Eh bien chers amis, je suis extrêmement content de vous retrouver en ce joli mois de mai.

Permettez-moi tout d’abord de communier au Cœur de votre Cœur et de nous accueillir les uns les autres en le Silence et en la Joie d’être présents ensembles.

…Silence…

 

Alors chers amis, aujourd’hui nous allons, bien évidemment, tenter d’accompagner ce qui se déroule à la surface de la scène de théâtre de cette Terre.

Bien sûr, encore une fois tout dépend du point de vue, que ce soit au niveau de votre vie que je pourrais qualifier d’intime aussi bien que la vie au sein de l’humanité et au sein de la société humaine, si je peux dire. Ce que je veux dire par là c’est que le point de vue que vous avez va conditionner comment vous vivez vos éléments intimes et personnels, mais aussi les événements collectifs, je dirais, qui se dressent au-devant de vous sur la scène de théâtre de la société et je dirais même de l’humanité dans sa globalité.

Tout point de vue qui serait uniquement limité maintenant à votre point de vue personnel, c’est-à-dire, à votre histoire, à vos mémoires, à votre incapacité, pour le moment je dirais, à vivre la Vérité du Réel, va vous conduire dans des scénarios de résistance dans les différents secteurs de vos vies, mais aussi par rapport aux événements collectifs qui comme, peut-être vous vous en êtes rendus compte, commencent à devenir de plus en plus catastrophiques ou comiques, encore une fois, selon le point de vue d’où vous regardez.

Si par contre, vous acceptez de voir ça d’un point de vue qui n’est plus personnel et qui n’est plus général, mais qui est bien plus celui du spectateur ou de l’observateur, comme disait notre Cher Bidi, plus vous allez constater que votre point de vue va se déplacer sans aucun effort de volonté et va vous permettre de constater que cette scène de théâtre est de plus en plus ridicule, concernant aussi bien tout ce qui se déroule sur le plan collectif de la société mais aussi ce qui se déroule, bien sûr, dans votre vie intime comme je l’ai nommée, personnelle, si on peut dire.

En résumé, l’Intelligence de la Lumière de manière encore plus itérative et intensive que d’habitude va vous pousser à vous dévoiler, c’est-à-dire, à vous mettre dans la Nudité de l’Instant et dans, en quelle que sorte, l’absence de revendication venant de la personne à quelque niveau que ce soit. Bien sûr, nous avons, les uns et les autres durant déjà quelques années, expliqué longuement les principes de l’Agapè, les principes de l’Acceptation, les principes de la Résonnance et bien sûr qui vous ont conduit déjà pour certains d’entre vous à expérimenter le Silence, si je peux dire, de la Grâce.

Et c’est là que vous constatez que le scénario qui se déroule, aussi bien dans votre histoire personnelle que dans l’histoire collective de l’humanité ou de la société, ne vous concerne plus. Cela ne veut pas dire que vous le refusez mais qu’au contraire, il y a eu réellement une forme de traversée et de transcendance. Ce processus est à l’œuvre aujourd’hui, je dirais, pour énormément de frères et de sœurs, qui n’ont peut-être pas les bases, comment dire, au sein du subtil c’est-à-dire la connaissance, que ce soit des chakras, des portes, des étoiles, de l’énergie, de la conscience ou encore des états de conscience comme on dit, différents ou modifiés.

Mais, chaque frère et sœur, aujourd’hui, va se retrouver en quelque sorte, – c’est une expression que j’aime bien -, poussé vers la porte de sortie du rêve et du mythe de l’individualité ou de l’escroquerie même de la conscience. Et rappelez-vous que c’est toujours ce vécu, à partir du moment où vous acceptez de ne plus rien comprendre, que vous ne maîtrisez plus rien, que l’Intelligence de la Vie et l’Intelligence de la Lumière prennent le relais sur toute prédisposition ou volonté personnelle ou individuelle.

C’est ça le principe de l’État de Grâce que nous avions développé déjà depuis de très nombreuses années, l’État de Grâce et l’Action de Grâce qui viennent prendre la place dans votre conscience même et dans votre vécu, de la loi d’action et réaction et il faut essayer d’imaginer, si vous ne le vivez pas encore, que tant que vous croyez un instant à cette société, à cette humanité, à votre forme, aux interactions affectives, familiales, professionnelles, de quelque nature que ce soit, alors vous n’êtes pas encore tout à fait disponibles pour vivre la Vérité.

La Vérité, bien évidemment vous le savez, notre Cher Bidi en a beaucoup parlé, se fait sans vous. Ça vous traverse mais ce n’est pas vous, à aucun niveau, ni du Soi ou du Je Suis, ni de la personne, ni d’une quelconque conscience même supra luminique. Et c’est là que vous découvrez, comme disait Bidi, la supercherie. Et croyez bien que tout ce que vous vivez aujourd’hui dans votre intimité, que ce soit dans votre corps, que ce soit dans votre porte-monnaie, que ce soit avec l’être aimé, avec un enfant, avec un patron, avec la société elle-même, n’a que pour objectif de vous faire comprendre que tout ceci n’est qu’une vaste supercherie, une scène de théâtre, comme disait notre Cher Bidi.

Et voir la scène de théâtre vous prouve que vous n’êtes plus seulement l’acteur, celui qui est investi dans ce qui est en train de se passer, mais qu’il y a quelque chose, un témoin, un observateur, un je suis, un soi, qui est là et qui contemple avec de plus en plus, je dirais d’indifférence ou de distance, ce que vit le personnage, à travers ce mécanisme qui se joue dans l’intimité de chacun, mais aussi de manière beaucoup plus collective déjà depuis quelques mois, mais avec un fracas qui ne va pas tarder à vous apparaître et qui est totalement conforme à toutes les prophéties, toutes les écritures et tout ce qu’ont pu dire les voyants à un moment donné ou à un autre.

Mais vous avez à travers cela, à travers ce scénario qui devient de plus en plus prenant, peut-être pour certains de plus en plus angoissant, et pour d’autres de plus en plus comique il faut le dire, ce scénario va vous emmener à vous stabiliser dans cette Demeure de Paix Suprême à la jonction de l’Infinie Présence et de l’Ultime Présence.

Il n’y a plus besoin de développer tout ce que nous avons développé durant des années, et moi-même durant les Noces Célestes et après, concernant l’activité des Éléments, des Cavaliers, les révélations vibrales et littérales de l’Apocalypse de St-Jean, qui sont en train de se vivre aujourd’hui même. Et bien sûr, le but de tout cela est de vous faire comprendre et de vous faire accepter et de vous faire vivre, que vous n’êtes rien de ce que vous pouvez croire, et que tout ce que vous pouvez avoir encore comme certitude, comme connaissance, doit être pulvérisé par la Nudité du Réel.

 

Bien sûr, vous n’êtes pas tous dans ce processus d’acceptation, c’est-à-dire que là je vous dresse un panorama qui correspondrait au choc de l’humanité tel que Sri Aurobindo l’avait expliqué en son temps, mais que ce choc de l’humanité, avant d’être collectif et global, c’est-à-dire concernant l’ensemble de la création et pas seulement ce système solaire, commence à se vivre pour des frères et des sœurs de manière de plus en plus évidente.

C’est-à-dire que tout ce qui vous est donné à vivre, tout ce qui vous est donné à entendre, tout ce qui vous est donné à comprendre dans votre intime comme dans la vie collective, sociétale, vous emmène à vous rendre compte que vous le vouliez encore ou pas aujourd’hui, à comprendre que tout ceci n’est qu’une vaste scène de théâtre effectivement, et quelque part une immense supercherie.

Bien sûr, vous ne pouvez pas tous mettre des mots poétiques ou traduire en mots ce que vous vivez mais, en tout cas, l’élément central, c’est cette espèce de pivot du Réel, c’est-à-dire de l’Acceptation et la Transcendance, qui vous montre qu’il n’y a rien à voir, qui vous montre que vous êtes antérieurs à la conscience et surtout antérieurs à tout monde et à toute forme. Ce n’était pas des concepts qu’il fallait adopter, mais une préparation que nous avons menée ensemble durant des années qui a permis déjà depuis presque trois ans ou deux ans maintenant de démasquer le mensonge planétaire et le mensonge cosmique.

Et tout ça est en train de se démasquer de manière, je dirais, pour certains malheureusement de manière de plus en plus cruelle et pour d’autres, de manière franchement très comique. Et quand vous arrivez à cet état, qui n’est pas un état de sidération mais un état de fainéantise, comme disait Osho dans le sens le plus noble, c’est-à-dire de non-volonté d’action, de réaction ou de vouloir éviter ou confronter quelque chose, ne fait plus sens pour vous et il ne vous reste plus qu’à accepter.

Bien sûr, cette acceptation s’est traduite pour beaucoup d’entre vous durant, je dirais, ces mois et ces quelques petites années écoulées par un certain nombre d’inconvénients mais aussi de libérations, que cela soit passé par le corps, que cela soit passé par la suppression d’habitudes réactionnelles, comportementales ou simplement d’habitudes quotidiennes, voire même d’habitudes spirituelles.

Bien sûr, vous comme nous, sommes dans cette phase de la révélation finale du mensonge planétaire et cosmique et chaque jour vous le prouve, chaque jour la manipulation qui est autour de vous et peut-être encore dans certain cas en vous, éclate et à ce moment-là, vous ne pouvez plus que rire et vous ne pouvez plus que comprendre que tout cela n’a pas de sens, que tout cela est contraire peut-être même à tout ce que vous avez vécu ou expérimenté dans votre vie au niveau intérieur, au niveau spirituel, au niveau de vos défis de vie.

Tout cela, aujourd’hui, va vous apparaître ou vous apparaît déjà comme quelque chose qui ne faisait que passer et qui n’est absolument pas vrai. La légèreté, bien sûr, découle de là. Ce qui ne veut pas dire qu’il n’y a plus de problème, bien au contraire. Mais que la légèreté vous accompagne même en cas de problème, même en cas de douleur, même en cas de drame. Parce que même si cela effleure la conscience et se manifeste dans ce corps, dans votre mental, dans vos émotions, vous percevez peut-être de manière de plus en plus claire ou alors parfois encore confusément, mais que cela n’est pas vrai.

Et que ce qui est vrai ne peut pas être né, ne peut pas être souffrant, et ne peut pas correspondre à une histoire d’âme, de karma, de personnalité, d’affectif ou de situation sociale, familiale ou professionnelle. C’est-à-dire que vous découvrez, ce que nous avions appelé pendant des années, cette liberté intérieure. Cette liberté intérieure ne consiste pas, bien sûr, à faire n’importe quoi, mais la liberté de voir les choses telles qu’elles sont et de les vivre avec intelligence, c’est-à-dire sans vouloir orienter ou sans vouloir décider quoi que ce soit.

Et c’est cet instant que nous avions nommé voilà des années, le sacrifice, quelque part, qui entraîne votre véritable résurrection au-delà de l’âme, au-delà de l’esprit et, bien sûr, au-delà de toutes les connaissances et au-delà du Je Suis. Et là, vous êtes tous, quelque part, à travers ce que vous vivez intimement et collectivement, sur le seuil de cette découverte.

Bien sûr, vous le savez il n’y a pas de date à chercher à un événement précis de quelque nature que ce soit, que ce soit la visibilité de Nibiru, que ce soit le troisième conflit mondial, que ce soit les nouvelles pandémies qui vous ont été concoctées, quelque part. À la limite, cela n’a plus aucune espèce d’importance. Et vous constaterez d’ailleurs que plus vous lâchez, je dirais vos dernières prétentions, à vouloir contrôler, à vouloir diriger, à vouloir maîtriser même votre destin, que cela ne fait plus sens et que si vous lâchez ces derniers éléments de réflexe de lutte, de survie même on peut dire, pourquoi pas, vous allez découvrir que, à ce moment-là, vous êtes libres.

Parce que vous vivez le Réel et que vous avez réellement transcendé votre propre histoire comme l’histoire qui se joue à la surface de ce monde. Ça ne veut pas dire que vous vous êtes retirés dans une grotte. Ça ne veut pas dire que vous ne voulez pas voir mais que tout ça est justement en train d’être vu et de manière de plus en plus claire et de plus en plus précise.

Et pour ceux d’entre vous qui encore ont l’impression d’être dans la vision sombre du point de vue, c’est-à-dire, de vous débattre dans des problèmes, qu’ils soient organiques, qu’ils soient dans votre tête, qu’ils soient dans votre famille, dans votre société ou dans votre pays, ne sont là que pour vous permettre de voir que vous n’avez aucune solution extérieure.

Ça, j’en ai déjà parlé le mois dernier. Mais durant ce joli mois de mai et dans les semaines qui, je ne le vous cache pas, vont être de plus en plus fantastiques mais aussi dramatiques pour le monde de l’apparence et de l’illusion – mais c’est la même pièce selon le point de vue où vous regardez -, c’est ça qui vous permet de comprendre que même le point de vue en définitive et même le théâtre, et même la scène, finalement, ne sont rien par rapport à ce que vous êtes.

Souvent, nous vous avons dit que le script et le scénario ont été écrits, si on peut dire, au premier moment du premier rêve, c’est-à-dire à l’instant initial où la Lumière s’est extériorisée elle-même avec, je vous le rappelle, son anomalie primaire. Mais tout ça aujourd’hui, si vous voulez, vous conduit à constater que toutes ces notions vibratoires, toutes ces notions d’énergétique, toutes ces notions psychologiques même de compréhension de soi, d’analyse de soi ou de dépassement du Soi-même, ne représentent rien et surtout pas un objectif à conquérir, à défendre ou à chercher quelque part.

 

C’est vraiment comme vous nous l’avons dit, la fin de la recherche. Et quand vous cessez toute recherche sur vous-mêmes, sur demain, alors à ce moment-là, vous êtes disponibles pour l’Immuabilité du Silence. Pendant des années vous avez eu la preuve de ce qu’est Agapè par les résonances. Mais Agapè, il vient d’où ? Il s’exprimait au travers d’une forme, en l’occurrence la vôtre. Il s’exprimait dans l’éther de la planète, bien sûr. Mais c’était encore un particularisme.

Et le but, bien sûr, d’Agapè est d’aboutir à ce Silence, parce que dans le Silence il y a l’Instant Présent. Dans le Silence, il y a bien sûr l’Acceptation. Dans le Silence, vous voyez clair. Dans le Silence, les pensées s’éloignent et vous comprenez que vous n’êtes rien de ce que vous pensez. Dans le Silence, que vous soyez dans le métro ou que vous soyez dans votre jardin, que vous soyez en train de souffrir ou en train de vous prélasser sur un transat, cela ne fait aucune différence.

Et c’est parce que c’est cet essentiel-là, que beaucoup, durant ce mois de mai, les jours, les semaines, les mois qu’ils vous restent à traverser, vont se manifester de plus en plus précisément à chacun de vous mais aussi dans les groupes sociaux. Vous voyez bien que les méchants garçons, les guignols comme on les appelait à l’époque, ne savent plus quoi vous jouer comme comédie ou comme mélodrame. Et ça va, bien évidemment, s’amplifier parce qu’ils ne savent que jouer, et jouer bien sûr à leur avantage, ce que l’on a nommé la prédation, la conquête, l’asservissement.

Et vous, pendant ce temps-là, que se passe-t-il ? Eh bien, vous vivez le Silence. C’est une forme d’indifférence mais une indifférence magnifiée, c’est-à-dire une indifférence qui vous libère, qui vous rend de plus en plus libres et de plus en plus légers, bien sûr dans la disponibilité à l’Instant Présent. Tout le reste, sans aucune exception, concernant quelque projet de vie personnelle, familiale, autre, mais aussi dans la société et le pays que vous êtes, est destiné à échouer. Non pas pour vous punir, mais pour vous permettre d’être libres.

Vous accepterez cela et vous le vivrez, si vous devez le vivre. Bien sûr, ce n’est pas le chemin de tous les frères et sœurs. Des frères et des sœurs se retrouvent libérés d’eux-mêmes sans avoir rien demandé, sans avoir rien cherché. Ils vivent le Silence. Ils ont compris que ce monde n’était que fictif, n’était que de l’apparence, n’était que l’illusion de la forme et l’illusion de la conscience, même s’ils ne peuvent pas mettre les mots. Et même ceux qui, dans leur scénario qu’ils ont écrit eux-mêmes pour se retrouver dans le Réel et dans la Nudité du Réel, vous avez peut-être des épreuves à passer à quelque niveau que ce soit.

Mais même ces épreuves ne sont même plus des résistances ou des actes de volonté de vouloir guérir ou de vouloir résoudre quoi que ce soit. C’est justement l’événement en lui-même, quel qu’il soit, quelle que soit sa douleur, qui vous montre que vous n’êtes rien de cette douleur. Donc, il n’est pas question de fuir la douleur. Il n’est pas question de ne pas la traiter à quelque niveau que ce soit.

Mais quand vous voyez un frère ou une sœur qui vit peut-être des difficultés, qui n’a pas le point de vue de l’Ultime, du Réel et de la Nudité, comprenez bien et saisissez bien que ce qu’il traverse, a la même finalité que pour vous, quelles que soient les apparences, quelles que soient les souffrances. Et je sais qu’aujourd’hui, que ce soit dans les couples, que ce soit entre frère et sœur, que ce soit dans les familles, dans les emplois, dans les sociétés, soit vous êtes parties prenantes et vous souffrez, soit vous êtes dans cette Divine Indifférence dont parlait Bidi et alors, vous ne pouvez que constater que tout se résout de lui-même.

Mais tant que vous n’avez pas lâché et je dirais, non pas les habitudes cette fois-ci, mais les ultimes prétentions à vouloir diriger quoi que ce soit, ce que vous allez vivre va vous amener naturellement, quels que soient vos doutes, dans la simplicité de l’Instant Présent et de l’Acceptation. Alors, je dirais que plus les scénarios de vos vies intimes mais aussi, bien sûr je ne vous l’ai jamais caché, déjà depuis quelque temps, au niveau des événements de la scène de théâtre humaine, géophysique et cosmique, et aussi de guerre, sont réellement la réalité, illusoire certes, mais que vous allez devoir traverser, pour certains avec le sentiment de devoir affronter et pour d’autres avec, effectivement, un éclat de rire.

Mais peu importe, parce que la finalité derrière est exactement la même. C’est le Grand Silence.

C’est bien sûr l’Évènement Collectif quelle que soit la forme qu’il prendra. Et bien sûr, nous pouvons aujourd’hui assurer avec vous que la plupart des événements de la révélation finale, c’est-à-dire aussi bien le mensonge planétaire, le mensonge cosmique et déchirure des cieux et de la Terre, sont effectivement en cours dans la manifestation dans cette année nommée 2022. Et que c’est, bien sûr, l’heure à la fois des plus grands défis pour vous, intimement, par rapport à vos ultimes incertitudes mais aussi certitudes, mais aussi dans votre famille, dans votre pays, dans votre ville, dans votre région, là où vous êtes.

C’est exactement sur cette scène de théâtre que vous allez réaliser, pour beaucoup, que tout cela ne fait plus sens. Et que tout ce qui vous avait été vendu, comme Bidi vous l’avait dit au niveau de ce qui est nommé la conscience, le soi, la connaissance, les différents mondes, les différents univers, les différentes hiérarchies angéliques et autres, n’ont été que des passe-temps qui n’ont, en quelque sorte, fait que vous accompagner pour vivre la fin du script.

 

Et ça, nous vous l’avons dit déjà à de nombreuses reprises. Mais comme j’insiste aujourd’hui, vous allez constater que cela va prendre une plus grande acuité. Alors, ne vous inquiétez pas, parce que vous allez avoir des périodes où vous allez sentir des grandes joies pour un truc tout simple. Et puis d’autres moments, où vous allez vous sentir, je dirais, envahi d’émotions extrêmement puissantes pour des événements aussi bien insignifiants que terrifiants.

Là aussi, si vous prenez pour habitude d’être ce spectateur, ce témoin, cet observateur, vous constaterez aisément que même une bombe atomique qui explose pas loin de chez-vous, ne peut pas vous atteindre, parce que c’est la stricte vérité, qu’aucune balle ne peut tuer ce que vous êtes, qu’aucun vaccin ou qu’aucun camp de concentration ne peut tuer ou éteindre ce que vous êtes. Mais bien au contraire, vous réveiller définitivement.

Alors oui, ce qui se déroule est une bénédiction et va l’être, je l’espère, pour les frères et sœurs en nombre toujours plus important de vivre cette bénédiction; et non pas le cauchemar, parce qu’effectivement la scène de théâtre est un cauchemar, vous êtes nombreux à vous en être aperçus, mais rappelez-vous que la solution vient justement de ce que vous avez vu, de ce que vous avez constaté, de ce que vous avez traversé, de ce que vous avez compris, jusqu’au moment où vous acceptez de ne plus rien comprendre, parce que dans la Nudité du Silence et du Réel de qui vous êtes, il n’y a plus besoin d’explication.

Et quand vous vivez cela, bien sûr, vous vivez votre vie. Comme je l’ai dit, vous faites face à ce à quoi vous avez à faire face mais de manière de plus en plus lucide. Vous êtes, je dirais, de moins en moins sujet à l’illusion, et de moins en moins sujet à être emportés par lesdites émotions, par lesdites pensées parce que vous vous stabilisez, non plus dans les résonances Agapè spatiales inter dimensionnelles, mais vous vous stabilisez dans le Silence, c’est-à-dire là où, apparemment il n’y a rien, et où pourtant vous êtes tout.

Et cela, pour nombre de frères et sœurs et à tous âges, ce n’est pas l’apanage des chercheurs ou de ceux qui vivent les vibrations -, cela peut intervenir chez un enfant très jeune comme chez un vieillard très âgé, de manière qui sera de plus en plus impromptue et brutale.

Alors ce que je veux vous dire, c’est que, quoi que vous traversiez et qui aujourd’hui peut vous sembler dur, voire extrêmement dur, voire extrêmement insurmontable, n’est là que pour vous faire vivre que vous n’êtes rien de tout cela. Et bien sûr, plus vous lâchez, plus vous recevez. Et plus vous lâchez votre intelligence, plus l’Intelligence de la Vie, de l’Amour, de la Lumière, se manifeste à vous, bien sûr par les mécanismes de synchronicité, par les mécanismes de fluidité de l’Unité, par les mécanismes où tout vous semble évident, même si vous ne comprenez rien, parce que vous ne cherchez plus à comprendre.

Vous êtes vivants et vous êtes comme on l’a dit pendant des années devenus la Vie. Ce qui ne veut pas dire que tout est rose, vous avez encore votre humanité et donc, comme tout un chacun quand nous sommes dans la chair, nos failles, nos blessures, nos incompréhensions, nos limitations. Mais aucune de ces blessures, aucune de ces limitations, aucune de ces incompréhensions ne peut vous détourner, bien au contraire, de Qui vous êtes. Parce que c’est justement cela qui vous amène au Réel, que nous le voulions ou pas, que vous l’acceptiez ou pas, que vous le voyiez ou pas, cela ne change rien.

Parce que comme ça a été dit aussi bien voilà des années par l’Archange Anaël ou encore la Source, ou encore Eynolwaden, la Liberté se vit, elle ne peut pas être expliquée. Elle n’est pas un concept, elle n’est pas une acquisition, elle n’est même pas une compréhension, elle est bien plus que cela et c’est exactement ce que nous sommes, au-delà de l’être comme dirait Bidi et au-delà du non-être, du Parabrahman ou de l’Absolu.

Alors ça veut dire dans les jours qui viennent, dans les semaines qui viennent, et je l’ai déjà suffisamment dit dans les mois précédents, les choses vont aller de plus en plus vite, vont prendre une allure de plus en plus catastrophique, une allure de plus en plus comique, une allure de plus en plus irréelle, c’est-à-dire contraire au rêve même de la création, mais tout cela, sans aucune exception, vous conduit inexorablement à vous souvenir de Qui vous êtes.

Vous n’avez pas à vous inquiéter, vous n’avez pas à laisser les peurs de quelque nature que ce soit s’instiller. Si vous regardez les informations et que ça vous perturbe, alors ne regardez plus. Si vous avez des problèmes à résoudre, en vous, dans votre intimité de vie, alors prenez le temps d’être là silencieux, de ne rien demander, même pas des solutions, mais plutôt de laisser être ce qui est et vous constaterez dans votre vie intime, votre vie personnelle, que les choses changent.

Et il en est de même pour les évènements collectifs qui vous concernent, que vous les ayez demandés ou pas. Et quand je dis collectifs c’est l’ensemble de la planète, quels que soient les évènements. Qu’ils soient de nature humaine, nucléaire, qu’ils soient de nature dite extraterrestre, qu’ils soient de nature cosmique, qu’ils soient liés au soleil, qu’ils soient liés à la Terre elle-même, ne fait aucune différence.

Parce que tout ça va ébranler puis liquider littéralement les structures de l’illusion encore présentes dans les recoins de la conscience, mais aussi je dirais dans l’organisation même de la société humaine dans tous les niveaux et à tous les degrés de cette organisation.

 

Et donc, c’est cet ébranlement, ce chaos apparent, qui est inéluctable et qui se rapproche de nous tous à une très grande vitesse maintenant, qui nous montre simplement qu’il n’y a que l’Amour, qu’il n’y a que le Silence, et qu’en vérité c’est notre substance, notre essence, et que rien ne peut affecter bien sûr, comme disait Bidi, ce qui n’est jamais né et qui ne mourra jamais.

Que vous en doutiez encore, que vous cherchiez des preuves encore ou que vous soyez extrêmement éloignés de ce point de vue, c’est pourtant, pour chacun, la réalité de ce qui advient au sein de ce qui passe. Alors ne cherchez pas le type d’évènement, intime ou collectif, peu importe.

Tout évènement, quel qu’il soit aujourd’hui, n’a que cet ultime objectif de l’Intelligence de la Vie et de la Lumière, de vous faire découvrir que vous êtes aussi bien la Vie, la Lumière et l’Amour, mais que vous êtes bien antérieurs à tout ça. Et cette mécanique là, c’est bien plus que de la résilience, c’est bien plus que de la transcendance ou de la transmutation, c’est une évidence qui se fait jour, c’est le moment, comme nous l’avons dit, où vous vous souvenez, sans effort, sans image, sans justification.

À ce moment là, bien sur que votre vie personnelle va se modifier. Elle va se modifier d’elle-même, vous n’avez pas besoin d’intention, vous n’avez pas besoin de direction, parce que c’est l’intention et la direction de l’Intelligence de la Vie et de la Lumière qui vous conduit.

Et quand vous aurez expérimenté cette conscience, au-delà de toute conscience, quand vous aurez expérimenté cet état d’être qui n’est plus du domaine de l’être ou du Soi, ou de la forme, que vous allez le comprendre, et que cela va s’établir avec de plus en plus de certitude en ce que vous êtes, pendant que, dans le même temps, et là je parle au niveau de votre intimité, l’ensemble des éléments structurels de vos vies vont voler en éclat.

Parce que la Liberté du Réel ne supporte aucune entrave, aucun compromis, et cela vous allez le vivre dans toutes les situations possibles. Et ça ne sera pas un choc, ça sera un sentiment réel de Liberté et de Pureté qui ne peut être comparable à rien.

C’est-à-dire que l’Intelligence de la Vie et le scénario de la pièce de théâtre finale vont vous conduire, inexorablement, dans la souffrance ou dans le rire, encore une fois peu importe, parce que vous n’êtes ni le rire ni la souffrance, vous êtes antérieurs à cela, vous êtes le Silence. Et vous êtes, bien sûr comme ça été dit par la Source, vous êtes aussi bien la Source, vous êtes aussi bien Omraam Mikhaël Aïvanhov que Bidi, mais aussi que Yaldebaoth.

Tout ça, c’est le même scénario, et tout ça, c’est vous, sans aucune exception et sans aucune limitation. Et quand vous le comprenez, alors vous voyez que vous êtes à la fois l’âme aimée, l’ennemi déclaré, celui qui vous a fait souffrir, et que vous êtes à la fois le géniteur, à la fois le père et la mère, à la fois celui qui a trahi, à la fois celui qui s’est parjuré, mais aussi celui qui a sauvé des vies.

Tout cela vous apparaîtra comme une immense futilité pour ne pas dire autre chose, et je vous assure, c’est dans les semaines,- le mois de mai n’est pas encore fini -, mais dans les semaines qui vont nous conduire au solstice d’été du 21 juin, c’est-à-dire comme par hasard ça fait juste un mois je crois, et qui vont vous amener à vivre des grands bouleversements.

Je ne peux pas les appeler traumatismes parce que cela serait le point de vue de la personne. Mais ces bouleversements dans votre façon de voir et de vivre les choses, mais aussi dans votre relation au monde dans tous ces aspects, va se transformer et va déboucher de manière collective, même si ce n’est pas général, à un plus grand sentiment réel de Liberté, à un plus grand sentiment réel d’être en-dehors, tout en étant présent, de tout ce cirque et de tout ce qui vous est arrivé jusqu’à aujourd’hui dans votre vie, dans votre corps.

À ce moment-là le point de vue n’est plus limité par un personnage, n’est plus limité par la création. C’est le point de vue qui englobe tous les points de vue parce qu’il n’a plus besoin de voir ou de vivre une particularité. Et là effectivement vous touchez, même en continuant vos activités, – il n’est pas question de méditer, de prier -, les activités que vous avez à mener dans votre vie courante, alors, à ce moment-là, vous commencez à vivre de manière de plus en plus intense ce qui était nommé Shantinilaya, la Demeure de paix Suprême.

Peu importe les perceptions des couronnes, des chakras, des étoiles, peu importe les expériences vibratoires, peu importe les chaleurs, l’onde de vie, les différents sons dans les oreilles et toutes les modifications qui peuvent se produire à l’heure actuelle, tout cela vous apparaît comme simplement des éléments qui sont là parce qu’Ils doivent se produire mais qui, en aucun cas, ne concerne ce que vous êtes vraiment.

À travers la dynamique des évènements de votre vie, à travers la scène que vous jouent les guignols de la confrontation finale, de la dernière bataille, tout cela est une mise en scène et n’est qu’une mise en scène. C’est un scénario qui s’accomplit, c’est quelque chose que vous avez déjà vécu parce que le temps n’existe pas. C’est le moment, comme disait Phahame, où le dernier rêve, ce qui devait être, ce qui était nommé par Bernard de Montréal la dernière race racine, la race bleue, n’est rien d’autre que le retour à la racine du premier rêve, et donc à l’intégration du temps zéro en l’alpha et l’oméga.

 

L’univers s’est déployé, la création s’est déployée dans les univers et dans les multivers, la résultante est ce qui se passe sur Terre, ce drame cosmique de l’opposition entre le bien et le mal, entre les administrateurs des mondes et les mères généticiennes, que chacun d’entre nous avons porté, supporté et accompagné depuis des éons, trouve aujourd’hui son solutionnement.

Tout a toujours été parfait, ce ne fut qu’un rêve, ce ne fut qu’un cauchemar, ce ne fut que quelque chose qui a donné l’illusion du temps, l’illusion de l’espace, l’illusion des mondes, l’illusion de la création, et vous êtes aujourd’hui, Tous, quoi que vous en disiez au niveau des âmes humaines, sur le point de le vivre si ce n’est déjà fait, peu importe les moyens encore une fois. Je dirais que peu importe la joie ou la souffrance parce qu’ils vous conduisent au Silence de la Vérité.

Et vous n’avez pas besoin d’être en Silence, même si vous constatez que beaucoup d’entre vous aujourd’hui aspirent à de plus en plus de simplicité, et de plus en plus de Silence, en quelque sorte comme un retrait de cette agitation morbide du jeu de l’apparence, c’est-à-dire du jeu de l’égo, ou encore du jeu de l’évolution, ou encore des méchants garçons ou des dieux, ou de tous ces dieux qui ne sont rien d’autre que des inventions parce que vous êtes tous ces dieux, mais que vous êtes surtout antérieurs à tout dieu.

Voilà ce qui se joue, voilà au-delà des apparences et au-delà des cris, au-delà du tohu-bohu extérieur. Tout cela c’est comme le cauchemar qui, en pleine nuit, est tellement horrible, ou inversement tellement fort, ça peut être aussi de l’autre côté, une extase en rêve, je ne sais pas, d’une relation sexuelle incroyable ou d’une fusion avec le soleil ou avec n’importe quoi.

Mais les deux versants vous conduisent à la Liberté. La Liberté n’a pas besoin de mot ni de discours, vous le savez. Aucun mot ne peut le traduire, mais c’est le moment où vous n’êtes plus dupes, ni d’aucune pensée, ni d’aucun scénario, ni d’aucun affect, ni d’aucune forme, ni de la vôtre, ni de celle de votre père, ni de votre amour et ni de celui de votre enfant. Vous avez mis fin par le souvenir à la séparation ou au mythe de la séparation ou, comme disait notre cher Bidi, au mythe de l’individualité.

Bien sûr à ce moment là votre vie humaine continue, mais vous savez la Vérité et vous savez que vous allez le vivre même si vous traversez quelque chose de très dur. Et que ce quelque chose de très dur, ou de très joyeux d’ailleurs, n’a que pour vocation de vous stabiliser réellement et concrètement dans l’accueil, dans l’acceptation, et surtout dans le Silence.

Parce que la Vérité, au niveau aujourd’hui si on peut dire, parce que ce n’est pas un niveau, mais au niveau de la totalité du Réel, c’est accessible. Il n’y a plus de place pour les mots, il n’y a plus de place pour les vibrations, il n’y a plus de place pour les visions, comme beaucoup le disait, il y a uniquement la place pour ce qui est au sein de l’instant présent, comme disait Anaël, Hic et Nunc, Ici et Maintenant, parce qu’il n’y a nulle part ailleurs que l’Ici et Maintenant, et que tout se résout pour chacun de vous dans cet Ici et ce Maintenant.

Si vous ne le voyez pas encore, si cela vous semble atrocement opposé à cela, eh bien dites-vous que vous en êtes très proches. Parce que c’est le moment où vous capitulez. C’est le moment où vous acceptez, par les circonstances de vote corps, de votre vie, de votre vie sociale mais aussi sur la scène collective, c’est le moment où vous savez que tout cela ne veut plus rien dire et que la seule chose qui veuille dire encore quelque chose c’est le Réel et le Silence que vous êtes.

Alors bien sûr il y aura des moments Agapè malgré le chaos du monde, des moments de Silence malgré le bruit du monde, malgré effectivement des choses que même de mon temps j’aurais pu qualifier d’horribles, puisque effectivement vous le savez pour beaucoup qui s’en doutent, ce qui se déroule en ce moment est le plus grand génocide de l’histoire de la création.

Mais le génocide finalement, qu’est-ce que c’est d’autre que la libération de l’âme puisque l’âme est détruite. Qu’est-ce que c’est d’autre que de finir dans une explosion solaire. Qu’est ce que c’est d’autre que de finir brûlés par le rayonnement du flash galactique. La finalité est exactement la même !

Et seul l’égo, seule la conscience peuvent encore, tel que je vous l’ai expliqué, trouver un évènement magnifique ou un évènement horrifique. Mais ce n’est ni l’un ni l’autre. Ce sont juste des moyens, et même si ces moyens vous semblent injustes, vous semble terribles, vous semble anti-vie, posez-vous la question de savoir ce qu’est la vraie Vie.

La Vraie Vie n’a rien avoir avec la forme, n’a rien a voir avec les mondes et les dimensions, et ça vous l’avez vécu pour beaucoup d’entre vous. Bidi vous l’a expliqué longuement, vous avez eu pour beaucoup durant des années des transmissions, des vibrations, la montée de l’onde de vie, l’activation du Lemniscate sacré, des portes, des étoiles, des chakras, des nouveaux corps, de la supra conscience, mais tout cela n’est que de l’apparence, mais il fallait bien quelque part qu’il y est une forme de cohérence dans l’histoire, et ça nous l’avions expliqué longuement.

Mais aujourd’hui pour chacun de nous c’est la fin du rêve, de l’histoire, du mythe de la création, c’est l’accession à la Vérité. Ce n’est ni une ascension, ni une descension, ni une montée vibratoire. C’est le temps zéro, c’est l’instant du Silence, c’est le moment où le Christ se révèle en totalité, principe christique, point zéro de l’équilibre entre le positif et le négatif. C’est le double tore du cœur, c’est Shantinilaya, c’est ce que Ma Ânanda Moyi vous a expliqué durant de très nombreuses heures il me semble.

Et vous êtes maintenant à l’ultime résistance des mondes de la forme et de l’habitude, et bien évidemment le tableau qui est à vivre, – et qui est retrouvé, je dirais, dans toutes les anciennes religions, mais aussi chez nombre de prophètes qui n’étaient pas des prophètes de malheur mais qui attiraient simplement votre attention sur ce qui allait se produire, mais au-delà de tous les rêves de ceux qui se voient dans une nouvelle terre, sous de nouveaux cieux ou dans une nouvelle dimension. C’est surtout la fin du rêve et la fin de l’illusion du temps, de l’espace et de la séparation.

 

Rappelez vous que dans les jours qui viennent, les semaines qui viennent, j’interviendrai certainement peu de temps après le solstice d’été, parce que beaucoup de chose seront transformées d’ici là par l’action des sociétés humaines qui jouent encore aux petits soldats et à la guerre, pensant qu’il y a quelque chose à conquérir et vaincre le mal ou vaincre je ne sais quoi. Alors qu’en définitive vous n’avez rien à vaincre.

Mais c’est ainsi qu’est le jeu et vous allez le comprendre avec de plus en plus d’acuité. Vous allez le comprendre parce que vous allez le vivre. Vous allez le comprendre parce que ça va vous affecter. Vous allez le comprendre parce que vous n’aurez pas d’autre solution que de rentrer au plus intime de vous-mêmes, c’est-à-dire au plus intime du Cœur du Cœur, dans le Silence, parce qu’il n’y a pas besoin de mots, et parce que vouloir vomir de ce qui est vu et compris, ou vouloir encore regarder, n’est destiné qu’à vous saturer et à vous dégouter de tout ce qui n’est pas ce qui est au Cœur de votre Cœur.

Parce que rien n’est plus important. Et que chaque évènement, et chaque jour qui va passer dorénavant, vont vous conduire de plus en plus sûrement vers ce chas de l’aiguille, vers ce point de passage qui avait été illustré à l’époque, je vous le rappelle, par le retournement de la conscience de l’âme à l’esprit. C’est-à-dire le passage de la porte étroite, celui de la naissance du Christ, et surtout de l’accouchement de la Vérité, par l’intermédiaire de ce qui avait été nommé à l’époque le chakra du verbe créateur au niveau du onzième corps, mais aussi de la communication avec le divin.

Tout ça était des arguments à vibrer, à intégrer, aujourd’hui ce que vous avez intégrés, ce que vous avez peut-être encore à intégrer c’est que, après ça, derrière tout cela, il n’y a que la Vérité, et la Vérité est sans mot, et c’est le Silence. C’est cet amour indicible que même une résonance Agapè ne peut plus manifester. C’est l’évidence du Silence, c’est l’évidence de ce qui arrive à ce système solaire et à l’ensemble de la création qui se précipite en quelque sorte au niveau de la Terre.

Que cela soit par la flèche du Sagittaire qui maintenant, vous le savez, est annoncée dans vos médias. Que ce soit la visibilité du complexe de Nibiru et des étoiles mortes. Que ce soit par les bombes nucléaires, que ce soit par les privations ou que ce soit par la découverte d’un amour dans votre vie, peu importe, la finalité est la même.

Et c’est quand vous acceptez cela que vous découvrez que c’est dans les oppressions actuelles peut-être de votre vie, de votre âge ou simplement de la société, que vous êtes libres. C’est à cette révolution silencieuse que l’Intelligence de la Lumière dans ce joli mois de mai jusqu’au solstice d’été va vous conduire, à tous les niveaux de vos vies, mais aussi dans tous les secteurs de la vie et dans tous les secteurs de la relation, l’interaction et la communication humaine.

Donc vous n’avez rien à faire, vous avez simplement à accepter ce qui est, encore une fois. Acceptez que vous ne pouvez rien vous donne et vous restitue le pouvoir absolu, bien plus important que le fait de pouvoir faire ou de ne pouvoir pas faire. Le pouvoir d’être vous-mêmes, au-delà de l’être et au delà de la forme.

Alors je reviendrai au mois de juin, mais bien sûr vous le constatez d’ailleurs depuis le début de cette année, les éléments nouveaux si je peux dire sont peut-être ce sentiment d’immédiateté, de quelque chose d’imminent, de quelque chose d’immédiat, de quelque chose qui est là, encore invisible, mais qui est à portée d’œil, à portée de cœur, à portée d’esprit.

Vous voyez bien que les circonstances de vos vies, chacun de façon différente, vous emmènent à vivre cela, même si ça vous semble extrêmement éloigné, ce ne sont que des préparatifs pour vous retrouver.

Alors bien sûr vous constaterez aussi que devant le scénario qui est joué sur vos écrans divers et variés, vous allez être de plus en plus nombreux dans les semaines qui viennent à vous détourner de toutes ces images et de tout ce scénario catastrophe.

Pourquoi vous allez vous en détourner, pour ceux qui sont encore très attractés (attirés), je dirais par les nouvelles ? Parce que vous aurez acquis la certitude, une certitude que rien ne pourra ébranler, même pas vos pensées et même pas vos émotions, et cette certitude c’est simplement que vous êtes arrivés à la fin de quelque chose qui n’a jamais commencé.  Je ne peux pas vous dire mieux.

Alors voilà ce que j’avais à vous dire qui finalement, en tout cas lors de mon intervention de ce soir, est encore une fois, je dirais peut-être une redite, mais c’est quelque chose qui va être, et je vous l’ai laissé entendre de différences façons, de plus en plus percutant, de plus en plus troublant peut-être, de plus en plus déstabilisant, mais juste derrière, il y ajustement la stabilité, et ça vous allez vous en rendre compte.

Et aussi vous allez constater, mais ça, ça ne dépend même pas, là non plus d’une quelconque volonté de vous-mêmes, que vous aurez de plus en plus de réticence à sortir de l’instant présent. Ça va aller très loin parce que vous vivez tellement l’instant présent que, par exemple quelqu’un qui voudrait vous sortir de l’instant présent en vous parlant de quelque chose qui aura lieu demain, ou qui voudrait planifier quelque chose qui n’est pas encore arrivé, ça vous semble vous troubler, et c’est troublant parce que, dans l’instant présent, tout arrive tout seul même les rendez-vous, même ce qui est programmé n’est plus programmé par vous mais par l’Intelligence de la Lumière.

Et cela, si vous êtes attentifs, c’est-à-dire de toute façon vous n’aurez pas d’autre choix que de vous réfugier dans le témoin, l’observateur, pour échapper à la souffrance de l’acteur, quelle qu’elle soit. Et donc c’est à moment-là que vous êtes dans la Liberté, c’est à ce moment-là que vous êtes dans le Réel ou dans le Vrai, ou dans la Nudité, vous l’appelez comme vous voulez. Mais c’est là que vous vous découvrez, c’est là qu’est l’Indicible Paix, et quand vous vivez cette Indicible Paix, même en un éclair, vous savez que c’est vrai, comme Agapè. Vous savez qu’il ne peut pas en être autrement.

 

Et à ce moment-là, il y a quelque chose qui va se faire jour en vous, peut-être pas la tranquillité, peut-être pas la levée de toutes les peurs ou d’inquiétudes légitimes, mais vraiment un sentiment d’irréalité de l’acteur. C’est quelque chose qui peut être très subtil ou très violent, mais ça veut dire qu’à un moment donné, si ce n’est déjà fait, vous ne serez plus dupe de votre personnage, de votre rôle, de votre fonction, de votre âge ou de vos affections.

Vous les verrez pour ce qu’elles sont. Il n’est pas question de les renier, il n’est pas question encore une fois de s’isoler de tout ça, mais vous le verrez pour ce que c’est. Et là aussi, ça procure une grande paix, et là aussi ça vient renforcer naturellement l’état de Silence, d’acceptation et, comme nous l’avons dit, d’accueil.

Bien sûr je vous l’ai laissé entendre déjà depuis le début de cette année, les manifestations, qu’elles soient subtiles, invisibles, qu’elles soient médicales, qu’elles soient liées au climat, aux groupes sociaux, au cosmos, aux planètes, vont apparaitre de manière de plus en plus évidentes. Et tout ça va percuter, là aussi, votre sentiment de stabilité au sein de la matrice, au sein de l’irréel. Cette déstabilisation est destinée à vous faire trouver le vrai centre de vous-mêmes, et non pas à vous déstabiliser, mais réellement à mettre fin à l’adhésion à se croire une personne, ou à se croire une conscience qui doit évoluer, ou se débarrasser de quelque chose.

Le moment que nous vivons déjà depuis la fin de l’anomalie primaire, je vous rappelle quand même que cela fait maintenant la quatrième année, tout cela a été un accomplissement du scénario de la Lumière elle-même, un accomplissement de l’alpha et de l’oméga, mais aussi le retour à l’instant initial qui n’est rien d’autre que l’instant final. Parce que tous les autres instants se sont déployés au même instant, et il en est de même pour toutes les dimensions puisque le temps est une invention, comme l’espace. Ni temps ni espace, et pourtant la totalité est temps et de l’espace.

Mais dans cet état de silence là, vous n’avez plus besoin, comme je suis peut-être en train de le faire, de concept ou d’explication. Parce que le Silence va se suffire de plus en plus à lui-même, et que dans cet état de silence et d’acceptation, votre rayonnement de Vérité, votre rayonnement de Paix et de Lumière pure adamantine, va se révéler et se diffuser autour de vous.

Nous avons déjà eu l’occasion de parler de cette diffusion du Cœur du Cœur quand vous-mêmes y êtes. Cela n’a pas besoin de mots. C’est quelque chose qui est, comme nous l’avons toujours dit, hautement contaminant, et aussi qu’il y a de nombreux frères et sœurs qui s’ouvrent, mais aussi de frères et de sœurs qui sont encore dans le scénario de la déchirure des illusions par la souffrance, et qui aboutissent à la même liberté.

Liberté de votre personnage, liberté de la conscience, liberté du jeu de la scène pourtant dans laquelle vous êtes insérés. Et rappelez-vous que cela s’accompagne toujours d’une plus grande simplicité, d’une plus grande humilité, et surtout d’une plus grande certitude intérieure quelles que soient les incertitudes de votre vie personnelle, ou les incertitudes même de ce monde.

C’est comme cela que petit à petit, ou brutalement, et chaque jour dorénavant, vous êtes de plus en plus lucides sur le spectacle du monde bien sûr. Et je ne vais pas vous reparler encore des guignols avec la ribambelle de virus qu’ils vous inventent les uns derrière les autres. Je ne vous parle pas de l’illusion de la société, puisque la matrice est la société. Pas seulement sur vos écrans, pas seulement les images comme disait frère K (Krishnamurti) en 2012, mais l’ensemble de la société Est la matrice.

Et bien sûr, c’est à chacun de vous qu’il appartient encore un peu peut-être de composer, ou si je peux dire, de s’arranger avec cette matrice, tout en sachant que vous n’en faites plus partie. Parce que quand vous vivez le Réel, en aucune manière vous ne pouvez participer à l’entretien de cette matrice. Et aujourd’hui, cela peut aller très loin.

Jusqu’à présent, nous vous avions toujours dit que vous étiez là où vous étiez, mais aujourd’hui, si vous êtes là où vous êtes et que vous ne devez plus y être, l’Intelligence de la Lumière va tout faire pour casser cela. Que vous appelez cela le destin, la malchance ou la chance, ne change rien à la réalité de ce qui se produit en beaucoup de vous aujourd’hui.

 

C’est-à-dire des changements extrêmement rapides qui vous emportent au-delà de la compréhension des choses et des évènements de nature brusque, je ne veux pas dire brutale, mais brusque, soudain, inopiné, et vous allez le constater dans beaucoup de secteurs dans votre vie personnelle, mais aussi dans la matrice elle-même.

Cela fait des années que nous vous disons qu’il y avait des bugs, entre guillemets, dans la matrice, ces déchirures de l’espace et du temps. Celles-ci vous vous apparaître de plus en plus clairement. Quand nous vous avons dit que c’était une scène de théâtre ou un film, ou un jeu vidéo, c’est exactement cela, il n’y a rien de sérieux là-dedans. La seule chose sérieuse, c’est le Silence, et la vie aujourd’hui, jusqu’au solstice d’été de cette année, va bousculer littéralement vos fondements de vie à tous les niveaux.

Et je vous assure que, quelle que soit la surprise, quel que soit le jugement qu’on peut avoir comme quelque chose de, pas agréable, ou de très difficile à vivre, il y a la Vérité. Tout dépend de vous. Vous savez très bien que tout se déroule en ce moment.

Nous vous avons toujours dit que l’avance ou le recul apparent de Nibiru et des étoiles mortes était fonction des résistances rencontrées par la noosphère de l’ensemble de l’Humanité, et de l’ensemble de la conscience de Gaïa.

Aujourd’hui, il n’y a plus du tout de recul possible, c’est-à-dire qu’à aucun moment, Nibiru ne peut donner l’impression de reculer. C’est une marche directe vers l’avant, et qui va, bien sûr vous le savez, nous en avons parlé très longuement, vers un ensemble d’évènements cosmiques, planétaires, sociétaux et humains, et qui concerne aussi bien sûr l’ensemble de la Création. Et vous êtes à ce moment-là. Et vous y êtes en plein dedans, et nous y sommes avec vous.

Alors, je terminerai mon intervention par les mêmes mots, simplement rechercher, si on peut dire, le Silence.

Mais ne le cherchez pas en allant vous isoler. Ce silence, il est au dedans de vous. Il y a juste à vous retourner au dedans de vous, sans rien demander. En vous retournant au-dedans de vous, vous acceptez déjà ce qui est à l’extérieur, sans vous poser de questions. Et en acceptant, il y a l’accueil, et là, il y a la Grâce du Réel, le souvenir de Qui vous êtes.

Alors, quoi qu’il vous arrive, ou quoi qu’il ne vous arrive pas, la meilleure posture aujourd’hui est l’humilité, la simplicité, la voie de l’enfance comme nous disions à l’époque, l’accueil, l’acceptation. Et tout cela dans le silence. Et la joie à ce moment-là, cette joie sans objet et sans sujet, c’est-à-dire sans personne, va gagner l’ensemble de la manifestation de votre vie.

Et rappelez-vous que quand il y a un évènement qui peut vous sembler dur à quelque niveau que ce soit, il y a toujours derrière cela, de façon imagée, une marche de plus qui est gravie, jusqu’à ce que vous compreniez que vous n’avez rien à gravir et que tout est déjà parfait. Ce n’est pas une vue de l’esprit, c’est le scénario que vous êtes beaucoup à traverser durant ces quatre semaines, pour vous préparer au mieux à la suite du show.

Comme on dit, le show cosmique, le show planétaire et le show bien sûr des méchants garçons ou des guignols, qui va vous apparaître comme de plus en plus sordide, mais aussi quelque part, de plus en plus humoristique tellement c’est sordide. Les deux se rejoignent à un moment donné, et vous comprendrez à ce moment-là Pourquoi.

A ce moment-là, un évènement qui arrive ne pourra plus être qualifié par votre bouche de bien ou de mal, de bon ou de mauvais. Il est, tout simplement, et ce qui est Est, et ce qui est ne fait que passer. Ce ne sont pas des jeux de mots, c’est la Réalité de ce que votre être vit ou va vivre.

Alors ne vous laissez pas embarquer par le show de la société, ni par les évènements planétaires ou cosmiques. Ils sont là, c’est une certitude. Je vous l’ai dit depuis de nombreux mois, ils vont prendre une allure de plus en plus apocalyptique, mais aussi pour vous, de plus en plus réelle au niveau du souvenir de Qui vous êtes. Les deux vont ensemble, et ce n’est pas pour rien, parce que cela est l’Intelligence Suprême.

Nous vous avons toujours dit que l’ombre travaillait pour la Lumière, que les archontes en définitive, les méchants garçons, travaillaient pour votre réveil, mais aussi le leur. Tout ça n’est qu’une immense plaisanterie, et plus les semaines passent, et plus de là où nous sommes, nous les Anciens et les Étoiles, nous le vivons aussi de la même façon.

 

C’est le moment, non plus des noces, quelles qu’elles soient, célestes, cosmiques, planétaires, humaines, c’est bien plus que cela. C’est je dirais, et ce mot vous apparaîtra comme une évidence dans quelques semaines, une grande réconciliation. Cette réconciliation bien sûr n’est pas avec le monde, elle n’est pas avec le mari, l’enfant ou un membre de la famille, c’est la réconciliation avec vous-mêmes.

Voilà ce que j’avais à dire, chers amis, chers frères, chères sœurs.

Alors je pense que j’aurai, comme je l’ai dit, l’occasion de revenir peu de temps après le solstice d’été, et certainement, si le calendrier nous en donne l’occasion durant les vacances d’été, d’intervenir de manière peut-être plus ciblée avec des questions/réponses au moment des vacances d’été. Mais nous verrons cela après le 21 juin.

Permettez-moi de vous transmettre toutes mes bénédictions, tout mon Amour, et je vous dis …

À Très Bientôt.

Canalisé par Jean-Luc Ayoun

Partagé par : https://messagescelestes.ca

Merci de votre soutiens.

En faisant un don, vous aidez à maintenir ce site en ligne et ainsi, vous contribuez à l'élévation de la Conscience personnel et planétaire. Avec tout mon Amour... Bernard

Faire un Don

Newsletter : Suivez-nous pour ne rien manquer...
Recevez les nouveaux articles à tous les jours, une fois par jours :

Print Friendly, PDF & Email