Partout où vous rendez le monde plus important que l’aide qui vous guiderait à travers lui, la peur va surgir. Heureusement pour vous, c’est une très bonne chose que l’aide qui vous guiderait ne vous quitte jamais, ne puisse vous quitter. Il n’y a pas de pauses-café. Heureusement pour vous aussi, c’est une bénédiction quand la peur est révélée et reconnue. Appeler la peur un ennemi ferait de rien quelque chose, mais le néant de la peur est ce qu’on utilise pour bloquer l’expérience de la sécurité, de la sûreté et du repos complets. Lorsqu’il semble que la sécurité, la sûreté et le repos vous sont refusés, soyez assuré que c’est toujours vous qui les bloquez. C’est une très bonne nouvelle. Elle atteste de l’impossibilité de la victimisation.

Quand la peur vient, c’est parce que vous l’avez déjà acceptée comme un fondement et comme une identité. Quand vous prenez conscience de la peur, souvenez-vous qu’en ce moment elle vous est révélée, et qu’il n’y a pas de meilleur moment que maintenant pour réaliser qu’elle est inutile et peut être enlevée. La peur n’est la faute de personne. C’est simplement une preuve de confusion. Demandez-nous de l’aide : S’il vous plaît, prenez ceci de moi et utilisez toute votre énergie mal dirigée pour le bien. Nous ne faisons qu’un, alors nous sommes tous dans le même bateau. Nous sommes toujours prêts à vous aider.

Tout sentiment de lutte vient du fait d’oublier à quel point vous avez toujours été soutenu. Quand vous êtes en pleine lutte, appelez-nous : Aidez-moi à comprendre que l’aide est maintenant à ma disposition.

Ce que vous acceptez pour vous-même en tant qu’identité, vous le projetez pour les autres en tant qu’identité. Ce que vous acceptez et ce que vous projetez, vous le vivez. Lorsque la peur est révélée, vous êtes témoin des éléments constitutifs de l’identité que vous avez acceptée pour vous-même et des identités que vous projetez sur les autres. Toute l’expérience de la vie peut être transformée en permettant à la peur d’être révélée et d’être remplacée par la joie.

Lorsque la culpabilité survient, c’est le rebondissement de la croyance en la faute d’autrui. Si vous croyez que des personnes distinctes commettent des fautes, vous vous considérerez comme un malfaiteur, sans exception. Peu importe si vous avez utilisé vos efforts et le contrôle de votre comportement pour lutter pour ne pas être un malfaiteur. Si vous considérez les autres comme des malfaiteurs, vous vous vivrez de cette façon. Il n’y a qu’un seul d’entre nous.

Lorsque vous semblez être particulièrement obsédé par les méfaits des autres, vous vous cachez du poids terrible de la culpabilité que vous portez en tant qu’identité distincte. Toute cette souffrance peut être balayée si vous réalisez qu’au moment où vous voyez votre attachement à la souffrance, vous pouvez aussi la laisser aller.

Lorsque vous cessez d’essayer de bloquer l’amour – et c’est tout l’attachement à la souffrance – vous pouvez en faire l’expérience. L’amour n’est pas une affaire de personne à personne. L’amour existait avant la personne et existera pour toujours. Elle n’est pas distribuée par des personnes et elle ne dépend pas de personnes. C’est tout simplement toujours là. C’est la technologie la plus simple au monde.

La peur qui semble être « dehors » dans le monde est entièrement votre responsabilité, et c’est une chose merveilleusement bénéfique. Comment pourriez-vous vous retrouver dans un monde de conflit où la peur est présente ? Seulement par votre propre choix, et encore une fois, c’est une très bonne chose. Là où vous avez déjà choisi en faveur de la peur et de l’expérience qu’elle vous donnerait, vous pouvez maintenant choisir en faveur de l’Amour. Chaque moment est l’occasion de choisir l’Amour. Choisir l’Amour ne signifie pas contrôler le comportement ou la parole dans un fac-similé de ce que l’ego appelle aimer. Vous pouvez laisser tomber tout ça. Choisir l’Amour, c’est demander à l’Amour de colorer votre perception, et permettre à toutes les actions et les paroles d’en jaillir.

La lumière au cœur de tout est activée par la conscience qu’il n’y a vraiment rien à craindre. Quand vous regardez quelqu’un qui semble être autre aujourd’hui, souvenez-vous de cette lumière. Fixez votre détermination à regarder droit dans les jugements sur la parole, la personnalité et les actions, et regardez directement la lumière que l’on est. Merci à la lumière d’être venue vous aider aujourd’hui. C’est pourquoi celui-là est près de vous seulement pour refléter la lumière que vous êtes de retour vers vous, seulement pour se prélasser dans la beauté de la lumière que vous êtes.

 

Si vous semblez éprouver de la dissension, de la tension ou de l’incertitude à ce sujet, remerciez quelqu’un pour l’occasion qui vous est donnée de libérer une perception déformée. C’est tout ce qui se passe, et ce n’est rien. Il peut être facilement balayé. Souvenez-vous et baignez-vous dans la lumière. C’est votre seul travail, et vous êtes très en sécurité et soutenu pour le faire.

Nous vous remercions d’avoir regardé la lumière pour l’instruction d’aujourd’hui. Nous sommes toujours là et nous sommes ravis de vous aider.

Les Anges, canalisé par Julie

Photo par Jessica Ruscello sur Unsplash

Traduit et partagé par Messages Célestes : https://messagescelestes.ca

En faisant un don, vous aidez à maintenir ce site en ligne et ainsi, vous contribuez à l'élévation de la Conscience personnel et planétaire.

Avec tout mon Amour... Bernard

Faire un Don

Print Friendly, PDF & Email