an, remettent enfin en question cette autorité. Avec une incrédulité considérable, ils se demandent si ce que nous voyons à la télévision, ce que nous voyons aux informations, est vraiment vrai. Pouvons-nous croire tout ce qu’on nous dit ?

Et nous, qui avons augmenté notre fréquence, nous qui travaillons activement à notre ascension, nous avons eu le temps de nous connaître nous-mêmes. L’attente, la frustration, l’anticipation, nous ont amenés à prêter attention à notre propre développement personnel.

Nous avons eu le temps de contempler ce qui est important pour nous. Isolés de nos frères, éloignés de nos affaires quotidiennes, de nos fréquentes réunions, de notre travail, nous nous sommes repliés sur nous-mêmes et avons médité sur notre propre ascension.

Nous sommes arrivés dans ce plan terrestre comme de petits bébés sans histoire, sans programme connu, juste prêts à pleurer, à aimer, à rire spontanément. Et, au fur et à mesure que nous grandissions, que nous vivions au jour le jour, une histoire s’est imposée à nous.

Cela s’est fait subtilement. Vous êtes une fille, donc vous jouez à la poupée. Tu es un garçon, donc tu es fort et tu joues avec des avions, des fusées et des voitures.

Vous êtes intelligent, vous êtes inadéquat en toutes choses. Vous êtes beau, vous êtes laid, vous êtes né pauvre et dans la pauvreté votre vie sera vécue. Vous êtes né riche et vous vivrez toujours dans le luxe.

Cette personne a été gentille avec vous. Cette personne était cruelle et abusive et nous ne pouvons pas lui pardonner et nous n’oublierons pas. Les musulmans sont mauvais, seuls les chrétiens sont bons. Seuls les chrétiens vont au ciel. Nous sommes intrinsèquement pécheurs et nous irons en enfer pour nos péchés.

Les paroles et l’attitude de ceux qui nous entourent créent nos histoires pour nous. Ensuite, cette histoire définit pour nous, nous dit qui nous sommes. Nous devenons cette fille pauvre qui parle d’une voix pleurnicharde parce que c’est ainsi qu’elle a attiré l’attention.

Nous devenons cette brute de garçon, qui parle fort et qui est contradictoire parce que c’est comme ça qu’il a appris à être, c’est comme ça qu’on lui a appris qu’il était.

Et, avec ces croyances limitatives, nous avons dû naviguer dans notre monde. Nous sommes entrés en relation avec des puces sur nos épaules. Nous avons cherché la validation de nos partenaires pour qu’ils nous découpent avec impatience, alors qu’ils cherchent la validation de notre part.

 

C’est notre histoire humaine. Et nous voulons raconter cette histoire à tous ceux que nous rencontrons. Nous nous unissons en fonction de nos carences. Et c’est ainsi que nous avons des groupes de survivants. Survivants de l’addiction, survivants de l’abus, survivants de la maladie. Et nous nous vautrons dans notre misère mutuelle. Nous sommes dans une spirale descendante de victimisation.

Et l’endroit où nous portons notre attention détermine notre fréquence, détermine si nous sommes dans la spirale ascendante de l’amour ou dans la spirale descendante de la peur.

Et maintenant, nos proches. Il est temps pour nous de laisser tomber cette histoire et de nous engager dans la spirale ascendante de l’amour. Il est temps pour nous de nous unir dans la puissance et non dans l’impuissance. Cette histoire n’est pas ce que nous sommes. Cette histoire est l’outil d’apprentissage que nous sommes venus sur terre pour en faire l’expérience.

Avec cette histoire dysfonctionnelle, nous naviguons dans notre monde. Nous naviguons dans ce monde comme une fille pleurnicharde ou un garçon tyrannique et très vite nous découvrons que la vie est très insatisfaisante, décevante.

Plus nous essayons d’appliquer la façon dont nous avons appris à être dans l’enfance, plus notre situation se détériore, plus nous ressentons de la peur, de la colère et de la haine car ceux avec qui nous interagissons ne répondent pas à nos besoins ou ne satisfont pas notre désir d’être validés.

Nous sommes en effet à la recherche de l’amour dans tous les mauvais endroits, car le véritable amour vient de l’intérieur de nous-mêmes. Et cette année de calme et d’intimité avec nos proches a exacerbé, exagéré nos relations dysfonctionnelles.

Car nous avons été forcés d’être ensemble de façon étroite comme jamais auparavant. Et avec le temps libre, nous avons pu examiner notre situation personnelle. L’inconfort a été si grand que nous avons été obligés de travailler sur nos relations.

Et l’énergie qui nous a été donnée nous a permis de voir notre situation d’un point de vue plus élevé. Et beaucoup d’entre nous ont réalisé que notre problème n’est pas la façon dont les autres se comportent à notre égard.

C’est plutôt la façon dont nous nous comportons envers nous-mêmes et envers les autres. Car comme vous semez, vous récolterez votre récolte. Et donc, enfin, nous regardons de plus en plus vers l’intérieur. C’est nous qui avons été le problème. Chaque mot que nous disons, chaque acte que nous posons, chaque attitude corporelle définit qui nous sommes et comment nous interagissons avec nos frères.

Nous récoltons ce que nous avons semé. Comme nous agissons avec les autres, ils nous répondent. La magie de cette dernière année réside donc dans le fait que nous regardons de plus en plus vers l’intérieur.

Nous laissons tomber notre histoire, car nous ne sommes pas ce qu’on nous a dit. Nous ne sommes pas nos relations, nous ne sommes pas la façon dont nous réagissons aux autres, nous ne sommes pas l’image superficielle que nous présentons au monde.

Qui sommes-nous ? Nous sommes de très saints enfants de Dieu. Nous sommes l’amour lui-même. Nous sommes venus sur terre pour vivre notre histoire. Nous sommes venus ici pour utiliser cette histoire afin de déterminer ce que nous préférons et ce que nous ne préférons pas.

Nous sommes venus pour découvrir nos talents, nos préférences et nos capacités et pour identifier notre personnalité, et nos histoires sont l’outil que nous utilisons pour nous permettre de le faire.

En voyant quels sont nos dysfonctionnements, en voyant comment nous gémissons, comment nous nous plaignons et râlons, comment nous infligeons notre attitude négative aux autres, nous pouvons nous changer nous-mêmes.

Et à mesure que l’obscurité qui nous habite se révèle et se laisse aller, il y a place pour une histoire nouvelle et sainte. Nous, les enfants de Dieu, sommes l’amour même. Notre nouvelle histoire est celle de l’union, de la communion et de la camaraderie, du respect et de l’amour des uns pour les autres, de la compassion bienveillante, de l’amour inconditionnel et de l’écoute.

 

Oui, en effet, ce que nous cousons, nous le récoltons. Tout comme nous nous comportons envers les autres, ils se comportent envers nous. C’est notre nouvelle histoire et nous sommes très reconnaissants pour la vérité et la gloire de notre être divin.

Et, merveille des merveilles, nous voyons l’indice de l’amour qui doit nous envelopper dans notre glorieux avenir car le meilleur est encore à venir. Pour l’instant, nous nous connaissons comme les Âmes saintes que nous sommes, le meilleur est encore à venir.

Aita canalisant son Soi Supérieur. Nous sommes vraiment des êtres bénis.

Traduit et partagé par Messages Célestes : https://messagescelestes.ca

Print Friendly, PDF & Email