Campagne annuelle de financement

LIRE LA SUITE

------------------------

Chers fils et filles de la planète Terre ! JE SUIS SANANDA !

Encore une fois, encore une fois et encore une fois, je suis reconnaissant d’être ici aujourd’hui. Aujourd’hui je vais vous présenter un sujet, je ne dirais pas un sujet ennuyeux mais c’est un sujet auquel vous n’aimez pas vraiment penser : vos possessions matérielles. Cette planète entière a été divisée. Quelqu’un, à un moment donné, a décidé de mettre le pied à l’étrier quelque part ; il a décidé que cet espace serait le sien. Un jour, quelqu’un d’autre est arrivé, a trouvé cela intéressant et a également décidé de poser son pied au même endroit. Et ainsi, petit à petit, leurs villes ont été créées. Chacun prenant possession de ce qu’il pensait mériter, selon son importance ; selon ses biens, ses possessions.

 

Et de cette façon, vous avez divisé la planète pendant longtemps. Vous avez délimité des frontières, en d’autres termes, vous avez limité vos possessions et cette limitation s’applique à vous en tant qu’individu, à votre quartier, à votre ville, à votre État, à votre pays. Vous voyez donc combien de petites frontières ont été créées. Et puis je pose une question : pour quoi faire ? Je comprends même que pour un pays immense, il est intéressant qu’il y ait des divisions, afin de pouvoir se déplacer correctement. Je suis d’accord. Mais il ne serait pas nécessaire d’avoir des frontières. Vous pourriez délimiter chaque espace, donner un nom à chaque petit village. Mais pourquoi des frontières ? Pour simplement faire respecter la propriété. Lequel a été pris à qui ? Qui vous a donné la possession ?

Pour autant que je sache, Gaia n’a signé aucun papier vous vendant quelque chose. Donc vous pouvez ouvrir vos bouches et dire que vous possédez ce morceau de terre. Pour autant que je sache, Gaia n’a pas fait ça. Alors, qui ? Qui vous a donné la propriété ? Ou disons-le autrement. Vous vous êtes donné la possession ; vous, je dis, celui qui est arrivé le premier à cet endroit et qui a commencé à tout créer, au nom de lui-même. Donc, c’est comme si le premier avait créé une grande ville et que tout ce qui s’y trouvait était à lui. Et puis il est devenu riche, en gagnant sur des terres qui ne lui appartenaient pas.

Je voudrais donc vous faire réfléchir à ce sujet. Le terrain sur lequel vous vivez, tel que vous l’entendez, vous appartient ; la propriété qui y est construite vous appartient. Mais je vous demande : qui vous a donné la possession de cet endroit ? Qui vous en a donné la possession ? Et ne me répondez pas ironiquement que vous l’avez acheté à quelqu’un. Si, de quelqu’un qui l’a acheté à quelqu’un d’autre, qui l’a acheté à quelqu’un d’autre, de quelqu’un qui a usurpé le sol de Gaïa, en supposant que ce sol était le sien. Alors, à qui appartient-il ? Vous vous êtes trompés pendant trop longtemps, en pensant que tout ce que vous avez vous appartient.

Alors, je vous le dis : vous n’avez rien. Rien n’appartient à personne, car le sol n’appartient à personne, le sol appartient à Gaia. Le sol n’appartient pas à vous, à votre quartier, à votre ville, à votre pays, à qui que ce soit ; le sol appartient à Gaia. Alors, comment se fait-il que vous nous remettez en question avec arrogance lorsque nous affirmons qu’il y aura égalité ? Que personne ne possédera rien ? Je veux que vous compreniez que vous ne possédez plus rien. Lorsqu’une personne quitte son corps physique, prend-elle les papiers de l’endroit où elle l’a acheté, de sorte que dans l’incarnation suivante, elle puisse revenir avec les mêmes papiers et réclamer cet endroit ? Non, cela n’existe pas.

Alors, je vous demande : quels sont vos biens matériels ? Quelles sont vos possessions ? Quel est votre patrimoine bancaire ? Je réponds : rien. Parce que lorsque vous quittez le corps physique, vous ne prenez rien. Alors, comment cela pourrait-il être le vôtre ? Si c’était le vôtre, vous le prendriez. Et qu’est-ce que vous emportez avec vous ? Vous emportez avec vous votre expérience, vos expériences, vos souvenirs, voilà ce que vous emportez avec vous. Ce sont vos affaires, rien de matériel. Alors, pourquoi les humains se battent-ils autant pour un morceau de terre ? Vous vous battez tant pour un morceau de terre qui a une certaine richesse, pourquoi ? Vous ne possédez rien et très bientôt, vous comprendrez cela profondément ; que vous ne possédez plus rien.

 

Beaucoup se rebellent lorsque nous disons cela, ils pensent que c’est injuste. Et puis je leur demande : est-il juste que quelqu’un possède des milliers de kilomètres de terres déboisées, alors que beaucoup souffrent de la faim parce qu’ils n’ont nulle part où planter quoi que ce soit, parce qu’ils n’ont pas un bout de terre à planter. Est-ce juste ? Vous répondrez alors oui, car vous l’avez acheté. Vous avez acheté quoi ? De qui ? La terre n’est pas à vous, elle appartient à Gaia. Le sol que vous déforestez, que vous utilisez avec vos produits chimiques, ne vous appartient pas, il appartient à Gaia. Vous en profitez, vous ne possédez rien.

Donc, vous devez commencer à changer ce concept de biens matériels. Le superflu n’existera pas dans la Cinquième Dimension. Vous vivrez avec ce qui est strictement nécessaire à votre vie. Respecter celui qui est le véritable propriétaire, la planète, Gaia. Gaia vous donnera ce que vous devez manger, oui, elle le fera, car elle est aimante. Mais tout en équilibre, sans rien détruire. Ce n’est pas en détruisant le sol de Gaia que vous aurez assez à manger.

Alors je vous dis et j’affirme ici : Commencez vos visions concernant les possessions matérielles. Vous ne pouvez pas acheter ce qui n’est pas à vous. Le sol n’appartient à personne, il appartient à la planète. Gaia ne vous a rien vendu, Gaia ne vous a rien donné, elle vous permet simplement d’en vivre. Vous pourrez alors y vivre, mais il n’y aura pas de propriété, personne ne possédera rien. Vous travaillerez tous pour l’ensemble, pas pour vous, pour vous enrichir. Personne ne deviendra riche parce que tout le monde sera riche. Il n’y aura pas de pauvres, il n’y aura pas de misère, il n’y aura pas de faim. Alors tous seront riches, car tous auront droit à tout. Ni plus ni moins que l’autre, chacun aura droit à tout.

N’imaginez donc pas que vous verrez d’immenses manoirs et de petites maisons ; il n’y en aura pas. Il y aura des endroits où vivre. C’est tout. Là où personne ne possède rien, tout appartient à ceux qui ont besoin d’être là. Cela vous dérange-t-il ? Est-ce que ça vous rend rebelle ? Alors commencez à y réfléchir, commencez à changer vos concepts. Il n’y aura pas de possessions, pas de biens matériels. Tout appartient à tout le monde et tout le monde y aura droit. Maintenant, que ce soit bien clair ce que j’ai déjà dit ici un jour : pour vivre dans ce Nouveau Monde, il faut respecter son chemin, il faut faire sa part. Il ne s’agit pas simplement de vouloir atteindre la cinquième dimension. Tout le monde le veut. Pour arriver… c’est un long chemin.

 

Croyez donc simplement que celui qui y arrivera ne s’inquiétera pas de ses possessions, ne s’inquiétera pas de vivre dans un manoir, parce qu’elle y a vécu sur la troisième. Ils ne se préoccuperont que de vivre, d’avoir un toit sur la tête. C’est tout. Alors, commencez aussi à faire de ceci un enseignement : vous n’avez rien. Rien ne vous appartient, tout appartient à la planète. Et tant que vous maintenez votre attachement à ces possessions matérielles, le voyage sera difficile pour vous de comprendre que vous n’avez rien. Ce sont des idées et des contextes initiés par ceux qui sont aujourd’hui les plus riches de la planète, parce qu’ils ont pris la terre, ils l’ont vendue et vous continuez à acheter jusqu’à aujourd’hui, quelque chose qui n’a pas de prix. Nous comprenons que c’est votre monde.

Donc je vous dis que ça va se terminer. Il n’y aura plus de possessions, il n’y aura plus de biens matériels. Tout appartient à tout le monde et tout le monde peut l’utiliser, tout le monde peut vivre où il veut. N’oubliez jamais que pour vivre dans ce monde, le détachement des biens matériels sera un grand obstacle, je vous l’assure.

Canalisé par Vania Rodrigues

Traduit du Portugais pour Messages Célestes : https://messagescelestes.ca

Partagé par Messages Célestes : https://messagescelestes.ca

Print Friendly, PDF & Email

Campagne annuelle de financement.
Merci de votre soutiens.

En faisant un don, vous aidez à maintenir ce site en ligne et ainsi, vous contribuez à l'élévation de la Conscience personnel et planétaire. Avec tout mon Amour... Bernard
$ CAD
€ EUR

Vous pouvez également envoyer votre don à cette adresse:

Bernard G. CP 522 Prévost Prévost, Qc Canada J0R 1T0