Vous trouverez plus de Messages sur le site
"Accueillir la Conscience Divine"... Sans publicités
à cette Adresse :
https://consciencedivine.com/

------------------------

Pamela Kribbe canalise la Terre mère

Chers amis,

Je suis la voix de la Terre et je suis avec vous. Je suis toujours présente dans votre corps : dans chaque cellule, dans chaque respiration, dans le sang qui coule dans vos veines, dans vos pieds qui touchent le sol. Vous sentez ma présence, mais je veux tellement que nous nous rencontrions pleinement et que nous vous embrassions. Je veux que vous sachiez que vous êtes en sécurité ici sur Terre.

 

Imaginez que vous êtes porté par moi. Vous pouvez relâcher toute tension car il y a une puissance qui vous soutient, une puissance qui est plus grande que vos pensées. Ressentez un instant ma puissance et la façon dont elle s’écoule du sol jusqu’à vos pieds. Sentez ma force qui supporte tous les poids. Je suis une présence vivante, l’âme des plantes, des animaux, des personnes, de tous les êtres vivants sur la Terre, mais aussi des pierres, du sol, des objets non sensibles. Tout sur Terre fait partie d’un seul courant et quand vous vous connectez à ce courant – à travers votre corps – vous pouvez sentir quelque chose de plus grand, vous sentez ce qui vous soutient d’une manière ferme, mais douce. Beaucoup d’entre vous ont une nature sensible, vous êtes ouverts aux énergies subtiles, alors ressentez ma présence.

C’est une période de changement sur la Terre. De nouvelles énergies veulent se révéler et se manifester. L’ancien est épuisé, fatigué de lutter, et vous êtes tous confrontés simultanément à l’ancien et au nouveau. Vous aussi, vous êtes épuisés par tant de lutte. Vous ressentez combien une vie basée sur la peur et la lutte pour la survie est quelque chose que de moins en moins de personnes peuvent tolérer. Il y a un désir pour quelque chose d’autre, quelque chose de plus, et je vous demande de reconnaître ce désir dans votre propre cœur. Chacun d’entre vous porte en lui le désir de facilité, de pouvoir se détendre, et l’envie de vivre de joie et d’inspiration profonde.

L’une des caractéristiques du temps nouveau est que ce qui est unique en chaque personne doit être reconnu et reçu. Dans l’ère nouvelle, on n’attendra plus d’un enfant qu’il se conforme à la structure existante où il s’intégrerait et se conformerait. L’éducation, au sens propre, signifiera de plus en plus que la nature unique d’un enfant, son âme, sera autorisée à s’épanouir ; elle sera traitée avec patience et respect pour le chemin de développement de cet enfant.

En tant qu’âmes incarnées, les enfants ne sont pas parfaits ; ils ont une histoire en tant qu’âme. Et les enfants de la nouvelle ère ont aussi une ombre dans leurs parties inconscientes. Eux aussi sont ici pour grandir, pour faire des expériences, pour apprendre, mais ils ont aussi quelque chose de différent. Fondamentalement, ils croient en eux-mêmes, même si leur comportement peut sembler rêveur, absent, ou agité, incertain peut-être. Pourtant, il y a chez ces enfants de la nouvelle ère une croyance en leur pouvoir unique, leurs talents distinctifs, et ils refusent d’y renoncer. En ce sens, ils sont têtus, obstinés et tenaces.

En fait, on peut observer chez ces enfants deux directions. La première est celle que je viens de mentionner : la confiance du soi en relation avec l’âme. La connexion à l’âme est si forte que l’enfant ressent profondément qui il est, peu importe ce que le monde extérieur lui dit. Et de cette connexion naît une individualité, ou personnalité, qui rend difficile de guider l’enfant. Si les attentes extérieures sont incompatibles avec l’impulsion de son âme, on rencontre une résistance chez l’enfant et cette résistance peut également se manifester de manière inconsciente. Par exemple, elle peut se manifester dans le corps par son incapacité à tolérer certaines substances et se manifester par des allergies. Un refus vient de l’enfant, soit de son mental conscient, soit de ses émotions et de son comportement, soit de son corps.

 

Il y a donc une unicité dans l’enfant qui ne peut être niée, et où la négation mène à la réaction.  Alors que, chez un enfant plus traditionnel, il y a une plus grande distanciation par rapport à sa propre âme, à son caractère unique, chez les enfants de la nouvelle ère, ce n’est plus possible. Même chez les enfants qui ne sont pas naturellement très affirmés ou expressifs, on observe une volonté d’être fidèle à soi-même, une volonté qui n’est même pas le fruit d’un choix personnel ; c’est tout simplement comme ça. Cette pulsion chez les enfants de la nouvelle ère, j’appelle cela être authentique: être fidèle à sa nature sans avoir d’autre option. Et il va sans dire que lorsque la réalité extérieure exerce une pression sur l’enfant, une résistance se manifeste et peut se manifester sous de nombreuses formes différentes, et des problèmes apparaissent. On considère souvent que le problème appartient à l’enfant, qu’il a un problème de comportement ou un problème physique avec des allergies et des sensibilités, mais le problème qui survient est la réaction de l’enfant au monde extérieur.

Avant de poursuivre, je voudrais mentionner le deuxième courant qui est clairement présent chez les enfants de la nouvelle ère, et qui est le courant du cœur : le courant de la bonté et de l’amour. Ce sont de grands mots, mais ce noyau est présent dans chaque âme et chacun de vous connaît ce flux. En chacun de vous vit un rappel d’amour pur, une connexion à un ensemble plus vaste et à la bonté, bien que cet élan d’amour très profond soit plus présent chez les enfants de la nouvelle ère. Par conséquent, ils ont plus d’empathie, ils ressentent la douleur des autres beaucoup plus facilement. Ils éprouvent une empathie plus profonde pour le monde et les gens qui les entourent et en souffrent. Dans un sens réel, ils luttent pour connaître leurs limites car ils ont tellement à donner. Précisément dans ce côté aimant, gentil et empathique, ces enfants peuvent être très sages, indulgents et plus âgés qu’il n’y paraît. Grâce à leur côté empathique, ils apportent l’énergie du Christ dans ce monde.

J’ai maintenant nommé deux courants. D’une part, la confiance en soi et l’entêtement, et d’autre part, la bonté, l’amour et la recherche de connexion. Ce sont de belles qualités des enfants de la nouvelle ère. Et vous verrez que chez certains de ces enfants, le premier côté est plus fortement représenté, tandis que chez d’autres enfants, le côté aimant et empathique apparaît davantage. Ce sont les enfants les plus rêveurs, les plus sensibles, qui ont des difficultés à fixer des limites et sont facilement submergés par les stimuli. Chez les enfants dotés d’une forte nature individuelle, on observe de la résistance et de l’entêtement ; ils ne veulent pas se conformer et sont anti-autoritaires. Alors que chez d’autres enfants, aucune de ces qualités n’est apparente.

Comment la société doit-elle savoir comment et quand s’occuper de ces enfants ? Que pouvons-nous faire pour accueillir plus pleinement la lumière qu’ils portent en eux afin qu’elle germe et porte du fruit ? C’est aussi une question que je vous pose, car c’est vous qui pouvez voir la lumière des nouveaux enfants.

Ici, je veux souligner quelque chose de grave. Beaucoup de douleurs collectives du passé se transmettent dans le cœur et dans l’âme des gens, ce qui entraîne tant de violence, tant de luttes. À l’origine, il se trouve que, dans les énergies des jeunes enfants, il n’y avait guère d’espace pour cette douleur collective, qui est tellement liée à la survie et à la lutte pour le pouvoir ou pour s’y accrocher. Mais cette vieille énergie continue de tracer sa voie dans ce monde ; vous pouvez le lire tous les jours dans les journaux. Vous pouvez également observer cette énergie en vous-même lorsque vous êtes confronté à la peur ou à des pensées négatives à votre égard. Et si vous vous considérez comme inférieur, vous réagissez en vous sentant coupable de ce que vous faites ou ne faites pas. Cependant, en réagissant de la sorte, vous n’êtes pas fidèle à vous-même et le résultat est que vous vous rabaissez et que vous commencez à regarder le monde qui vous entoure avec méfiance ou avec crainte. Ce sont les anciennes énergies qui donnent encore forme au monde et qui existent aussi en vous.

 

C’est pourquoi vous pouvez comprendre le traumatisme, la blessure, qui vient du passé. Et ici, vous pouvez être un pont entre l’ancien et le nouveau, et je vous demande d’être ce pont. Qu’est-ce que cela signifie réellement de comprendre toutes ces torsions du mental humain qui se perdent dans des émotions lourdes et négatives ? Je vous demande d’être fidèle à vous-même et aux parties de vous-même qui souffrent encore de la douleur et de prendre ces parties dans votre étreinte aimante. Et quand vous faites cela, vous venez de prendre contact, en vous-même, avec l’enfant de la nouvelle ère, le « Je » radieux qui, dans l’éternité, n’est jamais perdu.

Je vous demande maintenant de vous connecter à l’enfant blessé en vous qui porte les fardeaux d’un passé ancien, peut-être même de vies multiples. Invitez cet enfant à entrer et demandez-lui de montrer son visage, qui peut être triste ou anxieux. Il est, en un sens, l’opposé de l’enfant de la nouvelle ère. Il n’ose pas être fidèle à lui-même, car on ne lui a jamais permis d’être vraiment spontané. Il ne pouvait pas crier, rire, être triste, il n’avait pas le droit d’être ce qu’il est naturellement. Et donc cet enfant refoulé ne pouvait pas assez montrer son amour ; il devait être trop restreint et réservé. Tant de créativité, tant d’inspiration ont été perdues dans les générations précédentes, chez les enfants disciplinés qui n’étaient pas autorisés à montrer leur cœur. Reconnaissez cet enfant en vous et donnez-lui tout l’amour que vous avez en vous. Consolez-le, encouragez-le, et faites-le traverser le pont vers la nouvelle ère. C’est là que la joie et la guérison attendent cet enfant.

Et quel est le rôle des enfants de la nouvelle ère dans ce processus ? Ils sont ici sur Terre pour vous aider à guérir. La lumière qui rayonne de leurs yeux vous dit qui vous êtes. Leur comportement non conventionnel vous rappelle votre propre spontanéité ou rébellion réprimée ; ils la font revivre en vous. Ils sont aussi les enseignants de la nouvelle ère, mais cela ne se fait pas toujours sans mal. Ils ne présentent pas toujours leurs messages avec de belles paroles ou des regards d’amour. Cela peut aussi se faire par le biais d’un comportement très difficile à comprendre.

Cela peut vous renvoyer à vous-même et faire appel à des émotions profondes en vous lorsque vous êtes parent ou que vous devez y faire face d’une manière ou d’une autre. Mais osez assumer la confrontation, surtout en vous-même et ce que cela vous fait, et réalisez que vous êtes aussi très important pour ces enfants. Ils sont l’exemple de la façon dont les choses seront, de la façon dont le nouvel humain se présentera.

Et quel est votre rôle dans ce processus ? En construisant pour eux un pont entre le passé et l’avenir. Ils ont besoin d’être accueillis, d’être reçus dans ce monde par des personnes qui reconnaissent leur lumière, qui peuvent voir à travers leur comportement incompréhensible, croisé ou difficile, qui peuvent reconnaître les impulsions originales. Votre tâche est d’être les porteurs de lumière de la génération qui précède ces enfants.

 

C’est une période de transition. Certains d’entre vous présentent même les qualités et les caractéristiques des enfants de la nouvelle ère. Trouvez votre propre place dans cette transition et réalisez que vous coulez avec la marée, malgré les problèmes qui existent dans le monde, les problèmes que les enfants rencontrent dans des systèmes qui sont encore coincés dans les anciennes méthodes, encore influencés par ce qui est ancien. Malgré cela, il y a tellement de choses nouvelles qui poussent maintenant et qui ne peuvent être arrêtées. Écouter votre âme, votre cœur, ce que vous voulez vraiment, et aussi, surtout, les parties contraires en vous, est maintenant plus que jamais possible et souhaitable.

Je voudrais donc vous implorer : croyez en vous. Assumez la croyance qui existe chez les enfants de la nouvelle ère.  Qu’elle soit contagieuse, car c’est par le pouvoir unique de chaque individu que le nouveau est né. Non pas par le biais de structures venues « d’en haut », mais par le biais de la réalité vivante, à travers vous, et vous, et vous. Alors émerge une connexion et un pouvoir.

Enfin, je vous demande de ressentir maintenant combien d’énergie nouvelle il y a déjà en vous qui êtes réunis dans cet espace. Ressentez la lumière, ressentez la joie ; respirez à nouveau. Je vous souhaite la bienvenue dans cette nouvelle ère et je vous remercie de votre présence.

© Pamela Kribbe

Traduit et partagé par : https://messagescelestes.ca

Merci de votre soutiens.

En faisant un don, vous aidez à maintenir ce site en ligne et ainsi, vous contribuez à l'élévation de la Conscience personnel et planétaire. Avec tout mon Amour... Bernard

Faire un Don

Newsletter : Suivez-nous pour ne rien manquer...
Recevez les nouveaux articles à tous les jours, une fois par jours :

Print Friendly, PDF & Email