Vous trouverez plus de Messages sur le site
"Accueillir la Conscience Divine"... Sans publicités
à cette Adresse :
https://consciencedivine.com/

------------------------

Chers fils et filles de la planète Terre ! JE SUIS SANANDA !

Une fois de plus, c’est avec une grande gratitude que je peux venir ici. Je vous dis que je ressens exactement la même émotion, le même amour que j’ai ressenti lorsque je prêchais sur le Mont des Oliviers. Je me sens très en paix, je me sens vraiment comme un être évolué, où aujourd’hui je peux effectivement faire la différence. Rien ne m’empêche de parler, rien ne peut m’arrêter, il n’y a plus rien à faire contre moi. Je dois donc profiter de ce moment pour vraiment vous guider. J’ai écouté vos cœurs lors de mes dernières interventions, et cela me rend très heureux, car j’ai perçu dans le cœur de beaucoup, la certitude totale que vous pouvez faire plus et beaucoup se préparent à faire plus.

Alors, en ce moment, je dis simplement à chacun d’entre vous : Ouvrez vos cœurs, laissez la Lumière entrer. Au fur et à mesure que le temps passe, que vous vous éloignez de la Source à laquelle vous avez été soumis, vos cœurs spirituels sont comme durcis à l’extérieur, créant une grande coquille, presque pétrifiée. Au fur et à mesure que vous, à partir de votre propre conscience, absorbez la lumière, vous avez des attitudes de lumière, vous avez des pensées de lumière, vous prononcez des mots de lumière ; cette coquille, même si elle s’est durcie avec le temps, commence à se fissurer, commence à se dissoudre, parce qu’il n’y a rien pour arrêter l’action de la lumière. Et avec la croissance de l’amour dans vos cœurs, vous commencez à pousser cette coquille de l’intérieur vers l’extérieur, augmentant la pression à l’intérieur. Et il viendra un moment où cette coquille sera détruite, car la vibration d’amour dans vos cœurs et la lumière envoyée de l’extérieur vers l’intérieur se rencontreront et toute cette coquille sera détruite. A ce moment-là, l’amour inconditionnel se produira à 100% dans vos cœurs et ce sera le moment de l’ascension.

 

Donc chacun d’entre vous doit créer cette pression interne. Et comment créer cette pression interne ? En augmentant votre capacité à aimer, mais pas cet amour qui juge, qui demande, qui supplie, qui négocie. C’est un amour qui ne fait que donner, sans rien attendre en retour. C’est le point que vous devez atteindre, ce n’est pas facile d’atteindre ce point. Mais lorsque chacun d’entre vous se rend compte qu’il peut s’améliorer, qu’il peut faire plus, son cœur grandit, l’énergie d’amour à l’intérieur grandit et commence à faire pression sur cette coquille qui, par conséquent, est déjà bombardée par la lumière extérieure. Voilà donc la voie à suivre : exercer l’amour dans sa forme complète, qui est la forme inconditionnelle.

Comme je l’ai déjà dit ici, vos cellules contiennent toute la mémoire de ce que vos âmes ont vécu. Et ce n’était certainement pas un amour inconditionnel, c’était n’importe quel type d’amour moins l’inconditionnel. Parce que vous dites : « Je t’aime » comme une phrase banale et courante. Ceux qui aiment n’ont pas besoin de dire qu’ils aiment. Quand vous dites, « Je t’aime ! » mais que cette phrase vient du cœur, vous n’avez aucune idée de l’explosion d’énergie qui a lieu à ce moment-là. Et la personne à qui vous envoyez cet amour reçoit cette émotion. Et quand il dit aussi la même chose, non pas en retour mais parce qu’il ressent la même chose, il y a une rencontre des âmes, une immense explosion d’amour inconditionnel. À cet instant, ces deux âmes ne pensent qu’à être ensemble, à vivre ce moment d’une telle explosion d’amour.

Mais lorsque vous prononcez cette phrase, comme un perroquet qui la répète, cela ne se produit pas ; c’est une phrase perdue dans le vent. C’est comme si vous étiez obligé de dire cette phrase pour faire plaisir à l’autre. Montrer son amour, ce n’est pas dire « Je t’aime ! » Montrer l’amour, c’est l’émaner, vivre cet amour, c’est l’affection, c’est l’attention, c’est donner sans rien demander en retour, c’est simplement exister aux côtés de l’autre. Et si vous aimez vraiment, l’autre le sait, vous n’avez pas besoin de dire « je t’aime ». Mais on vous a enseigné de nombreuses formes d’amour ; et la plus compliquée, l’amour craintif de Dieu, l’amour craintif de Dieu ; dont l’amour n’existe pas ; Dieu le Père/Mère ne provoque ni peur ni crainte chez personne. Mais ce n’est pas ce qu’on vous a enseigné et vous craignez le châtiment de Dieu jusqu’à aujourd’hui. Il n’y a pas de punition de la part de Dieu, ni de Dieu, ni d’aucun d’entre nous. Ce qui vous arrive est le résultat de vos propres actions. C’est tout.

Mais vous ne voulez pas voir vos actions. Admettre ses erreurs, jamais. Donc vous devez blâmer quelqu’un d’autre et vous blâmez Dieu. Le jour où vous acceptez, que toute la souffrance, tous les désagréments, tout ce qui est contraire, négatif, qui arrive dans votre vie, n’est rien d’autre que le produit de ce que vous avez généré autrefois. C’est tout. Et vous devez l’accepter avec amour, pas en vous plaignant, pas comme de pauvres petites gens. « Pourquoi est-ce que je subis ça ? » Parce que vous l’avez généré à un moment donné dans votre voyage de l’âme.

J’ai parlé ici de divers sujets et dans tous ces cas, l’amour est impliqué. Parce que lorsque vous regardez un frère, juste comme un frère, il y a de l’amour là. Le gros problème est que vous ne comprenez l’amour que de deux façons : L’amour des parents pour les enfants ou l’amour sexuel pour un partenaire. Lorsque vous ouvrez la bouche et dites « J’aime un ami ! », cela ne sonne pas bien, cela sonne comme une trahison envers celui auquel vous êtes attaché. Cependant, l’amour a de nombreuses formes, il a de nombreux visages et ils sont tous de l’amour. Ainsi, lorsque vous regardez un frère, juste comme un être humain, sans jugement, sans critique, vous le regardez avec amour. Peu importe quel genre d’amour c’est, c’est de l’amour. Tout ce qui ne comporte aucun jugement, aucune critique, aucune répulsion, se rapproche de l’amour ; cela peut même devenir de l’amour.

Vous n’avez pas besoin de désirer quelqu’un sexuellement pour dire que vous l’aimez. Quel amour portez-vous à vos animaux ? Est-ce l’amour sexuel ? Je ne vais pas y aller pour commenter les déséquilibres. Non, c’est un amour pur, dans lequel vous aimez cet animal même sans qu’il dise un mot, mais souvent vous pouvez le comprendre plus qu’un autre être humain parce qu’il y a de l’amour impliqué et surtout de sa part, l’amour inconditionnel qu’il émane vers vous tout le temps. Alors pourquoi ne pas regarder un frère avec amour ? Personne n’a besoin de le porter à la maison, personne n’a besoin, disons, de démontrer cet amour en le serrant dans ses bras, en l’embrassant, non, cela n’est pas nécessaire. Je dirais que cela devient ringard, vous ne ferez que vous montrer, démontrer votre amour. Ce frère ne veut pas gagner, souvent même il le veut, parce qu’il n’a pas ; mais ce qui est urgent pour lui à ce moment-là, c’est une assiette de nourriture, un toit pour vivre, un travail ; pas de câlins et de bisous, peut-être juste un mot amical pour l’encourager à aller de l’avant.

 

Alors pensons à l’amour que vous dégagez. Allons-nous démystifier l’amour ? Celui qui aime ne demande pas, celui qui aime n’échange pas, celui qui aime ne fait pas de chantage ; ce n’est pas de l’amour, c’est de la dépendance, c’est de l’asservissement, c’est l’annulation de l’autre en fonction de soi. Et beaucoup d’entre vous le font, vous annulez vos enfants, théoriquement, pour qu’ils ne souffrent pas. Que faites-vous à ces âmes ? En les empêchant de suivre leur propre chemin. Ce n’est pas de l’amour, ça ne l’a jamais été ; c’est de l’emprisonnement, c’est l’assujettissement d’une personne. Alors parlons d’amour, oui, de l’amour du Christ.

L’amour du Christ n’est que de l’amour, il n’y a rien d’impossible à atteindre, ce n’est que de l’amour. Un amour qui se donne et qui ne demande rien. Un amour qui se donne parce qu’il aime donner. C’est regarder ce frère avec affection, avec respect, et non avec dégoût et répulsion, parce qu’il comprend. Vous pensez que vous ne le faites pas, mais la personne perçoit ce que vous lui communiquez. Alors, qu’est-ce que cela signifie d’émaner de l’amour ? L’amour et le respect vont de pair. Ceux qui aiment respectent et ceux qui respectent aiment. Et c’est ce que vous devez faire, respecter l’autre, respecter son parcours. Peu importe comment il est arrivé là, peu importe pourquoi il est dans cette situation, ce n’est pas votre problème, c’est le sien. Votre problème est de l’aider à vivre, de l’aider à ne pas avoir faim, à ne pas avoir froid, de l’aider à être un être humain digne dans sa société ; c’est votre rôle. Parce que l’inégalité a toujours existé et qu’elle a été alimentée et continue de l’être chaque jour.

Il faut donc l’inverser, ouvrir son cœur, briser cette carapace. Car tant que vous n’aurez pas fait cela, la carapace sera toujours là et vous n’atteindrez pas le point d’amour inconditionnel. Vous devez donc commencer à vivre l’amour, l’amour total, l’amour profond, sans aucune condition, juste l’amour. Et comment faire pour que cet amour fonctionne ? En donnant une assiette de nourriture, en réchauffant une personne qui a froid, un mot gentil, la solution à un éventuel problème, n’importe quoi ; toujours avec beaucoup d’amour et beaucoup de lumière dans le cœur. Vous pourrez alors commencer à dire que vous vibrez d’amour inconditionnel. Aimer inconditionnellement les membres de votre famille, ceux qui vous entourent et vos amis est facile. Parfois, ce n’est pas grand-chose, mais c’est plus facile. Mais respecter un frère qui va totalement à l’encontre des règles de votre société, voilà la clé. En êtes-vous capable ?

Êtes-vous capable de respecter un criminel ? Immédiatement, vous direz : « C’est absurde, il prend des vies ! » ou pour beaucoup : « Il a pris la vie d’un de mes proches, de quelqu’un que j’aimais, comment puis-je l’accepter ? » Et puis je vous pose une question : à un moment donné de votre voyage dans l’âme, n’avez-vous jamais tué quelqu’un ? Et quelles étaient vos justifications pour tuer quelqu’un ? Et puis vous direz : « Non, mais c’est idiot. » Non, ce n’est pas idiot, c’est juste que votre âme, au cours de son voyage, a appris que ce geste n’est pas juste. Et aujourd’hui, vous êtes dégoûté par ceux qui le font. Mais il y a beaucoup d’âmes qui n’ont pas encore appris, et je vais vous dire plus : elles n’apprendront pas de sitôt. Parce que leur cœur est totalement brutalisé et pétri de ténèbres, et qu’ils continueront à faire cela pour les générations suivantes, ils ne changeront pas.

Cela dépend donc beaucoup du parcours de chaque âme, de ce qu’elle a déjà appris, de ce qu’elle considère comme bien et mal. Félicitations à vous qui croyez aujourd’hui que tuer est mal. Félicitations ! Maintenant, ce n’est pas à vous de juger, bien sûr, dans votre société, il doit y avoir une punition, il ne peut pas y avoir d’incitation pour cela. Disons que c’est le moyen trouvé pour minimiser le problème. Très bien, que les lois humaines soient appliquées. Mais laissez ceux qui portent la toge de juge le faire, pas vous.

De quelle manière vos âmes ont-elles attiré cette âme dans vos vies ? Pourquoi ? Pourquoi votre famille a-t-elle dû subir un meurtre ? Pourquoi cette souffrance ? Vous êtes-vous déjà posé cette question ? Non, vous condamnez seulement celui qui a causé la perte et si vous pouviez, vous le tueriez aussi. Vous ne le faites pas parce que les lois ne le permettent pas, parce qu’au fond de vous, vous le tueriez. C’est ainsi que vous voulez me dire que vous émanez un amour inconditionnel ? L’amour inconditionnel dit déjà ; pas de conditions. Vous pouvez donc être le pire tueur, le pire monstre, dans votre société, d’une manière ou d’une autre vous l’avez attiré dans votre vie. Et pourquoi cela ? Était-ce une leçon à tirer ? Pour quelque chose fait dans le passé ? Hein ? Je voudrais que vous y réfléchissiez.

 

Rien de ce qui se passe n’est le fruit du hasard. Vous traversez des situations provoquées par vous-mêmes, ou par des situations dont vous émanez cette énergie. Tout est très facile à expliquer. Donc je demande à nouveau : où est l’amour inconditionnel dans tout ça ? Tant que vous n’apprendrez pas à regarder ce genre de choses avec amour, vous n’émanerez pas l’amour inconditionnel. « Ah, mais est-ce que je dois aimer le méchant ? » Qu’ai-je déjà dit ici ? L’amour est le respect. Vous n’avez pas besoin de le ramener à la maison, de l’embrasser et de le serrer dans vos bras. Il faut juste ne pas le juger, ne pas le condamner, le respecter. C’est ça, l’amour.

Je voudrais donc que vous réfléchissiez beaucoup à ce que représente ce petit mot : amour. Qu’entendez-vous par amour ? Et je peux vous assurer que vous minimisez ce mot, vous ne le voyez que dans certaines situations et nous le voyons dans beaucoup. Mais elle est surtout axée sur le respect, le non-jugement, la non-critique. Alors, réfléchissez jusqu’où étendez-vous vos cœurs vers l’intérieur ? A quelle distance ?

Canalisé par Vania Rodrigues

Traduit du Portugais pour Messages Célestes : https://messagescelestes.ca

Partagé par : https://messagescelestes.ca

Merci de votre soutiens.

En faisant un don, vous aidez à maintenir ce site en ligne et ainsi, vous contribuez à l'élévation de la Conscience personnel et planétaire. Avec tout mon Amour... Bernard

Faire un Don

Newsletter : Suivez-nous pour ne rien manquer...
Recevez les nouveaux articles à tous les jours, une fois par jours :

Print Friendly, PDF & Email