Si vous trouvez le manque chez un autre, vous trouvez le manque en vous-même, mais vous essayez d’y échapper en le voyant comme extérieur à vous-même. Chaque fois que vous croyez que ce manque dans un autre est très réel, rappelez-vous : C’est moi qui ai besoin d’aide.

Vous pouvez aussi nous demander de vous prouver l’abondance. Mettez-nous au défi : Prouve-moi qu’il y a de l’abondance dans celui-ci. Aide-moi à le voir.

Lorsque vous êtes capable de reconnaître que vous vous sentez un manque intérieur, vous pouvez essayer de corriger ce manque en changeant de forme. Vous pouvez penser qu’il y a un certain soulagement à aller travailler sur la forme – en changeant la forme de ceci à cela. Nous soulignons ici qu’en passant de ceci à cela, on passe d’illusion en illusion. Compter sur l’illusion pour la stabilité signifie que vous ressentirez de l’angoisse et une profonde insécurité. Ces sentiments sont vos alertes que vous vous appuyez sur l’instabilité, lui demandant d’être stable. La forme n’est pas stable et ne peut pas apporter le bonheur, même s’il semble qu’il le puisse.

Pensez à la forme qui vous plaît. Vous pouvez ressentir de l’approbation. Vous pouvez ressentir de la satisfaction. Tout cela est conditionnel. Il n’y a pas de stabilité. Vous avez l’habitude de penser que l’approbation et la satisfaction sont le bonheur, alors vous partez à la poursuite de ces états. Vous manipulez la forme pour atteindre ces états. L’approbation et la satisfaction ne sont pas du bonheur, et le bonheur n’est jamais une question de forme. C’est peut-être une question de forme, mais ça ne l’est jamais.

Le bonheur peut cependant briller à travers la forme. Etre en contact avec votre nature essentielle, qui n’a rien à voir avec le physique, qui peut communiquer par la forme. Quand vous permettez à votre nature essentielle de communiquer à travers la forme que vous semblez être, de prendre toutes les décisions, de vivre essentiellement votre vie, c’est le bonheur.

Aucune forme ne réparera jamais un manque de sens parce qu’il n’y a pas de manque. Si le sentiment de manque semble s’estomper à cause de la façon dont l’histoire se déroule, il apparaîtra sous une autre forme. Si le manque physique semble satisfait, le manque émotionnel se manifestera. Ce jeu de la satisfaction du manque par la forme est un jeu qui n’a pas de fin. Voilà ce qu’est l’expérience de la physicalité. Vous en arrivez à croire que vous êtes la forme. Vous en arrivez à croire que la forme est insuffisante. Vous vous êtes mis au service de la forme. Votre travail est de satisfaire les manques. Et vous faites ça encore et encore et encore et encore. Vous évaluez des formes distinctes en fonction de leur capacité à combler ces lacunes imaginaires.

Et si vous voyiez tout cela et que vous réalisiez qu’il n’y a jamais eu et qu’il n’y a jamais eu de manque réel ? Il y a certainement eu une expérience crédible de manque qui vous a été livrée (par vous-même) sous de nombreuses formes, mais il n’y a jamais eu de manque réel. Si vous pointez du doigt la physicalité pour montrer la preuve d’un manque, vous pointez du doigt une expérience onirique et vous dites que c’est la Réalité. Bien que l’expérience du rêve semble très réelle, elle n’a jamais été la Réalité. L’expérience du rêve a été utilisée pour bloquer la conscience de la Réalité.

La correction de la perception est ce qui apporte le vrai soulagement. Un sens agaçant du manque est ce qu’il faut pour que l’ego reste dominant dans l’expérience. Si vous permettez que le sentiment lancinant du manque lui-même soit corrigé, vous proviendrez d’un endroit beaucoup plus honnête dans vos interactions avec les autres. Vous vous réunissez dans la forme pour partager l’abondance que vous êtes, et non pour extraire ce qui manque les uns des autres. Tout le monde est abondance elle-même, et tout le monde a cette abondance à partager. Quand vous donnez gratuitement à partir de la bonne volonté qui n’en finit pas, vous rendez sa réalité apparente aux autres. Agissant d’inspiration, le grand puits d’abondance, vous inspirez.

 

Chaque fois que vous êtes malheureux, vous percevez le manque d’une manière ou d’une autre. Demandez de l’aide pour corriger votre perception du manque. Soyez curieux de savoir ce qui vous manque. Soyez curieux de savoir quelle forme vous trouvez essentielle. Regardez plus profondément que ça pour votre subsistance. Regarde ce que vous êtes. Reposez-vous là-dedans. Si la forme est nécessaire pour effectuer votre voyage ici, la forme vous sera fournie. Laissez le rêve être dirigé par ce que vous êtes vraiment. Qui vous êtes vraiment sait que vous n’avez besoin de rien du tout du monde de la forme, mais il organisera le temps et l’espace pour que vous puissiez mieux partager cette abondance et la voir dans tout ce que vous rencontrerez.

Nous vous remercions d’avoir pris ce temps avec nous, en vous prélassant à la lumière de l’abondance que vous êtes afin que vous puissiez la partager à chaque instant de votre journée, à chaque action et à chaque pensée.

Photo par Alex Gorham sur Unsplash

Traduit par Bernard pour https://messagescelestes.ca

Partagé par Messages Célestes : https://messagescelestes.ca

Print Friendly, PDF & Email
 
En faisant un don, vous aidez à maintenir ce site en ligne et ainsi, vous contribuez à l'élévation de la Conscience personnel et planétaire.

Avec tout mon Amour... Bernard

Faire un Don