Chers fils et filles de la planète Terre ! JE SUIS SANANDA !

C’est avec une grande joie que je me retrouve une fois de plus ici. Chaque jour, mon cœur se remplit de plus en plus de Lumière, de voir ma mission s’accomplir. J’ai toujours, toujours voulu voir cette planète évoluer à nouveau et nous y sommes presque. Il y a encore un long chemin à parcourir, mais il est certain qu’il n’y a pas de retour en arrière, il n’y a aucune menace que cela se produise. Il peut y avoir quelques obstacles, quelques petits retards, mais rien n’empêchera cette planète d’évoluer et, par conséquent, ceux qui sont prêts à le faire aussi.

Je voudrais que chacun d’entre vous aujourd’hui fasse un…, une enquête interne, pour analyser ce qu’a été votre vie récemment. Bien sûr, il y aura ceux qui diront que leur vie a basculé et qu’ils ne peuvent pas se sortir de ce bourbier dans lequel ils sont entrés. À ceux-là, je dirais que le bourbier est dans votre esprit ; vous voyez tout comme un grand bourbier. Si vous ouvriez votre conscience et faisiez face aux vérités qui vous sont dites, aux vérités qui apparaissent, vous ne verriez pas un bourbier ; vous pourriez voir de nombreux problèmes à résoudre. Des problèmes que vous avez laissés derrière vous au fil du temps, des problèmes que vous n’avez jamais eu le courage d’affronter et qui, malheureusement, viennent maintenant vous hanter d’un seul coup.

 

Ce n’est donc pas un bourbier ; c’est le résultat de votre retard à résoudre vos propres problèmes, c’est tout. Donc, si vous prenez chaque problème un par un, chacun d’entre eux, que vous le regardez en face, non pas comme un croquemitaine, mais comme quelque chose qui doit être appris et compris, je vous garantis que petit à petit, vous les laisserez un par un derrière vous. Et ce grand bourbier, tel que vous l’avez vu, ne sera plus qu’une pièce en désordre, qui, avec le temps, sera nettoyée et il n’y aura plus de désordre. Tout ce que vous devez faire, c’est vouloir regarder vos problèmes en face.

C’est le grand problème de la grande majorité. Vous aimez prendre le problème, l’assembler et le mettre dans un coin. « Peu importe, je ne vais pas penser à ça maintenant ! Et il semble, comme par magie, se nourrir de lui-même et ne fait que grandir, il ne diminue jamais ; il grandit et prend plus de force, plus de courage pour vous hanter. Mais vous ne le regardez jamais, vous le laissez là, grandissant indéfiniment, jusqu’au jour où ce problème vous engloutira et où il ne vous restera plus qu’à le regarder en face et à vous résoudre à vous en sortir. Il n’y a pas d’autre moyen.

Je dirais donc à ceux qui sont dans cette situation, de regarder les problèmes en face, de demander notre aide et vous trouverez les bons moyens de vous en sortir. Pour les autres, ceux qui ont fait face aux problèmes progressivement, au fur et à mesure qu’ils se présentent, répondez-moi : comment va votre vie ? Je crois que la grande majorité d’entre eux diront : « Totalement différent ! Ma vie a complètement changé ! » Bien sûr, parce que lorsque vous faites face à chaque problème de front, l’énergie qui était attachée à ce problème disparaît et vous avez plus de vitesse et de force pour marcher plus vite. Il semble alors que la vie devienne plus légère, plus prospère, plus belle.

La prospérité n’est pas seulement de l’argent, la prospérité est la somme totale de nombreux sentiments, qui augmentent chaque jour au fur et à mesure que votre voyage évolue. Alors n’ayez pas peur de vivre ce qui apparaît, ne vous croyez pas indigne, ne pensez pas que vous ne méritez pas ce que l’univers vous donne. C’est l’abondance, c’est la prospérité causée par la façon dont vous regardez la vie, rien d’autre.

Personne ne vous offre de cadeaux, personne ne vous félicite. Les êtres de lumière ne se réunissent pas pour vous acheter des cadeaux. Vous recevez ce qui est disponible pour tous.

Dieu Père/Mère n’a pas créé l’univers pour la souffrance, la pénurie, la faim, la misère. Dieu Père/Mère a créé chacun de vous pour la prospérité et l’abondance. Et ils existent dans l’univers, il suffit d’émaner des sentiments positifs ; il suffit d’émaner de la joie et tout ce que vous émanez positivement commencera à attirer l’abondance. Ne vous considérez donc pas comme indigne, ne pensez pas que quelque chose de mauvais se présente à vous. Vous le méritez, toute cette abondance, toute cette prospérité.

Réalisez donc que tout est proportionnel ; vous vibrez bas, vous attirez les problèmes ; vous vibrez haut, vous attirez la prospérité, l’abondance. C’est la loi divine, il n’y a rien de nouveau, il en a toujours été ainsi. C’est juste que vous avez été amené à ne vibrer que très bas. Ainsi, la prospérité et l’abondance ne sont pas apparues dans vos vies. Et ceux qui les ont obtenus, pour la plupart, ne les ont jamais obtenus légalement, parce qu’ils ne savaient pas non plus comment faire. Ils devaient donc agir mal pour avoir de l’abondance. Que puis-je dire à leur sujet ? Rien, vous n’avez pas à dire quoi que ce soit. Allez-vous les juger ? N’oubliez pas que tout ce que vous plantez, vous le récoltez. S’ils ont planté illicitement de la prospérité, qu’obtiendront-ils en retour ?

 

Vous direz alors : « Ah, mais ils ont vécu longtemps dans une vie confortable, une vie heureuse. C’est vrai ? Ou vivent-ils toujours dans la peur d’être découverts ? Ou tout le temps qu’ils vivent dans la peur de perdre tout ce qu’ils ont accompli ? Ils n’ont pas la paix dans leur cœur. Encore une fois, arrêtez de regarder la vie d’un autre, ne visez pas la vie d’un autre, regardez la vôtre. Vous pouvez y arriver en vibrant haut. Alors oubliez comment il est arrivé là, comment il est arrivé là ? Ce n’est pas votre problème, c’est le sien. Et il récoltera ce qu’il a semé. S’il l’a fait légalement, il en récoltera davantage, s’il l’a fait de manière illicite, il en récoltera également davantage. S’il a été arrogant, autoritaire, n’a jamais pensé à l’autre, il en récoltera aussi.

Vous n’avez donc pas à vous préoccuper de la vie d’autrui, vous devez vous concentrer sur votre propre vie, vos propres chemins, votre propre vibration afin qu’elle apporte cette abondance et cette prospérité que vous commencez à voir. N’en ayez pas peur, n’ayez pas peur d’être heureux. Vous ne serez pas condamné à une amende ou puni pour avoir été heureux. Nombreux sont ceux qui pensent : « Comment puis-je être heureux si tant de gens sont malheureux ? Je le répète : faites votre part. C’est votre voyage, pas celui de l’autre. Si vous pensez que vous pouvez faire quelque chose pour celui qui est malheureux, faites-le. Ne vous empêchez pas d’être heureux parce que l’autre est malheureux ; c’est une erreur. Savez-vous ce que l’autre personne a fait pour être malheureuse ?

Vous voulez donc imiter sa démarche ? Ensuite, regardez votre propre chemin. Si ce frère a faim et a besoin d’aide, aidez-le, mais ne changez pas de voie, et ne soyez pas ingrat envers l’univers en disant que vous ne le méritez pas alors que l’autre est affamé. Car attention, l’univers peut vous écouter et vous pouvez perdre tout ce que vous avez conquis juste parce qu’un frère est affamé. Et ensuite, que se passera-t-il ? Il y aura deux affamés, vous et lui. Cependant, si vous avez plus, si vous avez une vie abondante, vous êtes plus à même d’aider ceux qui sont dans le besoin. C’est comme ça que l’univers fonctionne. Vous n’avez pas besoin d’être comme eux pour vous sentir bien. Alors si cela vous dérange, faites de votre mieux pour aider, et demandez à l’univers de vous rendre de plus en plus prospère, plus abondant, afin que vous puissiez aider davantage de personnes. C’est comme ça qu’il faut penser. Ne vous diminuez pas parce que l’autre souffre.

S’il y a de la souffrance sur son chemin, qui en récolte les fruits, vous ou lui ? Qui l’a planté, vous ou lui ? Alors, ne refusez pas la prospérité, ne refusez pas l’abondance, au contraire, cherchez à être de plus en plus abondant et prospère, afin de pouvoir faire de plus en plus pour l’autre. C’est l’équilibre, c’est ce que l’univers applaudit. Parce que vous n’êtes pas ici en train d’oublier votre voyage, vous êtes reconnaissant, vous le gardez prospère mais vous regardez aussi en arrière, vous regardez un frère qui en a besoin. « Ah, mais suis-je obligé de faire ça ? » Non, personne n’est obligé de faire quoi que ce soit. Mais si vous avez la prospérité et l’abondance, regardez-vous un frère qui a faim et ne faites rien ? Attention, car votre abondance peut commencer à diminuer. Parce que vous n’êtes pas reconnaissant envers l’univers, vous n’aidez pas ceux qui sont dans le besoin.

Et il ne peut y avoir de jugement sur la raison pour laquelle ce frère a faim ou vit ce qu’il vit, c’est son problème. Si vous voulez l’aider, aidez-le sans questions, sans pourquoi, il n’y a pas de pourquoi, aidez-le et c’est tout.  » Ah, mais il ne le mérite pas ! Alors n’aidez pas. Maintenant je vous demande : êtes-vous celui qui va le juger ? Pensez-y de la manière suivante : vous aidez un frère et ce frère est extrêmement reconnaissant de l’aide qu’il reçoit, il est tellement reconnaissant que sa vie commence à prospérer. Et puis au lieu de recevoir de vous, il commence à aider un autre frère. Vous voyez donc que la chaîne s’allonge chaque jour ? Parce que vous avez fait le premier pas, il a reçu, il a été reconnaissant, il a su comment réparer sa vie. Aujourd’hui c’est lui qui aide ; et ainsi vous continuez toujours à aider l’autre, à faire circuler l’énergie, à faire circuler la solidarité.

Donc, une fois encore, regardez vos parcours, peu importe si vous vous enrichissez, si vous prospérez, si vous avez des choses que vous n’avez jamais eues. Acceptez-les. Si vous recevez toutes ces choses légalement, acceptez-les et soyez reconnaissant à l’univers. Mais n’oubliez jamais de regarder de l’autre côté et d’aider un frère. Ne pas regarder la démarche d’un frère, c’est regarder un frère. Est-il dans le besoin ? Aidez-le, oubliez son chemin, aidez-le simplement.

 

Vous direz alors à l’univers : « J’ai assez pour moi, alors je peux aider ceux qui sont dans le besoin ! ». Parfait. L’univers ne fera que distribuer de plus en plus, car il sait que vous serez une source pour celui qui a faim, pour celui qui a besoin, et vous aurez de plus en plus. Et la roue de la prospérité, la roue de l’abondance, commence à circuler, à augmenter.

Alors n’ayez pas peur de la prospérité, n’ayez pas peur de l’abondance. Maintenant, tout doit avoir un critère. Sachez comment vivre dans l’abondance. N’extrapolez pas en pensant que demain sera le même qu’aujourd’hui. Faites tout dans les limites. « J’ai été jusqu’ici, donc je peux aller jusqu’ici, pas au-delà » ; parce que lorsque vous allez au-delà, vous n’êtes plus reconnaissant envers l’univers, vous êtes irresponsable et malheureusement, cela a aussi ses récompenses.

Maintenant, si vous savez comment vivre chaque jour, ce qui vient, et vivre dans une vie confortable et tranquille, et être capable d’aider un frère, tout est parfait. Il suffit d’attendre une plus grande prospérité ; et alors vous augmenterez cette aide de plus en plus. N’oubliez jamais ce qui suit : Accumuler des biens matériels, je ne dirais pas que c’est la meilleure solution en ce moment. Je dirais que vous pouvez être extrêmement heureux avec ce que vous avez. Si vous recevez trop de l’univers, vivez, promenez-vous, visitez des endroits, acquérez des connaissances, suivez des cours que vous avez toujours voulu faire mais que vous n’avez pas pu, utilisez-les pour votre propre bénéfice. Car c’est ce que vous emmènerez au Cinquième ; les biens matériels, malheureusement, n’iront nulle part.

Apprenez donc à vivre dans le confort, sans exagération, sans superflu. le minimum nécessaire ; et vivez. Prenez l’abondance et vivez. Faites-vous plaisir, voyagez. Bien, le voyage est excellent. Vous avez votre maison, vous avez votre confort, vous avez votre vie, parfaite ; utilisez le reste que l’univers vous donne pour vivre, pour profiter de chaque instant. C’est cela la grande sagesse, ne jamais oublier d’aider qui que ce soit, d’aider les autres sans avoir besoin d’être dans le besoin. Non, vous d’abord. Vous êtes bien, dans une vie confortable et paisible ; alors aidez l’autre. Apprenez à vivre dans l’abondance et la prospérité, car tout le monde peut en profiter.

 

Et dans quelque temps, c’est ce que vous verrez, c’est ce que vous comprendrez, comment vivre tout en abondance. Maintenant, toujours dans le cadre de certains critères, sans jamais extrapoler. Comment savez-vous qu’il ne faut pas extrapoler ? C’est simple, regardez chaque chose que vous allez acheter, « En ai-je besoin, vais-je l’utiliser ? ». Si la réponse est oui, très bien, achetez-le. « Non, je vais le laisser dans un coin, juste pour dire que je l’ai ! » Alors réfléchissez-y à deux fois, utilisez ce montant pour aider quelqu’un, car il ne vous sera d’aucune utilité, vous ne retirerez rien de cette dimension. Alors, vivez avec confort, vivez dans la norme, rien dans l’excès. Éliminez les excès. Et je vous le dis, de cette façon, l’abondance viendra de plus en plus, tout ce dont vous avez besoin est la sagesse de savoir comment y faire face.

Canalisé par Vania Rodrigues

Traduit du Portugais pour Messages Célestes : https://messagescelestes.ca

Partagé par : https://messagescelestes.ca

Merci de votre soutiens.

En faisant un don, vous aidez à maintenir ce site en ligne et ainsi, vous contribuez à l'élévation de la Conscience personnel et planétaire. Avec tout mon Amour... Bernard

Faire un Don

Newsletter : Suivez-nous pour ne rien manquer...
Recevez les nouveaux articles à tous les jours, une fois par jours :

Print Friendly, PDF & Email