Chers amis,

Je suis la voix de la Terre Mère. Je vous souhaite à tous la bienvenue de tout mon cœur. Sentez ma présence vivante au milieu de vous ; je suis ici avec vous tous. Je suis littéralement présent dans les cellules de votre corps. Je coule dans chaque cellule minuscule : dans votre sang, vos organes, vos membres – je suis en tout. Je partage ma conscience avec la vôtre et partage cette vie avec vous.

Ouvrez-vous à moi et faites l’expérience de mon pouvoir de guérison – et prenez votre temps pour le faire. Permettez à ma puissance de couler du sol sous vos pieds à travers votre être. Imaginez les éclaboussures d’un ruisseau et laissez couler en vous cette eau pure qui apporte rafraîchissement et renouveau à votre être.

Sentez mon énergie monter à travers vos pieds, vos chevilles et vos jambes. Sachez que je vous soutiendrai ; sachez que je prends soin de vous. Je connais les rythmes et le rythme de la nature, et je vis par ces rythmes naturels et non par ceux créés par les humains selon l’heure. Je sens le temps et les rythmes qui naissent de l’intérieur.

Avant de parler de cette nouvelle ère et de l’arrivée de la nouvelle Terre, je vous demande de recevoir d’abord mon amour. Que vous me permettiez d’aller de plus en plus profondément en vous à chaque respiration. Que vous laissiez mon énergie couler entre vos jambes jusqu’à votre taille, pour que vous sentiez que vous pouvez vous reposer et lâcher prise. Que vous puissiez vous détendre profondément comme un enfant qui ne vit pas encore pleinement selon l’heure et les normes de la société. Au début de sa vie, un bébé est plus un enfant de la Terre ; il bouge avec des humeurs et des émotions naturelles, au rythme du jour et de la nuit, du jeu et du repos.

Laissez mon énergie couler dans votre cœur, puis remplissez votre poitrine, vos épaules et vos bras de cette douce énergie de naturel, de rythme et de détente. Et laissez ensuite cette énergie remonter dans votre pauvre tête – si pleine et surchargée. Vous pensez tellement, et la pensée exerce une pression sur vous en tant qu’être naturel, en tant qu’organisme qui est connecté à la Terre. Sentez comme vos pensées sont comme des courants électriques dans votre tête, comme ce brassage mental constant restreint votre conscience, en ce sens qu’il consomme tellement de votre conscience. Penser, s’inquiéter, raisonner ; vouloir penser à l’avenir ; planifier, fournir, contrôler. Ces courants dans votre tête sont souvent alimentés par la peur : un sentiment de menace qui vous dit que les choses vont mal tourner si vous ne faites pas continuellement un effort pour tout contrôler.

Maintenant, imaginez mon énergie, l’énergie douce de la Terre Mère, les rythmes naturels de la terre, des animaux et des plantes. Imaginez comment cette énergie s’élève jusqu’au sommet de votre tête, votre couronne, et y apporte le repos. Laissez l’excès de pensées s’écouler loin de vous et réalisez que vous n’êtes pas la partie de vous qui s’identifie souvent avec la pensée excessive. Si vous voulez savoir qui vous êtes vraiment, alors avec votre attention et votre conscience allez – littéralement – à votre cœur et sentez l’espace qui est là. Il y a dans votre cœur un désir de plus d’aisance, plus de fluidité, plus d’abandon. Mais en même temps, vous êtes pris dans les griffes de la peur qui est le moteur derrière les nombreuses pensées dans votre tête.

Il y a donc deux courants en vous : les pensées grinçantes créées par la peur de ce qui va se passer dans le futur, par la peur de ceux qui vous entourent et d’un danger inconnu ; et en même temps, il y a ce merveilleux écoulement de votre cœur et un désir d’être dans le présent et de vous abandonner à la vie. Soyez ici maintenant, avec votre conscience, et ressentez le silence.

Votre cœur est prêt pour la nouveauté. Il y a un désir profond dans tout votre être de passer à l’étape suivante, de laisser tomber la peur qui vous tyrannise. C’est l’appel de la nouvelle Terre. C’est mon appel, parce que je ressens aussi ce désir. J’aimerais aussi être plus en paix et en harmonie. Je suis moi-même en train de me développer pleinement, ce qui signifie que j’apprends et grandis de tout ce que j’ai vécu au cours de ma vie : les règnes animal, végétal et minéral, et l’humanité. Je vis et j’apprends à travers vous et je ressens une pression, un mouvement vers une conscience plus grande et plus inclusive – c’est impossible à arrêter.

Je suis sur le point de changer et j’ai l’impression que vous voulez venir avec moi, parce que le temps du changement est venu. Il y a eu beaucoup de douleur, beaucoup de souffrance sur Terre ; une lutte profonde de l’humanité, surtout avec elle-même. La peur et le jugement de soi vous ont profondément affecté intérieurement. C’est comme si vous ne saviez plus comment vivre, le naturel a disparu. Il faut chercher au plus profond de soi-même pour trouver ses impulsions les plus spontanées, son inspiration la plus profonde, parce qu’on a appris à vivre à la périphérie, à l’extérieur de ce qu’on est.

C’est quelque chose de vraiment triste, et j’observe que c’est la plus grande douleur chez les gens : ils ont appris à ignorer leurs impulsions uniques et non apprises. Ils ne sont plus fidèles à ce qui les habite profondément, dans leur être originel, qui a un éclat unique pour chacun, parce que chacun est différent.

Il fait partie de ma mission intérieure de combiner de nombreuses formes de vie sur cette planète d’une manière harmonieuse. Mon plus grand idéal est que chaque être, à sa manière, puisse laisser briller sa lumière, et que toutes ces formes lumineuses uniques soient regroupées en un bel ensemble, un joyau aux multiples couleurs. La promesse de la nouvelle Terre est que chacun s’élève à son propre potentiel et que chacun a exactement raison, précisément à sa manière. C’est l’étape nécessaire pour rendre l’ensemble plus complet.

C’est mon inspiration la plus profonde pour concrétiser cette promesse, c’est pourquoi je vous invite à croire en ce que vous êtes, pour retourner dans votre propre centre. Vous désirez cela de votre cœur et ne voulez rien de plus que cela. Mais il y a aussi des voix de l’ancien, de la peur qui vous fait résister. Des voix qui vous disent qu’il ne devrait pas en être ainsi, que ce n’est pas l’intention, que vous devez vous intégrer, que vous devez vous adapter, que vous ne devriez pas être différent.

Sentez cette voix de la peur pendant un moment, l’énergie qui veut vous retenir et vous éloigner de votre moi rayonnant. N’analysez pas cette impulsion à partir de votre tête, mais sentez-la à partir de l’espace calme de votre cœur. N’essayez pas d’analyser d’où vient cette voix, mais ressentez un instant le ton de cette énergie et ce qu’elle vous fait. La peur est souvent à l’origine de nombreuses émotions, comme le besoin de contrôle ou de pouvoir, de lutter, d’être malheureux ou tendu pour ne jamais vraiment se détendre. La peur est presque toujours la racine-émotion de toute autre émotion. Essayez de la regarder avec douceur comme un flux qui existe et qui a déterminé cette Terre avec toutes ses formes de vie.

Regardez la peur et vous pourriez voir une couleur autour d’elle, ou ressentir une vibration qui émane de ce flux de peur. En l’observant consciemment, on s’en détache, on s’élève au-dessus. Vous pouvez même ressentir la peur elle-même dans votre corps lorsque la peur s’empare de vous, dans vos muscles, dans votre cœur, dans votre estomac ou dans votre ventre. Cependant, lorsque vous l’observez consciemment, quelque chose le transforme. Vous dites : « Je te vois, la peur, mais je ne suis pas d’accord avec toi. » La peur ne peut devenir permanente que si elle est alimentée, par exemple, par vos pensées.

Quand vous regardez la peur avec un cœur ouvert, sans vouloir intervenir, vous ne nourrissez plus votre peur. Il s’agira encore d’une vieille habitude qui ne meurt pas immédiatement ; la peur est toujours présente, encore et encore. Cependant, lorsque vous reconnaissez cette énergie et que vous ne l’accompagnez pas, elle se retire progressivement et vous possède de moins en moins. C’est le vrai travail qui vous attend, la discipline qui vous est demandée. Pas la discipline du dur labeur ou de l’adaptation, mais d’une conscience aiguë, d’une vigilance à toute épreuve quand la peur frappe, d’un dépassement de soi, d’un rapprochement avec son cœur plutôt qu’avec sa tête. Revenez au silence de votre cœur.

Je vous demande maintenant de vous connecter avec votre inspiration, votre lumière intérieure, l’unicité en vous que vous êtes venus apporter sur Terre, parce que vous savez que cela vous donnera de la joie si vous l’exprimez dans ce monde terrestre. Sentez le pouvoir de cette lumière vous entourer, la lumière qui vient directement de votre âme. Alors que l’énergie de la Terre, le pouvoir de guérison de la Terre vient d’en bas, vers le haut, vous faites maintenant l’expérience d’un écoulement du Ciel, d’en haut, vers le bas. C’est la lumière de votre âme. Mais si vous ne ressentez rien, restez simplement dans le silence, peu importe si vous ne le ressentez pas clairement.

Etre présent dans votre cœur de manière ouverte est la clé principale : alors il y aura du changement. L’âme vient à vous et peut se faire connaître de bien des façons. Chez certaines personnes, ce sera par la méditation, tandis que chez d’autres, ce sera par la pratique d’une forme d’art ou en faisant quelque chose qui leur plaît. Le flux vient à vous parce qu’il vous appartient ; vous n’avez pas à le créer. Il est déjà là et danse autour de vous.

Imaginez maintenant que le flux vous parvienne et que vous le receviez sous n’importe quelle forme qui se présente. Si vous aimez visualiser, vous pouvez imaginer que votre enfant intérieur vient à vous, cette fois en rayonnant et en tendant un beau cadeau qui symbolise votre lumière intérieure. Que les ruisseaux du Ciel et de la Terre se mêlent en vous. Votre âme est cordialement invitée à être ici, à bouger dans toutes les cellules de votre corps pour qu’il y ait une danse entre la conscience de moi, la Terre, et celle de votre âme.

Lorsque votre conscience s’écoule dans le monde physique, elle touche tout : les gens autour de vous, ainsi que les êtres vivants qui ne peuvent pas parler et communiquer à un niveau conscient, mais qui ressentent toujours tout. Quand la lumière de votre âme afflue à travers vous, vous apportez une vibration d’ange ici et vous bénissez la vie autour de vous.

En tant qu’être humain, vous avez une conscience précieuse en vous. Plus que toute autre créature sur Terre, vous avez un libre arbitre, une conscience libre qui peut choisir. C’est le pouvoir de cette conscience – quand elle est en équilibre – qui touche toutes les créatures vivantes sur Terre, les inspire et déclenche une accélération de leur croissance. Sachez que non seulement vous avez besoin de moi, mais que j’ai aussi besoin de vous, que votre conscience m’inspire. C’est grâce à notre coopération que la nouvelle Terre est née. Je vous invite et vous accueille ; je crée la joie en nous.

Je vous remercie beaucoup.

© Pamela Kribbe

Traduit par Frédérik pour https://messagescelestes.ca

Partagé par Messages Célestes : https://messagescelestes.ca

Print Friendly, PDF & Email

Campagne Annuelle de Financement 2020

Cliquez pour plus de Détails

En faisant un don, vous aidez à maintenir ce site en ligne et ainsi, vous contribuez à l'élévation de la Conscience personnel et planétaire. Avec tout mon Amour... Bernard

Faire un Don