Chers fils et filles de la planète Terre ! JE SUIS SANANDA !

Une fois encore, je déclare que le fait d’être ici est un motif de grande joie, de grande lumière pour mon âme. Tout est dans les temps. Le moment des révélations approche à grands pas. Soyez prêts mes frères ; soyez aussi équilibrés que possible. Mettez votre protection, mettez votre armure et ayez vos maîtres autour de vous. Ce ne sera pas un moment, ce sera seulement le début d’une nouvelle époque ; le début d’une Nouvelle Ère, où les dogmes tomberont, les déclarations tomberont, les vérités supposées tomberont, et les masques, tous sans exception, tomberont définitivement.

 

Vous imaginez, parfois même créez ce qui va arriver, mais objectivement vous n’avez aucune idée de ce qui vous attend. Il est nécessaire que chaque âme, chaque esprit, soit totalement connecté à la Lumière de la manière qui vous convient le mieux. C’est comme si vous étiez aujourd’hui, chacun d’entre vous, en train de construire une pièce sûre, une pièce indestructible où ni le vent, ni l’eau, ni le feu, ni les mouvements de la terre ne pourront la détruire. Et quelle est cette pièce ? C’est votre protection des Êtres de Lumière ; ils créent cette pièce pour vous. En son sein, rien ne vous atteindra.

Le grand objectif que nous avons poursuivi pendant tout ce temps est de vous apprendre à créer cet environnement, de vous apprendre à nous avoir autour de vous, mais malheureusement beaucoup d’entre vous ne l’ont pas fait. Beaucoup d’entre vous comprennent simplement qu’en cas de problème, il suffit de nous appeler et nous serons là. Je vais donc exposer une parabole. Dans une maison à la campagne, un homme entend l’aboiement d’un chien. C’est un aboiement de souffrance, un aboiement de douleur. Cet homme au cœur immense, passe des jours, des jours et des jours à chercher cet animal, suivant intuitivement le son de l’aboiement de douleur. Par son cœur aimant, par son geste, il trouve l’animal. Il est blessé, affamé, presque mort. Et cet homme au cœur pur libère l’animal du piège et l’emmène chez lui. Il le soigne, le nourrit, et en quelques jours, l’animal est sur pied et court après lui avec une grande joie.

Quelle est la morale de cette parabole ? Qu’est-ce qui a poussé l’homme à trouver l’animal blessé ? Simplement son cœur ; l’amour qu’il a mis dans cet étrange animal qu’il ne connaissait même pas, l’amour de vouloir le sauver, de vouloir l’aider, l’a conduit vers cet animal. A ce moment, je vais vous expliquer ce qui s’est passé. Cet animal a demandé de l’aide ; il ne savait pas s’il viendrait ou non, mais même s’il était malade, même blessé, presque à mort, il a eu la force d’aboyer, d’aboyer, d’aboyer, parce qu’il y avait un espoir que quelqu’un l’aide ; il a fait confiance et de la même manière cet homme dont l’amour dans son cœur était immense a trouvé cet animal qui lui a été amené. Par un lien d’amour qui s’est créé entre cet animal et cet homme. L’animal a demandé de l’aide et cette aide a été trouvée dans le cœur d’un homme bon.

Quelle est la différence entre vous, au moment du désespoir, suppliant de l’aide ? Aucun. La situation ne serait différente que dans la mesure où vous plaideriez avec des êtres de lumière et non avec un humain. Donc, je vous dis que si ce plaidoyer a une grande foi, une grande croyance que vous serez aidé, nous serons là absolument, et nous serons cette pièce indestructible autour de vous. Maintenant, il ne suffit pas de crier, il ne suffit pas de supplier, il faut avoir la confiance et la certitude que nous serons là.

Vous êtes si nombreux à ne pas créer cette confiance, à penser qu’au moment du désespoir, il suffit de crier et nous serons là. Je ne dis pas que nous allons vous abandonner, mais tout est proportionnel à votre foi, c’est proportionnel à votre confiance, et pas seulement à l’ego de se sentir menacé et de demander de l’aide. Je vous pose une question : combien d’entre vous insistent encore pour savoir qui sont leurs maîtres ? La grande majorité répondra : « Oh, j’ai essayé plusieurs fois et j’ai abandonné ». C’est exactement ce que vous faites ; vous manquez de persévérance et vous n’avez pas confiance en votre réussite. Alors vous ne réussissez jamais et, pire encore, vous abandonnez.

 

Puis, au bout du compte, vous estimez que vous avez le droit d’obtenir notre aide immédiatement, car ce n’était pas votre faute si vous ne pouviez pas savoir qui nous étions ; c’était trop difficile pour vous. Mais vous voulez de l’aide. Il y a une différence entre faire confiance et savoir que tout se passera bien, et demander de l’aide juste pour se sauver. La différence est énorme vue de notre côté. Alors je dis à chacun d’entre vous, cette pièce indestructible, comme un petit bateau, une arche, tout ce que vous voulez ; elle est facile à créer, il suffit de faire confiance, il suffit de se donner à notre protection, et alors quoi qu’il arrive vous savez que nous serons là.

Je le répète donc à nouveau : notre protection est proportionnelle à la taille de votre croyance, à la taille de votre foi. Alors si votre croyance et votre foi sont immenses, comment se fait-il que vous ne puissiez pas nous atteindre ? Si vous croyez que nous sommes tout autour de vous, pourquoi ne pouvez-vous pas nous entendre, nous voir, nous sentir ? Et alors vous aurez sûrement d’innombrables réponses à donner. Commencer, ne pas réussir et abandonner est facile pour vous ; persister est quelque chose de très peu utilisé. Alors je dis simplement, ne nous cherchez pas seulement dans le sens du salut, parce que nous mettrons du temps à arriver ; nous arriverons, mais pas aussi vite que celui qui a formé cette pièce. Celui-là sera pratiquement immédiat, mais vous devrez attendre un peu ce qui sera de nous appeler juste pour vous sauver, non pas parce que vous nous faites confiance, parce que si c’était le cas, vous seriez dans cette pièce.

Alors je dis à chacun d’entre vous : Il est encore temps, mais ne vous avancez pas trop, car le temps passe vite et le moment approche à grands pas. Soit vous serez à l’intérieur de vos chambres sécurisées protégées par nous, soit vous serez à la dérive pendant un long moment jusqu’à ce que nous arrivions. Non, ce n’est pas une punition, c’est le résultat de votre foi, de votre confiance, de votre croyance, car ceux qui nous font vraiment confiance nous voient, nous sentent et nous entendent. Ceux qui ne réussissent pas, cherchez dans vos cœurs, comment faites-vous cette recherche ? Pourquoi faites-vous cette recherche : juste pour vous sauver ou parce que vous nous faites confiance et nous communiquez votre chemin ?

Répondez à cette question, et vous comprendrez immédiatement pourquoi vous ne pouvez pas avoir de contact avec nous. Ce contact doit venir de l’amour, doit venir de la confiance et de la foi, indépendamment de ce qui va se passer. Même si vous savez qu’il vous arrivera quelque chose de grave demain, vous faites confiance à vos maîtres et vous savez que tout ce qui arrive est parce que cela devait arriver ; et vous êtes totalement confiant que vos maîtres ont fait ce qu’il était possible de faire parce que c’était dans leurs habitudes.

 

Je laisse donc ce moment de réflexion à chacun d’entre vous : Comment nous cherchez-vous, dans quel but ? Pour vous sauver ? Ce n’est pas la réponse, car ceux qui nous cherchent avec le cœur, avec amour, quoi qu’il arrive, nous trouveront. Parce que nous savons comment répondre exactement à chacun d’entre vous ; et si nous ne répondons pas, c’est parce que vous ne nous avez pas appelés de la bonne manière, c’est-à-dire par un amour inconditionnel, et non pour votre propre salut.

Canalisé par Vania Rodrigues

Traduit du Portugais pour Messages Célestes : https://messagescelestes.ca

Partagé par Messages Célestes : https://messagescelestes.ca

Print Friendly, PDF & Email

Campagne annuelle de financement.
Merci de votre soutiens.

En faisant un don, vous aidez à maintenir ce site en ligne et ainsi, vous contribuez à l'élévation de la Conscience personnel et planétaire. Avec tout mon Amour... Bernard
$ CAD
€ EUR

Vous pouvez également envoyer votre don à cette adresse:

Bernard G. CP 522 Prévost Prévost, Qc Canada J0R 1T0